Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

129 articles avec protection du patrimoine

Résultat de la pétition contre la nouvelle loi "collections" en Allemagne

Publié le par Phil Fossil


*In english below - En français ci-après


Liebe Unterzeichner der Petition,

wir möchten uns noch einmal herzlich für Ihr Engagement bedanken. Auch wenn das neue Kulturgüterschutzgesetz gekommen ist, ist es doch bei weitem nicht so schlimm geworden, wie der erste Entwurf es hat vermuten lassen. So sind alle Mineralien und Fossilien aus dem Gesetz ausgenommen worden, und die Sorgfaltspflichten auf Seiten des privaten Sammlers wurden wesentlich entschärft. Der wichtigste Gewinn allerdings war die Anerkennung der Tatsache, dass es sich bei Münzen nicht grundsätzlich um archäologische Gegenstände handelt, was wesentliche Erleichterungen hinsichtlich Sorgfalt und Handel mit sich bringt.

Das haben auch Sie erreicht, denn ohne ihre Unterschrift hätten viele Politiker geglaubt, dass es sich beim Sammeln um eine Angelegenheit einer winzigen Elite handeln würde. Die Verbände, die für uns Sammler hervorragende Arbeit geleistet haben, konnten mir Ihnen im Rücken ganz anders auftreten.

Natürlich sind wir nicht glücklich mit dem Gesetz. Und vor allem sind wir immer noch wütend darüber, wie die Terrorfinanzierung durch den Kunsthandel von der Politik als moralisches Feigenblättchen vorgeschoben wurde, um diese Gesetzgebung zu motivieren. Damit wurde wissentlich ein unbescholtener Zweig der Bevölkerung diskreditiert! Dass Monika Grütters trotzdem am 2. Dezember 2016 zur Berliner CDU-Landesvorsitzenden gewählt wurde, zeigt überdeutlich, in welch hohem Grad die deutsche Politik ihre Verbindung zu den Bürgern verloren hat.

In der Zwischenzeit ist es nämlich erwiesen, dass es sich um marginale Summen handelte, die der IS mit Antikenhandel verdient haben könnte. Was niemanden überrascht, der sich mit dem Thema ernsthaft auseinander gesetzt hat. Das ist jetzt auch bei einigen Journalisten angekommen. Die so genannte Terrorfinanzierung war nichts als Propaganda. Das postfaktische Zeitalter hat also nicht erst mit Trump begonnen und ist, weiß Gott, nicht auf die Vereinigten Staaten beschränkt.
https://www.weltkunst.de/kunsthandel/2017/02/kulturgutschutzgesetz-ohne-grundlage 

Wir warten nun, wie das neue Gesetz in der Praxis umgesetzt wird. Und viele sind bereit, die entscheidenden Fragen vor Gericht zu klären.

Sollten wir eines Tages wieder Ihre Unterstützung als Sammler benötigen, um eine Petition gegen unverhältnismäßige Einschränkungen von Seiten des Gesetzgebers zu lancieren, werden Sie von uns hören.

Ihre Ursula Kampmann

- - - - 

Dear signatory of the petition,

We would like to thank you for your dedication once more. Although the new law on the protection of cultural property has arrived, it has not turned out to be as bad as its first draft had suggested. All minerals and fossils, for instance, have been removed from the law, and the due diligence on the part of the private owner has been drastically mitigated. The most important victory though, was the general recognition that coins are not inherently archaeological objects, which implies great easement in terms of care and trade. 

You were a part of this achievement. Without your signature, many politics would have believed that collecting was a matter of only a tiny elite. The associations who did excellent work for us collectors were able to appear much stronger with all of you backing them up and supporting them. 

Of course we are not happy with this new law. And we are still particularly angry at the political entities who used the argument of the art trade supposedly financing terrorism as a moral pretext in order to motivate the legislation. They thus knowingly discredited a respectable, blameless part of society! The fact that Monika Grütters was made the CDU state chairwoman of Berlin on 2 December 2016 anyway, shows how large the gap between German politics and the people of Germany has in fact become. 

Meanwhile it has actually been proven that ISIS could only have earned marginal amounts through antiquities trade – which comes as a surprise to no one who has seriously occupied themselves with the matter. Several journalists have also come to realise this. The so-called financing of terrorism was nothing but propaganda. The post-factual age has thus not only started with Trump, and God knows it is not limited to the United States of America. 
https://gatesofnineveh.wordpress.com/2016/10/14/house-homeland-security-committee-releases-report-on-isis-financing/

We will wait and see how the new law will be put into action. And many of us are ready to take the crucial questions to court. 

In case we should ever need your support as a collector in order to put out a petition against disproportionate restrictions by the legislative power, we will let you know. 

Sincerely yours, 
Ursula Kampmann

- - - -

Cher signataire de la pétition,

Nous vous remercions pour votre dévouement une fois de plus. Bien que la nouvelle loi sur la protection des biens culturels soit arrivée, elle ne s'est pas avérée aussi mauvaise que son premier projet l'avait suggéré. Tous les minéraux et fossiles, par exemple, ont été retirés de la loi, et la "due diligence" de la part du propriétaire privé a été considérablement atténuée. La victoire la plus importante, cependant, a été la reconnaissance générale que les pièces de monnaie ne sont pas intrinsèquement des objets archéologiques, ce qui implique une grande simplification en termes de conservation et d'échange.

Vous avez fait partie de cet exploit. Sans votre signature, beaucoup de politiques auraient cru que la collection était le privilège d'une petite élite. Les associations qui ont fait un excellent travail pour nous les collectionneurs ont pu apparaître beaucoup plus fortes, avec vous tous les soutenant et les supportant.

Bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits de cette nouvelle loi. Et nous sommes toujours particulièrement en colère contre les entités politiques qui ont utilisé l'argument du commerce de l'art soi-disant financement du terrorisme comme un prétexte moral pour motiver la législation. Ils ont sciemment discrédité une partie respectable, sans reproche de la société! Le fait que Monika Grütters soit devenue la présidente de l'Etat de la CDU à Berlin le 2 décembre 2016, montre combien l'écart entre la politique allemande et le peuple allemand est devenu important.

En attendant, il a été prouvé en fait que ISIS ne pouvait avoir gagné que des montants marginaux à travers le commerce des antiquités - ce qui est aucunement une surprise pour toute personne qui s'est occupé sérieusement de cette question. Plusieurs journalistes en sont venus à s'en rendre compte. Le soi-disant financement du terrorisme n'était que de la propagande. L'âge post-factuel a ainsi non seulement commencé avec Trump, et Dieu sait qu'il ne se limite pas aux États-Unis d'Amérique.
Https://gatesofnineveh.wordpress.com/2016/10/14/house-homeland-security-committee-releases-report-on-isis-financing/

Nous allons attendre et voir comment la nouvelle loi sera mise en œuvre. Et bon nombre d'entre nous sont prêts à porter les questions cruciales devant les tribunaux.

Dans le cas où nous aurions besoin de votre soutien en tant que collectionneur afin de présenter une pétition contre les restrictions disproportionnées par le pouvoir législatif, nous vous le ferons savoir.

Cordialement,
Ursula Kampmann

 

Partager cet article

Repost 0

Le Maroc veut récupérer son « monstre du Loch Ness » en vente à Paris

Publié le par Phil Fossil

 

Le squelette d'un plésiosaure marin vieux de 66 millions d'années va être mis en vente à Drouot par l'étude parisienne Binoche et Giquello le 7 mars prochain pour au moins 350 000 euros. Problème : il a été exhumé au Maroc en 2011 et exfiltré dans des conditions suspectes

L’histoire aurait pu se passer en Ecosse, mais elle est marocaine. Le squelette d’un Plésiosaure marin vieux d’au moins 66 millions d’années évoquant Nessie, le célèbre et insaisissable monstre du Loch Ness, va être mis en vente à Drouot par l’étude parisienne Binoche et Giquello le 7 mars prochain.

« Une vente qui intervient au moment où la Mongolie traque dans les salles de vente les fossiles de dinosaure retrouvés sur son territoire », écrit Le Figaro, dans sa rubrique des enchères, ne pensant certainement pas que son article allait déchaîner les passions de l’autre côté de la Méditerranée.

Exhumé en 2011 dans le phosphate de Oulad Abdoun

Le reptile antédiluvien marocain appartenant à la famille des Elamosaurides – Zarafasaura pour les férus de paléontologie- a été exhumé en 2011 par une équipe italienne des bassins de phosphate de Oulad Abdoun, près de Khouribga. Pour être plus précis, le fossile, d’une dizaine de mètres de long, a été reconstitué dans une position réaliste à partir de 75 % de ses ossements. « Trésor unique », dit Le Figaro, comparable à son cousin américain exposé au Wyoming Dinosaur Center de Thermopolis, celui-ci sera mis aux enchères pour une estimation comprise entre 350 000 et 450 000 euros. Il sera exposé du 4 au 7 mars à Paris.

« Il est très rare de trouver des pièces comme le squelette de Zafasaura, d’autant plus que celui-ci est presque complet, ce qui n’est pas souvent le cas », précise Raphaele Laxan commissaire-priseur chez Binoche et Giquello. « C’est notre première vente de dinosaure (sic), donc on ne sait pas à quoi s’attendre et il n’existe pas vraiment de marché, même si les dinosaures semblent se vendre plutôt bien ».

Les autorités quelque peu dépassées

Mais c’était sans compter sur la vigilance de l’Association pour la protection du patrimoine géologique du Maroc (APPGM) qui d’après une information révélée par Médias24, a saisi le 17 février la Direction de la géologie dépendant du ministère de l’Energie et des Mines, pour savoir si le spécimen avait bien été autorisé à l’export pour sa mise en vente. Dans la négative, celui-ci devrait être restitué au Maroc conformément à la législation.

Médias24 est allé plus loin dans sa quête, interrogeant tour à tour Ahmed Belkhdim, Directeur de la géologie, Chakib Benmoussa, l’ambassadeur du Maroc à Paris et la maison Binoche et Giquello. Si le premier émet de fortes suspicions quant au caractère légal de la sortie du territoire du monstre des mers marocain, supputant qu’il a été écoulé clandestinement par petits lots depuis sa découverte il y a quatre ans, le diplomate affirme quant à lui n’avoir pas encore été notifié par le ministère des Affaires étrangères sur la question. Dernier maillon de l’imbroglio, la maison aux enchères, qui compte bien sur un coup de marteau spectaculaire sur les bords de Seine, le Plésiosaure khouribgui étant de son propre aveu « le clou » de cette vacation, a répondu « d’un ton sec » aux interrogations de Médias24, se bornant à dire qu’il n’a pas été dérobé. Pourtant sa notice indique bien son pedigree.

Si du côté du ministère de la Culture on s’agite par de grandes envolées sur le caractère illégal de la vente par la voix du ministre Mohamed Amine Sbihi, jusqu’à présent, rien n’est véritablement entrepris pour la bloquer et ramener les restes de ce grand prédateur de la nuit des temps au bercail, dans la réserve ministérielle de Rabat aux côtés d’un autre dinosaure, le Tazoudasaurus Naimi, dont le squelette fossilisé a été découvert dans les montagnes du Haut Atlas et qui attend depuis des années l’édification du « musée des dinos » de Tazouda, douar situé sur le versant Sud du Haut Atlas, faisant partie de la commune rurale d’Imi N’Oulaoune, dans la province de Ouarzazate. Mais là, c’est une autre histoire de serpent de mer…

L’extraordinaire morphologie –  quatre nageoires, têtes de reptile et immense queue mobile –  des Plesiosaures est décrite scientifiquement par William Stukeley dès 1719. Elle inspira les auteurs de romans fantastiques tels que Thomas Hawkins ou J. W. Buel au XIXe siècle et s’apparente à l’image du légendaire monstre du Loch Ness.


Exposition publique –  Drouot –  Salle 9  Samedi 4 et lundi 6 mars 2017 –  11h-18h, Mardi 7 mars –  11h-13h
Vente aux enchères publiques –  Drouot –  Salle 9  Mardi 7 mars 2017 –  16h


https://ledesk.ma/culture/le-maroc-veut-recuperer-son-monstre-du-loch-ness-en-vente-paris/


Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Quelques nouvelles, du bon et du moins bon

Publié le par Phil Fossil

Quelques nouvelles, du bon et du moins bon

 

(Et cette image est de circonstance, demain je suis en congé !)


Depuis le mois de septembre, je suis officiellement en préavis.

Cette période traditionnellement dédicacée à la recherche d'un nouvel emploi, est au contraire pour moi l'occasion de me remettre fondamentalement en question.

Ai-je vraiment, VRAIMENT, encore besoin de passer 8 heures par jour à travailler, sans oublier les 2, 3, voire 4 heures (certains jours) passées dans des transports en communs totalement sclérosés et dépassés par les évènements ?

Le monde du travail de nos jours est devenu une lutte permanente, où les demandeurs d'emploi "du cru" n'ont plus aucune chance face aux personnes étrangères, de par les méfaits de la mondialisation.

Je veux parler ici en l'espèce des informaticiens indiens, travaillant de l'étranger pour un salaire bien inférieur. Et ce sans payer d'impôts ni de lois sociales, tout en envoyant les "anciens" travailleurs "locaux" au chômage...

Je ne suis donc plus très motivé à chercher un nouveau job dans ces conditions, et ça peut se comprendre... Se former, puis travailler 6 mois-un an quelque part pour ensuite former ses remplaçants indiens qui vont, osons dire les choses, voler votre job, cela fait déjà 3 fois que cela m'arrive, il est désormais plus que temps de dire stop !

A partir de la fin avril, je pourrai ENFIN me consacrer à plein temps à mes petites affaires.

Notamment la remise en ordre de la collection, les caisses s'accumulant, et surtout celles dont le matériel attend toujours un nettoyage basique... Je ne parle pas ici de dégagement des pièces !

Mais aussi de nouvelles prospections de sites ou de régions négligés jusqu'à présent, par manque de temps et fatigue post-professionnelle, laquelle m'oblige à une récupération intensive en week-end et donc limite fortement mes sorties de fouilles.

Cela implique l'acquisition d'un véhicule spacieux, multi-usages et robuste, lequel sera à 100% dédié à mes journées de prospections. L'affaire est en route, et devrait se concrétiser dans les prochaines semaines.

De plus, les recherches d'un bâtiment potentiel pouvant accueillir mon futur muséum étaient au point mort depuis pas mal de temps déjà.

Après avoir épuisé les possibilités dans le Poitou et l'Anjou, caressé un timide espoir dans le Boulonnais, une nouvelle opportunité semble se préciser dans le Rhône.

Si je n'en suis actuellement qu'aux prémices, l'implantation semble très prometteuse à plusieurs points de vue !

Je vous tiendrai naturellement informés sur ce site de l'avancement de ce projet.

Merci de votre compréhension et votre soutien !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Nos dernières acquisitions pour le muséum

Publié le par Phil Fossil

Nos dernières acquisitions pour le muséum


Ces derniers mois, j'ai eu l'occasion d'acquérir un bel assortiment de matériel miocène des Philippines.

Invertébrés et vertébrés sont très bien représentés, avec une majorité de dents de requins, de raies, et des palais de poissons.

Des bivalves, gastéropodes, oursins et coraux sont les plus fréquents représentants des invertébrés.

Les typhons actuels font du bon travail, en dégageant de nombreux fossiles sur les côtes des îles fossilifères.

La photo ici présentée montre mes derniers achats, incluant 4 dents de Megaselachus megalodon dont deux de plus de 10 centimètres de hauteur.

Quand un tri exhaustif de la totalité des pièces aura été fait, il devrait y avoir du matériel pour des futurs échanges...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Un monstre marin, digne des pires créatures de films d'horreur, refait surface

Publié le par Phil Fossil



Les ichtyosaures ont brusquement disparu des océans des dizaines de millions d’années avant les derniers dinosaures, après un long règne de 157 millions d’années…


Imaginez un monstre marin de quatre mètres de long avec une tête pointue ornée de centaines de dents et de deux gros yeux globuleux… Cette créature, vieille de 170 millions d’années, a bel et bien existé. Il s’agit de l’ichthyosaure, plus connu sous le nom de monstre marin du Loch Storr. Ce monstre marin a été exfiltré des réserves du Muséum national d’Écosse où il attendait, depuis 50 ans, son heure de gloire.

Le fossile a été découvert en 1966, sur l’île de Skye en Écosse, par le directeur d’une usine électrique voisine. Mais « pendant un demi-siècle, le musée l’a gardé en sécurité, car nous n’avions pas l’expertise nécessaire pour le libérer de la roche très dense qui l’entourait et pour l’étudier », explique Steve Brusatte de l’Université d’Edimbourg.


« Plus grands, plus effrayants, plus fascinants » que le Loch Ness

C’est désormais chose faite : Nigel Larkin, conservateur et restaurateur de fossiles, a dégagé le monstre de la roche qui l’emprisonnait depuis des millions d’années. Le paléontologue Steve Brusatte et ses collègues Nick Fraser et Stig Walsh du musée national d’Écosse ont pu reconstituer une image claire de l’énorme créature qu’ils présentent comme un « joyau de la couronne de la préhistoire écossaise ».

« Les gens sont obsédés par le mythe du monstre du Loch Ness qui est totalement faux. Mais, ils ne réalisent pas que de vrais monstres marins ont existé ! », explique Steve Brusatte. Les ichtyosaures « étaient plus grands, plus effrayants, plus fascinants que Nessie », précise le paléontologue.

Le féroce prédateur, digne des pires monstres de films d’horreur, rodait dans nos océans il y a 170 millions d’années, à l’époque où les dinosaures dominaient le monde. Les ichtyosaures ont brusquement disparu des océans des dizaines de millions d’années avant les derniers dinosaures, après un long règne de 157 millions d’années.



http://www.20minutes.fr/monde/1918547-20160905-monstre-marin-digne-pires-creatures-films-horreur-refait-surface


http://www.bbc.com/news/uk-scotland-highlands-islands-37255431?ocid=fbert


Phil "Fossil"


PS. Comme vous pouvez vous en douter (voir l'article en anglais) ce spécimen a été découvert... Par un amateur paléontologue !



 

Partager cet article

Repost 0

Le rêve d'un chasseur de fossiles 

Publié le par Phil Fossil



Un plombier qui a passé 30 années à découvrir 2000 spécimens pour son hobby reçoit un musée de 6 millions d'euros pour héberger le travail de toute une vie.


Steve Etches a passé 30 ans à extraire des fossiles de la Baie de Kimmeridge, dans le Dorset pendant ses temps libres.
Sa collection de fossiles a permis à Mr Etches de recevoir un MBE (décoration en tant que Membre de l'Empire Britannique) ainsi que des prix académiques.
Sa gigantesque collection de fossiles, connue sous le nom de "Collection Etches", sera exposée à partir d'Octobre.
Elle inclut des reptiles volants, coraux, coquilles, insectes, crustacés, ichthyosaures, bélemnites et dinosaures.



Un prolifique chasseur amateur de fossiles qui a passé 30 années à extraire plus de 2000 spécimens est en passe de voir le résultat de son hobby de toute une vie exposé dans un musée de 6 millions d'euros.

Steve Etches, 66 ans, commença à chercher des fossiles dans les années 80, durant ses temps libres, sur le superbe site de la Bay de Kimmeridge, dans le Dorset, et à les ramener dans la maison familiale proche de là.

Il a obtenu une reconnaissance globale dans son domaine après avoir mis au jour de rares exemplaires d'anciennes espèces que les experts pensaient ne pas exister dans cette partie de la côte du Dorset.

Mr etches, qui a vécu avec femme et enfants entouré de ses fossiles, a recu un MBE de même qu'une série de prix académiques pour son travail de recherche en paléontologie.
Le chasseur de fossiles auto-proclamé a réalisé sa première découverte -un moule interne en silex d'un oursin- à l'âge de 5 ans et il a graduellement emmené son hobby à des hauteurs de plus en plus ambitieuses au fur et à mesure que son intérêt s'accroissait.

Maintenant, la Collection Etches sera exposée au Musée de Kimmeridge qui a été construit dans le village côtier et devrait ouvrir au public en octobre.

Le musée présentera au plafond des écrans montrant des images de synthèse, donnant aux visiteurs l'impression d'être sous l'eau il y a 150 millions d'années, et entourés des créatures éteintes de longue date.

Mr Etches a fondé un trust pour sécuriser un don d'environ 3 millions d'euros de la "Heritage Lottery Fund" pour l'aider à payer pour le bâtiment.

Mr etches a déclaré :
'Les chercheurs et les étudiants viennent du monde entier pour visiter Kimmeridge afin d'étudier ce matériel.
Mais ils ne doivent plus aller à Oxford ou Cambridge ou au Musée d'Histoire Naturelle de Londres maintenant que nous avons le repository idéal ici même.
C'est un vrai honneur que ce muséum a été construit et porte mon nom. Personne d'autre n'a accumulé autant de spécimens sur une si courte période de temps.'
C'est de quoi je suis le plus fier. Ceci est mon héritage, et je veux qu'il inspire d'autres personnes.'

Les chasseurs de fossiles disent que l'on n'a pas besoin d'aller à l'université pour suivre ses pas. N'importe qui peut collecter des fossiles de la même manière.

'Vous pouvez le faire comme hobby, et partir de là', a-t-il dit.
Et il y a encore autant de spécimens à découvrir. Vous pourriez passer 1000 ans supplémentaires pour les trouver'

Les 2300 échantillons sont en voie d'être transférés dans le musée et incluent des fossiles d'à peu près tout, notamment des crocodiles, requins, balanes, reptiles volants aussi bien que des coraux, coquilles, insectes, crustacés, ichthyosaures, bélemnites et dinosaures.

Ils seront hébergés et exposés dans des vitrines illuminées sous les projections du plafond, accompagnés de descriptions des animaux.

Une mandibule longue de deux mètres d'un pliosaure, un reptile marin géant pouvant atteindre 18 mètres de longueur, est le plus imposant spécimen seul, tandis que les plus petits sont des oeufs d'ammonites, grands d'un millimètre à peine.

Mr Etches a ajouté :
'Cela va complètement changer ce que pensent les gens d'un muséum. Cela sera une expérience qui vous ramènera dans les profondeurs du temps.
Cela vous montrera que ce matériel était en fait des animaux vivants, vous amènera à pénétrer dans leur milieu de vie, et à voir comment ils pouvaient exister.
Des objets qui ont semblé être statiques seront ramenés à la vie et représentés comme des animaux vivant à l'heure actuelle.'

Mr Etches organisera également des ateliers pour permettre aux visiteurs de voir comment il dégage délicatement les fossiles.

Nerys Watts, chef de la "Heritage Lottery Fund" sud-ouest, a déclaré :
'La collection Etches est l'une des plus importantes collections de fossiles de tout le Royaume-Uni.
C'est également l'histoire incroyablement inspirante de la passion et le travail acharné d'un seul homme qui permettent de grandement accroître notre compréhension de ce à quoi ressemblait cette région il y a 150 millions d'années.
Nous sommes ravis d'apporter notre contribution à ce projet qui exposera la collection là où elle a été découverte, et nous sommes impatient de visiter le nouveau musée dès son ouverture.'

Richard Bond, CEO du Kimmeridge Trust, qui a pu obtenir le reste des fonds chez des donateurs privés et qui fera fonctionner le muséum au jour le jour, a déclaré :

'Steve est un homme extraordinaire. Il a dédié une si grande partie de sa vie à ceci, et c'est une réalisation personnelle immense.
Il a une connaissance sans égal du matériel de cette partie de la côte, et il est juste qu'un musée ait été construit pour exposer ses réalisations.'


http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3736050/A-fossil-hunter-s-dream-Plumber-spent-30-years-finding-2-000-specimens-hobby-given-5-million-museum-house-life-s-work.html#ixzz4HZzAOceq


Phil "Fossil"


PS. Ce n'est ni en France, ni en Belgique que l'on verrait ça... Et j'en sais quelque chose !!!


 

Partager cet article

Repost 0

Décret relatif à la protection des sites d'intérêt géologique

Publié le par Phil Fossil

La France devient très chatouilleuse en ce qui concerne la protection des géosites.

Ce texte a été adopté récemment, en 2015.

Découvert un peu par hasard par votre serviteur, il peut être téléchargé en suivant le lien suivant :

http://www.geosoc.fr/actu/1128-decret-relatif-a-la-protection-des-sites-d-interet-geologique-paru-au-j-o-du-30-decembre-2015.html

Phil "Fossil"

Partager cet article

Repost 0

Le détecteur de métaux, fléau des archéologues (sic)

Publié le par Phil Fossil



vendredi 8 juillet 2016 09:30

(c) Copyright Journal La Marseillaise
Un fonctionnaire surpris à exhiber sur internet ses découvertes archéologiques. Pilleur de sites ou amateur ignorant de la loi ?


Fouilles archéologiques sans autorisation, découvertes non déclarées et utilisation sans autorisation d’un détecteur de métaux sont des infractions au code du patrimoine rarement poursuivies. « On n’en a pas l’habitude », confesse la présidente. « Je ne m’y attendais pas non plus », abonde le prévenu, fonctionnaire à la direction des routes.

En mars 2015, la Direction régionale des affaires culturelles signale à la gendarmerie les messages sur un forum de détection de métaux d’un internaute surnommé Thibert13 exhibant ses trouvailles, parmi lesquelles des objets de l’âge de bronze manifestement exhumés lors d’une fouille clandestine. A son domicile marseillais, les enquêteurs trouvaient 83 pièces de monnaies romaines et gauloises, certaines médiévales en cuivre et en bronze, des dés à coudre, des grelots et anneaux de bronze datant possiblement de l’antiquité, une tesselle de mosaïque ne pouvant provenir que d’un site romain.

Une coupure de presse aussi titrant « Les pillards face aux juges » ne laissant aucun doute de sa connaissance des risques pénaux.

« Je reconnais les faits mais je ne connaissais pas la législation. Je fais de la détection de loisir, c’est un hobby du dimanche, je ne pensais pas me retrouver devant un tribunal » s’est défendu le prévenu. Depuis 2007, Thierry F. s’est offert 4 détecteurs et jure n’avoir jamais lu la notice comportant un rappel à la loi avec restriction d’utilisation. Il assure n’avoir prospecté sur aucun site archéologique. « J’allais dans les champs d’oliviers, les vignes, on y trouve beaucoup de pièces anciennes. Pour moi, un champ labouré, c’est pas un site archéologique. Les pièces sont rongées par les pesticides, je ne pense pas faire grand tort au patrimoine de l’état. C’est un peu dur ce que l’on me reproche. On est 100000 amateurs en France à faire de la détection. Une fois un des gendarmes qui m’a contrôlé dans un champ m’a dit qu’il en faisait aussi. Même la procureure s’est mélangée dans les textes. Et puis les détecteurs sont en vente libre. Ce serait bien que les médias nous informent », en rajoute-t-il.

Présent au procès qu’il a initié, Xavier Delestre, le conservateur régional de l’archéologie, s’est voulu pédagogue. « C’est un acte grave de soustraire un objet qui raconte une histoire. Ce sont des archives du sol que l’on détruit irrémédiablement car une information historique n’est pas renouvelable. Cela pénalise la recherche scientifique et porte préjudice à la mémoire collective de la nation que nous avons mission de restituer. C’est comme si on arrachait la couverture d’un livre qu’on donnait à quelqu’un sans le titre. à la fin on a un livre blanc. »

2 000 euros d’amende avec sursis ont été requis avec affectation des objets saisis à la Drac. « C’est un plaignant qui a mené l’enquête aux côtés des gendarmes mais c’est une entorse foudroyante aux droits de la défense », s’est plaint Me Romain Allongue qui a plaidé l’absence d’élément intentionnel de son client.

 

Délibéré le 13 juillet.



http://m.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/50394-le-detecteur-de-metaux-fleau-des-archeologues


Alors, que dire sur cet article ?

La photographie de présentation et sa légende sont déjà interpellantes à plus d'un titre :

Une falaise crayeuse n'est en aucun cas un site archéologique, datant très probablement de nombreux millions d'années avant l'apparition de l'homme;

Les dents de requins appartiennent au patrimoine paléontologique, et non archéologique;

Les "vandales" ne font ici qu'extraire quelques fossiles d'un platier où il seraient de toute manière détruits par l'érosion côtière aggressive.

L'affaire n'est pas encore passée en jugement, que le prévenu est déjà condamné par la presse : "pillard", "voler", tout cela pour des objets hors-contexte qui ne peuvent plus donner des informations scientifiques pertinentes.

Les amalgames douteux et sensationnalistes sont bel et bien l'apanage d'une certaine presse...



Phil "Fossil"

Partager cet article

Repost 0

Vente de la collection DELERM le 17 juin 2016

Publié le par Phil Fossil

Vente de la collection DELERM le 17 juin 2016

Expositions publiques Salle des Ventes Rossini 7, rue Rossini 75009

Paris le mercredi 15 Juin de 10h45 à 18h00 et le jeudi 16 juin de 10h45 à 18h00.

Catalogue de vente :

http://www.rossini.fr/flash/index.jsp?id=27625&idCp=62&lng=fr

Préface du catalogue de vente :

Alexandre Robert DELERM était un homme hors du commun et un passionné. C’est une phrase banale, une phrase que l’on entend souvent des enfants à propos de leurs parents, ou lorsqu’on évoque ceux qui ont réussi à donner du sens à notre vie. Objectivement, Alexandre était brillant. Son parcours, de la Syrie française où il est né, à Beyrouth, puis au Lycée Saint-Louis et à l’Ecole des Mines de Paris, témoigne de sa soif insatiable de savoir, de connaissances. Ingénieur, démographe, plus que géologue, il s’est rapidement ouvert au monde entier, avec lequel il communiquait très aisément, parlant cinq ou six langues. Entré chez ESSO, il parvint vite à d’importantes responsabilités, qu’il assuma avec engagement, sans pour autant négliger sa famille, ses amis et ses multiples passions.

Alexandre était un passionné.

Un passionné de la vie (au sens noble du terme), en particulier du respect de la vie. II a ardemment bataillé jusqu’à ses derniers jours, pour les grandes causes qu’il défendait, dont la francophonie, ce avec une vaillance dans l’âge hors du commun. Sa passion pour les minéraux n’en était pas moindre...

Dès le début des années 1960’s, il collecta de jolis petits échantillons alpins, bretons ou du Lot (d’où sa famille était originaire). Il s’ensuivit la fréquentation des premières bourses, notamment celles de Sainte-Marie aux Mines, puis de Tucson début 70’s, et de multiples voyages pour glaner les pièces d’exception ou les merveilles que vous découvrez aujourd’hui. Il alla même jusqu’à tenir une boutique de minéraux à Saint-Ouen et à devenir gemmologue. Et, pendant près de trente ans, il officia pour le bonheur de tous comme expert à Drouot. Ce grand collectionneur était ouvert aux merveilles de la planète entière. Il était avide de dénicher la cristallisation exceptionnelle, une rare curiosité, ou simplement un « caillou » qui fait rêver. Et surtout cette passion, il n’a eu cesse de la partager et de la communiquer à nous tous, ses confrères et amis collectionneurs...

Les minéraux que vous allez pouvoir acquérir -miniatures ou pièces de musée -reflètent tous un indéniable goût du beau, une exigence de perfection, ou la recherche des combinaisons impossibles. Bref, il ne s’agit pas de « cales porte », mais de spécimens peu banals, souvent d’exception. Certes, Alexandre, comme tout un chacun, avait ses « marottes » : les quartz de La Gardette, les minéraux des rodingites alpines, les cassitérites, les bournonites, les cérusites, les prehnites...

Il a néanmoins réussi à assembler l’une des plus belles collections privées d’Europe, couvrant les différentes régions de la planète, avec en particulier une impressionnante suite de minéraux canadiens.

Alexandre nous a laissé ce 1er février 2016, alors qu’il s’apprêtait à fêter ses 87 ans avec les siens. C’est une date importante, car elle marque l’arrêt du souffle de sa passion...

Phil « Fossil »

Partager cet article

Repost 0

Un squelette de plus de 5.000 ans en vente aux enchères à Hannut: mise à prix 40.000€

Publié le par Phil Fossil

C’est un bien tout à fait exceptionnel qui sera mis aux enchères le 19 juin prochain, à Hannut.

La Maison de ventes Legia Auction de Bertrée proposera parmi 172 lots de prestige… un squelette datant de 3.370 avant J-Christ. Prix estimé : entre 35 et 40.000 euros.

Ce bien tout à fait étonnant et insolite, d’une valeur archéologique indéniable, provient d’une famille de la région liégeoise, les Destexhe de Braives, en Hesbaye.

La sépulture a été découverte en 1945, dans un champ d’Avennes, sur les terres de Joseph Destexhe.

La tombe renfermait le squelette d’un homme couché sur le côté, jambes repliées, mains ramenées à hauteur du visage. À ses côtés, les restes partiels de deux enfants.

« Tous ces ossements ont été datés par le carbone 14, l’homme serait âgé de 50 ans, les enfants de moins d’un an pour l’un et de moins de 3 ans et demi pour le second », détaille Vincent de Lange, de la maison de ventes aux enchères hannutoise.

Du mobilier funéraire dont un très beau casse-tête (une arme, ndlr) à trois pointes réalisé dans un énorme bois de cerf perforé et très soigneusement poli fut également mis à jour.

À la fin des années 40, dans le but de protéger sa découverte, Joseph Destexhe a fait réaliser un meuble à tiroirs.

Les restes humains, tels qu’ils sont apparus dans les champs d’Avennes, ont été disposés sur la paroi supérieure et protégés par une vitre.

Dans les tiroirs, il y a placé tous les objets en silex et mobiliers funéraires.

C’est cet ensemble détenu depuis 1945 par la famille Destexhe qui sera mis en vente le 19 juin prochain, à partir de 14h., à la maison de ventes aux enchères Legia Auction, rue de Cras-Avernas, 12, à Bertrée.

Exposition des lots à partir de jeudi. Renseignements : 019/63.55.59.

Le reportage complet dans la Meuse Huy-Waremme de ce 1er juin.

http://www.lameuse.be/1586096/article/2016-05-31/un-squelette-de-plus-de-5000-ans-en-vente-aux-encheres-a-hannut-mise-a-prix-4000

Phil « Fossil »

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>