Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

472 articles avec generale

Albums photos : un petit rappel

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Je reçois encore régulièrement des mails à mon adresse de contact, me spécifiant que les photos incluses dans mes albums ne donnent pas les noms des fossiles présentés.

 

Il ne faut plus, depuis la désastreuse « conversion » par Over-Blog de mon site il y a quelques années déjà, utiliser les anciens albums situés dans les pages à droite de mon site. Ils ne sont encore là que pour mémoire...

 

Merci d'employer uniquement les « Nouveaux albums » en Flickr, le lien se trouve au sommet du blog sous l'image de présentation.

 

Il suffit de choisir un album et les prises de vue apparaîtront.

 

Là, passer le pointeur de la souris sur une photo donne le nom, l'époque, la localisation et d'autres informations pertinentes.

 

Bonne visite !

 

Phil « Fossil »

 

PS. Si une sortie aux minéraux ou aux fossiles vous tente, même en semaine, merci de me contacter !

 

 

Partager cet article

Repost 0

Paleoman se repose. Vraiment ???

Publié le par Phil Fossil

Paleoman se repose. Vraiment ???

 

 

Depuis le début de juin, je suis enfin en vacances, prolongées de surcroît.

 

Ce qui ne veut pas dire que je passe mon temps à glander ou à dormir !

 

En effet, le rythme de mes sorties aux fossiles s'est drastiquement accru.

 

Avant, je travaillais 5 jours par semaine et je fouillais 1 ou 2 jours certains week-ends.

 

Maintenant, c'est plutôt 3 à 4 jours de fouilles en semaine, et repos-tri-nettoyage de fossiles le week-end !

 

Ce qui m'a permis de refaire avec plaisir quelques sites un tantinet "oubliés" ces dernières années.

 

Parmi ceux-ci, le Coblencien de Roy, le Frasnien de Marche et Barvaux, les Bathonien, Callovien et Portlandien du Boulonnais, les Campanien et Maastrichtien de Haccourt, le Maastrichtien terminal de Vroenhoven, le Thanétien de Hoegaarden, et les Néogène, Quaternaire et Actuel de Cadzand-Bad.

 

En plus, naturellement, des classiques sites néogènes du Port d'Anvers, la "pole position" incontestée en ce qui concerne mes sorties de fouilles !

 

Auxquelles il faut encore ajouter de nouveaux endroits, comme le Rupélien de Eckelsheim.

 

Ainsi que des sites faits une ou deux fois par an : Le Callovien de Montreuil-Bellay, les Cénomanien, Santonien et Miocène de Pauvrelay, le Miocène des environs de Channay-sur-Lathan.

 

Rassurez-vous, ceci me laisse quand même encore du temps pour nettoyer et trier des fossiles, trier des caisses de tamisat anversois... Entre deux averses !

 

Mais surtout, SURTOUT, me reposer !

 

Phil "Fossil"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Anvers, encore Anvers...Au risque de se lasser ? (fin)

Publié le par Phil Fossil

 

Le mardi, le départ est prévu après 14h.

Cela me laisse le temps de me lever plus tard, de nettoyer les dents de la veille à l'eau et d'étaler le seau de tamisat dans une caisse. 


Vu la chaleur, je la place dans le camion, une véritable étuve quand les vitres sont fermées, le séchage n'en sera que plus rapide.

Renforcer le nouveau tamis un peu abîmé la veille, et je termine mon attente en triant une partie de caisse de tamisat.

Après 15h, Renaud et ses amis arrivent enfin. Le temps d'attacher les 6 vélos à un réverbère, de placer tout le monde dans le camion, et on s'en va.

Nous sommes quand même 7, dont 2 jeunes enfants !

Des courses rapides s'imposent, plus pour les boissons (mises à mal la veille) que la nourriture.

On file ensuite directement sur Anvers, pas besoin de pause café vu l'heure.

Une fois sur place, on se répartit la charge des outils, tamis, sacs, seaux et autres pour monter le talus et je décide de tester un autre endroit que la veille.

Je tourne sur 3, puis bientôt 5 tamis, de maillages 6 et 10 mms. Triés comme il se doit sur un autre tamis à maillage de 3-4 millimètres, afin d'alimenter mon seau de tamisat avec tout ce qui tombe.

Les dents sont un peu plus présentes que la veille, dont quelques raretés relatives : Galeocerdo aduncus, Notorhynchus cepedianus, une assez jolie Cosmopolitodus inférieure très fraîche, une grande dent broyeuse ovale de poisson sparidé, quelques bulles tympaniques de dauphins, mais aucune de leurs dents cette fois.

A un moment, je sors une dent très particulière, ressemblant assez fort mais en plus grand à Diplodus (Sargus) jomnitanus des faluns.

Si c'est vraiment le cas, cela risque d'être une première !

Peu de temps après, une autre dent spéciale : j'hésite entre le cétacé odontocète (gros dauphin ou petit cachalot?) et le crocodile.

Vu que l'on reste plus longtemps que la veille, il n'est plus question de changer de rive et d'aller se baigner, les jeunes enfants devront aller au lit et tous ont encore un assez long trajet à vélo !

Néanmoins tous les participants sont contents de leur journée, tout comme la veille, d'ailleurs...

Vu la tombée de la nuit, le nettoyage des trouvailles et la mise en caisse du tamisat sera pour le lendemain.

En tout cas :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Anvers, encore Anvers... Au risque de se lasser ?

Publié le par Phil Fossil



Ce lundi, après une pause de près d'un mois, les fouilles anversoises reprennent enfin.

Préalablement, j'ai mis de l'ordre dans la camionnette et enlevé tout ce qui est inutile : on risque d'être nombreux !

Renaud et son pote arrivent à vélo, on part à Tour et Taxis chercher 3 jeunes amateurs de recherche de fossiles.

Enfin en route pour la zone portuaire, on se gare et on emmène le matériel près des trous précédemment faits.

Je continue un trou précédemment productif, et je déniche de petites choses mais quand même sympas : 4 dents de dauphins, des dents de Notorhynchus, une vertèbre de phoque, un petit seau de résidu de
tamisage.

En faisant une petite pause midi, mon pied repousse et sort un objet brillant du sable : ma plus jolie dent de Notorhynchus cepedianus de la journée !

Les jeunes sont apparemment moins motivés que nous par les fouilles, et ont assez vite envie de bouger.

On repart de l'autre côté de l'Escaut, afin que je leur montre les nouveaux docks et les immenses navires porte-conteneurs.

Après un très long embouteillage sur le ring d'Anvers, et une plus courte séance de photos, on repart pour un dock peu fréquenté.

Là, les jeunes seront en relative sécurité pour se baigner ! Et Renaud et moi passons vite en revue les tas sableux, ce qui nous donne quelques petites dents supplémentaires.

L'heure de repartir arrive vite, on embarque tous dans le camion et on reprend la route...

Non sans se payer un nouvel embouteillage, heureusement plus court, sur le ring anversois !

On re-dépose les jeunes à Tour et Taxis, puis on revient chez moi où mes deux amis récupèrent leur vélo pour rentrer chez eux.

A suivre...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Les vacances, ça fait un bien FOU !!!

Publié le par Phil Fossil



Après une année entière sans prendre plus que quelques jours isolés de congé, voire l'un ou l'autre week-end prolongé, votre serviteur avait atteint un niveau de fatigue presque indescriptible.

Ceci et d'autres facteurs ont fait que j'ai un tantinet délaissé ce site, j'espère que vous voudrez bien m'en excuser.

La fin de mon contrat au début de juin a signifié de-facto le début de longues, mais vraiment loooonnngguues vacances !

Lesquelles ont commencé par une semaine complète quasi totalement émaillée de sorties : deux fois le Néogène du port d'Anvers, le Maastrichtien de Haccourt et Vroenhoven, le Thanétien de Hoegaarden, le Callovien de Le Wast et Alincthun, Le Portlandien de Wimereux et le Frasnien remanié dans la digue de Boulogne-sur-Mer.

Et tout ceci avant même le démarrage "officiel" de mes vacances, prévues en Allemagne, Alsace, Anjou-Poitou et Touraine.

Là, les sorties ont continué de plus belle : Rupélien de Eckelsheim, Toarcien de Dotternhausen en ce qui concerne l'Allemagne.

L'Alsace a été plus "calme" : visites de la Bourse de Sainte-Marie, sous une chaleur caniculaire qui s'est estompée en gros au moment de repartir pour la région de Saumur.

Là, les fouilles reprennent de plus belle : Montreuil-Bellay, Channay-sur-Lathan, Pauvrelay, Doué-la-Fontaine, Langeais sans oublier la visite des musées du Grand-Pressigny et de Savigné-sur-Lathan.

Depuis mon retour (en bus Eurolines) je me suis un peu reposé, mais j'ai également entamé le nettoyage des trouvailles récentes ainsi que le traitement de tamisat anversois bien sec.

Néanmoins, il faut bien dire que les fouilles (re)commencent à me manquer...

Je vous propose une (voire plusieurs) journée(s) de recherche de fossiles en semaine ou en week-end, les sites sont à choisir; l'outillage est disponible en relative quantité pour plusieurs personnes.

Vu la saison des vacances, si vous n'avez pas prévu de partir pour le moment, pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable ? A savoir, découvrir des fossiles tout en vous aérant et vous changeant les idées.

N'hésitez pas à me contacter via mon site ou mon compte Facebook.

A très bientôt ?

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Une petite photo qui ne date pas d'hier...

Publié le par Phil Fossil

 


J'ai de longue date collectionné et cherché des fossiles, il est plutôt normal de me retrouver, par ci-par là, sur des photos réalisées lors de prospections entre amis ou de sorties "club".

Cette prise de vue, retrouvée lors de recherches Google, permet de voir l'état de la carrière de Ciply (re-visitée il y a presque 15 jours) il y a plus de deux décennies.

En effet, j'estime la date de cette sortie du club de Bruxelles aux années 1993-1994.

Le site était déjà copieusement envahi de végétation, mais des découvertes avaient quand même été réalisées, et certaines le sont encore de nos jours.

Maintenant, le petit jeu est :

Reconnaître votre serviteur, bel et bien présent sur cette image, et ce même si plus de 23 années se sont écoulées depuis...

Merci au CMPB pour cette photo... Prise sans doute à l'époque par notre regretté président Roger Leemans.

Phil "Fossil"


 

Une petite photo qui ne date pas d'hier...

Partager cet article

Repost 0

Encore Anvers ! Ca commence à bien faire... LOL

Publié le par Phil Fossil


Le long week-end du 1er mai est évidemment le bienvenu pour votre serviteur, vu sa charge professionnelle.


Le samedi et le dimanche se passent à la maison, un peu de repos, des courses à faire, mais aussi m'occuper des deux grands sacs de tamisat anversois ramenés le week-end précédent.

Etaler le tout dans deux caisses en carton, en profiter pour déjà prélever les dents visibles, c'est l'affaire d'une bonne heure et demie.

Ensuite, je termine une caisse de résidu bien sec entamée il y a quelques temps déjà, les quenottes de petite taille continuent à sortir.

Dans l'après-midi, je commence une toute nouvelle caisse. Elle est plus riche en coquilles fragmentaires, il y a moins de gravier noir; mais des dents s'y trouvent encore, ainsi que des otolites de poissons téléostéens.

Ce résidu provient du tri d'un tamis de maillage 1 cm, les éléments et les dents trouvées sont de plus grande taille qu'à l'accoutumée.

La caisse terminée, je débute une troisième boite, profitant de mon incontestable entrain du jour!

Le soir commençant à tomber et la fraîcheur s'accentuant, je finis par rentrer le tout.


Après les incontournables courses au marché du dimanche matin, je reprend la caisse et elle avance pas mal. Les graviers sont plus variés en taille, c'est ce qui reste du tri de 2 maillages, 6mms et 1 cm.

Le tri prend plus de temps, il ne reste plus tellement à faire quand la nuit tombe.


Le lundi 1er mai, une fouille est programmée. En attendant Renaud, je termine allègrement la caisse !

Deux caisses et demi en un seul week-end, on n'est pas loin du record absolu...

Une fois mon camarade arrivé, on change d'idée : de la région de Mons initialement prévue, on retourne... A ANVERS !

Mais y revoir les zones argilo-graveleuses, plus visitées depuis... La fin janvier !

Il semble que l'on soit passé avant nous, néanmoins quelques dents sympas sortent, de taille moyenne. 

Outre la prospection à la vue, on gratte abondamment les zones contenant du gravier, ce qui donne encore quelques pièces.

Renaud récupère ainsi une assez grande dent de cachalot, malheureusement la couronne émaillée a été érodée. Un très beau crabe Coeloma rupeliense est également engrangé.

On repart ensuite pour un peu de prospection, une plaine à coquilles et des tas "couleur Kattendijk" sont vérifiés en vitesse.

Renaud y ramasse deux dents de Cosmopolitodus assez belles, moi surtout des coquilles.

Un troisième site qui donnait encore un peu l'an passé est malheureusement recouvert de gravats de construction, plus rien à y voir désormais... Dommage !

On finit, par dépit, à retourner à notre habituel site de tamisage. Renaud continue une couche en place et ne trouve pas des masses.

Par contre, moi qui refais un tas déjà travaillé je me régale : plusieurs hastalis jusque 3-4 centimètres, deux dents de dauphins, plusieurs bulles et périotiques de delphinidés, pas mal pour 3 heures de boulot !

Renaud vient me rejoindre et trouve un peu mieux.

La nuit tombe, en même temps que la fatique et les courbatures ! Il est grand temps d'arrêter et de redescendre au véhicule.

A part une petite pause pour grignoter un truc en vitesse, retour au bercail et juste rentrer les petits seaux contenant les trouvailles. Tout le reste est laissé dans la camionnette.

Leur nettoyage attendra quelques jours encore... Ainsi que l'étalage du sac de tamisat ramené, lequel servira très vraisemblablement à compléter les caisses en cours de séchage.

Ce qui est sûr désormais, notre future fouille sera faite ailleurs. Il faut varier les plaisirs...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"


 

Partager cet article

Repost 0

Un long week-end de Pâques assez chahuté... Mais productif !

Publié le par Phil Fossil

 


Après nos deux week-ends complets de fouilles à Anvers, le temps est venu de se reposer un peu.

Un repos forcé en prime, vu que votre serviteur est en pleine lutte (inégale s'il en est) avec les pollens qui, cette année, semblent particulièrement agressifs !

Un petit saut chez le docteur me confirme la chose, mais indique également qu'une sinusite en a profité pour venir se greffer sur mes allergies, déjà pénibles seules...

Je suis donc plusieurs jours dans un état qui m'interdit toute activité, à fortiori à l'extérieur !

Pour un long week-end de 4 jours, ce n'est assurément pas une bonne nouvelle...

Les médicaments prescrits, s'ils n'ont pas une efficacité redoutable, me permettent malgré tout de me sentir progressivement un peu mieux.

Le lundi de Pâques il fait beau et assez chaud, je peux m'attaquer au premier grand sac de tamisat, celui du samedi précédent. Il pèse un poids hallucinant, et contient pas beaucoup moins de l'équivalent de deux seaux de 10 litres !

Trouver une caisse en carton suffisamment grande, y placer du papier journal pour l'étanchéiser, et commencer à y étaler le gravier pour séchage, voilà qui me prendra une bonne heure au minimum.

Les petits cailloux étant soigneusement étalés à la main en épaisseurs fines de quelques millimètres, tout objet brillant est quasi immédiatement repéré, et récupéré.

Pareil pour d'autres pièces dont la forme indique, qui une dent de raie, qui une dent de poisson, qui une boucle dermique de raie.

La moisson est importante pour une opération qui est très loin de constituer le tri exhaustif du tamisat !

Le top est quand même atteint quand, après avoir étalé de nouveaux graviers, je trouve deux dents super-rares l'une à quelques centimètres de l'autre...

Une petite dent supérieure d'Hemipristis serra, et une dent supérieure de Somniosus microcephalus !

La première ne se trouve en moyenne, pour un fouilleur acharné comme moi, pas plus d'une fois par an en moyenne... Il n'empêche que, en ayant découverte une le dimanche, et ce tamisat ayant été constitué le samedi, ça m'en fait deux le même week-end !!!

La deuxième est encore nettement plus rare : les dents inférieures de Somniosus sont déjà peu fréquentes mais les supérieures sont carrément anecdotiques !

Pour info, sur 25 années de prospection anversoises (soit 300 à 350 journées au total) j'ai dû sortir 22 Hemipristis serra... Pour 2 ou 3 supérieures de Somniosus microcephalus !

Ajoutons à cela un beau fond de pot de dents moins rares, je n'ai pas perdu ma journée... Enfin l'heure et demie passée à étaler ce tamisat.

Mais, bon, ça ne vaut pas une bonne journée de fouilles sur site !

AVIS AUX AMATEURS...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Deux week-ends complets à Anvers !

Publié le par Phil Fossil

 

Ces dernières semaines, mon horizon s'est dégagé au niveau professionnel, mais j'aurai également bien profité de mes week-ends.

Deux week-ends entiers consacrés à la prospection dans le Néogène d'Anvers, excusez du peu...

Le premier nous a même vus, Renaud et moi, passer la nuit sur place dans la camionnette.

Et on peut dire sans l'ombre d'un doute que dormir là-dedans n'a aucune similitude avec la nuitée dans un 5 étoiles...

Si l'on a gagné du temps en évitant deux trajets, je l'ai très vraisemblablement reperdu en ne passant qu'une nuit très courte et agitée !

M'obligeant à faire une sieste assez longue sur un tas sableux, pendant que Renaud tamisait de plus belle !

Ayant fait deux endroits très distincts, nous avons pu travailler au tamis, mais également à la vue, le vent assez fort effectuant un bon travail de dégagement.
 
Les trouvailles ont certes été au rendez-vous, surtout pour Renaud, mais je ne me suis pas trop mal débrouillé non plus.


Le deuxième week-end, la météo annoncée étant idyllique, quoique un peu chaude pour les travaux de tamisage intensif, il n'y avait aucune hésitation à avoir !

Plusieurs amis français venant goûter à nos richesses anversoises, c'était l'occasion de profiter du beau temps, en prime.


Le samedi, Frédéric arrive avant l'heure prévue, on embarque dans la camionnette et après quelques courses et une pause café on arrive sur le site.

Déjà plusieurs voitures sur place, nous devons nous parquer plus loin.

Le trou que j'ai commencé la fois précédente ne semble pas avoir bougé, j'y replonge mais les trouvailles moyennes m'obligent rapidement à changer d'endroit.

Là, c'est beaucoup mieux, il y a même d'assez grandes pièces qui sortent, en plus des jolies petites espèces.

Ce qui m'épate est le nombre incroyable de bulles tympaniques de dauphins : une bonne vingtaine sur la journée !

Sinon, de jolies Notorhynchus cepedianus (dont une supérieure collée à un galet noir) et Galeocerdo aduncus en plus des dents "communes".

La nuit commence à tomber quand on replie, il est quasiment 22h quand je peux enfin m'affaler dans le fauteuil, épuisé.

J'ai dû tamiser 2m3 comme rien, les courbatures aux genoux, bras et épaules sont là pour en témoigner. Heureusement la nuit est longue et réparatrice !


Le dimanche, Aline, Bruno et leur fils Valentin arrivent après des visites touristiques du samedi, et, comme la veille, on change de véhicule avant de démarrer pour le Port anversois.

J'ai décidé de la faire plus cool, mais je continue ma couche et les trouvailles persistent à sortir.

C'est peu après la discussion avec un hollandais de passage, qui me dit que cette couche déjà travaillée ne donnera rien, que je sors une assez jolie Hemipristis serra !

Outre celle-là, une fort belle grande Cosmopolitodus hastalis, à nouveau une bonne dizaine de bulles tympaniques de delphinidés, plusieurs dents de dauphins, une canine de Squalodon, et certainement 5 Galeocerdo aduncus en plus de petites dents d'espèces plus fréquentes constituent l'essentiel de ma récolte.

Aline met au jour un morceau de mandibule montrant 3 alvéoles dentaires, il n'est pas clair à ce stade s'il s'agit de dauphin ou de phoque. En tout cas, très intéressant !

Valentin, indubitablement motivé, trouve des dents dans chaque tamis, ou peu s'en faut.

L'après-midi est déjà bien entamé quand on décide de faire un peu de "tourisme" de l'autre côté de l'Escaut, et de trouver une taverne accueillante pour les prospecteurs assoiffés que nous sommes.

Arrivés à Doel, où le village en grande partie exproprié montre ses maisons décrépies et copieusement taguées, la brasserie du Moulin est fermée, et le bac traversant l'Escaut pour rejoindre Lillo et ses restaurants n'opère qu'en saison.

A un week-end près, c'était bon... Pas de chance !

Après une petite promenade pédestre sur la digue de l'Escaut, on repart pour le Fort Liefkenshoek, où je sais qu'une taverne nous acceptera certainement... Même en habits de fouilles !

Quelques boissons et snacks plus tard, on repart pour Bruxelles, mes nouveaux amis reprennent leur véhicule et vont loger en ville, en prévision de visites touristiques du lendemain.

Outre les courbatures qui seront vite oubliées, il me reste deux petits seaux de fossiles, et certainement 2 grands seaux de tamisat... Du travail en perspective !

En tout cas...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Encore un gros changement en vue...

Publié le par Phil Fossil


Il y a quelques mois, je me suis retrouvé en préavis, n'étant pas exagérément "stressé" financièrement, et faisant contre mauvaise fortune bon coeur, je m'étais dit que c'était enfin l'opportunité que j'attendais de me consacrer à mes activités extra-professionnelles.

Comprenez : la recherche et la collecte de fossiles, la préparation de tonnes de matériel en attente, le rangement de ma collection et de ses annexes, et une série d'autres projets, indéfiniment retardés jusque ici par manque de temps et de libertés.

C'est dans cette optique que j'ai acquis la camionnette et du matériel de fouilles adapté... Et que je n'ai donc pas réellement cherché un autre job, laissant les choses en l'état.

Or, le terme approche à grands pas, la fin avril étant la limite ultime et donc mon dernier jour de travail.

Mais, comme souvent, rien ne se passe comme on le désirerait... Et c'est tant mieux, du moins en ce qui me concerne !

Il y a quelques semaines, un recruteur a pris contact avec moi, me proposant une opportunité, du genre de celles que l'on ne peut décemment pas refuser !

A savoir, (re)travailler dans le domaine bancaire, sous un contrat d'indépendant cette fois.

Si les contraintes ne sont pas les mêmes, ma nouvelle situation devrait néanmoins présenter pas mal d'avantages pour votre serviteur !

Tout d'abord une rémunération significativement meilleure, mais le principal est le fait d'être indépendant : plus de possibilités de congés et donc de libertés.

La demande étant réelle et surtout pressante, je me vois même obligé d'abréger mon délai de préavis.

Il en résulte qu'à partir de lundi 27 mars, je devrais avoir pris mes quartiers chez mon nouvel employeur.

Mais, je tiens à vous rassurer : une bonne partie de mes week-ends seront toujours disponibles pour d'éventuelles sorties de fouilles, avec un guidage ou non.  

Et il y aura sans doute pas mal de jours de congés en prime, ce qui ne sera pas du luxe vu que mes dernières "vacances" datent, déjà, du début de décembre dernier !
 
Donc...

Avis aux amateurs !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>