Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

260 articles avec billets d'humeur

Encore bien occupé, votre serviteur...

Publié le par Phil Fossil

 

 

Après une courte période de temps excécrable, la météo s'est grandement améliorée, même si les températures sont désormais plus automnales qu'estivales.

 

J'ai donc pu refaire quelques fouilles, principalement à Anvers où des dents sympathiques ont encore été récoltées. Plus évidemment des coquilles, moules internes et ossements de cétacés.

 

Le nettoyage de toutes les trouvailles et le tri de tamisat ont également bien avancé.

 

Mais ce qui m'a occupé un maximum, est la récupération d'une collection de minéraux et de fossiles d'un pote qui, auparavant, fouillait régulièrement en ma compagnie.

 

La camionnette n'a certes pas été de trop pour ramener les sacs, caisses en bois et boites en carton remplis de spécimens qui ont ainsi échappé à la déchetterie.

 

Et je ne vous parle même pas de la petite semaine nécessaire pour passer à l'eau et mettre à sécher en caisses cartonnées les centaines de pièces : elles étaient en effet compètement encrassées par des années d'accumulation de poussière et de sciure de bois !

 

Ajoutons encore quelques courses et inévitables sauts rapides en ville, et je pense que l'on aura fait le tour.

 

N'oubliez pas : il devrait faire beau lundi et mardi, donc si une sortie fossiles vous tente, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

 

Je me demande comment je ferais pour encore travailler à plein temps !?!?!

 

Phil « Fossil »

 

 

Partager cet article

Repost 0

Il fait moins beau... On doit adapter ses activités !

Publié le par Phil Fossil

 

Ce mois d'octobre a été, il faut le dire, assez exceptionnel au point de vue météorologique.

Cela aura permis un grand nombre de sorties, le nettoyage à l'extérieur de toutes les trouvailles, et pour le reste du temps le tri de plusieurs caisses de tamisat d'Anvers.

Néanmoins, l'été semble désormais bien terminé et même si cela ne m'empêchera pas de continuer à fouiller, les activités en intérieur devront être, autant que faire se peut, privilégiées.

J'en profite donc pour trier les très nombreux plateaux de dents d'Anvers qui sèchent, certains depuis de nombreux mois.

Vu qu'il y a pas loin d'une centaine de plateaux, la plupart contenant jusqu'à quelques centaines de petites dents, parfois bien inférieures au centimètre, cela donne une petite idée du temps nécessaire... 

Cela me permet de retrouver de belles découvertes faites à l'époque, et dès que j'aurai bien avancé, de lancer les séances photos.

Les petits pots contenant les dents minuscules dénichée durant le tri de résidu de tamisage attendront, eux, encore un peu. 

C'est chouette de se voir, enfin, avancer !

Phil "Fossil"

 

 

Partager cet article

Repost 0

Paleoman se repose. Vraiment ???

Publié le par Phil Fossil

Paleoman se repose. Vraiment ???

 

 

Depuis le début de juin, je suis enfin en vacances, prolongées de surcroît.

 

Ce qui ne veut pas dire que je passe mon temps à glander ou à dormir !

 

En effet, le rythme de mes sorties aux fossiles s'est drastiquement accru.

 

Avant, je travaillais 5 jours par semaine et je fouillais 1 ou 2 jours certains week-ends.

 

Maintenant, c'est plutôt 3 à 4 jours de fouilles en semaine, et repos-tri-nettoyage de fossiles le week-end !

 

Ce qui m'a permis de refaire avec plaisir quelques sites un tantinet "oubliés" ces dernières années.

 

Parmi ceux-ci, le Coblencien de Roy, le Frasnien de Marche et Barvaux, les Bathonien, Callovien et Portlandien du Boulonnais, les Campanien et Maastrichtien de Haccourt, le Maastrichtien terminal de Vroenhoven, le Thanétien de Hoegaarden, et les Néogène, Quaternaire et Actuel de Cadzand-Bad.

 

En plus, naturellement, des classiques sites néogènes du Port d'Anvers, la "pole position" incontestée en ce qui concerne mes sorties de fouilles !

 

Auxquelles il faut encore ajouter de nouveaux endroits, comme le Rupélien de Eckelsheim.

 

Ainsi que des sites faits une ou deux fois par an : Le Callovien de Montreuil-Bellay, les Cénomanien, Santonien et Miocène de Pauvrelay, le Miocène des environs de Channay-sur-Lathan.

 

Rassurez-vous, ceci me laisse quand même encore du temps pour nettoyer et trier des fossiles, trier des caisses de tamisat anversois... Entre deux averses !

 

Mais surtout, SURTOUT, me reposer !

 

Phil "Fossil"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une moisson de fou en triant du tamisat !

Publié le par Phil Fossil



Dès mon retour de vacances, un peu de mise en ordre s'impose.

La camionnette est encore remplie des découvertes de ma première semaine de congé, il me faut donc passer de nombreuses pièces à l'eau.

Puis sortir du camion un énorme sac de tamisat anversois, contenant certainement autant que deux seaux de 10 litres, et quasiment sec.

Je l'étale précautionneusement dans deux caisses, en en retirant déjà les dents les plus visibles.

Le sable sec s'écoule comme de l'eau, les découvertes sont assez nombreuses, et, cerise sur le gâteau, intéressantes !

Une dent de Notorhynchus cepedianus, une symphysaire d'Hexanchus gigas, une supérieure de Somniosus microcephalus (ma troisième en 25 ans) et, encore plus rare,  une quenotte de Lethenia (Isurolamna) vandenbroeki.

Ce n'est, en 25 années de fouilles anversoises assidues, que la seconde !

Quand j'ai terminé, je mets les caisses à sécher, et j'attaque un seau fermé de tamisat.

Il est forcément plus humide, et je l'étale en prélevant de plus rares dents que lors du tri précédent.

N'empêche, la moisson est d'ores et déjà d'anthologie...

Quelques jours plus tard, je m'attaque au tri de la première caisse, censée être la plus sèche du lot.

En une après-midi c'est plié, tout est trié et de nouvelles dents sympathiques ont rejoint la collection.

Molaires et canine de poisson sparidé, dents et boucles dermiques de raies, mais surtout de nombreuses dents de Araloselachus, Hypoprion, quelques Squatina...

Quenottes parmi lesquelles une dent fort usée, mais encore reconnaissable, grâce à sa forme particulière.

Connue dans les faluns de Touraine, en ce qui concerne nos sables plus nordiques c'est nettement moins évident !

Il s'agit de rien de moins qu'une dent de Squalicorax, probablement S. kaupi, datant, excusez du peu, de la fin du Crétacé !!!

Si ce n'est pas une première dans nos Sables de Kattendijk, c'est assurément très bien imité.

 

A suivre...


Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Les vacances, ça fait un bien FOU !!!

Publié le par Phil Fossil



Après une année entière sans prendre plus que quelques jours isolés de congé, voire l'un ou l'autre week-end prolongé, votre serviteur avait atteint un niveau de fatigue presque indescriptible.

Ceci et d'autres facteurs ont fait que j'ai un tantinet délaissé ce site, j'espère que vous voudrez bien m'en excuser.

La fin de mon contrat au début de juin a signifié de-facto le début de longues, mais vraiment loooonnngguues vacances !

Lesquelles ont commencé par une semaine complète quasi totalement émaillée de sorties : deux fois le Néogène du port d'Anvers, le Maastrichtien de Haccourt et Vroenhoven, le Thanétien de Hoegaarden, le Callovien de Le Wast et Alincthun, Le Portlandien de Wimereux et le Frasnien remanié dans la digue de Boulogne-sur-Mer.

Et tout ceci avant même le démarrage "officiel" de mes vacances, prévues en Allemagne, Alsace, Anjou-Poitou et Touraine.

Là, les sorties ont continué de plus belle : Rupélien de Eckelsheim, Toarcien de Dotternhausen en ce qui concerne l'Allemagne.

L'Alsace a été plus "calme" : visites de la Bourse de Sainte-Marie, sous une chaleur caniculaire qui s'est estompée en gros au moment de repartir pour la région de Saumur.

Là, les fouilles reprennent de plus belle : Montreuil-Bellay, Channay-sur-Lathan, Pauvrelay, Doué-la-Fontaine, Langeais sans oublier la visite des musées du Grand-Pressigny et de Savigné-sur-Lathan.

Depuis mon retour (en bus Eurolines) je me suis un peu reposé, mais j'ai également entamé le nettoyage des trouvailles récentes ainsi que le traitement de tamisat anversois bien sec.

Néanmoins, il faut bien dire que les fouilles (re)commencent à me manquer...

Je vous propose une (voire plusieurs) journée(s) de recherche de fossiles en semaine ou en week-end, les sites sont à choisir; l'outillage est disponible en relative quantité pour plusieurs personnes.

Vu la saison des vacances, si vous n'avez pas prévu de partir pour le moment, pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable ? A savoir, découvrir des fossiles tout en vous aérant et vous changeant les idées.

N'hésitez pas à me contacter via mon site ou mon compte Facebook.

A très bientôt ?

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Un long week-end sans fouilles, ça change !

Publié le par Phil Fossil

 


Ce long week-end de l'Ascension, je suis enfin 4 jours à la maison.

Pas de fouille prévue, juste quelques courses et du repos. BEAUCOUP DE REPOS !

Enfin, ça c'est la théorie, on sait qu'il y a toujours une différence entre la théorie et la pratique...


Le jeudi étant férié, les magasins sont fermés : pas de marche à pieds prévue, je me contente de trier une caisse de tamisat d'Anvers.

Même si sa productivité n'est pas la meilleure connue, les petites pièces sortent assez souvent.

Quand elle se termine, il reste encore des heures de jour : je vais chercher une nouvelle caisse sur la (haute) pile de boites de tamisat qui sèche.

La granulométrie est supérieure au résidu précédemment trié, il résulte du tamisage sur 6 et 10 mms en alternance. Les fossiles sont par voie de conséquence de plus grande taille.

Il en résulte que le tri est plus rapide, la deuxième caisse est terminée avant le coucher du soleil.

La nuit commence à tomber, je peux enfin rentrer avec le sentiment du devoir accompli.


Le vendredi quelques courses pour le long week-end sont indispensables, et je dois passer à la pharmacie récupérer les pots et petits seaux qui serviront pour les fouilles.

Mais à peine rentré, je me change et j'entame une troisième caisse. Elle sera terminée à la fin de la journée, vu la "grande" taille des graviers cela va très vite.


Le samedi est la plus belle journée du week-end.

Je profite du temps sec et très chaud, caniculaire même, pour étaler dans une des caisses récupérées le tamisat resté dans un seau le week-end précédent.

Il prendra du temps pour sécher, vu qu'il a quand même "encaissé" les averses répétées du samedi...

La caisse une fois remplie, elle est laissée au soleil : autant laisser la nature faire le boulot !

Ce qui ne m'empêche pas de la rentrer à la tombée de la nuit : il ne faudrait pas que l'un ou l'autre des nombreux chats du voisinage trouve ce résidu à son goût... En tant que litière à déjections !

J'entame une nouvelle caisse, mais vu que les graviers sont plus petits cela prend nettement plus de temps à trier. 


Le dimanche, un orage et une averse d'anthologie me réveille. Il n'est pas l'heure de sortir !

Une fois prêt, je suis en route pour le marché et le boulanger, les courses sont expédiées et je rentre.

Après un peu de repos et le dîner, je me change et je ressors pour trier le reste de la dernière caisse entamée.

En guise de pauses, je transfère les graviers triés, lesquels occupent deux grands bacs plastiques et un seau en voie de saturation, sur le chemin dans le jardin.    

Vers 17h, la 4ème caisse est terminée, je peux rentrer le tout, content de l'ouvrage abattu !

4 caisses faites, entre 60 et 80 kilos de tamisat trié et évacué, et, cerise sur le gâteau, de chouettes trouvailles !

Deux triturateurs de chimères, une belle Somniosus microcephalus, des Galeocerdo aduncus, Notorhynchus cepedianus, Squatina angeloides, en plus des dents de raies et de poissons actinoptérigiens.

Pas mal pour un long week-end... DE REPOS !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Un long week-end de Pâques assez chahuté... Mais productif !

Publié le par Phil Fossil

 


Après nos deux week-ends complets de fouilles à Anvers, le temps est venu de se reposer un peu.

Un repos forcé en prime, vu que votre serviteur est en pleine lutte (inégale s'il en est) avec les pollens qui, cette année, semblent particulièrement agressifs !

Un petit saut chez le docteur me confirme la chose, mais indique également qu'une sinusite en a profité pour venir se greffer sur mes allergies, déjà pénibles seules...

Je suis donc plusieurs jours dans un état qui m'interdit toute activité, à fortiori à l'extérieur !

Pour un long week-end de 4 jours, ce n'est assurément pas une bonne nouvelle...

Les médicaments prescrits, s'ils n'ont pas une efficacité redoutable, me permettent malgré tout de me sentir progressivement un peu mieux.

Le lundi de Pâques il fait beau et assez chaud, je peux m'attaquer au premier grand sac de tamisat, celui du samedi précédent. Il pèse un poids hallucinant, et contient pas beaucoup moins de l'équivalent de deux seaux de 10 litres !

Trouver une caisse en carton suffisamment grande, y placer du papier journal pour l'étanchéiser, et commencer à y étaler le gravier pour séchage, voilà qui me prendra une bonne heure au minimum.

Les petits cailloux étant soigneusement étalés à la main en épaisseurs fines de quelques millimètres, tout objet brillant est quasi immédiatement repéré, et récupéré.

Pareil pour d'autres pièces dont la forme indique, qui une dent de raie, qui une dent de poisson, qui une boucle dermique de raie.

La moisson est importante pour une opération qui est très loin de constituer le tri exhaustif du tamisat !

Le top est quand même atteint quand, après avoir étalé de nouveaux graviers, je trouve deux dents super-rares l'une à quelques centimètres de l'autre...

Une petite dent supérieure d'Hemipristis serra, et une dent supérieure de Somniosus microcephalus !

La première ne se trouve en moyenne, pour un fouilleur acharné comme moi, pas plus d'une fois par an en moyenne... Il n'empêche que, en ayant découverte une le dimanche, et ce tamisat ayant été constitué le samedi, ça m'en fait deux le même week-end !!!

La deuxième est encore nettement plus rare : les dents inférieures de Somniosus sont déjà peu fréquentes mais les supérieures sont carrément anecdotiques !

Pour info, sur 25 années de prospection anversoises (soit 300 à 350 journées au total) j'ai dû sortir 22 Hemipristis serra... Pour 2 ou 3 supérieures de Somniosus microcephalus !

Ajoutons à cela un beau fond de pot de dents moins rares, je n'ai pas perdu ma journée... Enfin l'heure et demie passée à étaler ce tamisat.

Mais, bon, ça ne vaut pas une bonne journée de fouilles sur site !

AVIS AUX AMATEURS...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Encore un gros changement en vue...

Publié le par Phil Fossil


Il y a quelques mois, je me suis retrouvé en préavis, n'étant pas exagérément "stressé" financièrement, et faisant contre mauvaise fortune bon coeur, je m'étais dit que c'était enfin l'opportunité que j'attendais de me consacrer à mes activités extra-professionnelles.

Comprenez : la recherche et la collecte de fossiles, la préparation de tonnes de matériel en attente, le rangement de ma collection et de ses annexes, et une série d'autres projets, indéfiniment retardés jusque ici par manque de temps et de libertés.

C'est dans cette optique que j'ai acquis la camionnette et du matériel de fouilles adapté... Et que je n'ai donc pas réellement cherché un autre job, laissant les choses en l'état.

Or, le terme approche à grands pas, la fin avril étant la limite ultime et donc mon dernier jour de travail.

Mais, comme souvent, rien ne se passe comme on le désirerait... Et c'est tant mieux, du moins en ce qui me concerne !

Il y a quelques semaines, un recruteur a pris contact avec moi, me proposant une opportunité, du genre de celles que l'on ne peut décemment pas refuser !

A savoir, (re)travailler dans le domaine bancaire, sous un contrat d'indépendant cette fois.

Si les contraintes ne sont pas les mêmes, ma nouvelle situation devrait néanmoins présenter pas mal d'avantages pour votre serviteur !

Tout d'abord une rémunération significativement meilleure, mais le principal est le fait d'être indépendant : plus de possibilités de congés et donc de libertés.

La demande étant réelle et surtout pressante, je me vois même obligé d'abréger mon délai de préavis.

Il en résulte qu'à partir de lundi 27 mars, je devrais avoir pris mes quartiers chez mon nouvel employeur.

Mais, je tiens à vous rassurer : une bonne partie de mes week-ends seront toujours disponibles pour d'éventuelles sorties de fouilles, avec un guidage ou non.  

Et il y aura sans doute pas mal de jours de congés en prime, ce qui ne sera pas du luxe vu que mes dernières "vacances" datent, déjà, du début de décembre dernier !
 
Donc...

Avis aux amateurs !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Une fouille d'enfer ce week-end ?

Publié le par Phil Fossil


Ce week-end, la météo est annoncée belle, 15 degrés en journée, c'est le temps idéal pour taquiner les fossiles du néogène anversois.

Je pense que, assisté par mon pote Renaud, nous nous dirigeons vers de très longues et extrêmement intenses séances de tamisage forcené !

J'emmènerai les lampes frontales et une série de piles électriques de rechange, on ne sait jamais... Des fois que nous ne soyons pas totalement exténués à la tombée de la nuit !

Sinon, deux longues journées sur place, voilà qui devrait recharger (Ou pas ?) nos accus.

En espérant y faire une moisson d'anthologie !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Bourse du CHAMP à Hannut ce dimanche

Publié le par Phil Fossil

 


Après une journée de repos ce samedi, je suis en forme pour attaquer la visite de la bourse de Hannut et de sa toujours superbe exposition.

On est 4 à embarquer dans la camionnette, juste un arrêt "café" lors d'une pause routière, puis, le plus difficile : trouver un emplacement de parking !

Il est déjà passé 10h20, tout est bourré et on doit se garer assez loin.

Arrivés à la manifestation, je commence mon petit tour.

Les achats s'enchaînent assez rapidement :

Des livres sur la faune du Cénozoïque du Bassin Parisien et sur les Ammonites du Corallien (= Oxfordien, étage fait la semaine précédente dans les Ardennes françaises) puis je commence à acquérir des fossiles.

Surtout des dents de requins du Chili, de Belgique, mais aussi une grande Cosmopolitodus hastalis du Maroc et une Alopias grandis de Caroline du Sud.

Deux sachets de dents des faluns d'Anjou, des trilobites bretons et une ammonite de l'Aalénien de l'Ile de Skye (Ecosse) clôturent ma moisson, quand le budget prévu est malheureusement épuisé...

L'exposition sur la minéralogie du Congo est fameuse, comme à chaque fois dans le cadre de cette bourse.

Il est déjà passé 17h quand je reviens au bercail, je peux étaler les pièces dans une boite et reposer un peu les pieds mis à rude épreuve depuis ce matin...

Mais...

Vivement la prochaine... Bourse ou fouille !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>