Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Serpula sp. et Pleurotomaria rozeti du Portlandien de Wimereux

Publié le par Phil Fossil

 

Wimereux-Portlandien-Serpula-sp-Pleurotomaria-rozeti-1A-8cm

 

Serpula sp. sur un moule interne de Pleurotomaria rozeti, Portlandien-Tithonique, Wimereux, Boulonnais, France. Diamètre 8 centimètres.
(Un clic = 1 zoom)

 

 

Notre dernière sortie boulonnaise avait vu la découverte de quelques gastéropodes portlandiens, notamment ce spécimen tout dégagé mais ayant conservé un tube de ver serpulidé qui y est resté collé.

Même si je flashe plutôt sur les oursins et les restes de vertébrés, ces pièces sont malgré tout engrangées.

Surtout que cela faisait quelques années que je n'en avais plus mises au jour...

Pour compenser, en 2014 j'en ai ramassé en mars et en avril.

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Quand même revenu à Anvers ce lundi...

Publié le par Phil Fossil


Après deux jours de problèmes intestinaux, ce lundi matin semble idyllique pour une petite balade à Anvers.

Du soleil, pas trop chaud, un bel orage samedi soir juste après le passage de notre pote Yannick, tout est réuni pour une moisson sympa.

On arrive sur le site, les flaques sont immenses et omniprésentes. On trouve quelques petites dents et des coquilles, mais on est assez rapidement chassés du site par un orage en approche.

On en profite pour s'abriter dans le véhicule et pique-niquer.

La majorité de l'ondée nous ayant contourné, on repart à l'assaut. Quelques dents sont ramassées, ainsi qu'une jolie valve de Pecten grandis.

J'observe un tas qui a visiblement été tamisé, j'y donne un coup de grattoir et je dégage la pièce de la journée : une dent de cachalot Physeterula dubusi de 97 millimètres de longueur !

Cela fait pas mal de mois que je n'en avais plus sorti un exemplaire...

Je continue à y gratter, sans plus rien trouver du tout, en restes de vertébrés en tout cas.

Mais un deuxième orage approche, il va être temps de replier et de rentrer au bercail.

On n'est pas resté plus de 3 ou 4 heures sur place, mais en tout cas :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Un week-end un peu perturbé... Comme mes intestins !

Publié le par Phil Fossil


Ce samedi, une petite prospection dans le Cénozoïque s'impose, vu les quelques semaines sans sortie dans ces terrains.

Malheureusement, quelques désagréments intestinaux que je ne décrirai pas ont eu raison de ce programme pourtant alléchant.

Pas question de m'éloigner plus d'une heure de mon domicile, donc je me contenterai de repos et même d'une ou l'autre sieste.

Heureusement, je serai rentré en début de soirée, quand un orage phénoménal parsemé de chute de grêlons de la taille d'une balle de golf recouvre de blanc les pelouses proches !

Dimanche on peut enfin sortir, je nettoie des barytes du week-end précédent, Chris trie tout ce qui reste d'une caisse de tamisat du Port d'Anvers, et y découvre de belles pièces : triturateur de chimère, Lamna nasus, Sphyrna sp., Galeocerdo aduncus, Notorhynchus primigenius, une belle canine de phoque, mais surtout une dent de Cetorhinus maximus, le requin pèlerin, ma toute première !

Vers 18h la lassitude commence à s'installer, la caisse de tamisat est terminée, il reste encore des barytes mais la fatigue est la plus forte.

On rentre doucement, avec la satisfaction du travail bien fait.

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Une ammonite kimméridgienne in-situ

Publié le par Phil Fossil

 

Ambleteuse-Fort-Vauban-1

Ambleteuse-Fort-Vauban-2

Ambleteuse-Fort-Vauban-3

 

 

A proximité du Fort Vauban, Ambleteuse.

 

Phil "Fossil"

Publié dans Paleontologie Urbaine

Partager cet article

Repost 0

2ème bourse d'échanges de Crécy sur Serre le 20 septembre 2014

Publié le par Phil Fossil



Chers amis,
 
J’ai le plaisir de vous inviter à notre 2eme bourse d’échanges minéraux et fossiles à Crécy sur Serre dans l’Aisne (France), le samedi 20 septembre 2014.Vous trouverez en fichier joint le bulletin d’inscription à nous renvoyer par courrier.
Pensez à vous inscrire rapidement, les places sont limitées.
 
A très bientôt
Géologiquement
Arnaud BELIN

 

 

Document joint :

http://ddata.over-blog.com/0/28/02/25/Documents/ECEC-Reglement-et-Bulletin-Bourse-copie-1.doc


Phil "Fossil"

Partager cet article

Repost 0

Cardioceras ou Quenstedtoceras de Latrecey à déterminer

Publié le par Phil Fossil

 

Latrecey-Callovo-Oxfordien-Cardioceras-sp-1A-4cms

 

Quenstedtoceras sp. (gauche) et Cardioceras sp. (celles de droite), Callovo-Oxfordien, Latrecey, Bourgogne, France. Diamètre maximal 4 centimètres.
(Cliquez pour agrandir la photo)

 

 

Le fait que le niveau affleurant à l'époque près de Latrecey soit une couche condensée, regroupant les fossiles de deux étages géologiques, le Callovien et l'Oxfordien, fait que l'on a pas toujours une idée claire des espèces découvertes et surtout de leur âge.

Et encore, les ammonites servant de fossiles-guides, leur datation est moins problématique que dans le cas des gastéropodes ou des bivalves...

Ces ammonites découvertes à l'époque ont été regroupées pour la photographie, je pense que celle de gauche est une Quenstedtoceras callovienne et les deux autres des Cardioceras oxfordiennes, néanmoins je me permets de faire appel aux spécialistes des ammonites pour une détermination spécifique.

Merci d'avance !

Phil "Fossil"

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

USA: trois mois de prison pour trafic de dinosaures

Publié le par Phil Fossil

AFP Publié le mardi 03 juin 2014 à 22h52 - Mis à jour le mardi 03 juin 2014 à 22h52

 

 

Un Américain qui avait importé illégalement des squelettes de dinosaures de Mongolie, dont l'un datait de 70 millions d'années, a été condamné mardi à New York à trois mois de prison.

 

Eric Prokopi, qui avait plaidé coupable en décembre 2012 était notamment accusé d'avoir fait venir de Mongolie, puis reconstitué avec soin, un squelette de Tarbosaure bataar (T-bataar) datant de 70 millions d'années.

 

De 2,43 m de haut et 7,31 m de long, le squelette avait été vendu aux enchères pour 1,05 million de dollars le 20 mai 2012 à New York. Mais il avait été saisi le mois suivant après intervention des autorités de Mongolie. Le squelette leur a été rendu en mai 2013.

 

Mr. Prokopi, 39 ans, qui se présentait comme un "paléontologue commercial", était accusé d'avoir entre 2010 et 2012 fait clandestinement sortir de Mongolie de nombreux ossements de dinosaures, achetés pour 200.000 dollars à un vendeur sur place, avec un associé britannique. Ces ossements étaient d'abord acheminés en Grande-Bretagne, certains repartant ensuite aux Etats-Unis pour être reconstitués.

 

Le "paléontologue commercial" avait ainsi notamment acheminé les ossements de trois tarbosaures bataars du désert de Gobie (dont celui qu'il avait ensuite reconstitué), deux squelettes de saurolophus angustirostris, et plusieurs squelettes d'oviraptors, selon les procureurs. Il avait aussi acheté en 2010 un squelette de microraptor --un petit dinosaure ressemblant à un gros oiseau-- à une personne en Chine.


Quand il a été arrêté chez lui en Floride, un camion y arrivait chargé de quelque 200 kilos de fossiles.Depuis 1924, la Mongolie considère les fossiles comme une propriété nationale et leur exportation est interdite.

 

Le T-bataar reconstitué a été rendu à la Mongolie l'an dernier. Les os des deux autres tarbosaures bataars, d'un hadrosaure, de plusieurs oviraptors et squelettes de gallimimus doivent l'être prochainement. Le ministre de la Culture de Mongolie, Oyungerel Tsedevdamba, a annoncé que son pays prévoyait de construire un musée des dinosaures et que les os du T-bataar constitueraient la "première exposition". M. Prokopi risquait de longues années en prison, mais les procureurs avaient souligné qu'il avait coopéré de manière exemplaire à l'enquête.

 

"Ni le gouvernement américain ni le gouvernement de Mongolie ne savaient, avant qu'il ne le leur signale, que d'autres dinosaures de Mongolie se trouvaient aux Etats-Unis", avaient-ils écrit au juge.



http://www.lalibre.be/light/insolite/usa-trois-mois-de-prison-pour-trafic-de-dinosaures-538e356e3570900304a2889b

 

 

Merci à Eric Cordemans !

 

Phil “Fossil”

 

 

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Bois fossile du Gravier de base du Port d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

Gravier-VG-Bois-fossile-Miocene-Anvers-1A-7cms

Gravier-VG-Bois-fossile-Miocene-Anvers-1B-7cms

 

Bois fossile indéterminé, Miocène probable, Port d'Anvers, Belgique. Longueur 7 centimètres.
(Cliquez sur les images pour les agrandir)

 

 

Notre dernière visite au Port d'Anvers, datant d'un peu plus d'une semaine, nous a fourni cette pièce peu courante dans le Gravier de Base pliocène.

En deux sorties, quatre spécimens de bois fossiles ont été mis au jour, néanmoins celui-ci est le plus beau et le plus reconnaissable : un noeud reste visible sur un côté de cette branche.

Sa dureté et son poids font qu'il est phosphaté, et donc sorti du gravier. Cela exclut de-facto un spécimen de bois provenant de la tourbe quaternaire, beaucoup plus léger et fragile.

Les autres fragments découverts récemment sont plus irréguliers, et souvent attaqués par des Teredo.

Ce qui n'est pas le cas de cet exemplaire en particulier.

Phil "Fossil"

 

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Ca change un peu d'Anvers...

Publié le par Phil Fossil


Ce long week-end de l'Ascension, on a du pain sur la planche !

Se reposer tout d'abord, ce que je fais le jeudi férié où la météo est annoncée pas terrible, et le dimanche.

Mais les autres jours, place à la prospection !

Pour nous changer de nos habituelles sorties anversoises, on est partis vendredi matin à 7h30, Tony et moi, dans le Dévonien des environs de Couvin.

Mais d'abord, vérifier le chantier d'autoroute du côté français, près de Charleville-Mézières. L'entrée proche de l'A34 est clôturée, on contourne l'obstacle en passant par les villages avoisinants, jusqu'à tomber sur une partie du chantier plus accessible.

On examine les sédiments, et plus spécialement l'argile gris-bleu du Lias. Après avoir tout examiné, je découvre un seul rostre de bélemnite, Acrocoelites sp. très probable. Il y a des kilomètres à marcher, et les travaux sont trop avancés pour être encore très productifs, nous jugeons préférable de repartir vers le tronçon belge.

Là on tourne également, jusqu'à surplomber une grande et profonde tranchée, où des amateurs sont déjà occupés à chercher. C'est visiblement là que ça se passe !

On descend en voiture et on commence à examiner les talus, éboulis, tas de cailloux et zones plates.

De nombreux coraux coloniaux discoïdaux et plats et de plus rares solitaires, des brachiopodes sont engrangés dans les zones calcschisteuses.

Les zones franchement calcaires sont moins intéressantes, un peu de calcite massive, c'est tout.

Deux "collègues" néerlandophones sont également sur place, ils cherchent des restes de trilobites et semblent en trouver.

On dirait que plusieurs couches sont représentées sur place, sans doute de l'Eifélien/givétien et du Frasnien. En effet des spécimens typiques de la "Zone des Monstres" de la base du Frasnien sont épisodiquement ramassés.

La journée avance, on rentre en douceur au camp de base.

La nuit est calme et réparatrice, c'est indispensable vu ce qui nous attend le samedi !

Le lendemain samedi, départ à 7h30 pour Couvin, et on arrive à Lompret une bonne heure plus tard.

C'est une première pour moi, j'avais déjà eu l'occasion de contempler les exceptionnelles trouvailles faites par Tony et Nicolas, essentiellement des pièces de baryte et de calcite.

Là, les conditions ne sont plus optimales, même s'il y a encore à trouver.

Je commence par quelques jolies plaques à cristaux centimétriques, mais aussi de grandes lames de baryte dont certaines sont proches du décimètre ! Ce ne sont pas les amas cristallins avec des lames de plus de 10 centimètres découvertes par nos deux compères, mais c'est très honorable.

Sur ces entrefaites, d'autres collectionneurs sont arrivés : nos deux amis flamands de la veille, mais aussi des français et un plein motorhome de hollandais !

Je gratte dans des éboulis pleins d'argile, sachant d'expérience que les cristaux et groupes de baryte y sont souvent collés et protégés.

Les groupes ne sont pas très fréquents, au contraire des belles lames de teinte vert bouteille, dont certaines bien brillantes dans lesquelles, au soleil, on voit briller des micro-marcasites dorées.

Une petite balade me permet de ramasser deux cristaux de calcite et quelques fossiles, dont une colonie de corail, Hexagonaria ou Phillipsastrea.

Il n'est pas loin de 16h quand on replie, le plus dur est de ramener le tout au véhicule : outils, casque, un sac bien rempli, un seau extraordinairement lourd (la baryte, ça pèse !) sans oublier les belles plaques qui étaient déjà bien rangées lors de la pause midi dans une caisse plate.

Le retour sera un peu plus difficile, une course cycliste à Cerfontaine nous oblige à des déviations; heureusement que j'ai déjà parcouru cette région, et que le chemin de terre qui serpente dans le bois nous amène à bon port, sur la Nationale 5.

Le dimanche, je commence à nettoyer les barytes, en tout cas les plus belles ! Le reste sera pour la semaine, si la météo le permet, du moins.

Mais en tout cas :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Vertèbre de requin du Miocène anversois

Publié le par Phil Fossil

 

Anvers-Miocene-Cosmopolitodus-sp-1B-5cms

Anvers-Miocene-Cosmopolitodus-sp-1A-5cms

 

Vertèbre de requin, Cosmopolitodus hastalis probable, Miocène, Port d'Anvers, Belgique. Diamètre 55 millimètres.

(Un petit clic pour zoomer sur les photos)

 

 

Notre sortie de samedi précédent avait vu la mise au jour de trois pièces véritablement rares, et celle-ci est le seul reste de vertébré vraiment intéressant ayant été découvert cette fois-ci.

 

Les vertèbres de squales devant attendre la mort de l'animal pour pouvoir se fossiliser, et de surcroit pas toujours (seuls les centra calcifiés ont une chance de se conserver), ces pièces sont infiniment plus rares que leurs dents.

 

Cet exemplaire est le plus grand et probablement le plus complet personnellement découvert.

 

Il est indiscutablement miocène, car il est partiellement recouvert de chaque côté d'un nodule gréseux noir typique de cet étage.

 

Je pense, vu sa taille, à du Cosmopolitodus hastalis; il pourrait néanmoins provenir d'un exemplaire particulièrement imposant d'Isurus oxyrhynchus ou d'Anotodus retroflexus.

 

Un avis éclairé sur la question est bien évidemment le bienvenu...

 

Phil “Fossil”

 


Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0