Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Boire un petit coup c'est agréable...

Publié le par Phil Fossil

 

Ne dites pas : “Il a un petit problème de boisson”

 

Mais : “Il est apéro-dynamique”.

 

Positivons... Positivons...

 

Phil “Fossil”

 

 

 

Publié dans Le coin du Phil'osophe

Partager cet article

Repost 0

Grande colonie d'Hexagonaria du Frasnien à Boulogne-sur-Mer

Publié le par Phil Fossil

 

Boulogne-Digue-Frasnien-Hexagonaria-hexagona-1A-50cms

 

Hexagonaria hexagona, Frasnien, Ferques, Enrochement de Boulogne-sur-Mer, France. Diamètre plus de 50 centimètres.

(Cliquez pour agrandir l'image)

 

 

Lors de notre visite du mois de mars dans le Boulonnais, j'avais ramassé pas mal de fossiles frasniens dans un enrochement de Boulogne-sur-Mer.

Malheureusement, la plus grosse pièce, totalement intransportable, était restée sur place.

Le grand grattoir mesure plus d'un mètre de longueur, la colonie dépassait sans doute une cinquantaine de centimètres de diamètre.

Phil "Fossil"

Publié dans Paleontologie Urbaine

Partager cet article

Repost 0

Le dinosaure équipé d’un couteau suisse

Publié le par Phil Fossil



Les thérizinosauridés étaient des monstres de cinq mètres de hauteur. Quoique relativement semblables aux Tyrannosaurus et autres Velociraptors, ils ne partageaient pas du tout leur régime alimentaire : le Therizinosaurus était herbivore et inoffensif, malgré ses griffes pouvant atteindre 70 centimètres de longueur !

À quoi servaient-elles alors ? Une étude a comparé les modèles informatiques de 65 espèces de théropodes - dont les dinosaures précités - avec celles de 40 mammifères dont l’utilité des griffes est connue.

Il s’avère que le Therizinosaurus disposait d’un véritable couteau suisse. Elles servaient à creuser, harponner, saisir et sans doute améliorer l’accès aux feuilles de branches. Les chercheurs à l’origine de cette étude espèrent, par leur découverte, faire évoluer la connaissance globale sur l’évolution de ces dinosaures et, par analogie de régime alimentaire, des oiseaux.

http://www.dhnet.be/actu/monde/le-dinosaure-equipe-d-un-couteau-suisse-536ef0403570102383c4920b

Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Dents de bovidés du Flandrien de Tardinghen

Publié le par Phil Fossil

 

Tardinghen-Flandrien-Bos-taurus-1A-6cms

Tardinghen-Flandrien-Bos-taurus-1B-6cms

 

Bos taurus, Flandrien, Tardinghen, Boulonnais, France. Hauteur de la plus grande dent 6 centimètres.
(Cliquez pour agrandir)

 

 

Certaines plages boulonnaises présentaient une ou plusieurs couches de tourbe flandrienne, datée d'environ 5000 ans avant l'époque actuelle. (3000 BC)

Si les couches de tourbe de la plage de Wissant et celle de la réputée "Forêt fossile" entre la Pointe-aux-Oies et Ambleteuse ne sont plus que de lointains souvenirs, Tardinghen peut encore, lors de bonnes conditions météorologiques, fournir des restes de mammifères de cette fin de l'Holocène.

Cerfs, boeufs, moutons, chèvres et autres rongeurs sont connus sous une forme majoritairement fragmentaire. Dents, ossements, andouillers, cornes sont les restes habituellement retrouvés.

Ces deux pièces ont été acquises à la bourse de Hardinghen.

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Encore un peu plus occupé, votre serviteur

Publié le par Phil Fossil



Récemment, j'ai été gentiment approché pour donner un coup de main dans la gestion du CMPB.

Organisation de sorties, gestion du blog, écriture d'articles, réalisation de conférences et de réunions, cela va me faire un petit peu de travail supplémentaire.

Cela ne devrait pas avoir d'influence sur le rythme des parutions sur mon site, bien évidemment.

Mais bon, on ne peut jamais dire jamais...

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Le Callovien d'Alincthun et ses fossiles

Publié le par Phil Fossil


Alincthun-Callovien-Gryphaea-sublobata-Hibolites-hastatus-1

Gryphaea sublobata (haut) et Hibolites hastalus (bas), Marnes ferrugineuses de Belle, Callovien, Alincthun. Longueur de la bélemnite 10 centimètres.

(Cliquez pour agrandir)

 

 

Depuis pas mal d'années déjà, nous avons l'habitude de visiter un champ labouré près de Le Wast, montrant majoritairement du Bathonien mais dont une petite partie fait affleurer du Callovien à Gryphaea sublobata.

Ce petit spot m'a toujours fait penser à un camion de terre provenant d'ailleurs et étendu sur ce champ, par la suite égalisé par les labours successifs.

J'ai par après découvert pas tellement loin de là, à Alincthun, un talus montrant la couche en place, riche en gryphées mais contenant aussi des brachiopodes (rhynchonelles et térébratules), des bivalves Pleuromya sp., des bélemnites et rares ammonites.

La bélemnite complète ici présentée a été découverte en surface d'une partie herbeuse de ce talus, bien nettoyée et prête à être ramassée.

Il est fort probable que le camion précédemment cité provenait de cet endroit...

Phil "Fossil"

 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Promenade avec les dinosaures dans le "Jurassic Park" turkmène

Publié le par Phil Fossil



Le Point.fr - Publié le 06/05/2014 à 07:48

Près de 2 500 traces de dinosaures ont été découvertes sur le "plateau des Dinosaures", l'un des lieux les plus mythiques de l'ex-URSS.


À quelque huit heures de route de la plus proche ville, perdu dans la poussière à l'extrême est du Turkménistan, se trouve le "plateau des Dinosaures", l'un des lieux les plus mythiques et les moins visités de l'ex-URSS. Cet endroit unique réunit l'une des plus extraordinaires collections d'empreintes de dinosaures fossilisées sur Terre. Il n'a été découvert par les paléontologues soviétiques que dans les années 1950. "Steven Spielberg aurait dû tourner Jurassic Park ici. Les traces de dinosaures sont réelles, elles n'ont pas été faites par ordinateur", raconte Aman, 35 ans, qui habite le village de Khodja Pil, au pied du plateau.

Près de 2 500 traces de dinosaures y ont été découvertes. Certaines font 40 centimètres de long et de 30 centimètres de largeur, d'autres encore plus grandes mesurent 70 de longueur et 60 de largeur. La foulée d'un dinosaure, s'il mesurait de cinq à six mètres de hauteur, pouvait atteindre jusqu'à deux mètres. L'endroit est réputé pour avoir la plus longue suite d'empreintes au monde, laissées par un dinosaure marchant ou courant, parfois jusqu'à 200 mètres. Difficile de croire aujourd'hui que cette zone aride de montagnes pouvait permettre à des dinosaures de survivre. Mais il y a 150 millions d'années, lorsque ces créatures dominaient la Terre, l'écosystème était complètement différent.

"Toucher l'éternité"

"Il y a quelque 145-150 millions d'années, il y avait des lacs, des marécages et des hordes de dinosaures arpentaient leurs rives. Il y en avait des carnivores et des herbivores", explique Anatoli Bouchmakine, un scientifique turkmène qui se dédie au "plateau des Dinosaures". "Ces marais sablonneux se sont rapidement remplis de vase et ainsi ces empreintes préhistoriques ont laissé leur marque pour toujours", explique-t-il. Le Turkménistan, qui reste l'un des pays les plus isolés au monde, vingt ans après la fin de l'URSS, n'accueille chaque année qu'une poignée de touristes. La grande majorité des visiteurs du "plateau des Dinosaures" sont des Turkmènes.

"On a l'impression que les dinosaures étaient là tout récemment. Si vous montez en haut de la montagne, vous pouvez les imaginer en train de marcher, au loin", décrit Goulia, 27 ans, qui habite dans la ville la plus proche, Türkmenabat. "C'est incroyable que chacun d'entre nous puisse en quelque sorte toucher l'éternité", ajoute-t-elle.

"Vous pouvez distinguer les orteils"

Pour visiter le plateau, situé à l'extrême est du Turkménistan, près de la frontière avec l'Afghanistan et l'Ouzbékistan, les touristes doivent obtenir un permis. À partir de la capitale turkmène Achgabat, située à l'autre bout du pays, il leur faudra prendra un avion jusqu'à Türkmenabat, avant de rouler vers le sud pendant 450 kilomètres, un trajet de huit heures sur une route cabossée. C'est seulement dans les années 1950 qu'il a été confirmé que des traces de dinosaures parsemaient le plateau, même si les habitants des environs connaissaient depuis longtemps leur existence. Mais peu se doutaient qu'il s'agissait de véritables dinosaures. D'ailleurs le nom du village situé au pied du plateau, Khodja Pil, signifie en turkmène "le miracle des éléphants".

Les éléphants n'ont jamais existé au Turkménistan, mais une légende locale prétendait que les mystérieuses traces avaient été laissées par des éléphants emmenés par Alexandre le Grand sur la route de ses conquêtes. "Dans ce plateau, ce qui est si unique, c'est qu'ici des traces précises de dinosaures ont été préservées, et vous pouvez même distinguer les orteils et suivre leur trace", s'émerveille M. Bouchmakine. "Un si grand nombre d'empreintes n'a jamais été retrouvé ailleurs dans le monde", assure-t-il. Même si le "plateau des Dinosaures" est excentré, les autorités turkmènes ont l'espoir de faire de la région une destination touristique majeure. Le plateau est situé au coeur du parc national du Koytendag, qui abrite la plus haute montagne du pays (Airybaba, 3 319 mètres) ainsi que des cascades, des lacs et des grottes. Le ministre turkmène du Tourisme prépare un dossier pour proposer que le parc national du Koytendag soit ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, explique le responsable du parc, Moukhamet Imamov.


http://www.lepoint.fr/science/promenade-avec-les-dinosaures-dans-le-jurassic-park-turkmene-06-05-2014-1819356_25.php


Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Parotodus benedeni du Néogène anversois

Publié le par Phil Fossil

 

Yannick-Anvers-Neogene-Parotodus-benedeni-1B-3cms

Yannick-Anvers-Neogene-Parotodus-benedeni-1A-3cms

 

Parotodus benedeni, Néogène (Pliocène probable), Port d'Anvers, Belgique. Hauteur de la dent 3 centimètres.
(Cliquez sur les photos pour un agrandissement)

 

 

Notre visite anversoise de ce premier mai, à Yannick et à moi, ne m'avait pas personnellement donné des masses de dents convenables.

Yannick par contre avait bien tiré son épingle du jeu, surtout avec ce spécimen de Parotodus benedeni de grande fraîcheur, ce qui indique à mon avis une dent pliocène.

C'est à mon avis le seul exemplaire pliocène que j'ai personnellement vu découvert dans le port anversois.

Phil "Fossil"


Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Exposition sur les trésors minéralogiques du Namurois

Publié le par Phil Fossil




Trésors minéralogiques du Namurois

Mineralogische schatten van de provincie Namen

 

 

expo mine 2014 Affiche A3mjx

 

(cliquez pour agrandir)

 

 

 

 http://www.tresorsdunamurois.be

 

 

Phil "Fossil"


Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Quelques belles trouvailles dans mon tamisat !

Publié le par Phil Fossil



Ce week-end, pas de sortie prévue, après notre visite anversoise du jeudi 1er mai.

Il faut dire que passer la Fête du Travail à tamiser comme un malade, cela me semblait déjà plus que suffisant...

Ce samedi, debout avant 9h et je commence à trier une grosse caisse de tamisat anversois, bien sec depuis quelques mois maintenant.

Vers 13h, la faim commence à me tarauder : il faut dire que j'ai bien avancé, les 4/5èmes de la caisse sont faits avec de belles trouvailles à la clé.

Je reprends le tri après le dîner, et vers 15h30 la caisse est terminée.

Bilan très correct : de grandes dents broyeuses de sparidés, quelques canines, des Hypoprion acanthodon, une jolie Galeocerdo aduncus, un triturateur de chimère Edaphodon antwerpiensis, quelques belles dents de delphinidés, des Squatina angeloides, et, cerise sur le gâteau, une assez jolie symphysaire d'hexanchidé.

Comme il fait encore clair, je peux commencer une autre caisse plus récente et enfin sèche jusque peu avant 20h.

Je la continue ce dimanche, mais vu que la granulométrie des gravillons est plus petite cela prend plus de temps.

Le tri se fait en épisodes, vu que du rangement de caisses et autres est fait dans l'intervalle. Egalement le tri d'un peu de tamisat du Lédien, mais celui-là étant plus laborieux il est fait par petites quantités.

Je me remets au gravier de Kattendijk dans l'après-midi, vers 19h30 je déclare la fin des hostilités.

Là aussi les trouvailles sont notables : belles Hypoprion acanthodon, dent de dauphin, de grosses canines et dents broyeuses de Sparus, un triturateur de chimère, et une symphysaire (probable) malheureusement fragmentaire.
 
Plus d'une caisse et demie faite sur un week-end, pas mal...

Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0