Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un petit week-end tranquille...

Publié le par Phil Fossil

 

 

Ce samedi, j'étais partant pour une sortie anversoise, mais la fatigue de ces derniers temps m'a fait me lever beaucoup trop tard.

Je me suis donc rabattu sur du nettoyage des coquilles pliocènes de la semaine précédente, mais aussi le tri de tamisat du Néogène anversois.

Quelques petites siestes et longues nuits m'ont permis de redresser la barre.

Le dimanche, re-tamisat, mais également trier quelques caisses de pièces de diverses provenances et étages pour extraire de petites pièces à destination d'une animation pour les enfants prévue le mois prochain.

Ce qui m'a permis de redresser une pile de caisses qui commençait dangereusement à pencher, et retrouver une pièce que je recherchais depuis un petit bout de temps.
 
Une chance que la météo annoncée comme pluvieuse a quand même été raisonnablement belle et ensoleillée !

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Reneckia grossouvrei du Callovien de Montreuil-Bellay

Publié le par Phil Fossil


Yves-Montreuil-Bellay-Callovien-Reneckia-grossouvrei-1A-10c

 

Reneckia grossouvrei, Callovien, Montreuil-Bellay, France. Diamètre une dizaine de centimètres.

(cliquez pour zoomer)

 

 

Mon pote Yves a fait quelques petits séjours en Anjou ces derniers temps, mais les champs n'étant pas accessibles les fouilles ont été calmes.

Il a néanmoins pu mettre la main sur cette pièce assez sympa.

Je pense à une Reneckia grossouvrei, mais cela peut être également une autre espèce de ce même genre, Reneckia anceps par exemple.

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Un dinosaure sept fois plus gros que le tyrannosaure rex !

Publié le par Phil Fossil



Le Point - Publié le 08/09/2014 à 18:58

VIDÉO. Le fossile découvert en Argentine, très complet, a permis de déterminer précisément le poids de l'animal, peut-être le plus gros ayant jamais existé.


C'est un fossile exceptionnel à plus d'un titre. Dans le sud de l'Argentine, en Patagonie, des paléontologues ont découvert un dinosaure absolument gigantesque. Ses mensurations ? Vingt-six mètres de long pour un poids de près de soixante tonnes. Imaginez l'équivalent de douze éléphants d'Afrique ou encore de plus de sept tyrannosaures rex ! Alors, bien qu'il s'agisse d'un pacifique herbivore, ces découvreurs l'ont baptisé dreadnoughtus schrani, c'est-à-dire "celui qui ne craint personne". Décrit dans un récent article paru dans la revue Scientific Reports, ce sauropode de la famille des titanosaures, ayant vécu il y a 77 millions d'années, serait à ce jour le plus gros animal ayant jamais foulé le sol de notre planète, du moins parmi ceux dont le poids a pu être évalué de manière fiable. Car c'est là l'autre spécificité de ce fossile, il est extrêmement complet et bien conservé.

Les paléontologues ont pu exhumer plus de 45 % de son squelette et 70 % des types d'os dont il était pourvu, excepté son crâne qui n'a pas été retrouvé. Et parmi ces ossements figurent notamment ceux de ses pattes, un humérus et un fémur de 1,80 mètre de long. Or ce sont justement ces os-là qui permettent d'estimer précisément le gabarit d'un spécimen donné. Jusqu'ici, tous les autres titanosaures retrouvés et décrits étaient nettement moins complets. En outre, les os de dreadnoughtus schrani portent encore la marque des attaches des muscles de l'animal. Ils fournissent ainsi de quoi se faire une véritable idée de la biomécanique des géants préhistoriques de son espèce. Les chercheurs ont donc patiemment reconstitué ses restes en 3D et les ont mis en libre accès pour permettre aux autres paléontologues de s'y référer facilement.

Pas tout à fait adulte

Quant au mode de vie du nouveau venu, les scientifiques estiment qu'il devait passer le plus clair de son temps à chercher sa nourriture, car, avec un tel gabarit, il devait pour survivre engloutir chaque jour des quantités astronomiques de végétaux. D'autant que, selon eux, le dreadnoughtus schrani étudié était relativement jeune et n'avait pas encore terminé sa croissance. Ce qui signifie que les adultes devaient être encore plus gros ! Kenneth J. Lacovara, auteur principal de l'étude, imagine que ces géants devaient peu se déplacer, voire faire quasiment du surplace dans la forêt tempérée qui constituait son habitat. "Si vous êtes pourvu d'un cou de plus de 11 mètres de long contrebalancé par une queue d'environ 9 mètres, vous avez, sans faire un pas, accès à une gigantesque réserve d'écorces d'arbre et de feuilles, explique-t-il. Vous passez alors environ une heure à nettoyer cette zone qui fournit plusieurs milliers de calories, puis vous faites trois pas vers la droite et vous passez de nouveau une heure à nettoyer celle-ci."


http://www.lepoint.fr/science/un-dinosaure-sept-fois-plus-gros-que-le-tyrannosaure-rex-08-09-2014-1861366_25.php


Phil "Fossil"


Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Des coquilles actuelles découvertes lors de nos fouilles anversoises

Publié le par Phil Fossil

 

 

Lors de nos prospections dans la zone portuaire d'Anvers, nous avons de longue date découvert des coquilles semblant actuelles.

 

Soit mises au jour par ramassage le long d'un dock, soit même en tamisant des sables dragués du fond d'une darse portuaire, ces spécimens se distinguent par leur légèreté, le fait que leur périostracum est encore partiellement préservé, et un air étrangement “non marin”.

 

Comprendre qu'ils ressemblent à des coquilles d'origine saumâtre, voire d'eau douce.

 

Un petit lien m'a permis d'en avoir la confirmation : il s'agit de Rangia cuneata, espèce saumâtre caractéristique de l'Ouest de l'Amérique du Nord et du Canada.

 

Elle est probablement arrivée chez nous à l'état larvaire dans les eaux de ballast des navires, s'est adaptée à nos eaux portuaires plus salées et y a indiscutablement proliféré.

 

C'est une espèce invasive, mais intéressante à récolter pour les malacophiles.

 

Voir le lien ci-après (en Anglais) pour un petit article et des photos :

 

http://www.conchsoc.org/MolluscWorld23/16

 

Phil “Fossil”

 

 

 

Publié dans Coquillages

Partager cet article

Repost 0

Mes dernières bulles tympaniques de baleines

Publié le par Phil Fossil

 

Gravier-Balaena-primigenia-Miocene-Anvers-1A-8cms

Gravier-Balaena-primigenia-Miocene-Anvers-1B-8cms

 

Balaena primigenia, Miocène, Port d'Anvers, Belgique. Longueur 8 centimètres.

 

 

Gravier-Balaenula-sp-rocher-5A-10cms

Gravier-Balaenula-sp-rocher-5B-10cms

 

Balaenula sp., Miocène, Port d'Anvers, Belgique. Longueur 10 centimètres.
(Un petit clic pour agrandir les photos)

 

 

Une de nos dernières visites au port anversois, il y a déjà plus d'un mois de celà, avait fourni ces deux pièces ramassées après un rapide nettoyage par les pluies des semaines précédant notre journée de prospection.

Ma préférence va naturellement aux dents de requins, mais les autres restes de vertébrés ne sont pas à négliger, loin de là...

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Un chat vraiment intelligent !

Publié le par Phil Fossil



Ce vieux chat, adopté dans une animalerie, est véritablement un animal de cirque, à la grande surprise de sa maîtresse !

 

 

http://www.rtl.be/people/buzz/news/769957/elle-adopte-un-vieux-chat-abandonne-mais-ne-s-attendait-pas-a-ca-video

 

 

Phil "Fossil"


Publié dans Pour se détendre

Partager cet article

Repost 0

Une deuxième bourse et des fouilles !

Publié le par Phil Fossil



Après la journée épuisante passée à Autoworld la veille, on prévoit un peu de "repos" ce dimanche.

Il ne sera pas superflu, en effet le boulot la semaine, les préparatifs de la Bourse et la journée du samedi passée essentiellement debout font que la fatigue s'est installée.

Cela ne m'empêche pas d'être piaffant à 7h30, Thierry arrive, on embarque le matériel et on part pour Sint-Gillis-Waas dont la bourse aux fossiles est toujours intéressante.

Arrivés sans problème même si un peu tôt, on examine les stands en une vingtaine de minutes et je fais quelques chouettes acquisitions :


Trilobite Neseuretus tristani, Ordovicien, Alnif, Maroc. (Un exemplaire exceptionnel ayant conservé son test en calcite)
Trilobite Phacops rana, Dévonien, Sylvana, Ohio, USA
De nombreux sachets de mollusques bartoniens, Barton-on-Sea, UK (à trier)
Otodus auriculatus, Miocène, Cooper River, Caroline du Sud, USA
Megaselachus chubutensis, Miocène, Cooper River, Caroline du Sud, USA
Une série de mollusques pléistocènes de Lanzarote, Iles Canaries.


On repart ensuite pour le Port anversois, pas très éloigné, et on emmène le matériel pour tamiser (Thierry) et pour glaner en surface. (moi)

Je me promène sans découvrir grand-chose, quelques dents incomplètes qui sont suivies par une dent de cachalot Physeterula dubusi de taille moyenne et une Cosmopolitodus hastalis elle aussi pas tellement grande.

Je me rattrape sur des ossements spéciaux de cétacés, et une jolie moisson de coquilles pliocènes.

Mais la chaleur est assez forte, et je me paie une superbe petite sieste sur un tas de sable pendant pas moins de deux heures !

Quand j'émerge enfin Thierry qui a changé d'emplacement se met à trouver quelques jolies dents, un humérus de phoque et une côte de dauphin assez grande dont il récupère les morceaux dans des tamis séparés.

Il est largement passé 17h quand on replie, une heure de plus quand j'arrive à la maison.

J'ai encore le courage de passer les dents et tous les ossements à l'eau, les coquilles quant à elles patienteront encore un peu...

En tout cas :

Vivement la prochaine ! (fouille, pour les bourses on attendra encore un peu)

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Encore une chouette bourse de Bruxelles à Autoworld !

Publié le par Phil Fossil



Vendredi 5 septembre 2014

Je quitte le bureau à 16h, travaillant au Cinquantenaire il me suffit d'une grosse dizaine de minutes de marche pour atteindre la bourse où je commence un tour rapide.

J'acquiers déjà quelques spécimens, deux réservés à la Bourse de Bernissart le samedi précédent, et une boite de dents de requins belges.

Après un tour sympa, et la dégustation du succulent Tiramisu de notre Présidente Anna, il est l'heure de rentrer à la casa.


Samedi 6 septembre 2014

Parti tôt de chez moi, j'arrive en transports en commun à la bourse peu après 9h20. Je réserve une deuxième boite vitrée de dents belges, et je continue mon tour de la veille, surtout les stands déjà recouverts de tissu le vendredi au soir.

J'achète d'assez nombreux fossiles belges et quelques minéraux belges et étrangers. Et ce malgré une présence plus discrète des vendeurs de fossiles, par rapport aux années précédentes.

Ce qui n'est pas vraiment un problème, cela permet de se concentrer plus en détail sur ceux qui sont là...


Minéraux

Grenats de Fauske, Norvège
Hornblende de Lerasero, Norvège
Quartz d'Engreux, Belgique
Quartz d'Itremo, Madagascar
Quartz diamant, Orpierre, France


Fossiles

Plaque à brachiopodes, Coblencien, Lascheid, Eifel, Allemagne
Chotecops ferdinandi, Dévonien inférieur, Bundenbach,  Hünsruck, Allemagne (1 déroulé, 1 enroulé)
Hildoceras sp., Toarcien, Port Mulgrave, UK
Hildoceras sp., Toarcien, Nancy, France
Harpoceras sp., Toarcien, Belmont, France
Ludwigia murchisonae, Aalénien, Feuguerolles, France
Cenoceras sp., Cénomanien, Cap Blanc-Nez, France
Coccosteus insignis, Cénomanien, Hgula, Byblos, Liban
Rhynchostreon suborbiculatum, Turonien, Chateauroux, France
Mollusques, Lutétien, Damery, France
Macrorhizodus praecursor, Lutétien, Hahotoe, Togo
Lamna sp., Lutétien, Hahotoe, Togo
Schizaster sp., Burdigalien, Fos sur Mer, 13, France
Molaire de lait de Dinotherium bavaricum, Miocène, Allemagne
Coraux, Miocène, Anvers, Belgique
Venus sp., Pliocène, Sicile, Italie
Cosmopolitodus hastalis inférieure, Pliocène, Kallo, Belgique
Dents de Carcharodon carcharias, Pliocène, Kallo (22 spécimens !)
Main d'Ursus spelaeus, Pléistocène, Roumanie


A cela on peut ajouter une belle série de boites vitrées permettant de présenter des fossiles relativement plats (dents de requins, par exemple)

Le total remplit deux cabas bien lourds, le gros de la souffrance est pour rentrer à la maison avec tout ce matériel...
Cela prendra près d'une heure trente, entrecoupé de quelques pauses pour les trajets à pieds.

Mais malgré tout...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Jolie Megaselachus megalodon miocène du Port d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

Yannick-Anvers-Miocene-Megaselachus-megalodon-3A-65mms

Yannick-Anvers-Miocene-Megaselachus-megalodon-3B-65mms

Yannick-Anvers-Miocene-Megaselachus-megalodon-3C-65mms

 

 

Megaselachus megalodon, Miocène, Port d'Anvers, Belgique. Taille maximale 65 millimètres.
(Un petit clic pour agrandir les images)

 

 

Notre avant-dernière sortie anversoise avait vu quelques dents éminemment sympathiques personnellement ramassées, mais la pièce de la journée était sans conteste cette jolie petite quenotte de Megaselachus megalodon.

Découverte par notre pote Yannick en grattant un tas d'argile et de gravier de base mélangés, elle l'avait amplement satisfait, vu que sa journée n'avait pas, jusque là, été des plus productives.

Content, on le serait à moins...

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Préhistoire: première gravure de Néandertaliens dans une grotte

Publié le par Phil Fossil

 

AFP – Publié le 04/09/2014 à 12:58

 

 

La découverte de formes géométriques gravées dans une caverne à Gibraltar remontant à plus de 39.000 ans est le premier exemple d'art pariétal des Néandertaliens, suggérant selon les chercheurs que ces cousins disparus de l'homme moderne étaient aussi capables d'abstractions.

"Il s'agit de la première gravure abstraite (...) et délibérée" faite sur le mur d'une grotte par quelqu'un qui n'est pas un humain moderne", a souligné Clive Finlayson, directeur du musée de Gibraltar et coordinateur de l'équipe internationale de recherche qui a publié ces travaux lundi dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS).

Cette découverte dans la grotte de Gorham, située dans une falaise faisant face à la Méditerranée, "rapproche davantage les Néandertaliens des humains modernes suggérant qu'ils avaient des capacités mentales équivalentes aux nôtres", a-t-il ajouté.

Il s'agit d'un motif gravé dans lequel des lignes horizontales et verticales formées de sillons profonds se croisent pour former un croisillon.

"C'est le premier exemple d'un art des cavernes, d'une représentation abstraite faite par les Néandertaliens et gravée profondément dans la roche dans une partie de la grotte qu'ils habitaient", explique à l'AFP Francesco D'Errico, directeur de recherche au Centre National français de la recherche scientifique (CNRS), principal co-auteur de cette recherche.

"On savait que les Néandertaliens utilisaient des pigments, on a aussi trouvé des objets avec des gravures ou des encoches en série parfois même avec des décorations qui semblent assez abstraites, mais on n'avait jamais découvert des preuves qu'ils marquaient les parois des grottes avec des outils", poursuit-il.

L'analyse de cette dernière gravure, reproduite par ordinateur en trois dimensions à partir de photos, a permis de comprendre les étapes de sa réalisation et aussi de bien voir qu'elle n'a pas résulté de phénomènes naturels ou d'activités utilitaires comme le fait de découper de la viande ou des peaux, précise aussi l'anthropologue.

Selon ces chercheurs, ces sillons ont résulté de passages répétés d'une pointe d'outil très dure notamment en silex. L'examen microscopique de la gravure suggère qu'elle a été exécutée avec une maîtrise requérant de 188 à 317 passages de la pointe à graver au total.

- "Plus proches de l'homme moderne" -

Cette gravure a été mise au jour au fond de la grotte dans sa partie où son occupation est la plus ancienne. Elle était recouverte d'une couche de sédiments datant de plus de 39.000 ans, selon une datation au radiocarbone, ce qui correspond à une époque où ces lieux étaient habités par des Néandertaliens. Des outils moustériens associés à ce groupe ont également été découverts sous cette couche sédimentaire.

La grotte de Gorham a d'abord été occupée par les Néandertaliens depuis 67.000 ans. Ils ont été remplacés il y a environ 40.000 ans par des homos sapiens.

Ces travaux mettent à mal l'hypothèse selon laquelle la production de représentations abstraites et figuratives sur les parois des grottes serait une innovation culturelle introduite par les humains modernes quand ils ont colonisé l'Europe, jugent ces chercheurs.

Cette découverte conforte ainsi l'hypothèse selon laquelle les expressions graphiques n'étaient pas le seul apanage de l'homme moderne et que certaines cultures néandertaliennes produisaient aussi des gravures abstraites et marquaient ainsi leur espace d'habitation.

"Ces dernières années on commence à avoir pas mal d'indices qui contre-balancent tout ce qu'on a dit pendant 50 ans sur les Néandertaliens et montrent qu'ils étaient en fait plus proches de l'homme moderne qu'on ne le pensait", commente Alain Queffelec, un spécialiste d'archéométrie du CNRS qui a participé à cette étude.

Des analyses génétiques récentes estiment que l'ADN de tous les humains d'aujourd'hui, sauf ceux d'origine africaine, contient en moyenne de 1,5% à 2% de gènes légués par les Néandertaliens, vraisemblablement lors de croisements entre les deux espèces lors de leur co-occupation en Europe. Selon une étude les tous derniers néandertaliens auraient disparu il y a 28.000 ans.

 

http://www.lepoint.fr/culture/prehistoire-premiere-gravure-de-neandertaliens-dans-une-grotte-04-09-2014-1860006_3.php

 

Phil “Fossil”

 

 

 

 

Publié dans Archéologie

Partager cet article

Repost 0