Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'université de Louvain (KUL) prête à restituer un squelette de 35.000 ans à l'Egypte

Publié le par Phil Fossil

 

 

Publié le 19 janvier 2015 à 17h08

 

 

L'université de Louvain (KU Leuven) est prête à accéder à la demande des autorités égyptiennes de leur restituer un squelette vieux de 35.000 ans, en possession de la KUL depuis 1980 lorsque des archéologues louvanistes avaient mis au jour les ossements. 

 

L'information a été rapportée par le site d'informations égyptien, Ahram Online, et a été confirmée par le professeur en archéologie Philip Van Peer.

 

La législation égyptienne autorise les chercheurs étrangers à conserver une partie de leurs découvertes faites sur les sites archéologiques. 

 

Le squelette a été découvert dans la ville de Sohag. 

 

L'Egypte, par la voix de son ministre des Antiquités, Mamdouh Eldamaty, a sollicité le retour du squelette en raison de sa valeur historique. 

 

Les ossements seront entreposés au Musée national de la civilation égyptienne à Fustat. 

 

"Légalement, le squelette est notre propriété. Nous sommes toutefois toujours disposés à restituer pareilles découvertes archéologiques à l'Egypte, à condition qu'elles soient bien conservées. 

 

Cela semble être le cas ici, avec la construction du nouveau grand musée dans les environs de Gizeh où se trouvent quelques pyramides", explique M. Van Peer. Une date de rapatriement doit encore être arrêtée avec l'ambassade égyptienne comme intermédiaire. 

 

"La pièce se trouve actuellement à Bordeaux pour une recherche que nous souhaiterions boucler."

 

(Belga)

 

 

http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/belga/l-universite-de-louvain-kul-prete-a-restituer-un-squelette-de-35-000-ans-a-l-egypte-54bd2c433570c2c48ae7f4c4

 

 

Phil "Fossil"

 

Publié dans Archéologie

Partager cet article

Repost 0

Lophiodon tapiroides du Lutétien d'Aumelas

Publié le par Phil Fossil

 

Lophiodon-tapiroides-Lutetien-Aumelas-1A-25mms


Lophiodon tapiroides, Lutétien, Aumelas, France. Taille maximale 25 millimètres.

(Cliquez pour zoomer)

 

 

Le Lophiodon est un animal de la classe des tapirs, datant de l'Eocène, et de répartition fort cosmopolite en Europe et spécialement en France.

On en découvre en Champagne dans le Cuisien (Monthelon) dans le Gard au Bartonien (Robiac), il est aussi connu anecdotiquement en Belgique. (Balegem-Oosterzele)

Ces spécimens ici présentés (molaire à gauche, canine à droite) proviennent quant à eux de l'Hérault,  et plus précisément d'Aumelas, très près de Montpellier.

Tiens, j'y pense, ce ne serait pas pile-poil dans les terrains de chasse de notre ami CarchaDOrias, ça ???

Phil "Fossil"


Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Catalogue des restes de mammifères de l'Eocène

Publié le par Phil Fossil

 

 

Le Muséum d'Histoire Naturelle de Bâle (MNB) dispose d'une collection très importante de restes de mammifères éocènes.

 

Certains gisements suisses sont d'une grande richesse, mais des pièces internationales complètent ce repository.

 

Il est à noter que le catalogue en anglais de ces spécimens est en ligne, accessible à tous.

 

Très intéressant pour tous ceux qui désirent déterminer leurs découvertes d'Egem, Oosterzele, Balegem, Monthelon, Bouxwiller, et autres sites de cette époque.

 

 

http://paleopolis.rediris.es/cg/CG2011_B03/

 

 

Phil "Fossil"

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

C'est tout ce qu'ils ont gagné...

Publié le par Phil Fossil

 

 Charlie-3-millions

 

Et encore, on en est maintenant à 5 millions prévus...

 

Phil "Fossil"

Publié dans Pour se détendre

Partager cet article

Repost 0

Mi-dauphin, mi-crocodile: un nouveau "monstre marin" identifié en Écosse

Publié le par Phil Fossil



13/01/2015 à 19:21
Source: Belga


Un reptile géant de l'ordre des ichtyosaures qui évoluait il y a 170 millions d'années dans les eaux aujourd'hui écossaises vient d'être identifié a annoncé lundi l'université d'Édimbourg.



Cette créature qui ressemble à un dauphin pouvait mesurer plus de 4 mètres et vivait durant la période du Jurassique dans des eaux chaudes et peu profondes, là où se situe aujourd'hui l'Écosse. Ce contemporain des dinosaures a été identifié grâce à un fossile trouvé sur l'île écossaise de Skye, la plus grande de l'archipel des Hébrides intérieures. Cette nouvelle espèce a été baptisée "Dearcmhara shawcrossi", le premier terme signifiant "lézard marin" en gaélique écossais et le second étant tiré de Brian Shawcross, l'amateur ayant découvert le fossile en 1959.


Mi-dauphin, mi-crocodile

 

"Au temps des dinosaures, les eaux écossaises étaient peuplées par de gros reptiles de la taille de bateaux à moteurs. Ces fossiles sont très rares et pour la première fois nous avons trouvé une nouvelle espèce uniquement écossaise", a déclaré le professeur Steve Brusatte, de l'université d'Édimbourg. Celui-ci ressemblait à la fois à un dauphin et à un crocodile selon Le Monde. "Sans la générosité du collectionneur qui a donné ces os à un musée au lieu de les garder ou de les vendre, nous n'aurions jamais su que cet extraordinaire animal a existé", a-t-il souligné.



 http://www.levif.be/actualite/sciences/mi-dauphin-mi-crocodile-un-nouveau-monstre-marin-identifie-en-ecosse/article-normal-361279.html


Et encore une nouvelle espèce découverte par un collectionneur amateur...

Phil "Fossil"


Partager cet article

Repost 0

Asaphus raniceps de l'Ordovicien de Putilovo

Publié le par Phil Fossil

 

Putilovo-Ordovicien-Asaphus-raniceps-1A-8cms

Putilovo-Ordovicien-Asaphus-raniceps-1B-8cms

 

 

Asaphus raniceps, Ordovicien, Volkhovien, Putilovo, Saint-Petersbourg, Russie. Longueur du spécimen 7 à 8 centimètres.
(Un petit clic pour zoomer)

 

 

Les trilobites russes des environs de Saint-Petersbourg sont de longue date réputés parmi le cercle fermé des amateurs de fossiles.

Contrairement à l'Ordovicien schisteux d'autres provenances (Bretagne, Normandie, Espagne, Portugal...) qui donnent des moules internes et externes, ces sédiments sont calcaires et le test des trilobites est conservé en calcite de couleur miel (ou approchante) ce qui sur la gangue crème est du plus bel effet.

La Formation Volkhov comprend l'Etage de Billingen, localité suédoise du Västergötland où j'ai eu le bonheur de prospecter une journée il y a pas mal d'années déjà.

J'avais eu l'occasion d'en obtenir à la bourse de Tisnov il y a presque 15 ans, néanmoins ce spécimen particulier a été acquis à la bourse de Sainte-Marie aux Mines, fin juin 2014.

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Exposition de restes fossilisés de requins découverts sur l'Ile de Wight

Publié le par Phil Fossil


De rares vestiges d'un requin préhistoriques, découverts sur l'Ile de Wight, ont été mis en exposition.

Les restes squelettiques du requin d'eau douce, datant du début du Crétacé, ont été extraits à Yaverland et donnés au Muséum des Dinosaures de l'Ile.

L'on pense que c'est la première fois que de telles pièces de cartilage, nageoires et crâne ont été découverts sur l'île.

Le docteur Steve Sweetman de l'Université de Portsmouth l'a appelé "un spécimen unique et remarquable".

Le requin, appartenant à un genre connu comme Egertonodus, pouvait atteindre une longueur maximale de 2 mètres. (6,5 pieds)

Il a été découvert en sections près du sommet d'une strate de boue fine connue comme la Formation Vectis, exposée près de Sandown.

La créature vivait dans un lagon à la partie orientale de ce qui est maintenant l'Ile de Wight il y a environ 125 millions d'années.

Le docteur Sweetman l'a décrit comme "le principal prédateur dans son environnement".

"Les dents et épines isolées de ce squale sont communes, mais la découverte d'un squelette est unique."

"Les requins n'ont pas de squelette calcifié mais il est au contraire fait de cartilage. Comme tout autre tissu mou il pourrit ou est consommé par des charognards avant d'avoir la chance de se fossiliser." a-t-il ajouté.

Il a déclaré qu'il était probable que la carcasse ait coulé au fond du lagon où les niveaux très pauvres en oxygène et des minéraux incluant la sidérite (carbonate de fer) auraient plus tard cimenté la boue et le squelette.

La première partie du crâne du requin a été découverte en 2013 par l'amateur chercheur de fossiles Kai Bailey après une marée basse de printemps.

Une autre partie du squelette a été dénichée par une famille durant une visite de vacances plus tôt cette année 2014.

Mr Bailey a déclaré "Il était environ à une soixantaine de centimètres, redressé, et je l'ai juste ramassé.

Je savais d'office que l'on ne trouve pas normalement quelque chose du genre des parties molles - c'était un vrai plaisir".

Alex Peaker de l'Ile aux Dinosaures a dit que la découverte est "d'importance mondiale".

"Voir autre chose que la partie osseuse de la nageoire et occasionnellement le crâne est incroyablement rare. Le cartilage de la nageoire pectorale et des côtes est spectaculaire", a-t-il ajouté.

http://www.bbc.com/news/uk-england-hampshire-30117676

Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Bourse de Hannut le dimanche 1er mars 2015

Publié le par Phil Fossil

 

Hannut-2015

 

 

 

Bourse Internationale 2015 du CHAMP

 

2015 International Show from CHAMP

Internationale Beurs 2015 van het CHAMP

 

 

 

Exposition thématique – Thematic Exhibition – Thematische Tentoonstelling

 

 

La Belgique... Un Eldorado fossilifère !

 

 

Ce dimanche premier mars 2015, le CHAMP aura le plaisir de vous présenter sa traditionnelle exposition annuelle dans le cadre de la Bourse Minéraux-Fossiles au “Marché Couvert” de Hannut.

 

Vous pourrez y contempler un assortiment très étendu de fossiles BELGES, majoritairement découverts par nos membres. Ils recouvrent les trois Eres géologiques.

 

Les fossiles présentés appartiennent aux collections Hellin De Wavrin (Quaternaire), Marc Henrotin (Paléozoïque, Mésozoïque et Cénozoïque), Didier Walhain, Guy Goffinet, et Phil “Paleomania” Cooreman. (Essentiellement du Cénozoïque)

 

Cette opportunité unique d'admirer des pièces issues de collections privées sera à ne pas rater !

 

Le CHAMP.

 

 

 

 

 

Belgium... A Fossil Eldorado !

 

This Sunday, March 1, 2015, CHAMP is pleased to present its traditional annual exhibition as part of the Hannut “Covered Market” Mineral & Fossil Show.

 

You can contemplate an extensive assortment of BELGIAN fossils, mostly discovered by our members. They cover three geological Eras.

 

Fossil collections presented here belong to Hellin De Wavrin (Quaternary), Marc Henrotin (Paleozoic, Mesozoic and Cenozoic), Didier Walhain, Guy Goffinet, and Phil "Paleomania" Cooreman. (Essentially Cenozoic)

 

This unique opportunity to admire pieces from private collections shall not be missed!

 

CHAMP.

 

 

 

 

 

Belgïe... Eldorado voor Fossielen !

 

Deze zondag, maart 1, 2015, de CHAMP is blij om haar traditionele jaarlijkse tentoonstelling te presenteren als onderdeel van de Hannuit “Overdekte Markt” Mineralen en Fossielenbeurs.

 

U kunt een uitgebreid assortiment van BELGISCHE fossielen, meestal ontdekt door onze leden, hier bewonderen. Ze zijn afkomsting vanuit alle drie Geologische Tijdperken.

 

Fossielen hier tentoongesteld behoren toe verzamelingen Hellin De Wavrin (Kwartair), Marc Henrotin (Paleozoïcum, Mesozoïcum en Cenozoïcum), Didier Walhain, Guy Goffinet, en Phil "Paleomania" Cooreman. (Vooral Cenozoïcum)

 

Deze unieke kans om stukken uit privé-collecties te bewonderen zal niet te missen zijn!

 

CHAMP.

 

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Cerithium indéterminé du Lutétien de Dahkla

Publié le par Phil Fossil

 

172-Cerithium-sp-Lutetien-Dahkla-1A-6cms 

 

 

Cerithium sp. af. filiferum, Lutétien, Dahkla, Maroc. Hauteur du plus grand spécimen 6 centimètres.

(zoomez en cliquant)

 

 

Les coquilles silicifiées du Lutétien de Dakhla généralement vues en bourse sont de taille moyenne à petite, elles dépassent rarement les 3 centimètres.

Leur coquille est translucide, quasiment transparente, on peut parfois voir la roche qui y est incluse.
 
Des espèces plus imposantes ont été récupérées à la bourse de Sainte-Marie aux Mines, je pense qu'elles appartiennent au genre Cerithium et à une espèce proche de Cerithium filiferum.

Si d'aventure vous avez une confirmation (ou une autre idée) concernant la détermination de ces pièces, merci de laisser un petit commentaire à cet article.

Phil "Fossil"

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

La collecte de fossiles devrait être autorisée pour tous – et non seulement aux universitaires

Publié le par Phil Fossil

 

 

AUTEUR : Gareth Dyke

Paléontologue à l'Université de Southampton

 

Traduction Phil “Fossil”

 

 

Presque tous les musées d'Histoire Naturelle et les collections publiques reconnues de fossiles se sont dans le passé appuyés sur des trouvailles achetées auprès de collectionneurs privés, et beaucoup le font encore. Mais le rôle des collectionneurs amateurs de fossiles, comment leurs trouvailles sont traitées et ce qui se passe en fin de compte pour eux est une pomme de discorde.



Selon les lignes directrices éthiques fixées par la Société américaine de Paléontologie des Vertebrés - la plus grande des sociétés de paléontologie professionnelle – On ne travaille pas au départ de et on ne publie pas des articles sur les fossiles qui ne sont pas hébergés dans une institution reconnue (comme une collection de musée ou une université ). Celà est censé assurer l'accès aux fossiles à d'autres chercheurs et protéger les spécimens eux-mêmes.



Ce commandement a été testé récemment dans un échange de lettres paru dans la revue Nature, décrivant le 11ème spécimen connu de l'oiseau primitif Archaeopteryx. Cela n'aurait pas dû se produire, ont fait valoir Paul Barrett et Martin Munt du Musée d'Histoire Naturelle de Londres, parce que le fossile reste la propriété d'un collectionneur privé et est en prêt à une collection d'histoire naturelle. Depuis lors, un 12ème spécimen a été découvert, en Allemagne, et il est également resté dans une collection privée.



Ce fossile aurait-il simplement dû être ignoré? Les auteurs de l'article original (Christian Foth et ses collègues des collections d'État de Bavière à Munich) ont répondu en disant que les informations présentées par cet important nouveau fossile ne peuvent tout simplement pas être passées sous silence. Mais quand les affrontements de ce genre ne se produiront plus entre paléontologues?



L'île aux dinosaures de Grande-Bretagne



Certaines des roches fossilifères les plus riches du Crétacé inférieur connues au monde se trouvent au Royaume-Uni, sur l'île de Wight. Cette partie de l'histoire géologique, qui s'est produite il y a environ 100 millions d'années, semble avoir été un moment important dans l'évolution des dinosaures. Pourtant, il reste peu compris par rapport aux étages ultérieurs du Crétacé.



Compte tenu de la quantité relativement limitée de roches exposées sur l'île, cette dernière possède l'une des plus fortes densités d'espèces de dinosaures dans le monde. Ce que ces fossiles peuvent nous dire sur les espèces et environnements préhistoriques est d'une importance mondiale. En fait, l'île est l'un des seuls endroits sur Terre où se trouvent les roches de cet âge particulier.



Les gens ont collectionné des fossiles trouvés sur l'île depuis plus de 100 ans. Le fossile qui a inspiré Richard Owen pour nommer cette classe de créatures “Dinosauria” été recueilli dans la Brook Bay sur l'île de Wight peu de temps après 1836.



Il y a un petit musée local sur l'île, mais - comme c'est le cas dans la plupart des endroits au monde - presque tous les fossiles exposés ont été trouvés et collectés par des amateurs. Les paléontologues actuellement sans poste universitaire dans les universités ou les musées parcourent les plages de l'île de Wight jour après jour, souvent sans aucune reconnaissance. Ils ont tous commencé de la même manière que moi : des enfants qui se sont intéressés aux fossiles et ont commencé à les recueillir.



La collaboration est la clé



Notre recherche a soutenu le point de vue que l'île de Wight est le site incontournable de nombreux fossiles d'une partie importante de la période du Crétacé - c'est tout simplement l'un des meilleurs endroits en Europe pour recueillir les restes de dinosaures.



Favoriser de bonnes relations avec de nombreux collectionneurs non-universitaires sur l'île de Wight a pris des années. Leurs collections peuvent nous fournir une quantité énorme d'informations sur le passé de l'île et nous apprendre beaucoup sur le contexte biologique et écologique des écosystèmes du début du Crétacé. Devrions-nous ignorer toutes ces données et juste fonder nos efforts sur les collections, relativement limitées, détenues dans les musées publics officiels?



Non. La paléontologie devrait être abordée comme une discipline, plutôt comme l'étude de l'art. Vous ne pouvez pas apprécier la totalité de l'œuvre de Rembrandt sans examiner des peintures hébergées dans des collections privées, dont il existe de nombreux exemples. C'est absolument la même chose pour l'étude des fossiles.



Juste au cours des dernières années, les os fossilisés d'une nouvelle espèce de ptérosaure ont été découverts par une fillette de neuf ans, amenés chez le collectionneur local Martin Simpson, puis donnés au Musée d'Histoire Naturelle. De nouveaux types de dinosaures carnivores, de même qu'une espèce fortement cuirassée de dinosaure herbivore appelé Polacanthus, ont également été découverts par des non-universitaires sur l'île de Wight.



La science paléontologique ne peut exister dans un vide professionnel: sans collectionneurs passionnés ni de travail collaboratif, notre domaine de recherches ne peut aller de l'avant. Malgré la richesse incroyable en fossiles de l'île de Wight, certains chercheurs locaux ne sont même pas au courant de cette aubaine paléontologique extraordinaire qui a tant de choses à nous dire sur l'évolution et le changement climatique. La toute dernière chose que nous devrions faire est de décourager ceux qui ont un intérêt pour tout cela.



http://theconversation.com/fossil-collecting-should-be-for-everyone-not-just-academics-34830



Une confirmation d'un paléontologue universitaire, cela apporte de l'eau à notre moulin !



Phil “Fossil”



 



Partager cet article

Repost 0