Un samedi mitigé à Anvers... Météorologiquement parlant !

Publié le par Phil Fossil



Après notre moisson assurément réduite en quantité mais superbe en qualité du samedi précédent, retour à Anvers ce samedi.

Thierry passe me chercher peu avant 8h, le temps d'embarquer le matériel on est en route, et on rejoint Yannick sur place.

Le premier site ayant pas mal changé, on y fait une petite prospection, de pure forme. Presque totalement constitué de Sables d'Oorderen, les reliquats de Kattendijk n'y sont plus qu'anecdotiques.

Au bas d'un talus je ramasse une grosse vertèbre de baleine mesurant plus de 20 centimètres dans tous les sens.

Je tombe ensuite sur de jolies coquilles, mais je finis par arriver sur une zone à gravier où je ramasse quelques dents.

La météo annoncée comme globalement sèche nous aura quand même de temps à autre aspergé d'un fin crachin.

Peu après, on retourne aux véhicules, moi chargé de la grosse vertèbre. Le soleil est nettement plus présent, et la pluie, terminée.

Le deuxième site n'a pas fort changé depuis une semaine, il semble seulement que des prospecteurs y soient passés dans l'intervalle.

Ils n'ont pas laissé de superbe megalodon, mais c'est sans connaître votre serviteur qui, dans les 5 minutes, ramasse une belle grosse vertèbre de requin, bien visible en surface !

Je gratte à la surface d'un talus, et je sors deux Isurus oxyrhynchus dont une très grande, mais aussi une Cosmopolitodus hastalis à laquelle manque un morceau à la pointe. Dommage !

Par la suite, quelques promenades me rapportent d'autres petites dents, mais surtout une branchette fossile (montrant un noeud) et un nodule phosphaté qui lui, contient un crustacé fossile du type langouste.

Des crabes, on en trouve régulièrement dans ces sédiments, mais de la langouste, il doit s'agir de mon tout premier exemplaire !

Dans la fin de l'après-midi, Yannick qui n'a presque pas sorti de dents mais une petite dizaine de bulles tympaniques (dauphins et cachalots confondus) repart pour Saint-Omer.

Thierry continue imperturbablement à tamiser, moi, amplement satisfait de mes trouvailles, je fais une petite sieste à l'ombre d'un tas de sable.

Vers 18h on replie, Thierry lui aussi n'a pas ramassé un max de dents mais des vertèbres de dauphins pas mal du tout.

Une fois rentré, je passe les pièces intéressantes au chinois dans l'eau, et repos !

De toute manière :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article