Pièces ou moissons exceptionnelles au fil des ans

Publié le par Phil Fossil

 

 

Mes 42 années (au bas mot) de fouilles paléontologiques et minéralogiques m'ont permis quelques journées très sympathiques, où les trouvailles rares et belles se sont multipliées, certains “jours de cocagne” où la moisson a été exceptionnelle.

 

Bien que la liste ci-après soit forcément incomplète, elle présente un bel échantillonnage de mes journées à “trouvailles de folie” faites au cours de ces longues années de passion paléontologique.

 

 

Ces pièces ont toutes été découvertes la même journée de fouilles !

 

 

Entre 100 et 120 kilos de coraux eiféliens ramassés sur des tas sortis lors de la construction d'une usine dans l'Eifel. (Le pote fouillant avec moi en avait quant à lui 140 kilos, à monter dans son appart au 3ème étage... La sortie prévue à l'origine sur deux jours a dû être abrégée à la fin du premier pour cause de chargement excessif de la voiture !)

 

Plus d'un millier d'ammonites oxfordiennes, glanées sur une demi-journée, en surface d'un seul champ des Deux-Sèvres. (Heureusement qu'elles ne dépassaient pas 7 à 8 centimètres au maximum)

 

Une quarantaine d'ammonites oxfordiennes ramassées sur les champs en Ardennes françaises, auxquelles on peut ajouter le reste de la faune.

 

18 sacs d'ammonites ramassées sur des champs dans le Callovien de l'Anjou-Poitou.

 

24 sacs d'éponges glanés sur un seul champ dans le Santonien des environs de Loches. (Heureusement que le véhicule était tout près)

 

Une soixantaine de gros oursins Echinocorys conoidea du Maastrichtien du Limbourg belge, en surface et bien nettoyés par les pluies. (le vrai boulot consistant à les ramener à la voiture, à plus d'un kilomètre du site et en comptant environ 1 kilo par oursin...)

 

800 dents lutétiennes, entre quelques millimètres et 2 centimètres de hauteur, ramassées en surface d'une ancienne sablière de la périphérie bruxelloise.

 

Deux Megaselachus megalodon miocènes de 8 centimètres découvertes en surface à Sint-Niklaas, à une heure d'intervalle.

 

Deux Hemipristis serra, Néogène, Port d'Anvers. (Pour rappel en moyenne je découvre moins d'une Hemipristis par an dans nos sédiments belges)

 

Une Megaselachus megalodon, une Otodus angustidens, une Carcharodon carcharias et ma plus grande dent de cachalot Physeterula dubusi dans le Néogène du Port d'Anvers. (Le tout par ramassage superficiel !)

 

Ma plus grande et complète Hemipristis serra, Néogène, Port d'Anvers. Suivie par une autre moins d'un mois plus tard.

 

Ma plus belle Megaselachus megalodon antérieure, et une megalodon commissurale, ramassées en surface, Miocène du port anversois.

 

Une grosse vertèbre d'Isuridé, une branche fossile et un crustacé proche des langoustes, Miocène et Oligocène, Port d'Anvers. (Le crustacé est le seul et unique découvert sur 20 ans, les vertèbres de requins très rares aussi, le bois bien formé pas très courant non plus)

 

Deux symphysaires d'Hexanchus gigas et Notorhynchus primigenius, Néogène, Port d'Anvers, et une troisième la même année. (Là, la rareté est encore supérieure à celle de l'Hemipristis, comptons moins d'un spécimen sur deux à trois années en moyenne)

 

Deux spécimens exceptionnels de dent d'Hexanchus gigas inférieure du Pliocène anversois (35 et 43 millimètres) découverts à une heure d'intervalle dans le niveau dit “Galets rouges des Sables de Kattendijk” après tamisage dans l'eau.

 

Une demi-douzaine de vertèbres de baleines néogènes ramassées en surface à Steendorp, peu après avoir dit à mon ami de prospection que ces pièces n'étaient vraiment pas courantes !

 

 

En quantités brutes trouvées, les dents de requins m'ont fourni quelques moissons pléthoriques : j'en veux pour preuve les pesages des dents au retour d'une séance de fouilles.

 

 

Meilleure moisson à Sint-Niklaas : 2 bons kilos de dents ramassées en surface après un très gros orage estival.

 

Plus grosse journée au Port d'Anvers : 3650 grammes de dents ! (record absolu)

 

Plus gros week-end de deux jours à Anvers : 4630 grammes de dents. (On dormait en août dans une camionnette sur place, et à 6h30 on commençait déjà le tamisage le deuxième jour)

 

 

Aah, que de souvenirs tout ça ! (Et ce, même si la dernière sortie exceptionnelle date de samedi passé !)

 

 

Phil “Fossil”

 

 

 

Publié dans Billets d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carchadorias 28/08/2014 19:41


Et il y en a une ou deux où je peux dire : "j'y étais"