Les squelettes fossilisés d'un antique poisson découvert dans un gros rocher au Canada

Publié le par Phil Fossil


Le fossile d'une espèce inconnue de poisson, vieille de 60 millions d'années, a été découvert à la fin du mois de février, près d'Okotoks, dans la province d'Alberta, au Canada.

Ron James n'en est pas à son premier fossile. L'homme âgé de 69 ans a déjà découvert une ammolite, pierre ornementale d'origine biogénique, ainsi que le fossile d'un homard préhistorique.

Mais cette fois-ci, il a mis la main sur un objet de taille : un rocher de deux mètres à la forme étrange. C'est alors qu'il se baladait sur un chemin près d'Okotoks qu'il fait sa découverte.

En creusant un peu, Ron James s'est aperçu que le rocher était incrusté de 17 squelettes complets et exceptionnellement conservés, d'une espèce de poisson, vieille de 60 millions d'années.

Elle serait notamment parente du brochet alligator (Atractosteus spatula), une espèce primitive de poisson mais avec des écailles épaisses et des dents capables de mâcher d'autres poissons, les écrevisses et les oiseaux.

Les squelettes mesurent entre 25 cm pour le plus petit et 75 cm pour le plus long, et ont été dénichés dans la formation géologique de Paskapoo et datent de l'ère Paléocène.

Des fossiles à l'origine mystérieuse

Le musée Tyrrell a récupéré le rocher qui semble avoir été la scène d'un mystérieux "meurtre massif". En effet, selon les responsables, ces17 poissons seraient morts simultanément avant d'être enfouis dans le sable, à l'ère du Paleocène.

"C'est l'un des défis que présente le rocher. Quel genre d'événement peut causer la mort de ces poissons, au même moment", explique Don Brinkman, directeur du département préservation et recherche du Musée Tyrrell, au Calgary Herald.

L'origine de ce bloc de rocher de 2.744 kilogrammes, épais de 50 centimètres, reste encore floue. Ron James a supposé qu'il avait dû être extrait d'une carrière de pierres puis abandonné. "Les gens ont dû passer à côté depuis au moins trois ou quatre ans sans jamais y faire attention.

Il est impossible de distinguer ce rocher d'un autre, à moins de vraiment le regarder de près", remarque-t-il. Le bloc a été extrait du sol grâce à une grue puis transporté au musée à l'aide d'un camion.

"Chaque année environ, nous recevons des fossiles de personnes qui ne sont pas des chercheurs. Ils ne sont pas tous aussi importants, mais ces découvertes ont souvent bien fait avancer la recherche", précise M. Brinkman.

(Crédits photo : Royal Tyrrell Museum)

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/squelette/les-squelettes-fossilises-d-039-un-antique-poisson-decouvert-dans-un-gros-rocher-au-canada_art29081.html

Copyright © Gentside Découvertes

Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article