Cinq jours dans le Boulonnais pour Pâques ! (2)

Publié le par Phil Fossil

 

 

Lundi 21 avril 2014

 

Aujourd'hui, nous avons rendez-vous avec Yannick à Wimereux, pour une fois que l'on peut le guider sur “ses terres”, on fait l'impasse sur le petit-dej' pour y être plus tôt.

 

Juste passer à la boulangerie proche chercher de quoi prendre notre petit-déjeûner sur place, nous sommes partis et rejoignons notre ami près de la station de biologie marine.

 

Dûment équipés d'un seau, des outils, bottes et autres vêtements chauds, on descend sur la plage et on avance à “marche forcée” vers la pointe de la Crèche. On s'arrête à l'affleurement argileux et on commence à examiner les coulées, éboulis et galets.

 

A part quelques bivalves, pas grand-chose à signaler. Un pan entier de falaise étant descendu cet hiver, ainsi que le bunker qui le surplombait, j'examine les coulées argileuses qui me donnent des bivalves en moules internes phosphatés noirs.

 

C'est juste à côté du bunker que je déniche un superbe oursin régulier Hypodiadema koenigii dont l'orifice buccal dépassant de l'argile me sourit gentiment.

 

Je continue et c'est un peu plus loin que je tombe sur un gros bloc contenant un exemplaire assez gros (mais est-il complet?) d'Hemicidaris purbeckensis, caillou que je réduis au marteau de géologue.

 

J'extrais également une ammonite (Pavlovia) d'un autre rocher.

 

Yannick n'a également pas chômé, il ramasse une jolie ammonite en phosphate pratiquement complète, des bivalves, mais aussi un oursin régulier.

 

Chris en trouve deux pour sa part, dans des blocs que je réduis au piochon, autant que faire se peut.

 

On remonte doucement vers la voiture, en examinant les zones à galets abandonnées trop précipitamment pour cause de marée montante la veille, et on ramasse encore quelques bivalves.

 

La fatigue commence néanmoins à arriver, il va être temps de rentrer à l'auberge. Après un petit arrêt à une station-service d'Ambleteuse, où on achète de l'eau minérale (que j'ai bien évidemment oublié d'acquérir lors de nos courses de la veille) et des sandwiches garnis que l'on dévore pour le repas de midi... Un tantinet tardif, il est vrai, entre 15 et 16h.

 

Un peu se relaxer, la sieste se fait de plus en plus courte au fil des jours, puis nettoyer quelques pièces (l'oursin, naturellement) et enfin se préparer pour le repas.

 

Il sera gargantuesque, le sandwich n'ayant pas réussi à éliminer ma faim : une cassolette de la mer (un plat !) en entrée, un fish-and-chips en plat, et une mousse au chocolat pour bien faire descendre le tout. Là, ça va mieux, on est calé !

 

 

Mardi 22 avril 2014

 

On décide, après le petit-déjeûner, de jeter un coup d'oeil à la Forêt Fossile d'Ambleteuse, connue pour ses couches de tourbe à bois ligniteux et restes de mammifères flandriens.

 

Les trouvailles seront extrêmement maigres, plus aucune couche de tourbe n'affleurant nulle part, seuls quelques cailloux “douteux” et coquilles actuelles sont ramassés.

 

On remonte au véhicule afin de rejoindre un endroit un minimum plus productif : refaire le talus callovien en plus grand détail que l'avant-veille.

 

Deux sacs de fossiles sont encore personnellement ramassés, rien de bien nouveau par rapport à notre visite précédente mais quand même d'assez jolies pièces.

 

On prend notre pique-nique, puis on refait quelques courses au supermarché proche.

 

Une fois rassasiés, en route pour Boulogne où l'on se gare pas très loin du Nausicaa. On prospecte les enrochements dont certains blocs frasniens provenant de Ferques donnent des coraux rugueux et coloniaux : Hexagonaria hexagona, Thamnopora boloniensis, Alveolites suborbicularis, Acanthophyllum sp., Atrypa sp.

 

En moins d'une heure, le seau est archi-plein, et on rentre à la voiture.

 

Il est 17h déjà, un peu de repos mais pas de sieste ce coup-ci, mon déficit chronique de sommeil semble enfin avoir été comblé !

 

Mon appétit est tout juste inférieur à celui de la veille, je me “contenterai” logiquement d'une soupe de poissons, de moules à la crême et au saumon (quel délice !) et de 3 boules de glace.

 

 

Mercredi 23 avril 2014

 

On est déjà au dernier jour, le retour est proche, il faut “juste” faire les voyages pour libérer la chambre et caser le tout dans le véhicule. Autant dire que l'on sautera le petit-dej', une visite à la boulangerie nous fournit de quoi ne pas mourir de faim.

 

Aujourd'hui un peu de “repos” s'impose. On se contente de faire du tourisme et on prend des photos des maisons “belle-époque” de Wimereux, cela nous occupe toute la matinée, et même plus.

 

Puis un pique-nique improvisé avant de reprendre la route, plutôt courte, jusqu'à Ambleteuse où le Fort Mahon sera photographiquement immortalisé. J'en profiterai même pour “flasher” une grande ammonite passablement érodée dans les plaques calcaires proches du fort.

 

Mais il est déjà temps de reprendre la route, si l'on veut éviter ou plus vraisemblablement minimiser, les visites d'embouteillages.

 

Vivement la prochaine !

 

Phil “Fossil”

 

 

Publié dans Comptes-rendus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Carchadorias 28/04/2014 19:55


Dis Phil.


Pour l'oursin régulier Hypodiadema koenigii,
avec la chance que tu as en ce moment, t'es sûr que c'était l'orifice buccal qui te souriait gentiment ?