Quelques dents de requins miocènes-pliocènes difficiles à distinguer

Publié le par Phil Fossil


 

De gauche à droite :

Galeocerdo aduncus

Physogaleus contortus

Sphyrna zygaena

Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique.

Taille maximale 19 millimètres.

 

 

Lors de notre toute dernière sortie anversoise, nous avons pu, par coup de chance, mettre la main sur ces trois pièces.

 

Bien qu’elles se ressemblent assez fortement, il s’agit d’espèces bien différentes. Il convient néanmoins de pouvoir correctement les distinguer.

 

Galeocerdo aduncus, le Requin-Tigre, est généralement la plus grande des trois espèces, on la découvre plutôt fréquemment à Anvers. Elle est majoritairement plus large que haute, très fine et plate. Ses serrulations sont sans conteste les plus grossières de celles des trois espèces présentées.

 

Physogaleus (Ex-Galeocerdo) contortus est proche du Requin-Tigre mais a récemment été reclassé dans le genre Physogaleus. Ces dents sont plus trapues, plus épaisses, proportionnellement plus hautes par rapport à leur largeur que celles de Galeocerdo. Une petite encoche verticale est souvent visible au milieu de la face linguale (arrondie) de la racine. Les serrulations de la couronne sont également nettement plus fines.

 

Sphyrna zygaena, le Requin-Marteau commun, est une espèce d’eaux chaudes vivant actuellement dans la mer des Caraïbes. Sa rareté en Belgique est réelle, j’y ai personnellement découvert beaucoup moins de pièces de cette espèce que de dents d’Hemipristis, c’est tout dire ! Ces dents sont plates, petites, plus larges que hautes, possèdent une encoche verticale au milieu de la face linguale de la racine. Les serrulations sont extrêmement fines, mais le plus souvent absentes.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Le coin des débutants

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article