Un nouvel Ecart : merci CarchaDOrias !

Publié le par Phil Fossil


Extrait du Venusian Times


Existe-t-il une vie extra-vénusienne ?


C'est ce que certains scientifiques de renom n'hésitent plus à proclamer désormais, sur base des premiers résultats d'une analyse des nouvelles images qui proviennent de cette mystérieuse planète.


Ces clichés ont été recueillis par les sondes qui avaient été lancées dans l'espace ces dernières années, en vue d'entreprendre l'exploration des astres faisant partie de notre système solaire. L'objectif principal de cette mission d'envergure était de vérifier dans quelle mesure certaines proches planètes ne pourraient pas être ou avoir été propices à l'apparition de l'une ou l'autre forme de vie. Dans le cadre de ce vaste - et très coûteux ! - programme d'exploration spatiale, une attention toute particulière avait été réservée à notre proche  voisine, cette étrange planète bleue connue des initiés sous le nom de
« Terra », la sœur jumelle (mais pourtant si différente) de notre chère planète Vénus.


Les nouvelles images qui viennent d’être transmises par les sondes
spatiales Ovnyx seraient, toujours selon les scientifiques interrogés, pour le moins riches en enseignements, voire en surprises de taille. Elles constituent par ailleurs un véritable exploit technologique, quand on sait que nos meilleures cartes de cette planète inconnue étaient jusqu'à présent limitées à des détails de l’ordre de plusieurs kilomètres. Les analystes annoncent déjà que ces impressionnantes séries de clichés, remarquables tant par leur quantité inhabituelle que par leur exceptionnelle qualité, engendreront immanquablement d'importantes retombées dans le domaine de l'astronomie, et dans celui de la connaissance des origines de notre système solaire. 


Déjà, les premières constatations dépasseraient les prévisions les plus optimistes. Ainsi, il serait désormais acquis que la planète
« Terra » n'est pas cet astre inerte et désert que l'on s'accordait à imaginer jusqu’à présent, autant qu'à représenter dans les manuels scolaires de nos chers petits Vénusiens.


Sous la couche atmosphérique, de nouveaux radars embarqués pour l'occasion auront au contraire permis d'objectiver une surface particulièrement tourmentée, présentant notamment ce qui apparaîtrait comme des failles profondes, des successions de hautes chaînes montagneuses, ainsi que de nombreux volcans, dont certains donneraient même des indices d'activité très récente. Ces constatations permettraient d'envisager une possible mobilité de la croûte superficielle de cette planète, voire des modifications constantes - à l'échelle géologique s'entend ! - de la répartition entre les masses liquides et solides.


Mais le débat risque d'engendrer de futures controverses sur un tout autre plan, puisque certains phénomènes soulèveraient de sérieux doutes quant à leur origine purement tectonique.

Au nombre de ces énigmes géologiques, mentionnons le fait que de nombreuses failles semblent contourner des obstacles qui sont incontestablement naturels, de même les sondes n'ont pas permis d'élucider le vieux mythe des « canaux terrestres », c'est-à-dire ce réseau géométrique si particulier, qui se présente généralement en forme d'étoile, et qui affiche en outre cette surprenante particularité de s'illuminer lorsque la partie correspondante de cette planète est plongée dans l'obscurité.


Parmi les explications fournies jusqu'à présent - dont les moins farfelues n'étaient pas des formations d'algues phosphorescentes ou des migrations d'animaux lumineux - aucune ne tenait sérieusement la route, à défaut de la moindre preuve d'une quelconque vie sur cet astre nommé « Terra ». Mais depuis l'examen des derniers clichés ramenés, certains astronomes pour le moins hardis n'hésitent plus à affirmer que des êtres intelligents pourraient en être à l'origine !

Bien entendu, tant qu'une exploration systématique de la surface d'une telle planète n'aura pas été menée en profondeur, par des expéditions dignes de ce nom, ces conclusions paraîtront bien hâtives.


Il faut toutefois convenir que certains scientifiques plus sérieux envisagent de plus en plus l'hypothèse selon laquelle une vie rudimentaire aurait pu se développer dans des conditions très particulières, sur l'une ou l'autre planète de notre système solaire, à partir d'éléments de base, tels que le carbone par exemple, un matériau dont la planète « Terra » est précisément pourvue en abondance. A l'instar de notre silicium, ce carbone pourrait avoir engendré des systèmes vivants complexes. Mais dans l'état actuel de nos connaissances, une telle hypothèse de « vie  carbonatée », quoique n'étant pas complètement incongrue, reste fort improbable, même si certains spécialistes n'hésitent plus à affirmer l'existence possible de  civilisations extra-vénusiennes constituées essentiellement de carbone.


Quoi qu'on en dise, les informations recueillies par nos sondes Ovnyx suscitent plus de nouvelles interrogations qu'elles ne permettrent d'apporter des réponses définitives à d'anciennes questions. L'énigme des « fleuves lumineux » de la planète « Terra » qui serpentent sur plusieurs centaines de kilomètres de distance, ne dévoilera jamais ses secrets sans cet ambitieux programme d'exploration pour lequel les crédits manquent cruellement.


De nouvelles missions seront nécessaires, avec pour objectif ultime l'avénussage - pardon, « l'atterrissage » ! - et le prélèvement d'échantillons.


Il demeure néanmoins certain qu'une mission habitée n'aura pas lieu avant longtemps.


Il ne reste aux plus imaginatifs qu’à décrire dans leurs études futuristes des colonies d’êtres bizarroïdes, dépourvus de la moindre tentacule…


Et dont on ne pourrait même pas serrer la ventouse !

 


CarchaDOrias

Publié dans Ecarts de CarchaDOrias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article