Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Anvers, encore Anvers...Au risque de se lasser ? (fin)

Publié le par Phil Fossil

 

Le mardi, le départ est prévu après 14h.

Cela me laisse le temps de me lever plus tard, de nettoyer les dents de la veille à l'eau et d'étaler le seau de tamisat dans une caisse. 


Vu la chaleur, je la place dans le camion, une véritable étuve quand les vitres sont fermées, le séchage n'en sera que plus rapide.

Renforcer le nouveau tamis un peu abîmé la veille, et je termine mon attente en triant une partie de caisse de tamisat.

Après 15h, Renaud et ses amis arrivent enfin. Le temps d'attacher les 6 vélos à un réverbère, de placer tout le monde dans le camion, et on s'en va.

Nous sommes quand même 7, dont 2 jeunes enfants !

Des courses rapides s'imposent, plus pour les boissons (mises à mal la veille) que la nourriture.

On file ensuite directement sur Anvers, pas besoin de pause café vu l'heure.

Une fois sur place, on se répartit la charge des outils, tamis, sacs, seaux et autres pour monter le talus et je décide de tester un autre endroit que la veille.

Je tourne sur 3, puis bientôt 5 tamis, de maillages 6 et 10 mms. Triés comme il se doit sur un autre tamis à maillage de 3-4 millimètres, afin d'alimenter mon seau de tamisat avec tout ce qui tombe.

Les dents sont un peu plus présentes que la veille, dont quelques raretés relatives : Galeocerdo aduncus, Notorhynchus cepedianus, une assez jolie Cosmopolitodus inférieure très fraîche, une grande dent broyeuse ovale de poisson sparidé, quelques bulles tympaniques de dauphins, mais aucune de leurs dents cette fois.

A un moment, je sors une dent très particulière, ressemblant assez fort mais en plus grand à Diplodus (Sargus) jomnitanus des faluns.

Si c'est vraiment le cas, cela risque d'être une première !

Peu de temps après, une autre dent spéciale : j'hésite entre le cétacé odontocète (gros dauphin ou petit cachalot?) et le crocodile.

Vu que l'on reste plus longtemps que la veille, il n'est plus question de changer de rive et d'aller se baigner, les jeunes enfants devront aller au lit et tous ont encore un assez long trajet à vélo !

Néanmoins tous les participants sont contents de leur journée, tout comme la veille, d'ailleurs...

Vu la tombée de la nuit, le nettoyage des trouvailles et la mise en caisse du tamisat sera pour le lendemain.

En tout cas :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Anvers, encore Anvers... Au risque de se lasser ?

Publié le par Phil Fossil



Ce lundi, après une pause de près d'un mois, les fouilles anversoises reprennent enfin.

Préalablement, j'ai mis de l'ordre dans la camionnette et enlevé tout ce qui est inutile : on risque d'être nombreux !

Renaud et son pote arrivent à vélo, on part à Tour et Taxis chercher 3 jeunes amateurs de recherche de fossiles.

Enfin en route pour la zone portuaire, on se gare et on emmène le matériel près des trous précédemment faits.

Je continue un trou précédemment productif, et je déniche de petites choses mais quand même sympas : 4 dents de dauphins, des dents de Notorhynchus, une vertèbre de phoque, un petit seau de résidu de
tamisage.

En faisant une petite pause midi, mon pied repousse et sort un objet brillant du sable : ma plus jolie dent de Notorhynchus cepedianus de la journée !

Les jeunes sont apparemment moins motivés que nous par les fouilles, et ont assez vite envie de bouger.

On repart de l'autre côté de l'Escaut, afin que je leur montre les nouveaux docks et les immenses navires porte-conteneurs.

Après un très long embouteillage sur le ring d'Anvers, et une plus courte séance de photos, on repart pour un dock peu fréquenté.

Là, les jeunes seront en relative sécurité pour se baigner ! Et Renaud et moi passons vite en revue les tas sableux, ce qui nous donne quelques petites dents supplémentaires.

L'heure de repartir arrive vite, on embarque tous dans le camion et on reprend la route...

Non sans se payer un nouvel embouteillage, heureusement plus court, sur le ring anversois !

On re-dépose les jeunes à Tour et Taxis, puis on revient chez moi où mes deux amis récupèrent leur vélo pour rentrer chez eux.

A suivre...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Une moisson de fou... Suite.

Publié le par Phil Fossil

 


Le lendemain, il pleut.

Je fais une tentative lors d'une éclaircie : j'ai à peine installé le tout dehors que les premières gouttes commencent à tomber et que je dois tout rentrer.

Deuxième essai, rebelote : je rentre le tamisat et je nettoie à l'eau le contenu d'une caisse restante de notre sortie, datant de quelques mois déjà, dans les Ardennes françaises.

Les coraux et bivalves nettoyés et mis au séchage dans une caisse plate, le temps s'est enfin mis au beau et je peux sortir le tamisat.

Toute l'après-midi y passe, les trois quarts de la caisse sont faits, et à nouveau des découvertes pas mal : une jolie Galeocerdo, une dent de chimère, quelques Araloselachus de toute beauté, et... Une Somniosus inférieure !

Le lendemain, je termine la caisse après avoir étalé un fond de seau de tamisat retrouvé dans la camionnette.

Encore des dents sympas qui sont engrangées : Squatina, dents de sparidés, dents et boucles de raies...

Et une deuxième dent de chimère !

Décidément, ce grand sac valait le coup !

 

Phil "Fossil"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Une moisson de fou en triant du tamisat !

Publié le par Phil Fossil



Dès mon retour de vacances, un peu de mise en ordre s'impose.

La camionnette est encore remplie des découvertes de ma première semaine de congé, il me faut donc passer de nombreuses pièces à l'eau.

Puis sortir du camion un énorme sac de tamisat anversois, contenant certainement autant que deux seaux de 10 litres, et quasiment sec.

Je l'étale précautionneusement dans deux caisses, en en retirant déjà les dents les plus visibles.

Le sable sec s'écoule comme de l'eau, les découvertes sont assez nombreuses, et, cerise sur le gâteau, intéressantes !

Une dent de Notorhynchus cepedianus, une symphysaire d'Hexanchus gigas, une supérieure de Somniosus microcephalus (ma troisième en 25 ans) et, encore plus rare,  une quenotte de Lethenia (Isurolamna) vandenbroeki.

Ce n'est, en 25 années de fouilles anversoises assidues, que la seconde !

Quand j'ai terminé, je mets les caisses à sécher, et j'attaque un seau fermé de tamisat.

Il est forcément plus humide, et je l'étale en prélevant de plus rares dents que lors du tri précédent.

N'empêche, la moisson est d'ores et déjà d'anthologie...

Quelques jours plus tard, je m'attaque au tri de la première caisse, censée être la plus sèche du lot.

En une après-midi c'est plié, tout est trié et de nouvelles dents sympathiques ont rejoint la collection.

Molaires et canine de poisson sparidé, dents et boucles dermiques de raies, mais surtout de nombreuses dents de Araloselachus, Hypoprion, quelques Squatina...

Quenottes parmi lesquelles une dent fort usée, mais encore reconnaissable, grâce à sa forme particulière.

Connue dans les faluns de Touraine, en ce qui concerne nos sables plus nordiques c'est nettement moins évident !

Il s'agit de rien de moins qu'une dent de Squalicorax, probablement S. kaupi, datant, excusez du peu, de la fin du Crétacé !!!

Si ce n'est pas une première dans nos Sables de Kattendijk, c'est assurément très bien imité.

 

A suivre...


Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Les vacances, ça fait un bien FOU !!!

Publié le par Phil Fossil



Après une année entière sans prendre plus que quelques jours isolés de congé, voire l'un ou l'autre week-end prolongé, votre serviteur avait atteint un niveau de fatigue presque indescriptible.

Ceci et d'autres facteurs ont fait que j'ai un tantinet délaissé ce site, j'espère que vous voudrez bien m'en excuser.

La fin de mon contrat au début de juin a signifié de-facto le début de longues, mais vraiment loooonnngguues vacances !

Lesquelles ont commencé par une semaine complète quasi totalement émaillée de sorties : deux fois le Néogène du port d'Anvers, le Maastrichtien de Haccourt et Vroenhoven, le Thanétien de Hoegaarden, le Callovien de Le Wast et Alincthun, Le Portlandien de Wimereux et le Frasnien remanié dans la digue de Boulogne-sur-Mer.

Et tout ceci avant même le démarrage "officiel" de mes vacances, prévues en Allemagne, Alsace, Anjou-Poitou et Touraine.

Là, les sorties ont continué de plus belle : Rupélien de Eckelsheim, Toarcien de Dotternhausen en ce qui concerne l'Allemagne.

L'Alsace a été plus "calme" : visites de la Bourse de Sainte-Marie, sous une chaleur caniculaire qui s'est estompée en gros au moment de repartir pour la région de Saumur.

Là, les fouilles reprennent de plus belle : Montreuil-Bellay, Channay-sur-Lathan, Pauvrelay, Doué-la-Fontaine, Langeais sans oublier la visite des musées du Grand-Pressigny et de Savigné-sur-Lathan.

Depuis mon retour (en bus Eurolines) je me suis un peu reposé, mais j'ai également entamé le nettoyage des trouvailles récentes ainsi que le traitement de tamisat anversois bien sec.

Néanmoins, il faut bien dire que les fouilles (re)commencent à me manquer...

Je vous propose une (voire plusieurs) journée(s) de recherche de fossiles en semaine ou en week-end, les sites sont à choisir; l'outillage est disponible en relative quantité pour plusieurs personnes.

Vu la saison des vacances, si vous n'avez pas prévu de partir pour le moment, pourquoi ne pas joindre l'utile à l'agréable ? A savoir, découvrir des fossiles tout en vous aérant et vous changeant les idées.

N'hésitez pas à me contacter via mon site ou mon compte Facebook.

A très bientôt ?

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0