Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une petite sortie aux fossiles ce week-end ?

Publié le par Phil Fossil


Le week-end précédent, votre serviteur a été bloqué à la maison suite à un méchant coinçage du dos, arrivant de manière totalement imprévue le vendredi matin.

Ce qui m'a interdit de-facto toute sortie de fouilles sur la totalité du week-end...

Afin de me rattraper, étant libre la totalité du week-end, je vous propose une sortie aux fossiles; les sables néogènes d'Anvers sont une option parmi d'autres possibilités.

Le dimanche, il est possible également de visiter la chouette bourse aux fossiles de Sint-Gillis-Waas, pas très loin de là.

Si cette petite prospection vous intéresse, merci de me laisser un message sur mes adresses de contact, voire mon compte Facebook.

Peut-être à très bientôt ?

Phil "Fossil"

Publié dans Annonces et Pub, Générale

Partager cet article

Repost 0

Lucy est "probablement" morte en tombant d'un arbre

Publié le par Phil Fossil



AFP Publié le lundi 29 août 2016 à 17h23 - Mis à jour le lundi 29 août 2016 à 18h41


Lucy, la plus célèbre des australopithèques qui vivait en Afrique il y a 3,18 millions d'années, est "probablement" morte en tombant d'un arbre, ont annoncé lundi des scientifiques qui ont étudié de près le fossile. "Notre hypothèse, c'est que Lucy a étendu le bras pour essayer d'amortir sa chute", a expliqué l'anthropologue John Kappelman, de l'Université du Texas à Austin, qui a analysé de près différentes fractures relevées sur le fossile. L'étude est publiée lundi dans la revue Nature.

Lucy, qui était à la fois bipède et arboricole et mesurait environ 1 m 10, a "probablement" chuté de plus de 12 mètres, à une vitesse de plus de 56 km/heure, a-t-il estimé. "La mort est survenue rapidement".

Découverte en 1974 par des chercheurs américains et français dans la région de l'Afar en Ethiopie, Lucy, qui appartient à l'espèce Australopithecus afarensis, est un fossile remarquablement complet: environ 40% de son squelette a été retrouvé.

Présentée longtemps comme la "grand-mère de l'Humanité", elle n'est plus considérée comme l'ancêtre direct de l'homme mais plutôt comme une "très ancienne cousine". Mais la popularité du fossile A.L.288-1, baptisé Lucy par ses découvreurs qui écoutaient à l'époque la chanson des Beatles "Lucy in the sky with diamonds", reste immense.

John Kappelman a pu examiner dans le détail le fossile, d'abord en 2008 lorsque Lucy, engagée dans une vaste tournée des musées américains, a fait un détour par son institution pour être scannée en haute résolution pendant dix jours sous toutes les coutures. Puis en janvier de cette année, en se rendant à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne où est revenue l'australopithèque.

En étudiant le fossile et les scans 3D, John Kappelman remarque que l'humérus droit (l'os du bras) est cassé d'une façon inhabituelle pour un fossile. "Ce type de fracture survient lorsque la main touche le sol au moment d'une chute", et que cela affecte les éléments de l'épaule, créant "une signature unique" au niveau de l'humérus, explique le chercheur.

Il a fait confirmer cette analyse par un chirurgien orthopédique d'Austin, le Dr Stephen Pearce.

D'autres fractures, à l'épaule gauche, à la cheville droite, au genou gauche, au bassin et à une côte, étayent cette thèse de la chute fatale.

C'est une "+triste nouvelle+", pauvre Lucy! ", commente avec une pointe d'humour le paléoanthropologue Yves Coppens, qui faisait partie de l'équipe qui a découvert Lucy avec l'Américain Donald Johanson et le géologue français Maurice Taieb.

"Les arboricoles sont, en général d'une étonnante habilité, agilité, équilibre. Après 20 ans de fréquentation des arboricoles

(chimpanzés, gorilles etc.) dans leur milieu naturel, je n'ai jamais vu pareille chose se passer", relève M. Coppens. "Mais je n'ai pas d'hostilité a priori contre cette thèse qui, après tout, en vaut une autre, surtout si le chercheur l'argumente bien", ajoute le Professeur.

"Parce que Lucy vivait à la fois au sol et dans les arbres, des caractéristiques, qui lui permettaient de se déplacer efficacement sur la terre, pourraient avoir compromis son habileté à grimper aux arbres. Son espèce aurait été prédisposée à des chutes plus fréquentes", avance John Kappelman.

Il s'attend à ce que son étude suscite des débats: "certains scientifiques seront d'accord, d'autres non". Il se félicite que le gouvernement éthiopien rende publics les scans 3D de l'épaule et du genou "afin que chacun puisse étudier ces documents et se faire une idée par lui-même".



http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/lucy-est-probablement-morte-en-tombant-d-un-arbre-57c4538e35709333b7f4eded


Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Quelques acquisitions pour notre Muséum

Publié le par Phil Fossil

Quelques acquisitions pour notre Muséum

 

Complexe d'espèces : Carcharodon carcharias et Megaselachus megalodon, Néogène, Baja California, Mexique. Taille maximale 7 centimètres.

 


Ce jeudi soir, j'ai eu l'occasion d'acquérir quelques nouveaux exemplaires de dents fossiles de Grand Requin Blanc, Carcharodon carcharias pour le citer.

Elles ont été découvertes au Mexique, dans la région de Baja California.

Les sédiments locaux sont vraisemblablement un niveau de concentration Miocène-Pliocène, en effet parmi le lot de quenottes se trouvait un exemplaire de Megaselachus megalodon, assez fortement remanié.

Cela m'aura permis de ne pas totalement perdre mon week-end, honteusement "mis à mal" par un coinçage du dos aussi inattendu que violent le vendredi matin...

Ce qui ne m'aura autorisé qu'un peu de tri de tamisat d'Anvers, à la fin du week-end, et en faisant très gaffe pour ne pas aggraver le problème.

Les fouilles devront, malheureusement, encore attendre un peu.

Phil "Fossil"


 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Une vision d'horreur...

Publié le par Phil Fossil



Comme tous les matins, j'emprunte le métro pour me rendre à mon bureau.

Le bus provenant de ma lointaine campagne me lâche à la station Ribaucourt, connue pour se trouver dans l'un des quartiers les plus "bariolés" de la capitale belge.

Comprendre que le pourcentage des femmes y arborant le voile se situe entre la distinction (16/20) et la grande distinction... (18/20)

Descendu sur le quai, et ayant tout juste loupé une rame de métro, je m'assied pour me reposer en attendant la suivante.

Peu après, alors que je vois des personnes descendre l'escalier d'accès, je remarque deux femmes d'un âge certain, complètement emballées dans une burqa, l'une bleue, l'autre noire.

Sans y prêter plus d'attention que ça au début, au fur et à mesure qu'elles se rapprochent de moi je vois que la femme en bleu présente des protubérances aussi bien visibles que moulées dans son habit.

En bref et sans détour, une énorme, colossale, gigantesque paire de seins, terminés chacun par un téton immense et turgescent.


Vous allez me dire, mais donc ta journée a dû être bonne après ça ?

Le seul problème, car malheureusement il y en avait un, est que les extrémités mammaires se situaient très vraisemblablement (et nettement) plus bas que son nombril...

Moi qui étais un tantinet somnolent en sortant du bus, je vous jure que cela m'a réveillé !

Comme quoi, le côté soi-disant "pudique" de ce genre de voile m'a, en l'espèce, totalement échappé... En l'absence d'un bon soutien-gorge !

Phil "Fossil"


 

Partager cet article

Repost 0

Vacances en Alsace, Anjou, Poitou et Touraine 2016 (6)

Publié le par Phil Fossil




Samedi 2 juillet 2016


Les sables c'est bien beau, mais les vrais faluns me manquent également.

Un petit arrêt dans un magasin de bricolage, histoire d'acheter des tamis, et à un supermarché local pour les victuailles de la journée, puis on se met en route.

Après cette mise en jambes, on se retrouve à Channay-sur-Lathan, arrivés près de la carrière on y dévisage une belle série de voitures. Bon, il y a du monde, on va chercher ailleurs.

On arrive ainsi à la carrière de Meigné-le-Vicomte où des tas plus ou moins frais semblent intéressants.

Les tas ont été sélectionnés par granulométrie, les tailles moyennes et grandes sont prospectées au grattoir, les plus petites au tamis.

Il me faudra un nombre incroyable de tamis avant de récupérer une ou deux dents de squales, petites et souvent usées de surcroît.

Sur ces entrefaites, le groupe entrevu de loin à Channay est arrivé dans "notre" carrière. On papote avec eux et ils commencent également à fouiller.

Le râtissage de tas à gros blocs donne un peu mieux, mais l'essentiel des restes de vertébrés est ramassé à la vue sur les étendues plates du fond de la falunière, bien nettoyées par les dernières pluies.

C'est bien loin derrière la moins productive de mes prospections anversoises, mais il y a d'autres choses ici, ce qui permet de se faire une raison.

La chaleur est prenante, et le blanc du falun fait que toute la lumière solaire est réfléchie sur nous, pauvres pêcheurs. (de squales fossiles)

Après un trajet de retour pas trop long, une douche pour éliminer la poussière et la sueur, on se change, et c'est reparti pour Saumur.

Au Relais d'Alsace je reprends l'extraordinaire choucroute royale de la mer, pour le dessert j'hésite entre la mousse au chocolat ET un Paris-Brest.

Soyons fous : je prends les deux !


Mais j'ai présumé de mes forces : la pâtisserie est gigantesque, elle doit bien faire ses 400 grammes, ce qui fait que Yves doit m'aider pour la terminer. Ce qui n'est pas le cas de la mousse, chez moi ça descend tout seul...


Dimanche 3 juillet 2016

C'est malheureusement déjà le dernier jour sur place, plus question de fouilles vu les 15 (!) sites visités sur la durée totale de ces vacances !

Par contre une lessive s'impose, je profiterai de cette journée plus calme pour surfer sur les sites Web géologiques afin de glaner un maximum d'informations pour une prochaine visite dans la région.

Il me faut également sélectionner les caisses qui vont rentrer directement en Belgique, en effet seule une infîme portion sera directement transportable : je vais devoir revenir en bus Eurolines, donc les bagages, indubitablement conséquents, doivent être limités au maximum !

Je trie donc à la grosse louche les caisses de fossiles hébergées dans la remise, le plus urgent et pressé à mes yeux est emballé dans les sacs de voyage disponibles, ainsi que l'équipement de fouilles dont j'aurai besoin à mon retour.

Les plus grands outils moins utilisés, et les autres caisses attendront quelques semaines avant de remonter en Belgique...


Lundi 4 juillet 2016

C'est le retour, je passe à Tours au bureau Eurolines m'acheter le ticket (pas prévu au départ...) et j'attends mon bus au parking Eurolines près de la gare.

Une escale à Paris, acheter des victuailles pour la route, et j'embarque mes 4 (!) bagages dont 3 imposants dans la soute du bus en partance vers Bruxelles !

Une fois arrivé, je hèle un taxi, qui me dépose enfin chez moi après plus d'une dizaine d'heures de voyage exténuant... Il fait quasiment nuit noire déjà !!!

Heureusement pas de boulot avant le lendemain, j'ai prévu le coup, la soirée sera du repos quasiment intégral.

Et le lendemain, je la fais très cool, rien de prévu avant le surlendemain.

Mais en tout cas... Epuisé ou non...


Vivement la prochaine !


Phil "Fossil"



Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Il pêche par hasard la plus grosse perle au monde

Publié le par Phil Fossil



La valeur de cette trouvaille exceptionnelle de 34 kg pourrait atteindre 100 millions de dollars.

La mer nous réserve parfois de belles surprises. Pour preuve, l'histoire de ce pêcheur philippin qui a découvert une perle considérée comme la plus grosse au monde.

Il y a dix ans, lors d'une tempête, l'ancre de sa barque s'est agrippée à un coquillage, racontent les médias philippins. L'homme a plongé pour libérer l'embarcation… C'est alors qu'il a vu une immense perle.

Pendant tout ce temps, le pêcheur a gardé le joyau chez lui comme un porte-bonheur. Mais malheureusement, un incendie a ravagé l'immeuble. La perle a été retrouvée par les ouvriers qui le restauraient.

Selon les estimations des experts, le prix de la perle de 34 kg pourrait aller jusqu'à 100 millions de dollars.



https://fr.sputniknews.com/insolite/201608231027406437-perle-grosse/

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3753300/Fisherman-giant-34kg-pearl-worth-100million-kept-bed-TEN-YEARS-good-luck-charm.html


Phil "Fossil"
 

Partager cet article

Repost 0

Une très chouette journée à Anvers

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi, j'ai prévu de guider de nouveaux amis français, Laurence, Matthieu et leurs deux enfants sur un site facile du Port anversois.

Pour leur première sortie de fouilles, il faut un site à la fois simple d'accès, non dangereux et suffisamment productif.

Arrivés chez moi à 9h, ainsi que Renaud, on embarque le matériel, on passe au supermarché chercher nourriture et boissons, puis on se met en route.

Arrivés sur place, on s'équipe et on entame une longue marche jusqu'au premier endroit.

Plus visité depuis bien une année, je m'attend à ce que le site ait fort changé et soit particulièrement végétalisé; mais des zones non recouvertes sont vite l'objet de mes attentions.

Au premier tamis, je sors une très belle dent supérieure de Notorhynchus, les dents se suivent mais peu de grandes pièces.

Je monte sur le talus où une zone plus graveleuse est tamisée.

Les dents continuent à sortir, je découvre alors une dent que je cherche depuis près d'une décennie : Megachasma pelagios, le "Requin Grande-Gueule", animal seulement découvert dans les années 1970.

Peu de spécimens sont recensés pour notre petit pays, entre 10 et 15 pièces doivent actuellement être répertoriées.

Nos nouveaux amis ont exploré à la vue une surface conséquente et ont ainsi ramassé une belle série de dents. Malheureusement ils ont une obligation familiale et pas mal de route pour rentrer chez eux, ce qui fait qu'ils nous quittent assez tôt.

Renaud et moi emmenons alors le matériel ailleurs où des endroits avaient été exploités par votre serviteur il y a près d'un an, je me décide à attaquer une butte riche en gravier qui commence à me donner pas mal de petites dents.

Peu de raretés, un peu de Galeocerdo aduncus, Hypoprion acanthodon, Araloselachus vorax, les Cosmopolitodus hastalis et Isurus oxyrhynchus sont rares et de taille réduite.

Mais, vu la découverte du matin, la journée est excellente !

Vivement la prochaine !

Pour plus d'infos sur Megachasma, consulter le lien suivant et éventuellement télécharger le PDF complet.

https://www.researchgate.net/publication/228489478_The_presence_of_Megachasma_Chondrichthyes_Lamniformes_in_the_Neogene_of_Belgium_first_occurrence_in_Europe

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus, Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

En voilà du faux, en voilà !

Publié le par Phil Fossil



En surfant sur eBay, je suis tombé sur ces quelques "merveilles" d'artisanat.

Si les chinois ont une réputation millénaire dans la gravure et la sculpture, notamment du jade et de l'ivoire, il faut croire que tous n'ont pas eu un talent égal.

Dire que cela pique férocement aux yeux, n'est certes pas exagéré... Le premier est sans doute le pire !!! Et la liste est certainement très loin d'être exhaustive.

Avis aux amateurs : évitez cela comme la PESTE !



http://www.ebay.com/itm/Pterosaur-Flying-Bird-Dinosaur-Fossil-Jurassic-Cretaceous-160-million-years-Old/122086718268?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc3D37252%26meid%3D4b20608a748d4f9e8ed36efbeca0df1c%26pid%3D100005%26rk%3D9%26rkt%3D9%26sd%3D232049436660


http://www.ebay.com/itm/Pterosaur-Flying-Bird-Dinosaur-Fossil-Jurassic-Cretaceous-160-million-years-Old/162170932927?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3D7f526ca2b4f44e68a19f39616b68b615%26pid%3D100005%26rk%3D1%26rkt%3D18%26sd%3D122086718268


http://www.ebay.com/itm/Pterosaur-Flying-Bird-Dinosaur-Fossil-Jurassic-Cretaceous-160-million-years-Old/331897451081?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3D0108ccecab904039a80f82335e44f463%26pid%3D100005%26rk%3D2%26rkt%3D18%26sd%3D162170932927


http://www.ebay.com/itm/Choristodera-Monjurosuchus-Skeleton-Fossil-Early-Cretaceous-Period-FREE-SHIPPING/331939206979?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3D7f526ca2b4f44e68a19f39616b68b615%26pid%3D100005%26rk%3D5%26rkt%3D18%26sd%3D122086718268


http://www.ebay.com/itm/Rare-Carnivore-Dinosaur-Sinosauropteryx-Fossil-Cretaceous-140-million-years-Old/191947910219?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3D0108ccecab904039a80f82335e44f463%26pid%3D100005%26rk%3D6%26rkt%3D18%26sd%3D162170932927


http://www.ebay.com/itm/Very-Rare-Best-Triassic-Keichousaurus-Real-Turtle-Skeleton-Fossil-FREE-SHIPPING/152204035065?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3De7373ac38f9a4fa6b6d88a17631f0e92%26pid%3D100005%26rk%3D4%26rkt%3D18%26sd%3D331939206979


http://www.ebay.com/itm/Rare-Valuable-Miocene-Amphibian-Frog-Fossil-With-Whole-Skeleton-Skull-Fossil/331942115819?_trksid=p2047675.c100005.m1851&_trkparms=aid%3D222007%26algo%3DSIC.MBE%26ao%3D1%26asc%3D37252%26meid%3D4231fa01b59245afae3b0775b0be424d%26pid%3D100005%26rk%3D6%26rkt%3D18%26sd%3D182244870923


Phil "Fossil"
 

Publié dans Le coin des arnaqueurs

Partager cet article

Repost 0

Le rêve d'un chasseur de fossiles 

Publié le par Phil Fossil



Un plombier qui a passé 30 années à découvrir 2000 spécimens pour son hobby reçoit un musée de 6 millions d'euros pour héberger le travail de toute une vie.


Steve Etches a passé 30 ans à extraire des fossiles de la Baie de Kimmeridge, dans le Dorset pendant ses temps libres.
Sa collection de fossiles a permis à Mr Etches de recevoir un MBE (décoration en tant que Membre de l'Empire Britannique) ainsi que des prix académiques.
Sa gigantesque collection de fossiles, connue sous le nom de "Collection Etches", sera exposée à partir d'Octobre.
Elle inclut des reptiles volants, coraux, coquilles, insectes, crustacés, ichthyosaures, bélemnites et dinosaures.



Un prolifique chasseur amateur de fossiles qui a passé 30 années à extraire plus de 2000 spécimens est en passe de voir le résultat de son hobby de toute une vie exposé dans un musée de 6 millions d'euros.

Steve Etches, 66 ans, commença à chercher des fossiles dans les années 80, durant ses temps libres, sur le superbe site de la Bay de Kimmeridge, dans le Dorset, et à les ramener dans la maison familiale proche de là.

Il a obtenu une reconnaissance globale dans son domaine après avoir mis au jour de rares exemplaires d'anciennes espèces que les experts pensaient ne pas exister dans cette partie de la côte du Dorset.

Mr etches, qui a vécu avec femme et enfants entouré de ses fossiles, a recu un MBE de même qu'une série de prix académiques pour son travail de recherche en paléontologie.
Le chasseur de fossiles auto-proclamé a réalisé sa première découverte -un moule interne en silex d'un oursin- à l'âge de 5 ans et il a graduellement emmené son hobby à des hauteurs de plus en plus ambitieuses au fur et à mesure que son intérêt s'accroissait.

Maintenant, la Collection Etches sera exposée au Musée de Kimmeridge qui a été construit dans le village côtier et devrait ouvrir au public en octobre.

Le musée présentera au plafond des écrans montrant des images de synthèse, donnant aux visiteurs l'impression d'être sous l'eau il y a 150 millions d'années, et entourés des créatures éteintes de longue date.

Mr Etches a fondé un trust pour sécuriser un don d'environ 3 millions d'euros de la "Heritage Lottery Fund" pour l'aider à payer pour le bâtiment.

Mr etches a déclaré :
'Les chercheurs et les étudiants viennent du monde entier pour visiter Kimmeridge afin d'étudier ce matériel.
Mais ils ne doivent plus aller à Oxford ou Cambridge ou au Musée d'Histoire Naturelle de Londres maintenant que nous avons le repository idéal ici même.
C'est un vrai honneur que ce muséum a été construit et porte mon nom. Personne d'autre n'a accumulé autant de spécimens sur une si courte période de temps.'
C'est de quoi je suis le plus fier. Ceci est mon héritage, et je veux qu'il inspire d'autres personnes.'

Les chasseurs de fossiles disent que l'on n'a pas besoin d'aller à l'université pour suivre ses pas. N'importe qui peut collecter des fossiles de la même manière.

'Vous pouvez le faire comme hobby, et partir de là', a-t-il dit.
Et il y a encore autant de spécimens à découvrir. Vous pourriez passer 1000 ans supplémentaires pour les trouver'

Les 2300 échantillons sont en voie d'être transférés dans le musée et incluent des fossiles d'à peu près tout, notamment des crocodiles, requins, balanes, reptiles volants aussi bien que des coraux, coquilles, insectes, crustacés, ichthyosaures, bélemnites et dinosaures.

Ils seront hébergés et exposés dans des vitrines illuminées sous les projections du plafond, accompagnés de descriptions des animaux.

Une mandibule longue de deux mètres d'un pliosaure, un reptile marin géant pouvant atteindre 18 mètres de longueur, est le plus imposant spécimen seul, tandis que les plus petits sont des oeufs d'ammonites, grands d'un millimètre à peine.

Mr Etches a ajouté :
'Cela va complètement changer ce que pensent les gens d'un muséum. Cela sera une expérience qui vous ramènera dans les profondeurs du temps.
Cela vous montrera que ce matériel était en fait des animaux vivants, vous amènera à pénétrer dans leur milieu de vie, et à voir comment ils pouvaient exister.
Des objets qui ont semblé être statiques seront ramenés à la vie et représentés comme des animaux vivant à l'heure actuelle.'

Mr Etches organisera également des ateliers pour permettre aux visiteurs de voir comment il dégage délicatement les fossiles.

Nerys Watts, chef de la "Heritage Lottery Fund" sud-ouest, a déclaré :
'La collection Etches est l'une des plus importantes collections de fossiles de tout le Royaume-Uni.
C'est également l'histoire incroyablement inspirante de la passion et le travail acharné d'un seul homme qui permettent de grandement accroître notre compréhension de ce à quoi ressemblait cette région il y a 150 millions d'années.
Nous sommes ravis d'apporter notre contribution à ce projet qui exposera la collection là où elle a été découverte, et nous sommes impatient de visiter le nouveau musée dès son ouverture.'

Richard Bond, CEO du Kimmeridge Trust, qui a pu obtenir le reste des fonds chez des donateurs privés et qui fera fonctionner le muséum au jour le jour, a déclaré :

'Steve est un homme extraordinaire. Il a dédié une si grande partie de sa vie à ceci, et c'est une réalisation personnelle immense.
Il a une connaissance sans égal du matériel de cette partie de la côte, et il est juste qu'un musée ait été construit pour exposer ses réalisations.'


http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-3736050/A-fossil-hunter-s-dream-Plumber-spent-30-years-finding-2-000-specimens-hobby-given-5-million-museum-house-life-s-work.html#ixzz4HZzAOceq


Phil "Fossil"


PS. Ce n'est ni en France, ni en Belgique que l'on verrait ça... Et j'en sais quelque chose !!!


 

Partager cet article

Repost 0

Une "terrible bête" découverte en Roumanie

Publié le par Phil Fossil




Des paléontologues ont retrouvé dans un village de l'est du pays des fossiles d'un Deinotherium giganteum, ancêtre de l'éléphant.


"C'est une découverte exceptionnelle, réalisée après beaucoup d'années de recherches dans cette région", a déclaré à l'AFP Laurentiu Ursachi, du musée Vasile Parvan de Barlad. Une mandibule d'une longueur de 66 cm, neuf dents très bien préservées, dont une prémolaire mesurant 12,1 cm, ainsi que des fragments de défenses, d'une ceinture pelvienne et de membres antérieurs et postérieurs ont été déterrés par l'équipe de spécialistes du musée de Barlad et de la Faculté de géologie de Iasi. "L'âge des fossiles est de 7 millions d'années, il est attesté par la présence de coulées volcaniques pyroclastiques", a indiqué Bogdan Ratoi, assistant universitaire à la faculté d'Iasi.

Selon les chercheurs, ce Deinotherium ("terrible bête" en grec) devait mesurer environ cinq mètres de haut. Il ressemblait beaucoup aux éléphants actuels à la différence toutefois que ses défenses étaient fixées sur la mandibule inférieure et orientées vers le bas.

La découverte dans le village de Gherghesti intervient alors que des fossiles d'ancêtres du rhinocéros et du bison ont été déterrés ces dernières années dans la région. Ces nouvelles fouilles paléontologiques s'étaient accélérées à la mi-juin 2015 après la découverte d'un premier fragment de fossile de Deinotherium à proximité d'une route creusée dans une colline, à Gherghesti. C'est la deuxième découverte de ce type en Roumanie, après celle, remontant à 1891, d'un squelette de Deinotherium, exposé au Musée national d'Histoire naturelle de Bucarest.


http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20150630.OBS1760/une-terrible-bete-decouverte-en-roumanie.html


Merci à Eric Cordemans !

Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>