Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Jeu de société...

Publié le par Phil Fossil

Jeu de société...

Pourquoi les Allemands ne jouent pas au Scrabble...

Phil "Fossil"

Publié dans Pour se détendre

Partager cet article

Repost 0

Comment un créationniste notoire découvre un fossile important

Publié le par Phil Fossil

Le Canadien Edgar Nernberg n'est pas un évolutionniste, en effet il appartient au comité exécutif du “Big Valley Creation Science Museum”, une structure destinée à rivaliser avec les institutions scientifiques locales. Adhérant à la forme la plus extrême du créationnisme religieux, leur exposition “prouve” que la Terre date de 6000 ans environ et que les dinosaures ont co-existé avec les humains.

Malheureusement pour lui, Nernberg vient juste d'extraire un poisson fossile vieux de 60 millions d'années...

Les témoignages locaux rapportent que le découvreur est très loin d'avoir été perturbé par sa découverte, laquelle a été faite lors du creusement d'une cave à Calgary.

Et ceci pour une chose : il ne croit pas du tout qu'il soit aussi ancien que cela, tout amateur de fossile qu'il est.

“Non, cela n'a pas changé ma manière de penser. Nous avons tous les mêmes preuves, seule diffère la manière dont on les interpète” a-t-il déclaré au Calgary Sun. “Il n'y a aucune date affichée sur ces objets.”

Non, cher monsieur, aucune date. Juste, vous le savez sans doute, une datation isotopique, la géologie basique, des choses vraiment douteuses de cet acabit. Pour être honnête, je ne me sens pas plus capable de m'imaginer de quand date un fossile particulier que Nernberg l'est. Je serais un paléontologue bien désolé, vu cette opportunité. Je n'ai même jamais trouvé un fossile, donc il me tient en ce cas. Mais la science de la datation des fossiles n'est pas si fragile – au moins pas dans un ordre de quelques dizaines de millions d'années d'erreur – donc ce fossile et les roches autour de lui donnent au nouveau créationnisme en science de la terre un nouveau départ.

Mais cela peut être l'un des meilleurs exemples montrant pourquoi il est carrément impossible de convaincre quelqu'un qui est "opposé" à l'évolution, laquelle est un fait de base: Si vous pensez que les principes mêmes de la science sont dans l'erreur, à peu près tout élément de preuve présenté à vous peut être radié comme étant fabriqué ou mal interprété.

Même si vous extrayez la preuve avec vos propres mains...

La communauté scientifique est ravie et reconnaissante de la découverte, et l'Université de Calgary dévoilera les cinq fossiles jeudi. Ces poissons vivaient peu après que les dinosaures aient été anéantis, alors que d'autres espèces ont pu prospérer en l'absence des géants dans leurs propres niches écologiques. C'est un point important dans l'histoire de l'évolution de la Terre, parce que de nouvelles espèces ont été florissantes un peu partout pour compenser les niches écologiques laissées par les dinos. Les créatures de cette époque nous donnent quelques aperçus à couper le souffle de l'évolution en cours. Mais il est rare de trouver des fossiles de cet âge à Calgary, puisque la plupart des roches sont trop vieilles et contiennent des restes de dinosaures à la place.

Ironiquement, les contributions de Nernberg au Science Museum Création sont presque certainement une chose pour la trouvaille desquels les scientifiques sont reconnaissants. Il est un collectionneur de fossiles amateur, et il savait que le poisson était particulier dès qu'il l'a repéré.

"Quand les cinq fossiles de poissons se sont présentés à moi dans le godet de l'excavatrice, la première chose que je me dis est qu'ils allaient rentrer à la maison avec moi, la deuxième chose est que je ferais mieux d'appeler un paléontologue", a déclaré Nernberg dans un communiqué.

"La plupart des gens auraient négligé ces derniers. Lorsque ceux-ci ont été découverts, Edgar les reconnut immédiatement, " a déclaré au Sun Darla Zelenitsky, professeur paléontologue et assistant des géosciences à l'Université de Calgary. "Il est apparemment intéressé par les fossiles, et c'est probablement la façon dont il les vit. Une personne ordinaire aurait sans doute simplement vu des taches sur la roche."

Nernberg est apparemment à la recherche d'un moulage de l'un des poissons, afin qu'il puisse l'exposer au musée créationniste.

http://www.washingtonpost.com/news/speaking-of-science/wp/2015/05/28/whoops-a-creationist-museum-supporter-stumbled-upon-a-major-fossil-find/?tid=sm_fb

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

Un peu de nostalgie...

Publié le par Phil Fossil

Il y a un certain nombre de décennies déjà, pas loin de 4 en fait, j'étais fan inconditionnel des fossiles (ce que je suis toujours) et j'avais découvert les excellents guides géologiques régionaux des éditions Masson.

La seule différence extérieure avec les guides touristiques Michelin était leur couverture rouge, à la place du vert.

Ces ouvrages sont progressivement mais rapidement devenus mes livres de chevet, je dévorais tous les soirs les descriptions de sites et les planches photographiques devenues classiques, en attendant les vacances scolaires où je pouvais, enfin, satisfaire mes envies de fouilles.

Le fait que ces planches photos soient en N&B ne me gênait aucunement, que du contraire.

Le guide “Flandre-Artois-Boulonnais-Picardie” était celui qui a été le plus rapidement “amorti”, vu la proximité relative des côtes boulonnaises avec mon domicile, et l'échantillonnage de fossiles complété assez vite.

Lors de vacances familiales en Bourgogne, j'avais bien évidemment emmené le guide “Bourgogne-Morvan” et je le lisais et relisais jusqu'à plus soif.

L'une de ses planches de détermination exhibait un très bel exemplaire d'ammonite Amaltheus margaritatus du Domérien, sur lequel j'avais “flashé” depuis le début.

Aidés par les descriptions de sites de la partie “itinéraires” de ce bouquin, nous étions après diverses pérégrinations arrivés à une carrière bourguignonne d'ou cette ammonite était censée provenir.

A part quelques morceaux de fossiles quasiment informes, je n'y avais rien découvert de notable, mais ma quête de cette espèce ne faisait que commencer.

Les sites par la suite visités dans cet étage géologique (Bascharage, Lixhausen, Pont-à-Mousson) m'avaient laissés sur ma faim, laquelle ne fut même pas satisfaite par des échanges de fossiles réalisés contre quelques exemplaires de cette ammonite.

Après presque 40 années, je pouvais sans honte aucune commencer à désespérer, quand enfin le jour arriva : la pièce superbe, comme dans les vieux bouquins, a finalement été ramassée ce début mai dans une ravine de l'Aveyron.

http://www.paleomania.com/2015/05/de-retour-de-vacances-c-est-toujours-trop-court.html

Comme quoi, tout vient à point à qui sait attendre...

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

Le “plésiosaure” de Tournemire, Occitanosaurus tournemirensis

Publié le par Phil Fossil

Le “plésiosaure” de Tournemire, Occitanosaurus tournemirensis

(Un petit clic sur les photos pour zoomer)

Lors de nos vacances dans le Midi, l'une des escales incontournables était le “plésiosaure” de Tournemire.

Reclassé depuis 2000 parmi les élasmosaures, ce reptile marin Occitanosaurus tournemirensis en très bon état a été originellement découvert par un jeune garçon qui cherchait des fossiles dans les ravines des marnes toarciennes du Cirque de Tournemire.

Ayant dégagé 14 vertèbres, montrées par la suite à son ancien instituteur, la découverte arrive aux oreilles des paléontologues du Musée de Millau qui organisent une fouille et récupèrent le squelette long de 3,90 mètres.

Le squelette original est présenté au Musée de Millau, en position de gisement, tandis que deux moulages sont montrés : l'un au Musée de Millau, l'autre à Tournemire même, dans la “Maison du Plésiosaure”.

Nos photos montrent l'extérieur de la Maison du Plésiosaure, celles du squelette (original et moulage) ont été faites au Muséum de Millau où les conditions d'éclairage étaient incomparablement meilleures.

Une visite qui vaut indubitablement la peine...

Et pour un peu plus de lecture :

http://www.ladepeche.fr/article/2000/03/23/280403-dites-occitanosaurus-tournemirensis.html

http://www.midilibre.fr/2014/04/22/l-homme-qui-fait-parler-l-oreille-du-plesiosaure,851786.php

https://books.google.be/books?id=xj9iuCa5f1cC&pg=PA105&lpg=PA105&dq=d%C3%A9couverte+pl%C3%A9siosaure+tournemire&source=bl&ots=xUIqeaWXZl&sig=zVX8xud1ykydOPDks0hZy2rgmEo&hl=fr&sa=X&ei=_sFlVZaBC-bB7gbTnIGQBw&ved=0CDUQ6AEwBA#v=onepage&q=d%C3%A9couverte%20pl%C3%A9siosaure%20tournemire&f=false

Phil “Fossil”

Le “plésiosaure” de Tournemire, Occitanosaurus tournemirensis
Le “plésiosaure” de Tournemire, Occitanosaurus tournemirensis

Partager cet article

Repost 0

Un petit week-end de repos...

Publié le par Phil Fossil

Après presque 15 jours de fouilles et de grimpettes aveyronnaises, les articulations ont été mises à rude épreuve, mais le pire est certainement la météo belge, excécrable pour rester poli.

Elle met en effet mes articulations sous pression, il en résulte que le dernier week-end prolongé du lundi de Pentecôte n'était pas de trop pour reposer mon tendon d'Achille par trop sollicité, ce dernier m'ayant fait savoir de manière assez douloureuse son mécontentement en fin de semaine passée.

Aucune fouille n'a très logiquement pu être effectuée, à mon corps défendant (sauf le talon) mais je me suis rattrapé sur une caisse de tamisat néogène d'Anvers.

D'assez nombreuses petites quenottes de requins ont ainsi pu être engrangées, mais aussi des mollusques miocènes et pliocènes, des boucles dermiques et dents de raies, dents de poissons...

Quelques plantes de mon jardinet devenant envahissantes, une taille minimale s'imposait également.

Mais une fouille aux dents de requins commence férocement à me manquer...

Phil “Fossil”

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Encore du matériel vertébré d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

Encore du matériel vertébré d'Anvers


Complexe d'espèces, Néogène, Port d'Anvers, Belgique. Longueur de la plus grande dent de cachalot 13 centimètres.
(Cliquez pour agr
andir)


Notre ami Thierry a, durant nos longues vacances aveyronnaises, joyeusement continué à prospecter la zone portuaire anversoise, avec grand bénéfice pour sa collection.

La série de pièces ici présentées, immortalisées juste après leur nettoyage, montre d'assez belles dents de squales, des bulles tympaniques de dauphins et de cachalots, mais surtout deux grandes dents de cachalot. (13 et 11,5 centimètres)

Sans même parler des moules internes de bivalves et de gastéropodes, ainsi que des carapaces de crabes.

Il va encore me dire qu'il a "sauvé la journée"...

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Un avis sage, juste, mesuré et autorisé sur la collecte des fossiles par les amateurs

Publié le par Phil Fossil

Nous nous permettons de monter en épingle ce post, paru sur le forum de Futura-Sciences; il abonde singulièrement dans le sens de ce que je prône depuis pas mal d'années...

Question :

Bonjour,

j'espère que ma question ne paraitra pas trop hors sujet, mais je pense qu'elle intéressera pas mal de passionnés de paléontologie, et est tout de même importante par rapport à la recherche en paléontologie et la conservation des gisements fossiles.

Comme énormément de personnes en France, j'aime aller de temps en temps (je suis loin d'être une acharnée) dans des endroits où on trouve des fossiles (principalement dans les faluns de Touraine, et dans les alluvions de la rivière Allier).

Je sais qu'en archéologie les lois sont assez strictes par rapport aux fouilles et au ramassage d'objets.

Qu'en est-il des fossiles? A-t-on le droit tant qu'un site n'est pas en réserve de récolter comme on le veut des fossiles (tant que le terrain n'est pas privé bien sûr)?

En cas de découverte d'un site de grand intérêt, comment se passent les mises en oeuvre de protection du site?

Enfin de nombreux pays sont en proie à des pillages de sites (pour revendre les fossiles aux collectionneurs). Savez-vous quelle est la législation en matière d'importation de fossiles?

Il me semble que la protection des gisements fossilifères est importante pour assurer l'avenir de la recherche, et que les amateurs de fossiles ne sont pas assez bien informés du problème.

Merci d'avance pour votre réponse,

K.rétacé-tertiaire

Réponse :

Bonjour,

C'est une question qui n'est pas du tout hors sujet, mais à laquelle il n'est pas facile de répondre. Il est vrai que la loi sur les fossiles, en France, n'est pas aussi stricte que la loi sur l'archéologie (il en est autrement dans d'autres pays). Il est prévu par la loi qu'il est interdit de détruire des sites paléontologiques, et il est clair aussi que les sites situés sur des réserves sont protégés. Mais vous faites erreur en pensant que les terrains privés sont différents des autres: tous les terrains appartiennent à quelqu'un, que ce soit une personne privée, une commune, un département, une région ou l'état, et en principe il faut demander l'autorisation au propriétaire avant de préléver des fossiles sur un terrain. Dans la pratique, le ramassage des fossiles à petite échelle n'implique pas nécessairement des démarches particulières, il y a une certaine tolérance.

Le problème est qu'on peut découvrir des fossiles d'un très grand intérêt scientifique en creusant un puits, en labourant un champ, ou en se promenant dans la nature...et qu'il est dommage que de tels spécimens finissent dans un carton au fond d'un grenier, ou sur une cheminée. Je ne suis pas contre les collectionneurs de fossiles. Il n'y a pas assez de paléontologues professionnels pour "surveiller" tous les lieux où des fossiles apparaissent à la surface, soit à cause de l'érosion naturelle, soit du fait des activités humaines. Donc les recherches des amateurs permettent de sauver de nombreux fossiles qui autrement seraient détruits. Mais il faut bien comprendre qu'un fossile non signalé enfoui dans une collection privée dont l'avenir est très incertain (les héritiers n'aiment pas forcément les "cailloux") ne contribue en rien aux progrès de la science paléontologique. D'où l'importance pour les amateurs de prendre contact avec des paléontologues professionnels, éventuellement via l'intermédiaire d'associations (attention, elles ne sont pas toutes recommandables - il faut surtout éviter celles qui confondent collection et négoce. Le commerce des fossiles n'est pas forcément condamnable, mais il doit se faire dans certaines conditions).

En effet, certains pays (Brésil, Maroc, Chine, etc.) souffrent d'un trafic de fossiles à grande échelle. Mais les choses sont plus compliquées qu'il n'y paraît. Il est difficile de blâmer un paysan pauvre d'un pays en voie de développement qui survit en vendant les fossiles qu'il trouve près de chez lui. Et il ne faut pas non plus sombrer dans l'hypocrisie: de nombreux grands musées (y compris en France) achètent des fossiles à des commerçants pour augmenter leurs collections et parce que certains spécimens présentent un réel intérêt scientifique. Je n'ai pas beaucoup d'estime pour les professionnels qui condamnent le commerce des fossiles tout en travaillant pour des institutions qui en achètent...C'est une question assez délicate. A mon point de vue, l'essentiel est que les fossiles puissent faire l'objet d'une étude scientifique sérieuse et soient ensuite conservés dans des institutions qui en assurent la pérennité et l'accès aux chercheurs. Il n'y a pas de réponse simple à une question qui est complexe.

Quant à la protection des gisements de grande importance scientifique, elle est relativement difficile à mettre en oeuvre de façon administrative en France, et tant mieux ! La bureaucratie n'est pas la meilleure amie de la recherche scientifique. Le mieux est de s'entendre avec le propriétaire du terrain (voir plus haut, ce n'est pas forcément une personne privée) pour qu'il prenne des mesures de protection, qui consistent essentiellement à ne pas laisser n'importe qui venir prélever des fossiles si le site est important. Mais je suis résolument contre les initiatives tendant à tout interdire, qui n'auraient pour résultat que de développer la collecte clandestine tout en rendant le travail scientifique difficile, voire presque impossible (l'exemple de l'Italie, où sévit une loi complètement absurde sur la paléontologie, doit faire réfléchir. Celui de la Grande-Bretagne peut au contraire servir d'exemple, permettant une assez bonne entente entre amateurs et professionnels).

Pour conclure, si vous trouvez des fossiles qui vous paraissent spécialement intéressants, n'hésitez pas à prendre contact avec des professionnels. Dans toute l'Europe, les grandes collections paléontologiques des musées se sont constituées largement grâce à l'apport d'amateurs.

Eric Buffetaut

Lien original :

http://forums.futura-sciences.com/sept-eric-buffetaut-specialiste-de-paleontologie/2886-droits-de-ramasser-fossiles.html

Merci à CarchaDOrias !!!

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

J'en veux un comme ça ! LOL

Publié le par Phil Fossil

Après son exploit de traverser la manche à l'aide de son “aile volante” personnelle le 26 septembre 2008, Yves Rossy continue d'étonner le monde.

Alpes suisses, Grand Canyon, peu de lieux mythiques n'ont pas été survolés par cet ex-pilote de ligne qui a certes trouvé une façon originale de meubler sa retraite.

Son système d'aile dorsale rigide propulsée par quatre réacteurs miniatures a été incessamment amélioré depuis lors, ce qui a donné ces images fantastiques au dessus du désert et de la ville de Dubai.

Son site :

http://www.jetman.com/

Avec son protégé Vince Reffet à Dubai :

https://www.youtube.com/watch?v=Czy0pXRRZcs

Ca doit être le pied total, être sur un site de fouilles à Anvers en un petit quart d'heure sans risquer les embouteillages... Même s'il vaut mieux doubler la surface portante et le nombre de réacteurs vu ma “légère” différence de poids entre lui et moi.

Et je ne parle pas des soutes “cargo” indispensables pour la pelle, le râteau, les tamis, les seaux de tamisat... Et puis il reste à résoudre les problèmes du décollage et de l'atterrissage !

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

Portes-ouvertes dans les chantiers belges

Publié le par Phil Fossil

Comme tous les ans, le dimanche 31 mai sera l'occasion de visiter des chantiers qui exceptionnellement sont accessibles au public pour une journée.

Si de nombreux parmi ceux-ci n'ont qu'un intérêt très limité pour les chercheurs de fossiles, les grands travaux d'infrastructure peuvent quant à eux être intéressants.

Je pense notamment à la région anversoise, mon terrain de fouilles préféré dans notre petit pays, où les sédiments néogènes livrent leur exceptionnel matériel en vertébrés marins.

L'an passé, une opportunité exceptionnelle était la visite à pied sec de la nouvelle et gigantesque écluse alors en construction près de Doel.

Je vous en souhaite une très bonne visite !

http://www.journeechantiersouverts.be/

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

LE MUSEE DE PREHISTOIRE DE PENMARC'H... REVIENT DE LOIN !

Publié le par Phil Fossil

LE MUSEE DE PREHISTOIRE DE PENMARC'H... REVIENT DE LOIN !

Ouf… les amateurs de préhistoire bretonne l’ont échappé belle ! La fermeture programmée de l’emblématique musée de Penmarc’h (Finistère) avait provoqué peur et courroux, l’an dernier. Penmarc’h, ce n’est pas le musée de Saint-Germain, ni même celui de Carnac. Proche du cabinet de curiosités, Il n’en propose pas moins de pures merveilles sur ses petits 300 m2. Parmi ses raretés, des flèches armoricaines (notre photo) qui font partie des pierres préhistoriques les plus finement taillées au monde. A elles seules, elles valent le déplacement !


Oui, mais voilà, l’Université de Rennes propriétaire du musée se disait incapable d’en assurer la gestion. Sa fermeture était même programmée et l’on craignait que ses pièces ne soient dispersées !
Un comité de défense se créa, les pétitions circulèrent et des contacts furent établis avec le Conseil général du Finistère notamment. Après bien des craintes, un véritable programme de réhabilitation et de restructuration fut proposé.


Aujourd’hui Penmarc’h semble sorti de l’impasse. Il ouvre ses portes pendant les vacances scolaires et pendant toute la saison estivale (renseignements 02.98.58.60.35).


En avant première de votre (éventuelle) visite nous vous proposons d’ailleurs de visionner un diaporama (réalisé par Emmanuel Weber) qui vous donnera certainement l’envie d’en voir plus.
Alors bonne visite…virtuelle

https://www.flickr.com/photos/96806432@N07/sets/72157652466334435/with/17393912956/

Phil “Fossil”

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>