Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La Grotte Chauvet intègre le patrimoine mondial

Publié le par Phil Fossil



C’est ce qu’a annoncé aujourd’hui à Doha le Comité de l’Unesco.

Cette immense grotte, située 25 mètres sous terre sur un plateau calcaire dans le sud de la France, est «un témoignage unique et exceptionnellement bien préservé», souligne la décision du Comité.

«Les vestiges archéologiques, paléontologiques et artistiques de la grotte illustrent comme dans aucune autre grotte du début du Paléolithique supérieur la fréquentation des grottes pour des pratiques culturelles et rituelles», fait valoir le Comité de l’agence de l’ONU pour l’éducation, la science et la culture.

Restée fermée pendant 23.000 ans après un éboulement de rochers, redécouverte le 18 décembre 1994 par trois spéléologues - Jean-Marie Chauvet, Christian Hillaire et Eliette Brunel -, elle contient plus de mille dessins, «expression remarquable de la première création artistique de l’homme», au paléolithique supérieur, il y a 36.000 ans.

Il s’agit des «plus anciennes représentations picturales connues à ce jour», précise la décision.

Ces dessins sur la roche, oeuvre d’hommes et de femmes de culture aurignacienne, comprennent un bestiaire riche de 435 représentations montrant 14 espèces: ours, rhinocéros laineux, lion, lionne, panthère, bisons...

Les murs révèlent aussi une dizaine de mains en négatif et en positif, des représentations de sexes féminins et, tout au fond de la grotte, le dessin, exceptionnel, du bas du corps d’une femme à côté d’un bison.

 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140622_00493699&pid=2084266



Merci à Yves Devalckeneer !

Phil "Fossil"

Publié dans Archéologie

Partager cet article

Repost 0

Bulle tympanique de delphinidé d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

Gravier-Delphis-sp-Pliocene-Anvers-2A-3cms

 

Gravier-Delphis-sp-Pliocene-Anvers-2B-3cms

 

Bulla tympani de Delphis sp., Pliocène probable, Port d'Anvers, Belgique. Longueur 3 centimètres.
(Un petit clic pour agrandir)

 

 

Notre visite de samedi aura permis la récolte de ce spécimen de bulle tympanique.

Si des exemplaires en sont très couramment découverts, la partie fine fragile à droite sur la première photo est généralement brisée, cela doit à ma connaissance être le seul exemplaire découvert où cette partie est préservée.

Résister à la fois au dragage, à l'extraction au grattoir et à la pelle et enfin au tamisage, représente sans le moindre doute un petit exploit.

Vu sa rareté, cela vaut les plus belles dents de requins !

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Le crâne d’un mastodonte découvert lors d’un enterrement de vie de garçon

Publié le par Phil Fossil



Alors qu’ils fêtaient un enterrement de vie de garçon, un groupe d’amis a fait une incroyable découverte aux États-Unis, dans le Nouveau-Mexique. C’est un crâne de mastodonte parfaitement conservé qui a été mis au jour par les jeunes hommes.


Aux États-Unis, un enterrement de vie de garçon a pris une tournure inattendue. Dans le Elephant Butte State Park, non loin de la ville d’Albuquerque (Nouveau-Mexique), un groupe d’amis se promenant sur l’une des plages du parc est tombé sur le fossile d’un crâne de mastodonte incroyablement bien conservé.

Le fossile enfoui dans le sable a été découvert au début du mois de juin. "Pendant que nous marchions, nous avons vu un os qui sortait de 2 à 5 cm du sol", raconte Antonia Gradillas, 33 ans, qui était avec la bande d'amis célébrant le prochain mariage d’un des leurs. Les jeunes gens ont alors commencé a creuser dans le sable pour découvrir ce dont il s’agissait.

Leur premières estimations étaient pertinentes mais se sont révélées fausses. Pensant qu’il s’agissait d’un mammouth laineux, ils ont envoyé des photos de leur découverte au Musée d’Histoire Naturelle et des Sciences du Nouveau-Mexique. Plusieurs paléontologues du musée se sont alors rendus sur le site et ont identifié le spécimen.

Stegomastodon

D’après les chercheurs, le crâne est vieux de 3 millions d’années et appartient à un stegomastodon, l’ancêtre de l’éléphant que nous connaissons. Malgré de fortes ressemblances avec le mammouth laineux de l’ère glaciaire, les deux espèces sont bien différentes. Le stegomastodon est bien plus âgé que le mammouth, et la caractéristique principale du mastodonte se situe au niveau de ses molaires, qui sont en forme de cône alors que les mammouths ont des molaires striées.

Le crâne du stegomastodon est indéniablement l’un des fossiles de mastodontes les plus complets jamais découverts. "Normalement, nous trouvons des morceaux", explique Gary Morgan, un paléontologue du Musée d’Histoire Naturelle et des Sciences du Nouveau-Mexique. "Un fossile complet découvert comme celui-ci est beaucoup plus important scientifiquement et plus utile pour comprendre l’histoire évolutive", rajoute le chercheur, repris par LiveScience.

Un véritable mastodonte

D’après les fossiles découverts, les paléontologues estiment que les stegomastodons mesuraient entre 2,7 et 3 mètres de hauteur et pesaient entre 3 à plus de 5 tonnes. Gary Morgan pense que le crâne du mastodonte de la plage appartient à une espèce ayant vécu avant l’âge de glace, il y a environ 3 millions d’années. Les mastodontes ont disparu il y a environ 10.000 ans et la cause de leur extinction est encore incertaine pour les chercheurs.

L’équipe de paléontologues a mis près de 6 heures pour excaver le gigantesque fossile, en partie déterré par le groupe de fêtards. Le crâne de plus de 450 kg a été enveloppé dans du plâtre coulé, "de la même façon qu’un médecin peut mettre un plâtre sur un bras cassé", explique Morgan. Ce procédé permet notamment de transporter le fossile en toute sécurité.

Gary Morgan et son équipe mèneront une étude approfondie du crâne du stegomastodon pour en apprendre plus sur l’histoire de cette espèce de mammifères géants. La découverte impromptue sera ensuite fièrement exposée dans le musée, pour le plus grand bonheur des visiteurs.


http://www.maxisciences.com/mastodonte/le-crane-d-un-mastodonte-decouvert-lors-d-un-enterrement-de-vie-de-garcon_art32859.html


Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Quelques dents de samedi précédent à Anvers

Publié le par Phil Fossil


Paleoman-Anvers-Neogene-Edaphodon-Galeocerdo-Notorhynchus-2

 

De haut en bas et de gauche à droite :
Edaphodon antwerpiensis, Galeocerdo aduncus (2x)
Hexanchus gigas, Notorhynchus cepedianus (2x)
Néogène, Port d'Anvers, Belgique. Plus grande dent 25 millimètres.

 

 

Paleoman-Anvers-Neogene-Isurus-Cosmopolitodus-5cms

 

Rangée du haut : Isurus oxyrhynchus
Rangée du bas : Cosmopolitodus hastalis supérieure et inférieure (3x)
Néogène, Port d'Anvers, Belgique. Hauteur maximale 5 centimètres.

 

 

Notre sortie de samedi avait enfin fourni un peu plus de dents de requins, les fouilles précédentes ayant été assez pauvres en ce domaine depuis quelques semaines. Et surtout depuis la découverte de notre super dent de megalodon.

Nous avons vu deux chercheurs flamands sur place peu avant de quitter le site, et quand ils ont vu ce que j'avais trouvé, en quantité et en qualité, ils avaient l'air plutôt épatés...

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Une pause alsacienne, ça s'imposait !

Publié le par Phil Fossil


Mes dernières longues vacances datent déjà de près d'une année, il est donc plus que nécessaire de jeter l'éponge quelques jours.

La première partie de la semaine aura été consacrée à des sorties (Anvers, notamment) mais aussi à des courses et divers préparatifs indispensables pour notre petit trip.

Mais là, c'est fait, il est temps de se reposer en Alsace.

La visite de la Bourse de Sainte-Marie-aux-Mines bien évidemment, mais aussi des sorties, des agapes, des balades, du repos et encore du repos.

Je pense avoir plein de choses à photographier et à vous montrer à mon retour, mais nous n'en sommes pas encore là.

Je ne pense pas avoir une connexion internet sur place, donc pour les réponses à vos mails et la modération de vos commentaires, merci d'être patients !

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Crustacé a déterminer du Port d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

157-Langouste-a-determiner-Rupelien-Anvers-10cms

158-Langouste-a-determiner-Rupelien-Anvers-10cms

159-Langouste-a-determiner-Rupelien-Anvers-10cms

 

Pinces de crustacé indéterminé, Rupélien (Oligocène) probable, Gravier de Base, Port d'Anvers, Belgique. Longueur du bloc 10 centimètres.
(Cliquez pour agrandir les photos)

 

 

Il y a un peu plus d'un mois maintenant, une chouette journée de recherches dans le Gravier de Base m'avait donné 3 bonnes pièces : une grande vertèbre de requin, un bois fossile, et cette pièce en crustacé.

Elle est incluse dans un nodule phosphaté, similaire en tous points à ceux qui englobent les plus habituelles carapaces de crabes Coeloma rupeliense du Rupélien.

Cette pièce nettement plus grande a été ramassée en surface, les trous habituels de ces concrétions phosphatées ayant été repérées depuis ma station debout, mais au départ prises pour des perforations de Teredo dans un bois fossile. Ce n'est qu'en le prenant en main que j'ai pu reconnaître mon erreur initiale.

Etant le premier crustacé de ce type découvert sur place, je fais appel aux spécialistes pour tenter de lui donner un nom.

Un simple commentaire à cet article suffira amplement !

Merci à toutes et tous.

Phil "Fossil"

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

Peu de prises de vues ces derniers temps...

Publié le par Phil Fossil



Vous l'avez très certainement remarqué, les photos illustrées ici s'espacent, en effet le rythme soutenu autant que haletant de nos dernières sorties y est pour quelque chose.

Le nettoyage et le tri des trouvailles a beau battre son plein, les week-ends et même certains soirs, j'ai un peu de mal à suivre et les séances de prises de vues s'en ressentent un peu.

Ajoutez à cela les préparatifs pour la Bourse de Sainte-Marie (en visiteur, je vous rassure) et la fatigue des semaines de bureau, le courage n'y est plus forcément.

Mais voilà, une petite séance a quand même permis d'immortaliser des trouvailles récentes, enfin !

A contempler sur ce site les prochaines semaines !

Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Dent de cachalot Physeterula dubusi du Miocène d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

Gravier-Physeterula-dubusi-Miocene-Anvers-5A-97mms

 

Physeterula dubusi, Miocène, Gravier de base, Port d'Anvers, Belgique. Longueur 97 millimètres.
(Un petit clic pour zoomer)

 

 

L'une de nos dernières sorties dans le port anversois avait vu la découverte de bien peu de pièces, dans le domaine dentaire du moins.

Les dents de squales ramassées en surface étaient pour le moins rares, et la démotivation commençait à nous gagner, quand j'avisai un tas qui avait partiellement été tamisé.
 
Sur ce dernier, un trou béant montrait l'endroit d'où sortaient les sédiments passés au tamis par un autre amateur quelques jours (ou semaines) plus tôt.

N'ayant aucun tamis, je donnai un coup de mon grand grattoir dans ce trou, et, bingo, sortit presque immédiatement cette dent de cachalot Physeterula dubusi.

Si elle n'est pas ma plus grande pièce personnellement trouvée, elle a bien gagné sa seconde place au classement...

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Après le tamisat, le port d'Anvers !

Publié le par Phil Fossil


Suite normale du samedi, après avoir fini une caisse de résidu d'Anvers, il faut très logiquement aller en re-chercher sur place.

Chris et moi partons relativement tard (9h), pour un dimanche c'est encore tôt et nous arrivons vers 10h à notre endroit de parking.

On s'équipe et on est partis avec les tamis, pelle, grattoir, pot, seaux pour le tamisat. On grimpe le premier talus en arrivant et on commence à chercher selon notre feeling.

Chris utilise la méthode "ramping", examiner les zones à gravier à l'oeil, et déniche pas mal de petites dents.
 
Je commence à tamiser un talus contenant des graviers, et deux tamis successifs me délivrent deux Notorhynchus cepedianus pas mal du tout !

Par la suite la couche s'appauvrit, je bouge à un autre endroit où les petites dents sont assez nombreuses et souvent fraîches et belles.

Les tamis faits dans les éboulis sableux sont inégaux, et les grandes dents presque inexistantes ! Mais elles finissent par arriver, surtout qu'une couche un peu plus riche en gravier est atteinte. Tout le reste de la journée je bouge un peu et parfois un tamis fait dans le sable superficiel délivre une grosse pièce.

La plus grande Isurus oxyrhynchus est découverte en surface lors d'une petite promenade.

Peu avant 17h on replie, ma moisson est bien meilleure que la précédente où la plus grande dent un peu complète ne dépassait pas les 25 millimètres.

Parmi les pièces notables, citons :

Deux Notorhynchus, une Hexanchus gigas, 4 belles Isurus oxyrhynchus, des Cosmopolitodus dont une inférieure très fraîche, un élément de carapace de tortue, une très belle bulle tympanique de dauphin très complète, un petit triturateur de chimère, des molaires de poissons sparidés, et la petite faune habituelle. (Hypoprion acanthodon, Lamna nasus, Galeocerdo aduncus, Araloselachus vorax...)  

Une très belle journée, et pas seulement au point de vue de la météo !

Vivement la prochaine...

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Un peu de tri de tamisat ce samedi

Publié le par Phil Fossil



Après un réveil plus que tardif, pas question de faire une sortie ce samedi, vu la météo raisonnablement belle on sort pour trier une caisse de tamisat du Lédien, ce dont je m'occupe personnellement, Chris continue une caisse du Néogène anversois.

Peu de temps après j'en ai marre du Lédien et je me mets également au Néogène.

Une petite pause pour un dîner assurément tardif (vu l'heure à laquelle on a pris notre déjeuner !) et je reprends, seul, le tri d'Anvers.

Vers 18h, la caisse est enfin terminée, et plein de jolies dents sont à ajouter à la collection : plusieurs dents de dauphins, et une série d'Hypoprion acanthodon, des Squatina angeloides, boucles et dents de raies.

Mais mon stock de résidu de tamisage commence à tirer à sa fin, il sera grand temps de retourner en chercher !

Vivement la prochaine... A récupérer du tamisat !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>