Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques jours de vacances à nouveau

Publié le par Phil Fossil


Voici déjà venu la Toussaint et avec elle nos petites vacances habituellement passées en Champagne-Ardennes.

Cette année nous espérons qu'elles se dérouleront sans problème, vu que depuis quelques jours je me bats contre une bonne crève, impliquant mal à la gorge, douleurs articulaires et grande fatique.

Ce ne sera que par la consommation de quantité industrielles de médicaments que j'espère tenir le coup !

Ayant normalement du réseau WIFI sur place, j'emmènerai l'Ipad histoire de ne pas être totalement déconnecté...

Je serai en mesure de lire et de répondre à mes mails.

Phil "Fossil"


Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

A la recherche des spirales perdues... (2)

Publié le par Phil Fossil


Après une nuit particulièrement reposante (ce qui change de la précédente !) j'ai repris du poil de la bête.

Debouts à 7h, nous libérons les chambres et après un double café bien fort, nous sommes partis pour les champs exposant du Bajocien autour de la petite ville d'Evrecy peu après 8h.

N'étant qu'à une quinzaine de kilomètres des sites, nous arrivons alors que le soleil n'est pas complètement levé, sous un crachin breton presque identique à celui du Poitou, en plus froid naturellement.

Chercher la zone riche en oolithe ferrugineuse de Bayeux, cela ne prendra que quelques minutes avant de trouver les premiers fossiles, majoritairement des ammonites mais aussi des bivalves, jolis gastéropodes, de nombreux nautiles.

Les pièces sont assez grandes, principalement les ammonites et les nautiles, mais un grand tronçon de bélemnite Megateuthis ellipticus ainsi qu'un bel exemplaire de Ctenostreon sp., mélange de Pectinidé et d'huitre ressemblant fort à un spondyle actuel.

A midi il est déjà l'heure de partir, étant donné qu'il reste 500 kilomètres à parcourir avant d'arriver au bercail et de pouvoir se reposer après ce week-end totalement épuisant !

Le bilan de ces deux jours sera :

Un trajet d'une longueur entre 1600 et 1700 kilomètres ;
Une douzaine de sacs de fossiles, dans quatre caisses assez grandes ;
Un nombre indéterminé, à ce stade, de centaines d'ammonites ;
Des pièces d'une taille oscillant entre 1 et 12 centimètres ;
Un nombre d'heures de sommeil scandaleusement insuffisant !

Et pour conclure, ne dites pas :

"J'ai ramené un plein sac d'ammonites"  mais "J'ai encore beaucoup de nouveaux tours dans mon sac" !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Des trilobites ordoviciens à Mortain

Publié le par Phil Fossil

 
Il y a pas mal d'années déjà, une bonne vingtaine si ma mémoire est bonne, j'avais fait un trip "fossiles" en Normandie, lequel avait débordé un tantinet en Bretagne.
 
Je vous passe la descente en motorhome de plus de 6 mètres de long dans certaines carrières dont les chemins n'avaient pas grand-chose à voir avec des routes macadamisées, au risque de verser à maintes reprises dans le fossé.
 
Nous suivions à la lettre les indications des guides géologiques régionaux des Editions Masson, ce qui nous avait amené sur le site de Mortain, entre Rennes et Caen, dans la Manche.
 
Il consistait en un talus de chemin de fer, désaffecté de longue date, et montrant des éboulis schisteux ordoviciens.
 
Ne disposant pas de gros matériel, je m'étais contenté d'un simple ramassage des plaques schisteuses qui présentaient des fossiles identifiables.
 
Mais, soudain, quand j'y repense, il me vient un doute affreux...
 
Une voie ferrée abandonnée depuis des décennies...
 
Cela ne devrait-il pas s'appeler plutôt MORTRAIN ???
 
Phil "Fossil"

Publié dans Le coin du Phil'osophe

Partager cet article

Repost 0

Le fossile de la plus ancienne tortue au monde a survécu à l'épreuve du temps

Publié le par Phil Fossil


AFP


Mis en ligne le 22/10/2012

 

"Les fouilles, c'est comme la Quête de Saint-Graal pour les chevaliers de la Table Ronde."

 

Extrait d'une boue argileuse à proximité d'une décharge publique dans le sud de la Pologne, le fossile d'une carapace de tortue est désormais reconnu par les scientifiques comme le plus ancien jamais découvert dans le monde et le plus complet à la fois.

 

Daté par les chercheurs de l'Institut de paléontologie de Varsovie à 215 millions d'années, le fossile pourrait donner des réponses à de nombreuses questions que suscite ce reptile, vénéré jusqu'à nos jours dans de nombreuses civilisations à travers le monde.

 

"Les fossiles de la fin du Trias sont très rares. Il y seulement huit sites dans le monde où l'on peut les trouver. Ici, en Pologne, nous avons découvert la collection de fossiles la plus ancienne et la plus complète à la fois", explique Tomasz Sulej, paléontologue de l'Académie des Sciences polonaise, qui a eu la chance de faire cette découverte dans la région de Cracovie.

 

"Je me dis que c'est mon ange gardien qui m'a guidé vers ce lieu", a-t-il raconté à l'AFP en évoquant ce jour de septembre 2008 quand, mené par une intuition, il est allé piocher près de la ville de Poreba.

 

Quatre ans plus tard, des tests ont confirmé ce qu'il pressentait: le fossile s'est révélé être bien celui de la tortue la plus ancienne au monde.

 

The Journal of Vertebrate Paleontology, la prestigieuse revue de la paléontologie des vertébrés, et l'édition polonaise du National Geographic en ont fait l'annonce en août.

 

Un fossile d'un âge similaire avait été découvert en Allemagne. Mais la découverte en Pologne comprend, outre la carapace, des ossements tels que des vertèbres du cou et de la queue ainsi que des os des pattes, une découverte unique jusqu'à présent.

 

"Nous avons découvert deux espèces, dont l'une inconnue", affirme le paléontologue polonais.

 

Son groupe de chercheurs a identifié l'une des espèces comme celle appartenant aux Proterochersis, ressemblant au fossile de Proterochersis robusta découvert en Allemagne, alors que la deuxième, plus petite, semble être inconnue jusqu'à présent.

 

La découverte de Tomasz Sulej a suivi celle d'un dinosaure daté de 200 millions d'années, trouvé en 2006 près du village de Lisowice, dans la même région. Les chercheurs l'avaient surnommé "Smok Wawelski" (Dragon du Wawel), une bête légendaire connue de tous les enfants en Pologne, qui crachait du feu depuis sa caverne au pied du château royal de Wawel à Cracovie.

 

Pour M. Sulej, "les fouilles, c'est comme la Quête de Saint-Graal pour les chevaliers de la Table Ronde".

 

Bien qu'on ne puisse pas prélever de cellules pour des tests ADN sur un fossile, l'étude de sa structure pourrait donner des réponses sur les origines des tortues.

 

"Chaque nouveau fossile de tortue est inestimable, car il peut donner des réponses sur les origines de cette espèce de reptile", déclare-t-il à l'AFP.

 

Jusqu'à présent, on pensait que les tortues provenaient des Procolophonidae, une famille de petits para-reptiles qui vivaient dans le Permien, la dernière période du Palézoïque, il y a environ 300 millions d'années.

 

Un fossile d'Odontochelys semitestace, découvert en 2008 en Chine et daté à 220 millions d'années, a aussi été classé par des experts comme un ancêtre de la tortue. Il avait une carapace protégeant le ventre mais, contrairement aux tortues, il avait des dents et pas de carapace au dos. Des tests ADN sur les tortues vivant actuellement permettent de constater qu'elles appartiennent au groupe lié aux crocodiles, selon M. Sulej.


Peu de prédateurs, à part l'homme

 

Les étoiles jaunes sur la carapace de la Tortue Rayonnée, une espèce originaire de Madagascar, fascinent les écoliers en sortie de classe au jardin zoologique de Varsovie.

 

"Sa carapace fait penser à un char", dit Wojtek, 12 ans, élève en sixième. Et pourtant, les tortues qui ont su résister grâce à leur carapace aux prédateurs naturels pendant des millions d'années, se sont avérées vulnérables face à l'homme.

 

Elles sont chassés pour leur viande ou comme remède dans la médecine traditionnelle, ou encore capturées illégalement pour servir d'animaux domestiques.

 

Près de la moitié des 328 espèces de ces reptiles vivant dans les eaux douces ou marines, voire sur terre, sont menacées, avertit la Coalition pour la protection de la tortue, une organisation internationale.

 

"Après (avoir survécu) des millions d'années, de nombreuses espèces de tortues sont aujourd'hui en voie de disparition, chassées massivement pour être consommées à grande échelle, essentiellement en Asie", souligne Mariusz Lech, en charge des tortues au jardin zoologique varsovien.

 

Réputées pour leur longévité - certaines espèces peuvent vivre jusqu'à 130 ans - les tortues ont symbolisé la longue vie, la stabilité, la sécurité dans les mythes fondateurs de diverses civilisations à travers le monde, depuis les peuples de l'Inde jusqu'aux Indiens d'Amérique du Nord.

 

"Sans mesures de protection radicales, certaines espèces peuvent réellement disparaître dans 20 ans", affirme M. Lech.

http://www.lalibre.be/societe/planete/article/773092/le-fossile-de-la-plus-ancienne-tortue-au-monde-a-survecu-a-l-epreuve-du-temps.html

Phil "Fossil"


Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

A la recherche des spirales perdues... (1)

Publié le par Phil Fossil


Nos dernières sorties ont vu la recherche de fossiles, soit anciens (Carbonifère de Messeix) soit récents (Pliocène de Steendorp), mais les dernières virées dans le Jurassique dataient de quelques mois déjà, fin juin pour être précis.

Ceci ajouté à la grande envie d'ammonites de notre ami Werner aura fait que ce week-end dédié aux ammonites aura vu le jour.

Vu la distance à parcourir pour des sites à ammonites, et le fait que l'on travaille du lundi au vendredi, cela ne risque pas d'être un trip reposant...

Un week-end lourd, au point de vue des trajets et des recherches, mais particulièrement amusant, délassant et productif.

Le départ est donc fixé vendredi à minuit (eh oui, on est fou ou on ne l'est pas), afin d'expédier de nuit les 800 kilomètres qui nous séparent de la région de Poitiers.

Arrivée à 8h du matin près des champs fossilifères des Deux-Sèvres, dans les environs de Parthenay, nous trouvons une aubette de bus en bois qui nous permet de quitter nos beaux vêtements et enfiler des fringues de fouilles pouvant être salies.

10 minutes plus tard, il commence seulement à faire clair et la pluie reste égale à elle même, c'est à dire un crachin breton, nous serons à pied d'oeuvre sur le premier champ à ammonites oxfordiennes.

Il sera moyennement productif, mais rien de comparable avec mes souvenirs, notamment les 1400 ammonites ramenées en une demie-journée sur un seul champ !

Traversant la petite route, je commence à vérifier le deuxième champ qui est nettement plus caillouteux et donne beaucoup plus de fossiles. 

Vu que plus j'avance, plus il y a de cailloux (et donc d'ammonites), j'appelle Werner et sa compagne restés sur l'autre champ.

Les sacs se remplissent à une vitesse hallucinante : ammonites, oursins réguliers et irrégulier, quelques rares nautiles et phragmocones de bélemnites, et des bivalves et gastéropodes encore plus anecdotiques.

La journée sera extrêmement occupée, intense, ce que l'on appelle dans ce cas d'espèce être à labour !

Nous faisons une petite pause afin de ramener les sacs pleins au véhicule et grignoter un petit quelque chose.

Repartis de plus belle, nous continuons sur le deuxième champ, ce qui rapporte à chacun encore quelques sacs pleins d'ammonites, mais aussi des nautiles supplémentaires et des oursins.

Vers la fin de la journée, et alors que nous devons doucement reprendre la route pour la suite de notre voyage, je reviens à la voiture avec mes trouvailles et je vais jeter un oeil à un troisième champ, je ramasse un morceau de bois fossile silicifié de couleur orangée mais bien reconnaissable. La pièce de la journée, vu que c'est la première fois que j'en découvre un spécimen dans ce niveau...

Après avoir tout rangé dans le coffre et l'habitacle, nous repartons afin de remonter sur la Normandie.

Nous passons par Thouars où nous tentons de repérer des tas de stériles jurassiques évacués de la carrière, je suis tellement fatigué (vu la nuit blanche et la journée de fouilles) que seul Werner va jeter un coup d'oeil sur les roches jaunes prometteuses.

Nous repartons ensuite vers notre deuxième destination, via 4 autoroutes différentes et plus de 300 kilomètres à parcourir pour arriver à Caen où nous trouvons un hôtel et  occupons deux chambres, pour un décrassage minimal avant de partir manger.

Un restaurant chinois proche emporte les enchères, la seule alternative étant un Mac Donald's il n'aura pas grand mérite; mais le buffet à volonté y est tellement succulent que l'adresse sera conservée pour de futurs trips régionaux...

L'heure du coucher arrivera avec délice, il ne se passera pas plus de 5 minutes avant que je sois profondément endormi.

A suivre...

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Enfin un week-end dédié aux fossiles !

Publié le par Phil Fossil


Comme laissé sous-entendre dans un article précédent, la chasse aux ammonites devrait commencer tôt ce samedi matin, en espérant arriver à tenir le coup les deux jours qui viennent.

En effet, nous roulerons la majorité de la nuit pour arriver sur des terres plus propices aux amateurs d'ammonites, situées dans la moitié sud de la France où, malheureusement, la météo prévue ne devrait pas être très folichonne.

Mais nous serons équipé d'une tenue de pluie complète, ce qui devrait minimiser l'exposition aux intempéries.

Il nous faudra sans doute un maximum de café pour arriver sans encombre à notre destination, où, si nos calculs sont exacts, nous devrions être prêts à fouiller au lever du soleil.

En espérant arriver à voir le soleil !

Néanmoins, il faut se dire que la pluie devrait copieusement délaver les affleurements, chantiers, lotissements et autres champs labourés, ce qui devrait faciliter notre tâche.

Vu les zones que nous avons l'intention de prospecter, le plus dur sera d'être assez sélectif pour ne pas complètement bourrer la voiture...
 
Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Un fossile d’arthropode révèle un cerveau étonnamment complexe

Publié le par Phil Fossil

 

Fuxianhuia-protensa

Maxime Lambert, publiée le 13 octobre 2012


Publiant leurs travaux le 10 octobre dans Nature, des chercheurs américains et britanniques ont découvert en Chine le fossile d’un arthropode du Cambrien qui révèle un cerveau déjà complexe chez cet ancêtre des insectes et des crustacés. Une trouvaille qui éclaire d’un jour nouveau l’évolution de cet organe.


Protocérébron, deutocerebrum et tritocerebron : telles sont les 3 parties du cerveau des insectes et crustacés supérieurs actuels, un organe plus complexe que celui des branchiopodes (crevettes). Néanmoins, les spécialistes ignoraient jusqu’à présent ce qu'il en était de l’ancêtre commun à tous ces animaux (les arthropodes). Possédait-il un cerveau primitif, resté tel chez les branchiopodes mais ayant davantage évolué chez les autres crustacés et les insectes, ou bien possédait-il déjà un cerveau (relativement) complexe, qui aurait ensuite régressé chez les branchiopodes actuels ?

 

L’équipe de Nicholas Strausfeld, directeur du laboratoire d’entomologie de l'Université de l'Arizona est parvenue à répondre à la question grâce à un fossile pas comme les autres. Découvert dans le Yunnan en Chine, celui-ci appartient à un animal connu sous le nom de Fuxianhuia protensa et remonterait à quelque 520 millions d'années. Dans l’exosquelette fossilisé de l’animal se trouve ainsi la plus ancienne trace de cerveau d’arthropode jamais découverte. Or, ce cerveau, comportant 3 parties, est très semblable à celui des insectes modernes, ce qui confirmerait l’hypothèse d’un ancêtre déjà bien équipé sur le plan cérébral.

 

Les origines du cerveau structuré seraient donc très lointaines, plus qu'on ne pensait jusqu'ici. "J'ai regardé au microscope et je crois que j'ai dit quelque chose comme : Youuupi ! je pense que nous avons [trouvé] les joyaux de la couronne ! (…) Le reste de l'animal est incroyablement simple, c'est donc une grande surprise de voir un cerveau si avancé, pour ainsi dire, dans un animal si simple. (…) Beaucoup de gens n'aiment pas cette idée de partager [la possession d’] un cerveau avec un invertébré, mais il y a de bons indices suggérant que c’est bien le cas", a déclaré Strausfeld à LiveScience.

 

 http://www.maxisciences.com/cerveau/un-fossile-d-arthropode-revele-un-cerveau-etonnament-complexe_art27026.html

 

Merci à Yves Devalckeneer !

 

Phil "Fossil"

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Les envies de fouilles, ça se développe...

Publié le par Phil Fossil


Notre petite sortie de dimanche après-midi a été productive, mais le principal est que cela a aiguisé notre envie de fouilles.

Ces derniers mois, les sorties n'ont pas été très nombreuses, il me faut bien le constater.

Je compte bien les prochains mois me rattraper un maximum !

Le week-end qui vient, j'ai des grosses envies de partir fouiller, loin si possible, et j'ai déjà une petite idée du type de fossiles que je désire chercher.

Enroulé, plat, costulé, avec plus ou moins de tours et une ornementation plus ou moins grossière selon les espèces.

Appelé il y a des siècles "Cornes d'Ammon", si vous voyez ce que je veux dire...

Des ammonites, en bref !

Je veux des ammonites ! Et peu importe le nombre de kilomètres à parcourir ni les nuits trop courtes !

Phil "Fossil"


Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

No Comment... Mais faire suivre, SVP !

Publié le par Phil Fossil



Reçu par mail. A prendre avec les réserves d'usage...

Phil "Fossil"



Cette lettre ouverte adressée au Roi des Belges circule jusqu’en France où une situation et une consternation similaires se développent.  On ne peut que comprendre et appuyer cet appel.
Soyons nombreux à le faire, les uns en impliquant leur Roi, les autres leur Président de la République.
 
 
Lettre ouverte à sa Majesté le Roi Albert II

A Sa Majesté le Roi Albert II 
Palais Royal de Bruxelles 
Rue Bréderode 16
1000 Bruxelles

 



Sire, 

C'est en dernier recours face à la criminelle apathie des autorités belges que je m'adresse à Votre Majesté afin d'éviter, s'il en est encore temps, l'institutionnalisation des tribunaux islamiques en notre pays. 
Si les principaux média font le choix d'un incompréhensible mutisme sur le sujet, il n'en reste pas moins qu'un groupuscule islamique du nom de Sharia4 Belgium annonce sur Internet la création d'un tribunal fondé sur la Sharia (Loi musulmane) à Anvers. 



 

Sire, 



 

Pour avoir vécu en pays régi par ladite Sharia, je ne puis que m'inquiéter de cette attitude himnique affichée par les autorités belges lorsqu'il s'agit d'un islam qui, sous prétexte de tolérance, se voit octroyer la liberté de poser les jalons d'une société théocratique parallèle en notre pays.
N'est-il pas déjà suffisamment inquiétant de voir certains quartiers de nos grandes villes devenir des zones de non droit ?

 



Vos fidèles sujets vont-ils, à l'instar de certains citoyens britanniques, se voir refuser l'accès à des secteurs entiers de leurs villes car décrétés zones d'application de la Sharia par des gens refusant de respecter notre mode de vie et nos lois ?

 



Va-t-on finalement, progressivement, islamiser les cantines d'école en imposant le halal à l'ensemble des élèves sous prétexte de présence d'enfants musulmans sur les bancs scolaires ? 



 

En certaines communes, allons-nous voir nos policiers et employés communaux, avant nous-mêmes, s'astreindre au respect des règles mahométanes du Ramadan sous prétexte qu'une majorité de la population de ces communes serait de confession musulmane ?

 



Allons-nous être amenés, en période de Noël, à cacher nos sapins lumineux et à éviter de prononcer le mot Noël dans le but de ne pas «stigmatiser» une population s'auto-stigmatisant en se tenant volontairement à l'écart de notre société ?



 

Sire,

 



C'est un désespoir profond qui s'empare d'une population belge assistant impuissante à la remise en cause de ses traditions, de ses cultures et de ses lois.
Je me permets de solliciter l'intervention de Votre Majesté, au nom de l'autorité morale qu'Elle représente, afin de préserver l'identité des peuples de votre Royaume.

Je suis, avec le plus profond respect, Sire, de Votre Majesté le très respectueux et dévoué serviteur. 

Au nom d'une majorité silencieuse tétanisée et muselée par des lois liberticides. 




 

Philippe Nicolas


Ancien lieutenant 2Bn Commando


Consultant sécurité à l'international


Ecrivain.
 
A diffuser très largement, sans quoi tout continuera à se dégrader.  C’est vous qui voyez !


HAALLLLUCIINAANTT !!

Maaiiss ooùù vvaa--tt--oonn ??

Folie pure ! C'est nouveau !

MÊME LA FORME DE LA + SUR LES ENSEIGNES
PHARMACEUTIQUES COMMENCE À LES DÉRANGER !!!! ET QUOI
ENCORE ???

Les pharmacies parisiennes bientôt obligées de décrocher leur
enseigne en forme de + ?

Une association maghrébine parisienne, ‘‘Paris-Beurs-Cités’’, a
adressé il y a une dizaine de jours une lettre à la mairie de Paris
afin de demander que soient « progressivement supprimées des
devantures des pharmacies les enseignes en forme de + . »

La conseillère technique du Cabinet de Bertrand Delanoë en
charge des cultes, Ilda Vrospinos, a officiellement répondu que la
demande allait être «examinée avec la plus extrême attention. »

L'association, qui se présente pourtant comme « non
confessionnelle » et entend « regrouper les jeunes Français issus
de l'immigration maghrébine afin de les aider à trouver leur place
dans une société encore largement discriminatoire », explique sa
démarche par le fait que « ce symbole religieux ostentatoire,
vestige d'une époque révolue où la religion catholique était
omniprésente dans notre pays » est susceptible de « heurter la
susceptibilité des croyants non chrétiens, mais aussi des
personnes non ou antireligieuses » et « contrevient gravement au
principe républicain de laïcité ». « Alors que la crise économique
accroît les risques d'affrontements inter communautaires, ces
enseignes à forte connotation religieuse pourraient être ressenties
par certains comme une forme de discrimination, voire comme
une provocation », poursuit ‘‘Paris-Beurs-Cités’’.

La demande pourrait bien aboutir si l'on en croit la réponse
officielle de Mme Vrospinos, qui affirme dans la lettre qu'elle a
adressée à l'association « comprendre pleinement [ces]
préoccupations »

La conseillère indique qu'elle va « soumettre [sa] demande à
Bertrand Delanoë qui, n'en doutez pas va l'examiner avec la plus
extrême attention. La conseillère technique précise également que
Le maire de Paris « qui a fait du "vivre ensemble" l'un des
fondements de son engagement », « est très attentif à la bonne
entente entre communautés » et qu'il est « pleinement conscient
du caractère néfaste de certains anachronismes »

Une dernière phrase lourde de menaces.
A savoir pour les abrutis qui veulent nous faire retirer les
enseignes :

La + verte qui signale les pharmacies est issue, comme la
+ Rouge, du symbole de protection civile et militaire porté par
les croisés du Moyen Age. La couleur verte vient d’une loi de la
Révolution Française, qui attribua le vert aux collets des
pharmaciens militaires (et le rouge aux chirurgiens).

DEVRA-T-ON SUPPRIMER NOS CHARCUTERIES AUSSI ?

ÀÀ ddiiffffuusseerr  llaarrggeemeenntt ! !!! !!! !!

Bientôt on ne pourra plus se servir du signe ‘‘+’’, il faudra peut être employer simplement le mot "plus". Sommes-nous devenus fous ???
 

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article

Repost 0

Cosmopolitodus hastalis du Miocène de Steendorp

Publié le par Phil Fossil

 

Paleoman-Steendorp-Miocene-1A-65mms

 

Paleoman-Steendorp-Miocene-1B-65mms

 

Cosmopolitodus hastalis, Miocène, Steendorp, Pays de Waas, Belgique. Hauteur maximale 65 millimètres.

 

 

Les dents de Cosmopolitodus habituellement découvertes dans la zone portuaire d'Anvers sont de taille moyenne, les grandes pièces sont plus difficiles à trouver.

Les carrières d'argile du Pays de Waas, Steendorp, Sint-Niklaas et anciennement Tielrode, ont donné des pièces qui me semblaient (et sont réellement, en moyenne) plus imposantes que celles découvertes dans le Port.

Cet exemplaire est le plus grand personnellement découvert sur ce site, j'ai profité de l'après-midi largement ensoleillé de ce dimanche de vote pour faire un saut dans le Pays de Waas et y prospecter quelques heures avec Denis, ce qui a été nettement plus productif que les visites précédentes...

Lui-même a sorti une fort belle hastalis de bien 6 centimètres de hauteur.

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>