Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Une petite pause...

Publié le par Phil Fossil

 

Je suis en vacances pour une bonne semaine, par manque de temps il n'y aura pas de nouvelle parution durant ce laps de temps...

 

Je suis toujours joignable sur mon téléphone mobile.

 

Bon amusement à toutes et tous !

 

Phil "Fossil"

 

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

A vot' bon coeur, messieurs-dames...

Publié le par Phil Fossil



Ma collection, débutée il y a quarante ans maintenant, commence à prendre une certaine place, pour ne pas dire une place certaine...

J'ai toujours tenté de privilégier les trouvailles et les échanges, mais quand ces derniers s'avéraient impossibles les achats de pièces n'étaient pas exclus à-priori.

Néanmoins, il y a toujours parmi les acquisitions possibles en fossiles des pièces qui se contentent de nous faire rêver, faute de moyens financiers suffisants.

Le spécimen de Nannotyrannus (sans doute un juvénile de T-Rex) que nous vous présentons ici, dont les photos sont accessibles en cliquant sur le lien ci-après et situées presque à la fin de la page qui s'ouvre, est l'un de ceux-là.

http://www.fossilshack.com/full-dinosaurs.html

Si d'aventure un généreux donateur dispose de cette somme et est prêt à en faire bon usage pour aider un pauvre paléontologue amateur sans le sou, nous sommes preneurs !

On peut toujours rêver... LOL

Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

9ème Paleoforum 2012 à Poulseur les 6 & 7 octobre 2012

Publié le par Phil Fossil

 

Paleoforum 2012 Flyers web 

 

Week-end des 6 et 7 octobre 2012
 
Poulseur
 
9 ème Paleoforum : Meeting international de paléontologie
 
Les sciences de la terre pour les curieux
 
La salle de l'Union Mosane de Poulseur accueillera les Samedi 06 et Dimanche 07 Octobre prochains le 9ème meeting international de paléontologie organisé avec les membres du Cercle d'Activités Paléontologiques (C.A.P.) de Comblain-au-Pont.
 
La paléontologie, étude des fossiles, a souvent la réputation agaçante de relever d'un domaine quelque peu figé.
En Ourthe-Amblève, une poignée d'amateurs toujours passionnés, cherchent à diffuser cette discipline de manière ludique, décomplexée et décontractée.
 
La cuvée 2012 de cet évènement est encore prometteuse. Elle propose en effet aux passionnés, aux amateurs et à tous les curieux :
 
- une bourse de vente et une bourse d'échange où des centaines de pièces exceptionnelles (dents de mammouth, de requins, ammonites, oursins, oeufs de dinosaures, trilobites, ...) ainsi que des livres, du matériel et des accessoires seront proposés par divers collectionneurs de toutes nationalités (Belgique, Allemagne, France, Angleterre, Hollande et Espagne).

- des jeux et animations interactives et gratuites pour découvrir en douceur le monde passionnant des fossiles :

- Nous ferons un puzzle d'ammonites.
 
-Nous retournerons de vraies pierres pour y découvrir de vrais fossiles.
 
-Nous chercherons quel fossile bien nettoyé correspond à telle ou telle pierre brute.
 
-Nous évoquerons les hommes préhistoriques en manipulant les outils qu'ils ont réellement taillés.
 
- des ateliers pratiques où nous entrerons dans le monde fantastique de l'observation au binoculaire et où vous vous exercerez à manier la loupe de minéralogiste.
 
Plus loin, vous tamiserez du sable pour en retirer des dents de requins.
Où encore vous attiserez vos premiers frissons de découvreur en grattant avec patience et soin un fossile encroûté dans sa gangue.
 
Fierté du club, ce sont nos jeunes membres qui encadrent la plupart de ces ateliers.
 
 
-Enfin, nous vous proposons une exposition thématique commentée et guidée :
 
« La paléo, un hobby à la portée de chacun. »
 
Les visiteurs un peu plus pointus pourront assister à des démonstrations de nettoyage par les concepteurs* d'une micro sableuse basse pression. Un outil tout à fait remarquable élaboré par des membres de Paléo-Expo, une association alsacienne partenaire de toujours. Démonstration également de l'usage d'un percuteur pneumatique. Des opportunités à ne pas manquer et une bonne occasion d'échanger trucs et astuces de préparation !
 

Venez nombreux en famille l'entrée est gratuite.
 
La salle dispose d'une cafétéria conviviale où des boissons et repas chauds sont proposés à prix démocratiques.
 

Vaste parking gratuit,
Accès facile pour personnes à mobilité réduite,
Accès par le réseau RAVEL,
Gare SNCB à 500m de la salle,
Arrêt de bus TEC à la salle.
 


Info & Réservations :

Salle de l'Union Mosane de Poulseur, route d'Esneux à 4171 Poulseur
Accès au public de 9 à 18h

Didier Walhain
Tél    : 0032 (0)43   69 37 95
Mobile: 0032 (0)476 65 37 95
E-mail:  paleoforum@hotmail.com

Dormir :

Téléchargez la brochure «Hébergement» (hôtels, restaurants, locations de vacances et camping) sur le site de la Maison du Tourisme du Pays d'Ourthe-Amblève
 
Maison du Tourisme du Pays d'Ourthe-Amblève,
route de Louveigné, 3 à 4920 Sougné-Remouchamps - tél : 04 384 35 44 - info@ourthe-ambleve.be - www.ourthe-ambleve.be

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Ophiures du Lias du Dorset, Angleterre

Publié le par Phil Fossil

 

Eype-Pliensbachien-Paleocoma-egertoni-1A-5cms

 

Eype-Pliensbachien-Paleocoma-egertoni-1B-5cms

 

Eype-Pliensbachien-Paleocoma-egertoni-1C-5cms

 

Paleocoma egertoni, Pliensbachien, Eype, Dorset, Angleterre. Diamètre des ophiures 5 centimètres.

 

 

Le niveau à ophiures du Pliensbachien du Dorset est réputé depuis des décennies pour les astéries conservées en connexion anatomique.

C'est le genre de pièce qui manquait encore à ma collection, et cet exemplaire a bien failli ne pas la rejoindre.

Réservée à la bourse de Bernissart, je devais la récupérer à celle de Bruxelles.

C'était sans compter sur un méchant virus à affinités grippales qui m'a bloqué une dizaine de jours à la maison, m'interdisant toute visite à la bourse sise à Autoworld.

Heureusement que Chris a pu y passer récupérer la pièce et me la transmettre par la suite...

Phil "Fossil"

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Ammonites bathoniennes de la Nièvre

Publié le par Phil Fossil


Il y a une paire d'années de cela, nous nous étions rendus quelques jours dans la Nièvre afin de tenter de mettre la main sur les fameuses ammonites bathoniennes des environs de Nevers.

Nous avions pas mal tourné dans la région, récupéré des fossiles sinémuriens (gryphées et quelques ammonites) et même calloviens (oursins Collyrites) mais pas de fossiles bathoniens notables.

Ce n'est que tout récemment que nous sommes tombés sur ce document qui détaille les principaux sites productifs en ammonites bathoniennes locales.

 

 

http://rogov.zwz.ru/enay%20et%20al,2001_micromphalites.pdf



Bonne visite dans la région, en espérant que vous trouverez encore quelques affleurements productifs.

Phil "Fossil"

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

Belemnella lanceolata du Maastrichtien de Ciply

Publié le par Phil Fossil

 

Denis-Ciply-Maastrichtien-Belemnella-lanceolata-1A-9cms

 

Belemnella lanceolata, Maastrichtien inférieur, Ciply, Belgique. Longueur du rostre 9 centimètres.

 

 

Lors de notre récente sortie à Ciply, Denis et moi y avions fait quelques trouvailles plutôt sympas.

Je m'étais concentré sur le grattage des éboulis sableux, Denis avait réduit quelques gros blocs ce qui lui avait permis la découverte de ce rostre partiellement dégagé.

Il a suivi mon conseil de l'emmener tel quel et de le nettoyer à la maison, ce qui lui a donné quelques exemplaires de Pecten pulchellus en supplément sur le bloc.

Un léger passage à l'acide chlorhydrique a donné ce lustre particulier au spécimen.

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Une énorme réserve de diamants tenue secrète en Sibérie pendant 40 ans

Publié le par Phil Fossil


Une mine de diamants située en Sibérie pourrait bien provoquer une "révolution industrielle mondiale"


MOSCOU Cette mine, dont l'existence a été gardée secrète pendant des décennies, dispose d'immenses réserves susceptibles de provoquer "une révolution industrielle" dans le monde, affirment des experts.

 

Le gisement de Popigaï a été découvert au début des années 1970 dans une zone inhabitée de Sibérie orientale, à 400 km de la première localité, Khantiga, et à 2.000 km au nord de Krasnoïarsk, le chef-lieu de la région.



 

Guerre froide oblige, le gisement a aussitôt été considéré comme "réserve stratégique" de l'URSS et son existence entourée du plus grand secret.

 



L'Institut de Géologie et de Minéraux Sobolev à Novossibirsk (Sibérie) a publié cette semaine quelques rares informations concernant cette mine située dans un cratère d'un diamètre d'une centaine de kilomètres formé par la chute d'un astéroïde il y a 35 millions d'années.

 



Les ondes de choc de l'impact avaient transformé instantanément le graphite du sol sibérien en minuscules diamants dans un rayon d'une dizaine de km autour du point de chute.



 

Ces diamants "industriels", qui ont généralement un diamètre de 0,5 à 2 millimètres, se présentent sous forme de graines grises, bleues ou jaunes ressemblant à de la poussière, a déclaré Nikolaï Pokhilenko, directeur de l'Institut Sobolev.

 



Les réserves en carats des diamants du type de Popigaï, très utilisés pour les instruments de forage et des pièces d'aéronautique, sont 110 fois supérieures aux réserves mondiales de diamants, affirment les experts de l'institut.


 

En outre, les diamants de Popigaï sont deux fois plus résistants que les diamants industriels traditionnels, explique M. Pokhilenko.

 



Les experts soviétiques savaient que les diamants de Popigaï étaient bien plus résistants que les diamants fabriqués en usine, mais à l'époque, l'URSS "préférait construire des usines de diamants synthétiques et la mine a été laissée en l'état", raconte M. Pokhilenko.



 

Le gisement de Popigaï fut donc abandonné et oublié pendant près de 30 ans jusqu'à ce qu'en 2009, l'institut Sobolev décide de s'y intéresser à nouveau.


 

Dans le chaos économique et idéologique qui a suivi le démembrement de l'URSS fin 1991, l'annonce de l'existence de la mine est passée quasi inaperçue.


 

A ce jour, "les 0,3% du cratère explorés donnent déjà 147 milliards de carats, alors que les réserves mondiales de diamants sont estimées à 5 milliards de carats", souligne le directeur de l'institut Sobolev.



 

"Au rythme actuel d'utilisation des diamants industriels, les réserves de Popigaï correspondent à 3.000 ans d'approvisionnement" et pourraient entraîner "une révolution industrielle dans le monde", notamment dans la construction des avions et des automobiles, affirme le scientifique.



 

"Le cratère de Popigaï peut bouleverser la situation sur le marché des diamants. Et il est impossible de dire ce que deviendraient les prix", s'inquiète Guennadi Nikitine, un haut responsable de Iakoutnipromalmaz, une entreprise de Iakoutie (Sibérie orientale) spécialisée dans l'industrie du diamant.

 



Mais l'exploration des réserves de Popigaï pourrait se révéler trop coûteuse, estiment des experts, le gisement étant situé dans une zone de permafrost, éloignée de toute route ou voie de chemin de fer.

 



"Le gisement est très isolé, situé à près de 200 kilomètres de la côte arctique et à plus de 400 kilomètres de la localité la plus proche", observe un expert à l'Institut Sobolev.



 

L'exploration de la mine de Popigaï pourrait cependant être associée à celle d'autres gisements de minéraux à proximité, ce qui permettrait de réduire les coûts.


© La Dernière Heure 2012

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

Pays-Bas: découverte d'un fossile de mosasaure long de 13 mètres

Publié le par Phil Fossil

 

Un fossile de mosasaure long de 13 mètres a été découvert sur le site de la cimenterie ENCI aux Pays-Bas. Le squelette est pour le moment en train d'être dégagé, indiquent ENCI et le Musée d'Histoire naturelle de Maastricht.

 

Ce reptile marin géant évoluait il y a 68 millions d'années dans ce qui est aujourd'hui le Limbourg néerlandais, selon le musée.

 

 Le mosasaure a vécu à la fin de l'ère des dinosaures, lorsque la région de Maastricht était une mer peu profonde.

C'est un ouvrier qui a retrouvé lundi de la semaine dernière les gigantesques dents du fossile dans la pelle de son engin de chantier.

 

ENCI a immédiatement fait cesser les opérations d'excavation en cours et a appelé le Musée d'Histoire naturelle.

Depuis, les collaborateurs du musée ont déjà pu dégager d'importantes parties de la boîte crânienne, ainsi qu'une partie du ventre et de la queue.

 

Le Musée d'Histoire naturelle estime qu'il s'agit là probablement du spécimen connu le plus ancien de Mosasaurus hoffmani ou d'une espèce très proche.

 

L'animal découvert ces jours-ci est 1,5 million d'années plus vieux que celui mis au jour en 1998 au même endroit.

Le fossile sera emmené dans les prochains jours et fera l’objet d'autres analyses. Le public pourra aller l'admirer dès Noël prochain.

 

http://actualite.fr.be.msn.com/actualiteetrangere/pays-bas-d%c3%a9couverte-dun-fossile-de-mosasaure-long-de-13-m%c3%a8tres

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Ctenostreon du Bathonien à déterminer

Publié le par Phil Fossil

 

128-Ctenostreon-sp-Bathonien-La-Motte-Bourbon-1A-9cms

 

Ctenostreon sp., Bathonien, La Motte-Bourbon près de Saumur, Anjou, France. Taille maximale 9 centimètres.

 

 

Ces deux exemplaires de Ctenostreon ont été obtenus par échanges à la bourse de Millau.

Nous n'avons aucune détermination spécifique quant à ces spécimens, si quelqu'un(e) parmi nos lecteurs(trices) disposait de plus d'information, nous sommes bien évidemment preneurs.

Merci d'avance !

Phil "Fossil"

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

Quand il y a du soleil, il faut en profiter...

Publié le par Phil Fossil


Parti un peu plus tôt du boulot ce soir, j'avais décidé de faire un peu de nettoyage de fossiles de Ciply en attendant le coucher du soleil.

Nettoyer deux bacs dehors, l'un pour accueillir l'eau "pure", l'autre une solution aqueuse à 50% d'eau de javel (hypochlorite de soude) afin d'y plonger des blocs du banc durci copieusement recouverts de mousses ou de restes organiques terreux.

Ces blocs y passent une nuit afin de bien neutraliser les débris organiques.

Le bac d'eau douce quant à lui permet de nettoyer le paquet de bélemnites et autres brachiopodes, bivalves, rares éponges et des terriers phosphatés d'animaux fouisseurs indéterminés.

Une bonne moitié du matériel est déjà nettoyée, le reste attendra bien demain !

Pourvu qu'il fasse encore beau...

Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>