Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tenté par une petite fouille ???

Publié le par Phil Fossil



La période estivale est décidément, en ce qui me concerne, un long moment d'inactivité paléontologique de terrain.

En effet, nombreux sont mes amis collectionneurs qui sont partis en vacances.

Or, l'avancée significative du tri de tamisat rend les sorties nécessaires, ne fusse que pour refaire le plein de petits graviers à trier.

Une bonne sortie aux fossiles, ça fait décidément très longtemps, et je commence véritablement à être en manque.

Et plus particulièrement la recherche de dents de requins qui date depuis bien trop longtemps à mon goût !

Donc, si une journée de recherche guidée vous tente en week-end, notamment dans la région d'Anvers, prière de me contacter.

Vivement que je puisse à nouveau...

Secouer mon petit tamis !

Phil "Fossil"

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Encore de nouvelles acquisitions pour mon Muséum !

Publié le par Phil Fossil

 

Werner-Anvers-Neogene-Requins-divers-1A-3cms
Dents de dauphins et de requins, Néogène, Port d'Anvers, Belgique. Plus grande dent 3 centimètres.

 

 

Une petite visite en soirée chez mes amis Werner, Carine et Mercedes tombait pile à point pour atténuer les fatigues et le stress d'une semaine de bureau.

Semaine harassante s'il en est, en effet les heures supplémentaires n'ont pas été rares, au contraire des heures de sommeil.

J'ai pu ainsi expérimenter un nouveau trajet particulièrement plaisant, à la sortie de mon travail, la station de métro jouxte une ligne ferroviaire et toutes les heures 27 un train en part et arrive directement à la gare de Halle en 25 minutes maximum ! Un vrai plaisir...

Werner désirant se séparer d'une partie de ses doubles, et étant personnellement intéressé par du matériel de Belmont, nous avons pu parvenir à un accord satisfaisant les deux parties.

Cela n'a pas été une acquisition exclusive de ce matériel, mais il consiste certainement en la majorité de ce qui a été ramené.

Ont été obtenus ce soir-là :

- Tronc de Calamites du Westphalien de Quaregnon
- Feuilles de Sphenopteris du Westphalien de Quaregnon
- Deux gastéropodes Pleurotomaria du Toarcien de Feuguerolles sur un bloc
- Ammonites du Toarcien de Belmont (Harpoceras, Hildoceras, Grammoceras, Lytoceras, Pleydellia, Hammatoceras, Haugia variabilis, dont certaines malformées, et j'en passe.)
- Bivalves et gastéropodes du Toarcien de Belmont
- Ammonites de l'Aalénien de Belmont (Leioceras et Lytoceras)
- Jolie grande plaque à Choffatia sp. du Callovien de Montreuil-Bellay
- Grande Phylloceras du Callovo-Oxfordien de Tuléar, Madagascar
- Grande ammonite Leopoldia de l'Hauterivien de la Drôme
- Gros Echinocorys conoidea du Maastrichtien inférieur de Lixhe
- Bloc à bélemnites du Maastrichtien inférieur de Ciply
- Blocs en silex à Cardiaster granulosus du Maastrichtien inférieur de Ciply
- Bloc à petite vertèbre de poisson du Maastrichtien supérieur d'Eben-Emael
- Belle grande  boite vitrée remplie de dents de requins et de dauphins, et contenant quelques raretés (chimère, 2 Hemipristis, dents pathologiques de dauphins et de requins) du Néogène portuaire anversois.

Heureusement que je n'ai pas dû compter sur le train pour revenir à mon domicile avec les caisses et sacs de matériel !

Attendez-vous donc à voir assez rapidement de nouvelles prises de vues sur ce site, dès que les caisses auront été complètement inventoriées et leur contenu passé à la photo.

Mais il y aura du pain sur la planche...

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Record de la plus longue succession de pas d'un dinosaure

Publié le par Phil Fossil


La plus longue succession de pas au monde d'un dinosaure, une "piste" de 150 mètres, a été découverte lors d'une campagne de fouilles à Plagne, un village de l'Ain (est de la France) où avaient été mises au jour, en 2009, des empreintes de ces animaux.

 

L'annonce de ce record du monde a été faite vendredi par le paléontologue Jean-Michel Mazin, directeur de recherches au CNRS, un des responsables de la campagne de fouilles.

 

C'est au Portugal qu'avait été découverte précédemment la plus longue piste d'un même dinosaure, longue de 147,50 m.

 

Avec cette découverte près de Plagne, "on peut suivre ce géant sur 150, 160 et peut-être 180 mètres et mieux comprendre comment il marchait", s'est félicité M. Mazin.

 

Quarante tonnes, cinquante tonnes sur quatre pattes, c'est pas évident à déplacer", a-t-il dit, interrogé sur la chaîne France 3.

 

Selon M. Mazin, qui espère mettre au jour les plus grandes empreintes d'un dinosaure, cette découverte "sera un jour valorisée et protégée et ça aidera sans doute les élus à trouver des financements, à penser la valorisation en termes économique, culturel et touristique de ce lieu".

 

En 2009, de nombreuses empreintes de dinosaures avaient été découvertes par Patrice Landry, un géologue, et sa compagne Marie-Hélène Marcaud à Plagne.

 

Cette localité du massif du Jura, entre Oyonnax et Bellegarde-sur-Valserine, se révélait ainsi un lieu fréquenté au temps des dinosaures, il y a quelque 150 millions d'années, par de nombreux sauropodes, grands herbivores à long cou, cousins des diplodocus.

 

"On a découvert une dizaine de sites" fréquentés par des dinosaures dans l'Ain, a commenté Marie-Hélène Marcaud, interrogée par l'AFP, selon laquelle "la nourriture devait y être importante" pour contenter un animal devant "manger plusieurs tonnes par jour.

http://lifestyle.fr.be.msn.com/beaute-mode/record-de-la-plus-longue-succession-de-pas-dun-dinosaure

Phil « Fossil »

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Bourse de Narbonne les 6 et 7 août 2011

Publié le par Phil Fossil



Chers amis,

Depuis 30 ans, le Groupe Géologique du Narbonnais organise au mois d'août, une bourse aux minéraux et fossiles  qui rassemble de nombreux amateurs et professionnels autour de leur passion.

Cette année, la 30ème  Bourse Internationale de Minéraux et Fossiles de Narbonne se déroulera les 06 et 07 août au Parc des Expositions, avenue Maître  Hubert Mouly à Narbonne.  A cette occasion  le Groupe  Géologique souhaite renouveler et développer la place faite aux échanges.

A cet effet, vous trouverez ci-joint :
- une charte de l'amateur, dont le but est de structurer cet espace "échanges".
- un bulletin réponse que chaque participant devra remplir et renvoyer dans les meilleurs délais.

La réservation est fortement conseillée, car les places seront affectées aux premiers inscrits. Il  ne sera pas toléré d'étalage dans l'enceinte du Parc au-delà de l'espace "échanges". D'autre part, si un empêchement  survenait, il vous appartient de le signaler pour libérer votre place.

Je vous prie donc de bien vouloir informer les adhérents de votre club, ou d’une manière plus générale l’ensemble de tous des amateurs susceptibles de venir partager cet événement exceptionnel.


Géologiquement votre.

Paulette Ribayne
Présidente du GGN.

Tél : 06.62.21.49.67
    
e-mail : gilles.trouquet@orange.fr

En lien : Charte et Bulletin d’inscription.
http://ddata.over-blog.com/0/28/02/25/Documents/2011-lettre-bourse-echange-et-charte.doc

Phil "Fossil"

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Druse d’améthyste de la Barre, Puy de Dôme

Publié le par Phil Fossil

 

France-La-Barre-Amethyste-2A-8cms

 

France-La-Barre-Amethyste-2B-8cms

 

Améthyste, La Barre, Saint-Jacques d’Ambur, Puy de Dôme, France. Largeur de la druse 10 centimètres.

 

 

Encore une pièce fort esthétique découverte lors de vacances précédentes dans la belle région des Combrailles, ce spécimen montre des améthystes nettement plus colorées que l’exemplaire précédemment illustré.

Découvert dans les bois environnant la localité de La Barre, un bon décrassage à l’eau suivi du trempage une ou deux nuits dans l’eau de javel et bien évidemment le rinçage dans de l’eau pour terminer, suffisent à le rendre présentable.

L’hypochlorite de soude permet d’éliminer les matières organiques, restes de terre, fragments de feuilles mortes et surtout les racines particulièrement tenaces.

Phil « Fossil »

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

A propos de moules et de mafia...

Publié le par Phil Fossil


Depuis que j'ai recommencé à travailler, j'ai eu un peu de mal à retrouver des petits restos sympas autour de mon nouveau lieu d'activités professionnelles.


Il faut bien dire que les environs du Cinquantenaire et de la Chasse, dans la belle commune d'Etterbeek, ne peuvent en aucune manière se comparer à la Place de Brouckère et la Bourse (au centre de Bruxelles) en quantité et dans une moindre mesure en qualité de la restauration.


Si quelques bonnes adresses ne m'étaient pas inconnues, la distance à parcourir et/ou le temps nécessaire pour un lunch dépassent allègrement le temps imparti pour une pause midi dite "normale".


Mais j'ai tout récemment pu découvrir un havre de paix et de sérénité où il m'est possible de passer certains de mes temps de midi sans trop mettre à mal mon crédit d'heures.


Malheureusement, c'est dans les pages d'un journal quotidien que cet endroit idyllique était mis à l'honneur !


Il faut bien préciser que ce snack apparemment sans aucune prétention, en plus d'une carte réellement pantagruélique, a eu l'idée de proposer des moules accompagnées de frites à volonté pour le prix très raisonnable de 15 euros.


Ce qui semble ne pas plaire à tout le monde, en effet le propriétaire reçoit des menaces téléphoniques anonymes, en lui enjoignant d'augmenter ses prix de plusieurs euros afin de mieux "coller" avec la réalité du terrain.


Ce procédé illégal, digne d'une mafia, n'est sans doute que l'oeuvre d'un concurrent dépité de perdre quelques clients, de par sa "gourmandise" au point de vue tarifaire.


Mais, incidemment, cela aura fait un fameux coup de pub au restaurateur sympa qui ose braver les ententes illégales sur les prix pour enfin proposer des moules à un prix qui n'est pas réservé à une élite !


Je n'ai pas l'habitude de faire de la pub, mais ici il le mérite !

 

 

Le Soleil à table
rue de la Grande haie 46
1040 Etterbeek (près de la Place Saint-Pierre)


Courez-y donc, il en vaut la peine !


Phil "Fossil"

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article

Repost 0

Un crocodile fossile à tête de chien

Publié le par Phil Fossil


Amsterdam - Des scientifiques ont découvert au Brésil un crâne de crocodile fossile qui ressemble fort à une tête de chien.


Il s'agit du crâne de l'animal baptisé Pissarrachampsa sera, un crocodile qui vivait il y a environ 70 millions d'années et chassait sans doute de petits dinosaures.

 

La tête de l'animal montre bien des similitudes avec les crânes de chiens modernes. De plus ce crocodile avait des pattes singulièrement longues, lui permettant sans doute de galoper rapidement derrière ses proies.

 

 

Une énigme

C'est ce que signale Wired News lors de la publication de l'étude de l'Université de Sao Paulo au Brésil et de l'Université Mc Gill au Canada.

 

Le crâne a été découvert par les chercheurs dans l'état de Minas Geraes. Sur base du fossile et des résultats de fouilles précédentes, les scientifiques ont pu se faire une idée assez claire de l'allure externe de la bête.

 

"Les crocodiles modernes ont une tête plate, mais ce crâne nous offre pour la première fois une vue détaillée de l'anatomie d'un crocodile éteint possédant une grande tête proche de celle d'un chien et de longs membres en comparaison du reste de son corps", a déclaré le responsable de l'équipe de recherche, Hans Larsson.

 

 

Les dents

Vu la forme du crâne et les dents relativement grandes de l'animal, les scientifiques estiment que Pissarrachampsa chassait des proies possédant une longueur corporelle entre 5 et 7 mètres.

 

Les résultats complets de l'étude seront connus à l'automne, lors d'une réunion de la Society of Vertebrate Paleontology.

 

C'est encore un peu flou comment le crocodile est apparu au cours de l'histoire évolutive. "Nous avons ici une ligne évolutive particulièrement bizarre", a dit le chercheur Felipe Montefeltro. "De nombreux autres fossiles devront encore être découverts avant que nous puissions relier correctement ce crocodile à ses congénères."

http://www.nu.nl/wetenschap/2571962/prehistorische-krokodil-had-hondenkop-.html

Phil "Fossil"
 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Quelques pièces dénichées dans le tamisat néogène d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

Paleoman-Anvers-Neogene-divers-tamisat-1A-2cms

 

 

Rangées de gauche à droite, et par rangée de bas en haut :
Boucles dermiques de Raja clavata (9 pièces)
Dent de raie Aetobatus arcuatus
Notorhynchus cepedianus (2 x)
Cosmopolitodus hastalis (2x)
Vertèbre de poisson osseux
Carcharias vorax
Néogène, Port d'Anvers, Belgique.
Plus grande pièce : 2 centimètres.

 

 

Le tri des trois dernières caisses de gros gravillons du Port d'Anvers étant enfin arrivé à son terme, je vous livre les prises de vues des trouvailles effectuées tout récemment.


Ces graviers, tombés du tamis à mailles de 13 millimètres lors du tri de son contenu, renferment encore des choses dignes d'intérêt.

 

Les boucles de raies Raja clavata, qui sont très fréquentes dans les Sables d'Oorderen, sont habituellement plus rares dans nos Sables de Kattendijk; néanmoins, le "Coquina supérieur" de ces mêmes sables, mélangé avec le gravier de base sur le site portuaire d'Anvers, en renferme assez bien.

 

La dent d'Aetobatus ainsi que la supérieure de Notorhynchus sont les pièces les plus intéressantes de cette fournée.

 

Il va vraiment être nécessaire que je ramène du nouveau résidu, lors de ma prochaine visite sur place !

 

Phil "Fossil"

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Le tri continue, bravant les éléments...

Publié le par Phil Fossil

 

Désirant avancer au maximum cette dernière caisse de résidu de tamisage, afin de libérer un maximum de place dans mon "hangar", il a, à nouveau, fallu composer avec les éléments climatiques ce samedi.

 

Heureusement que quelques périodes sèches ont pu permettre un peu de travail en extérieur, pas très longues mais assez intenses pour ne laisser qu'une petite fraction de la caisse à finir demain.

 

Bilan de la journée, somme toute mitigé : une belle dent de raie Aetobatus arcuatus, quelques jolies boucles de Raja clavata, une petite dent de Carcharias vorax, deux dents de poisson sparidé et quelques rochers de delphinidés.

 

Il sera temps que la météo s'améliore significativement, afin que je puisse ramener du tamisat un tant soit peu plus riche car celui-ci n'est pas, et de loin, le meilleur ramené d'Anvers.

 

Phil "Fossil"

 

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Encore un peu de tri, malgré la météo...

Publié le par Phil Fossil



Le 21 juillet, fête nationale belge, est habituellement marqué par un temps pluvieux, qui est chez nous baptisé "drache nationale".

Ce jour férié s'est déroulé dans son immense majorité à l'intérieur, heureusement qu'en fin d'après-midi une petite fenêtre de tir, digne du lancement d'une navette spatiale, m'aura permis de sortir pour un peu de tri.

Nettoyer des minéraux ramenés d'Auvergne, quartz et fluorines essentiellement, mais plus attendu, enfin terminer la deuxième caisse de tamisat anversois et démarrer le tri de la troisième boite.

Plus vider les seaux bourrés de tamisat déjà trié, lequel est versé sur un sentier de mon jardin afin d'effacer les dégâts de l'hiver dernier.

La troisième et dernière caisse de résidu de tamisage aura démarré assez fort, avec quelques boucles dermiques de raies, une petite Cosmopolitodus hastalis latérale, et deux Notorhynchus, dont une supérieure complète.

Il me reste à espérer un temps pas trop pourri ce week-end, que je puisse continuer cet ouvrage déjà bien entamé.

Mais en Belgique, un temps sec le week-end, ce n'est pas gagné...

Phil "Fossil"

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>