Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Réglementation sur la prospection dans la réserve du Lubéron

Publié le par Phil Fossil

 

 

Lors de nos éventuelles recherches de fossiles dans la région, il est prudent de se renseigner et de bien connaître la réglementation concernant nos activités.

 

http://www.parcduluberon.fr/rng/haut/menu_principal/la_reserve_naturelle_geologique/un_espace_protege/reglementation

 

Il est possible de télécharger le décret ministériel et l’arrêté municipal concernés.

 

A voir également le site sur la Réserve Géologique du Lubéron

http://reserve-naturelle.parcduluberon.fr/

 

A bon entendeur…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Législation

Partager cet article

Repost 0

Carcharodon escheri pathologique du Néogène d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

 

Carcharodon escheri, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Hauteur 3 centimètres.

 

 

Cette espèce est relativement peu courante dans nos sédiments anversois, la mettre au jour est déjà un bonheur rarement connu.

 

Elle est, d’après E. Casier, la forme intermédiaire entre Cosmopolitodus hastalis et Carcharodon carcharias, ce que l’on appelle aussi le « Transition Shark », requin de transition.

 

Cet exemplaire est non seulement complet, mais il possède aussi deux particularités intéressantes pour nous !

 

- Il montre des plissures de l’émail dentaire de la couronne du côté labial (plat), indiquant un animal sénile ;

 

- Et il présente un denticule latéral, ce qui est loin d’être courant pour les représentants de cette famille.

 

En bref, la trouvaille de la journée, sans conteste.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Site WEB sur l’Evolution biologique

Publié le par Phil Fossil

 

 

Aujourd’hui, nous vous présentons ce site très agréable réalisé par des professeurs de SVT.

 

http://evolution.biologique.free.fr/

 

Le site est très attractif, d’une présentation irréprochable, sa liste de liens est extrêmement intéressante.

 

Il devrait répondre à toutes les questions sur l’Evolution et ses mécanismes.

 

Seul petit bémol véritablement mineur, la publicité en « pop-ups » peut s’avérer un peu gênante. Il aurait assurément valu largement la peine de posséder son propre nom de domaine…

 

Bonne visite.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

Colonie de Disphyllum du Givétien de Wellin, Belgique

Publié le par Phil Fossil

 

 

Disphyllum sp., Givétien, Wellin, Belgique. Plus grande dimension 11 centimètres, détail 7 centimètres.

 

 

Notre récente visite dans le Dévonien moyen de Wellin nous avait apporté son lot de pièces intéressantes, aujourd’hui est venu le tour de vous présenter ce buisson de coraux Disphyllum.

 

On en découvre régulièrement encore visibles « en coupe » dans les blocs calcaires durs, il est néanmoins nettement moins courant de dénicher ces coraux dans une roche plus tendre qui permet de laisser apparaître leur structure externe.

 

Cet exemplaire a été ramassé tel quel le long du chemin d’accès au sommet de la carrière, peu après notre arrivée… La pièce du fainéant dans toute sa beauté !

 

Un simple brossage à l’eau a suffi pour le nettoyer…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Enfin les vacances !!!

Publié le par Phil Fossil

 

A l’heure où vous lirez ces lignes, votre serviteur aspirant de longue date à quelques vacances bien méritées devrait avoir tout abandonné pour une petite virée en Alsace et en Allemagne.

 

La visite de la Bourse internationale de Sainte Marie aux Mines sera le clou du séjour, néanmoins quelques petites fouilles à la recherche de fossiles devraient également être au programme des réjouissances… Du côté allemand comme en France, d’ailleurs.

 

Si d’aventure vous nous avez envoyé un mail, posté un commentaire ou une question sur notre forum, nous sollicitons votre patience : nous n’aurons selon toute probabilité aucune connexion Internet sur place.

 

Espérons que le dos bien amoché par la dernière sortie de tamisage intensif sera déjà suffisamment réparé pour que ces vacances tant attendues soient agréables !

 

Bonnes vacances aux chanceux, bon courage aux autres !

 

Amitiés.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Ossement bizarre du Pliocène portuaire d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

 



Ossement indéterminé, Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Largeur 4 centimètres.

 

 

Lors de notre toute dernière séance de fouille anversoise, nous avons découvert dans notre tamis cet ossement étrange.

 

Il a été trouvé dans un mix de gravier de base et de coquina supérieure des « Sables de Kattendijk » et semble pliocène par sa fraîcheur.

 

Nous pensons personnellement à un morceau de bec de tortue, mais sans certitude.

 

Si d’aventure une personne plus calée en restes de vertébrés pouvait éclairer notre lanterne, nous l’en remercierions humblement.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

Un ancêtre commun aux oiseaux et aux dinosaures

Publié le par Phil Fossil

 

 

Une étude menée par des chercheurs de l'Université de l'Oregon publiée en 2009 dans le Journal of Morphology décrit une découverte fondamentale sur la façon dont les oiseaux respirent: c'est grâce à la position quasiment immobile de leur fémur pendant leurs mouvements et à leur musculature que leurs sacs respiratoires ne s'effondrent pas sur eux-mêmes quand ils inspirent.


Cette conclusion remet en outre en cause une hypothèse largement répandue parmi les paléontologues: les oiseaux ne peuvent pas descendre des dinosaures théropodes (dont font par exemple partie les tyrannosaures ou les raptors).

 

Pour l’article complet :

http://ornithomedia.com/pratique/debuter/debut_art80_1.htm

 

Merci à Hellin de Wavrin !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Les Megaselachus megalodon anversoises du « malchanceux »

Publié le par Phil Fossil



 

Megaselachus megalodon, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Hauteur maximale 9 centimètres.

 

 

Si votre serviteur n’a pas jusqu’à présent eu une chance exceptionnelle sur le chantier anversois, du moins en ce qui concerne les dents de l’espèce reine Megaselachus megalodon, il est certain que l’on en trouve de temps à autre.

 

Ces deux pièces en témoignent assurément, la plus grande a été ramassée sur un talus sableux en arrivant sur le site, la plus petite lors du grattage préalable aux ramassage et tamisage du sable à gravier.

 

Elles sont toutes les deux abîmées malheureusement, la plus grande montrant une cassure fraîche a très vraisemblablement été touchée par la tête désagrégatrice de la drague, la petite semble avoir subi un « dommage de prédation », sans doute en touchant assez violemment un os pendant que l’animal se nourrissait.

 

Dommage…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Un petit week-end plutôt calme ?

Publié le par Phil Fossil

 

 

La dernière visite de votre serviteur au chantier anversois datant déjà de 5 à 6 semaines, il était plus qu’urgent de se remettre au tamisage intensif du sable à gravier de base du Kattendijk.

 

Arrivé sur place vers 11h, nous commençons par une observation attentive des surfaces nettoyées par le vent. Bien nous en prit, après quelques minutes je ramasse une Megaselachus megalodon de 9 centimètres de hauteur dont la pointe a, semble-t-il, été cassée par la tête de la drague. Elle en aurait fait plus de 10 si elle avait été complète…

 

Après avoir épluché soigneusement la zone, on s’installe pour commencer à tamiser.

 

Si la couche n’est pas la plus riche rencontrée sur place, elle offre néanmoins régulièrement de belles dents complètes, surtout des petites espèces (Hypoprion acanthodon, Notorhynchus primigenius, Galeocerdo aduncus, Carcharias vorax… et de temps en temps des plus grandes pièces. (Isurus desori, Anotodus retroflexus, Cosmopolitodus hastalis…)

 

Une jolie dent découverte semble au premier abord être une Cosmopolitodus hastalis tout ce qu’il y a de plus standard, mais en la frottant pour éliminer le sable on remarque quelques particularités : elle a des plissures sur le côté plat de l’émail (c’est une dent appartenant à un individu sénile), elle dispose d’un denticule latéral (c’est très peu courant) et, cerise sur le gâteau elle est légèrement serrulée. Nous voilà donc en possession d’une Carcharodon escheri à la fois sénile et malformée !

 

La journée avance, on continue le tamisage de forçat, engrangeant des dents, deux vertèbres de dauphins, des ossements spéciaux plus difficiles à déterminer. Une plaque de carapace de tortue probable, et un ossement bizarre qui sera présenté dans les pièces à déterminer.

 

En grattant la couche, une deuxième megalodon tombe et est ramassée, eh zut la pointe en est également cassée ! En ce domaine, ça ne sera pas mon jour.

 

Peu d’ossements et de coquilles seront ramenés, le sac à dos étant déjà plus lourd qu’à l’aller et le dos semble avoir dégusté ! Le manque d’entraînement durant 6 semaines se fait indubitablement sentir…

 

Le retour à la voiture se fera tout à notre aise, histoire de ne pas forcer exagérément.   

 

Après une nuit de repos, le dos est toujours fort douloureux, le nettoyage des trouvailles se fera le dimanche. Passer les dents à l’eau, puis les rares coquilles et ossements qui seront mis pour séchage avant de partir pour la distribution gratuite lors de notre prochaine bourse.

 

Il faudra encore un peu de temps pour récupérer le dos, mais qu’importe !

 

Vivement la prochaine !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Neuropteris sp. du Westphalien de Quaregnon, Belgique

Publié le par Phil Fossil

 

 

Neuropteris sp., Westphalien, Quaregnon, Belgique. Longueur du bloc 10 centimètres.

 

 

Le Borinage, aux environs de Mons, est de très longue date réputé pour ses mines de charbon, tous les alentours sont constellés de terrils où ont été déversés les stériles de l’exploitation de cette matière première.

 

Etant plus ou moins boisées, certaines de ces collines artificielles pas trop envahies de végétation permettent encore de réaliser une récolte honorable de restes de végétaux, surtout après les grosses pluies qui ont bien nettoyé les pierres affleurantes de la poussière de charbon.

 

Les vestiges les mieux préservés sont découverts dans les nodules calcaires, ils y sont le plus souvent conservés « en volume ».

 

Dans les schistes on en découvre également, mais vu l’exposition des cailloux de surface aux chocs thermiques, ils ont développé une grande fragilité qui les rend peu pratiques à manipuler et à exposer.

 

Les fossiles les plus fréquents sont les fragments de troncs et d’écorce, notamment Stigmaria, Lepidodendron, Sigillaria et Lepidophloios.

 

Plus rarement on découvre des feuilles et frondes partielles de fougères houillères : les genres Neuropteris, Sphenopteris, Alethoptheris, Lonchopteris sont les mieux représentés.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>