Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quelques dents de sélaciens et cétacés du Néogène d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

 

De gauche à droite :

Megaselachus megalodon, Cosmopolitodus hastalis, Notorhynchus primigenius, Galeocerdo aduncus, Squalodon antwerpiensis (canine)

Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Plus grande dent : 7 centimètres

 

 

Notre dernier week-end avec nos amis alsaciens nous a permis de glaner un certain nombre de dents plutôt sympathiques sur le chantier anversois !

 

La couche travaillée était d’une richesse relative, seul le tamisage intensif a autorisé la découverte d’un bon kilo de dents de sélaciens.

 

La canine de Squalodon, quatre dents de dauphins ainsi que de nombreux rochers (os de l’oreille interne) et quelques vertèbres de dauphins représentent l’essentiel des restes de mammifères retrouvés.

 

C’est sans conteste la meilleure moisson personnellement réalisée sur ce site depuis le début de cette année.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Comment les phoques sont passés de la terre à la mer

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Ile de Devon, Canada - Un fossile daté de 20 millions d'années a été mis au jour dans l'Arctique canadien. Il révèle comment les phoques ont évolué à partir de mammifères terrestres, pour finalement devenir des animaux marins.

 

Un fossile de l’Arctique révèle comment les phoques sont passés de la terre à la mer

 

Le mammifère appelé Puijila darwin, pouvait se mouvoir facilement à la fois sur terre et dans l'eau.

 

Il fait partie de la famille des Pinnipèdes qui rassemble les phoques, les morses et les lions de mer. Le carnivore palmé mesurait environ un mètre du nez à la queue et vivait près des eaux fraîches des lacs il y a 20 à 24 millions d'années.

 

Il avait un corps semblable à celui d'une loutre et un crâne plus proche de celui du phoque.

 

L'équipe a trouvé ce fossile en 2007, lors d'une expédition sur l'île de Devon dans le territoire arctique canadien de Nunavut. Le squelette est presque complet.

 

« Notre animal fait la transition entre la forme terrestre et la forme marine palmée qui nous est familière aujourd'hui » affirme Natalia Rybczynski du Canadian Museum of Nature. Puijila darwin était un mammifère carnivore muni de larges canines, d'un museau court et d'une puissante mâchoire. Il avait un corps profilé, des pattes palmées et une queue qui lui permettait  d'avancer rapidement dans l'eau.

 

L'équipe, qui espère retourner en Arctique cette année pour continuer ses recherches, est curieuse de comprendre comment et pourquoi l'animal a perdu sa queue.

 

« D'autres mammifères qui sont passés de la terre à la mer, comme la baleine ou le lamantin, ont conservé leur queue et en ont vraiment l'usage, puisque c'est devenu un moyen de propulsion. Pour une certaine raison la famille des pinnipèdes n'a pas suivi le même schéma. Ils avaient une queue mais ne s'en servaient pas » explique Mme Rybczynski.

 

D’après Maxisciences, merci à Ben Glasson et Laurent Lemoine.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Nouvelles pièces commémoratives de 2 euros « 10 ans EMU »

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Pour commémorer les 10 ans du passage à l’Euro, en tout cas à la monnaie scripturale, tous les pays de la zone Euro ont frappé une nouvelle pièce commémorative de 2 euros.

 

Elle porte le nom du pays, le motif est lui toujours le même.

 

Je dispose déjà des versions belge, hollandaise, slovène et allemande.

 

Je cherche les pièces des autres pays, en deux ou trois exemplaires si possible.

 

Il est bien évident que je vous rembourserai la valeur faciale des pièces ainsi que vos frais postaux…

 

Des échanges contre d’autres pièces commémoratives, ou contre des minéraux ou des fossiles sont toujours possibles.

 

Merci d’avance !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Quelques impressions alsaciennes de fouilles belges

Publié le par Phil Fossil

 

Accueillant nos amis alsaciens ce vendredi 24 avril en soirée, allait commencer un week-end prolongé, fatiguant autant que superbement plaisant !

 

Tout d’abord votre serviteur présentait ce soir là au siège du CMPB sa conférence sur « La Normandie et ses fossiles », de la publicité en était faite jusque dans la revue belge « Agenda » détaillant les activités culturelles de notre plat pays. Merci Roger !

 

Nos quatre nouveaux amis Philippe, Monique, et leurs fils Simon et Thomas nous avaient rejoint sur place, se montrant intéressés par les photos de sites et de fossiles, ainsi que par la traditionnelle tombola où étaient proposés des fossiles italiens, fort intéressants au demeurant.

 

Ensuite retour vers les pénates, où le souper tardif entraîna que le lit put être rejoint seulement après minuit.

 

 

Le samedi 25, départ pour le Port d’Anvers. Une petite heure de route, le temps d’emmener les provisions et un équipement plutôt complet, et nous voilà à pied d’œuvre.

 

Les dents commencèrent rapidement à sortir des couches à gravier et coquilles. Thomas découvrit une très grande dent de dauphin et une belle dent latérale de Megaselachus megalodon, Simon qui commençait fort mit au jour une superbe canine de Squalodon, une jolie Notorhynchus, et pas moins de trois dents de chimère Edaphodon antwerpiensis de grande taille !

 

Ceci sans compter le « menu fretin », autrement dit les traditionnelles Cosmopolitodus hastalis, Isurus hastalis et Carcharias vorax, entre autres…

 

Personnellement, ma moisson fut l’une des meilleures effectuées récemment ! Une dent de Megaselachus megalodon de presque 7 centimètres ainsi qu’une petite latérale moins complète, une belle Cosmopolitodus hastalis de 6 centimètres, une assez grande canine de Squalodon ainsi qu’une série de Galeocerdo aduncus et quelques Notorhynchus primigenius supérieures furent rapidement engrangées.

 

Le tamisage intensif eut assez rapidement raison de nos forces, et nous fûmes soulagés de revenir « a la casa » vers 19h pour un souper et un repos bien mérité.

 

 

Le dimanche 26, départ vers 9h15 pour la région de Mons. Les anciennes carrières autour de Ciply eurent droit à une petite visite de courtoisie, hautement intéressante en vérité.

 

Simon, décidément très doué et doté d’un œil (deux même) particulièrement exercé(s), découvrit rapidement quelques dents de requins dans les blocs à gravier, certaines de belle taille pour le gisement. Elles furent par après rejointes par une plaque de tortue, des dents de crocodiles et de poissons Enchodus.

 

Thomas découvrit également quelques dents intéressantes, dont une Cretalamna appendiculata de toute beauté ramassée en surface.

 

Votre serviteur, après avoir mis au jour une petite dent sur bloc et un oursin Catopygus fenestratus dès son arrivée, fit des découvertes aussi nombreuses qu’incessantes : deux oursins Echinocorys ciplyensis, une dent de Squalicorax pristodontus raisonnablement complète, des vertèbres de poissons, une belle série de bélemnites et deux autres oursins Catopygus. Sans compter les nombreux bivalves Pecten pulchellus, Ostrea lunata, Pycnodonte vesicularis, Limatula sp., fragments d’inocérames…

 

Nous travaillerons alternativement du grattoir, du marteau et des tamis, jusqu’à 17h où la fatigue bien présente nous fera quitter ce site de cocagne.

 

Un excellent resto italien clôturera avantageusement cette deuxième journée superbe ! Merci à vous, les amis.

 

 

Le lundi 27, après le Cénozoïque anversois, le Mésozoïque montois, en route pour la région de Couvin où ils pourront s’initier au Paléozoïque belge, et plus précisément au Dévonien.

 

Premier site, sans trop y croire, les champs proches de Petigny. Espérant les voir libres de végétation, afin qu’ils puissent nous fournir une ample moisson de brachiopodes de la « Zone des Monstres » du Frasnien basal. Nous aurons une chance incroyable, les deux champs sont à la fois labourés, non semés et copieusement nettoyés par la pluie de la nuit précédente.

 

Simon débutera assurément bien la journée en  mettant la main sur un Orthoceras, Thomas et votre serviteur rempliront un bon sachet de gros Atrypa reticularis, Schizophoria et autres Spirifer.

 

Deuxième gîte, l’ancienne carrière du Lion à Frasnes. Un grattage assidu suivi d’un brossage de tout caillou plat donne une jolie série de colonies d’Hexagonaria hexagona, ainsi que de petits Atrypa, des tiges de crinoïdes et des coraux branchus Alveolites suborbicularis et Thamnopora boloniensis.

 

Troisième gisement de la journée, l’ancienne carrière de Boussu-en-Fagne. De plus en plus envahie de végétation, elle se révèle toujours aussi productive en coraux branchus Thamnopora et Alveolites, solitaires Disphyllum et coloniaux Hexagonaria et Phillipsastrea. Des accumulations d’Atrypa reticularis seront récupérées, ainsi que de belles plaques à tiges de crinoïdes, parfois fort longues.

 

Dernière visite à l’ancienne carrière Beauchâteau de Senzeille, où le soleil plutôt bas ne nous éclaire plus que très chichement. Ce qui ne nous empêchera pas d’encore engranger de superbes colonies de Phillipsastrea…

 

Nous clôturerons par un souper pique-nique sur une table de ce site aménagé, histoire de reprendre des forces pour le retour dans la périphérie bruxelloise.

 

 

Il leur restera demain à s’émerveiller devant les pièces exceptionnelles présentées au Muséum d’Histoire Naturelle, et les monuments du vieux Bruxelles.

 

Merci à vous les amis pour votre gentillesse et votre motivation, et à une prochaine fois j’espère !

 

Phil « Fossil »

 

PS.

Après ce week-end prolongé super épuisant, les photos des pièces marquantes seront publiées dans un article à venir… Merci de votre patience !

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Eifel in love… With this area ! (Deuxième partie)

Publié le par Phil Fossil

 

 


Lundi 6 avril 2009

 

Le réveil toujours aussi tôt, afin de « faire le plein » au buffet petit-déjeuner, nous permettra de partir pour le site le plus éloigné de notre séjour.

 

La carrière de lave d’Ormont, où nous espérons sortir quelques minéraux volcaniques, augite et mica essentiellement.

 

 

 

 

Nous nous garons et partons à pieds pour l’ancienne partie proche où nous avons toujours pu grattouiller sans être dérangés ni perturber l’exploitation. Mauvaise surprise, un agriculteur local a déversé plusieurs tombereaux de cailloux exogènes à la base du front de taille, réduisant fortement notre terrain de fouilles ! Cela ne nous découragera pas, nous gratterons dans ce qui affleure encore les éboulis tombés depuis l’hiver et mettrons au jour quelques jolis cristaux d’augite et plaques de mica.

 

Nous repartirons ensuite pour Weinsheim, où le champ fera l’objet d’une seconde prospection plus longue et plus soigneuse, nous permettant de découvrir encore des coraux, notamment des Calceola sandalina en plus grand nombre que l’avant-veille.

 

Après avoir stocké les sacs bourrés dans le véhicule, et refait le plein de sacs vides, nous partons à pieds pour quelques talus laissés là après le creusement des usines locales.

 

 

 

 

Les roches marneuses étalées sont moins riches que le champ en coraux rugueux solitaires et grosses colonies, mais offrent par contre nettement plus de coraux branchus, de tiges de crinoïdes, et surtout d’exuvies de trilobites ! Très blancs lorsqu’ils ont été délavés par les pluies, les tests de trilobites sont surtout des têtes, des queues et de temps en temps un thorax bien conservé. Ils sont de petite taille et impliquent de chercher presque à genoux pour ne rien rater.

 

Les trois sites de la journée seront un maximum, retour à notre hébergement pour la douche régénératrice et le souper qui ne le sera pas moins.

 

 

Mardi 7 avril 2009

 

Cette journée sera dédiée au tourisme, la visite de la petite ville de Gerolstein et photographie de ses monuments les plus marquants. Quelques églises, la gare, différentes maisons anciennes, ensuite nous dînerons dans un restaurant chinois proposant un buffet à volonté : potage, assortiment de salades, entrées et plats variés, puis un dessert, le tout excellent pour la somme ridicule de 6,70 euros par personne ! Du jamais vu… 

 

Cela nous permettra indirectement d’attendre 14 heures, et donc l’ouverture du Musée d’Histoire Naturelle de Gerolstein.

  

Nous le reverrons sans problème, les collections de fossiles semblent encore s’être étendues depuis deux ans, et nous pourrons les photographier de tout notre saoûl !

 

 

Mercredi 8 avril 2009

 

Il est déjà, malheureusement, temps de quitter cette région plutôt accueillante pour quelques jours près de Trèves, plus de prospection au programme, mais le repos et la gastronomie seront au menu.

 

Nous en profiterons néanmoins pour « faire le plein » de nouvelles pièces de deux euros commémoratives, allemandes et luxembourgeoises, ces dernières étant assurément difficiles à trouver chez nous…

 

Vivement la prochaine !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Petite sortie de fouilles avec des amis français

Publié le par Phil Fossil

 

 

Ce week-end, de surcroît opportunément prolongé de deux jours ouvrables, nous accueillons des amis d’Alsace qui viennent goûter à nos richesses paléontologiques.

 

Outre une sortie aux dents de requins dans le Pliocène anversois, des échantillonnages sont prévus dans le Dévonien de la Fagne et de la Famenne, le Crétacé du bassin de Mons, peut-être même le Jurassique et le Crétacé de l’Ardenne française et, tant qu’à faire, le Dévonien de l’Eifel.

 

Nous leur souhaitons la bienvenue dans notre petit pays, ainsi que d’excellentes découvertes sur tous les sites visités !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Calcite de Beez, Namur, Belgique

Publié le par Phil Fossil

 

 

Calcite « bleutée », Carbonifère, Beez. Largeur du bloc 13 centimètres.

 



Calcite « jaunâtre », Carbonifère, Beez. Largeur du bloc 8 centimètres.

 

 

 

Cette grande carrière à flanc de la Meuse exploite le calcaire carbonifère pour la confection de granulats.

 

Les géodes ne sont pas rares dans certaines zones, la calcite est le minéral le plus fréquemment rencontré sur place. Ses formes cristallines sont très nombreuses et variées.

 

On y rencontre également de la marcasite, chalcopyrite, et d’autres minéraux plus rares.

 

Les fossiles y sont anecdotiques, des articles et tiges de crinoïdes y sont assez communs mais l’on n’y rencontre rien d’autre dans la majorité des cas. Parfois les fossiles sont recouverts d’un fin saupoudrage de marcasite…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

Informaticien cherche emploi de développeur mainframe

Publié le par Phil Fossil

 

Mon employeur depuis plus de 20 années ayant unilatéralement décidé d’outsourcer le service informatique où je travaille, et vu les incertitudes planant à terme sur mon avenir professionnel, j’ai pris le pli de ne pas attendre passivement la suite des évènements mais au contraire de prendre les devants.

 

Une quarantaine de personnes sont concernées, dans un premier temps…

 

Si d’aventure une opportunité d’emploi devait être disponible, prière de me contacter par mail ou téléphone, voir l’onglet « Un peu de Pub ».

 

Je ne cherche pas spécialement un emploi en informatique, le domaine paléontologique ou minéralogique peut également s’envisager. Je peux éventuellement m’expatrier, si la motivation est suffisamment alléchante.

 

Si vous avez connaissance d’un bâtiment inoccupé attendant une réaffectation, mon projet de Musée est encore et toujours d’actualité.

 

Mes CVs sont accessibles en cliquant sur les liens ci-après :

 

 

CV informatique :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/02/25/Documents/Principales-realisations-informatiques.doc

 

CV paléontologique :

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/28/02/25/Documents/Principales-realisations-geologiques-old.doc

 

 

En espérant pouvoir continuer à m’occuper assidûment de ce site, tout en le laissant totalement gratuit et sans publicité ajoutée…

 

Je vous remercie d’avance pour votre soutien.

 

Amitiés !

 

Phil « Fossil »

 

 

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article

Repost 0

Bourse MINERANT 2009, Anvers, Belgique

Publié le par Phil Fossil

 



 
 

Vous êtes cordialement invités à notre prochaine bourse aux minéraux et aux fossiles

 

MINERANT 2009

 

34ème édition, incluant :

Exposition « Micro-minéraux et photographie »

Démonstrations de taille de pierres fines, spectrométrie, fluorescence

Identification de pierres fines

Minéraux gratuits pour les collectionneurs débutants

 

9 et 10 mai 2009, de 10 à 18h

Antwerp Expo, salle 2, Van Rijkswijcklaan 191 Anvers

Entrée : 3-EUR, moins de 12 ans et membres du MKA : gratuit

 

Quelques impressions des éditions précédentes :

http://www.minerant.org/imagesMKA/Minerant_08.wmv

 

Salutations amicales.

 

MKA

 

 


 

Graag verwelkomen we u op onze volgende mineralen- en fossielenbeurs

 

MINERANT 2009

 

34ste beurs mineralen en fossielen

Tentoonstelling “Micro-mineralen en fotografie”

Demonstraties edelsteenslijpen en fluorescentie spectrometer

Identificatie edelstenen

Gratis mineralen voor startende verzamelaars !

 

9 en 10 mei 2009, 10-18 u

Antwerp Expo, zaal 2, Van Rijswijcklaan 191 Antwerpen

Inkom : 3-EUR, -12j en MKA leden gratis

 

Impressies van vorige edities : http://www.minerant.org/imagesMKA/Minerant_08.wmv

 

Wij hopen u te mogen verwelkomen op MINERANT !

Vriendelijke groeten

 

MKA

 

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Eifel in love… With this area ! (Première partie)

Publié le par Phil Fossil

 

Après plus de deux années, nous sommes enfin de retour dans la région eifelienne, bénie des dieux pour nous, paléontologues amateurs.

 

 

Samedi 4 avril 2009

 

Suite à un trajet sans histoire depuis la périphérie bruxelloise, nous faisons un arrêt de quelques heures sur le champ habituellement visité dans le zoning industriel de Weinsheim, à quelques kilomètres de Prüm.




Ce champ est en jachère, l’herbe très courte et encore fort clairsemée nous permettra néanmoins, en restant à la lisière, de faire une moisson pléthorique de coraux solitaires et quelques coloniaux, également, le tout daté de l’Eifélien. Les brachiopodes, crinoïdes et restes de trilobites seront beaucoup plus rares, mais présents.

 

Nous repartirons pour notre hôtel sis dans les hauteurs de Gerolstein. Pour cette fois, nous avons choisi un 4 étoiles, la chambre s’avèrera gigantesque et d’un confort rarement rencontré lors de nos habituelles expéditions à but paléontologique…

 

Le souper dans la brasserie attenante sera excellent autant que copieux, comme il convient après une journée de trajet et de fouilles au grand air…

 

 

Dimanche 5 avril 2009

 

Impatients de tester le buffet petit-déjeuner annoncé comme pléthorique, nous nous levons assez tôt. Nous ferons bonne chère, afin d’être copieusement « calés » pour la dure journée qui s’annonce.

 

En effet, nous allons profiter de cette journée dominicale pour une visite de la carrière de Berndorf, découverte deux ans auparavant et extraordinairement productive !

 

Malheureusement, les clôtures sont désormais terminées, dissuasives à souhait, et ne permettent plus aux amateurs d’y accéder comme c’était le cas la fois précédente. Nous devrons donc nous rabattre sur une ancienne carrière repérée peu avant.

 




Transformée en parcours géologique, avec parking, panneau explicatif, poubelle et table pour le pique-nique, nous y descendons juste équipés d’un grattoir et de quelques sachets. Après bien évidemment avoir vérifié sur le panneau que les fouilles n’y sont pas interdites, nous nous limiterons néanmoins à un ramassage et à un grattage léger dans les cônes d’éboulis de l’Eifélien.

 

De nombreux coraux solitaires et coloniaux, ainsi que quelques brachiopodes et crinoïdes, viendront rapidement remplir nos sacs qui s’avèreront vite tout tout justes ! Nous remonterons alors au parking afin d’étaler nos trouvailles dans les caisses plates opportunément emmenées.

 

Nous y ferons la rencontre d’un couple local extrêmement sympathique avec lequel nous discuterons rapidement fossiles et sites ! Après nous avoir expliqué en détail le chemin à suivre pour arriver à un autre gîte fossilifère, ils nous y emmènent sans autre forme de procès.

 

Nous arriverons au « Weinberg », près de Hillesheim. Détaillé dans plusieurs ouvrages géologiques en langue allemande, ce bioherme corallien est inclus dans un sentier géologique et est pourvu de l’incontournable panneau explicatif.

 




Nous nous promènerons dans l’ancienne carrière, et ramasserons dans les éboulis de schistes de bordure de récifs quelques fossiles eiféliens : plaques à tiges de crinoïdes, coraux, grands brachiopodes Atrypa, lesquels viendront rapidement rejoindre nos sacs. Néanmoins les découvertes ne sont en aucune façon comparables à ce que nous avons sortis lors de nos visites des sites précédents…

 

En retournant à la voiture, votre serviteur ramasse parmi un petit tas de cailloux, probablement amené là, un petit bloc à exuvies de trilobites : un céphalon et un pygidium en contre-empreinte, ainsi que le thorax d’un Geesops sparsinodosus gallicus ! Encouragés, nous examinons soigneusement ces cailloux sous toutes leurs coutures, ce qui nous permet de récupérer d’autres restes de trilobites ainsi que quelques brachiopodes Spirifer et Orthis. Ce seront sans conteste les meilleures découvertes faites sur place ! A quelques mètres de la voiture, en prime…

 

Nous repartons ensuite vers Pelm, où un affleurement marno-calcaire eifélien proche de la carrière sera l’objet de toutes nos attentions.




Les chocs thermiques et les alternances gel-dégel de l’hiver rigoureux ont fait s’ébouler des tonnes de roches, et les pluies ont naturellement dégagé et nettoyé de nombreux coraux solitaires et coloniaux : grands Acanthophyllum vermiculare, et grosses boules de Pachyfavosites polymorphus, ainsi que quelques Disphyllum, mais aussi des Calceola sandalina possédant parfois encore leur opercule, viendront remplir deux sacs. Au point de vue des raretés, épinglons un pygidium de petit trilobite et un bivalve, plutôt rare ici.

 

Après cette journée assurément bien remplie, retour à l’hôtel pour une bonne douche, un peu de repos et un excellent souper.

 

A suivre…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>