Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un monstre marin fossile trouvé dans l’Arctique

Publié le par Phil Fossil

 


Le Vif : 18/03/2009 11:00


Une équipe norvégienne a découvert le fossile d'un pliosaure dans l'océan Arctique. D'autres découvertes pourraient encore être possibles.


Des restes fossilisés d'une variété géante de pliosaures, un reptile marin de quinze mètres de long et pesant 45 tonnes, ont été découverts par une équipe norvégienne au cours d'une mission dans l'océan Arctique, a révélé le musée d'histoire naturelle d'Oslo.


Les restes du monstre marin avaient été exhumés en juillet dernier dans l'archipel norvégien du Svalbard, au large de la Norvège. En attente d'un nom scientifique, le pliosaure a été surnommé "Prédateur X" ou encore "le tyrannosaure des mers".


Vivant il y a environ 150 millions d'années, alors que le Svalbard était sous les eaux, le pliosaure ressemblait à une gigantesque otarie avec quatre nageoires et une tête ressemblant à celle d'un crocodile. Sa mâchoire, quatre fois plus puissante que celle d'un tyrannosaure avec une force estimée à seize tonnes, était pourvue de dents de près de trente centimètres de long.


Dans un communiqué, le musée d'histoire naturelle d'Oslo explique que "son anatomie, sa physiologie et sa stratégie de chasse font de lui le prédateur absolu - l'animal le plus dangereux à avoir jamais sillonné les mers du globe".


Face à l'usure du temps et le gel, des mois et des litres de colle ont été nécessaires pour assembler les morceaux du squelette.


"Il y en a peut-être eu des plus gros que celui-ci, mais ils n'ont pas encore été découverts", a déclaré Joern Hurum, qui pense que la variété découverte est différente des autres pliosaures.


Un autre pliosaure, long d'une dizaine de mètres, avait été exhumé au Svalbard pendant l'été 2007.

L'équipe de l'université s'attend à d'autres découvertes. "Il y a tellement de spécimens sur cette île, c'est l'endroit le plus riche au monde, nous avons du travail pour 100 ans", assure M. Hurum. "Mais je pense que nous allons rester quatre ou cinq ans pour commencer dans cette partie de l'île" où les fouilles ont eu lieu, a-t-il dit.

Pour plus d’infos, voir le site du Muséum d’Oslo, partiellement disponible en Anglais.


www.nhm.uio.no


Ou les images, ci-après.
http://www.maxisciences.com/dinosaure/les-images-du-plus-feroce-des-dinosaures-aquatiques-decouvert-en-arctique_art1183.html


Phil « Fossil »

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Une jolie Megaselachus megalodon d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

 

Lors de la récente sortie du CMPB guidée par votre serviteur à Anvers, une série de pièces furent mises au jour, certaines après une simple promenade, mais le plus souvent grâce à des terrassements relativement forcenés réalisés par les 31 participants.

 

Cosmopolitodus hastalis, Isurus desori, Parotodus benedeni, quelques belles Notorhynchus primigenius et Galeocerdo aduncus furent découvertes.

 

Néanmoins, la palme « toutes catégories » revient à Jean-Marc et Rési, pour cette splendide pièce récupérée en étalant la couche à gravier.

 

 

 


Megaselachus megalodon, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Taille maximale entre 8 et 9 centimètres.

 

 

Un compte-rendu plus exhaustif de la sortie est prévu dans les prochains jours.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Les « Lithothèques » de France

Publié le par Phil Fossil

 

 

Les lithothèques sont des sites Web d’universités ou de facultés montrant la géologie ou la paléontologie de certaines régions de France, elles fleurissent actuellement sur Internet pour le plus grand bonheur des amateurs comme des professionnels.

 

Elles permettent de se faire une idée plus ou moins exhaustive sur les particularités géologiques de chaque région, leur richesse en minéraux et en fossiles, les étages statigraphiques représentés…

 

Le but en est bien évidemment la préparation d’excursions géologiques à destination des étudiants.

 

Quelques régions disposant déjà d’un site « lithothèque » sont les suivantes :

 

 

Nord-Pas de Calais (Lille)

http://www4.ac-lille.fr/%7Esvt/Lithotheque/index.htm

 

Somme (Amiens)

http://pedagogie.ac-amiens.fr/svt/spip/article.php3?id_article=54

 

Champagne-Ardennes (Reims)

http://www.ac-reims.fr/datice/svt/lithotheque/sommaire2.htm

 

Lorraine (Nancy)

http://www3.ac-nancy-metz.fr/base-geol/index.php

 

Bourgogne (Dijon)

http://svt.ac-dijon.fr/ressreg/lithotheque/index.htm

 

Haute-Normandie (Rouen)

http://svt.ac-rouen.fr/geologie/geologie.html

http://svt.ac-rouen.fr/geologie/lithotheque/lithotheque.htm

 

Basse-Normandie (Caen)

http://www.etab.ac-caen.fr/discip/geologie/

 

Bassin de la Charente

http://www.alienor.org/ARTICLES/lithotheque/index.htm

 

Auvergne

http://www3.ac-clermont.fr/pedago/svt/lithotheque/lithotheque.html

 

Franche-Comté (Besancon)

http://artic.ac-besancon.fr/svt/lithotheque/

 

 

Pour une vue synthétique, le tour de France des lithothèques

http://www.educnet.education.fr/svt/outils-et-pratiques/banques-de-donnees/litho

 

 

Bon amusement !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

Musées ici et ailleurs : Gare du Midi, Bruxelles

Publié le par Phil Fossil

 

Nous inaugurons aujourd’hui simultanément une nouvelle catégorie, et un album photo flambant neuf.

 

Ces deux éléments seront utilisés pour vous présenter, verbalement et picturalement, des musées locaux ou de simples expositions permanentes vues lors de nos nombreuses pérégrinations.

 

Nous commencerons cette nouvelle série d’articles par une vitrine d’exposition située dans les caves proches de la Gare du Midi à Bruxelles, bâtiment bien connu des parisiens qui viennent en Thalys de la Ville Lumière.

 

Presque à la sortie de la station de métro « Gare du Midi », dans un couloir souterrain juste avant d’arriver devant la grande tour dite « Du Midi », sont exposés de manière permanente des ossements de mammifères quaternaires analogues à ceux découverts lors des travaux d’agrandissement de la gare.

 

Dent, défense, mandibule inférieure et ossements de mammouth, crâne et os de rhinocéros laineux, crâne d’aurochs, omoplate de bison, bois de cerf géant sont présentés sur trois niveaux.

 

En voici quelques prises de vues, les pièces sont détaillées de haut en bas et de gauche à droite :

 

 

 

Vue globale de la vitrine d’exposition

 

 

 

Omoplate de Bison priscus,  crâne de rhinocéros Coelodonta antiquitatis, défense de mammouth Mammuthus primigenius

 

 

 

Crâne d’Aurochs Bos primigenius, dent de mammouth, ossements de rhinocéros, mandibule inférieure de mammouth.

 

 

 

Bois de cerf géant Megaceros, fémur et omoplate de mammouth

 

 

Le lien direct vers le nouvel album est :

http://www.paleomania.com/album-1339011.html

 

Des prises de vues supplémentaires plus détaillées y sont incluses, l’album sera progressivement étoffé au fur et à mesure de nos articles appartenant à la même catégorie.

 

Bon amusement !

 

Phil « Fossil »

 

Partager cet article

Repost 0

Un manuel libre et gratuit de SVT 3ème

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Nous ne résistons pas au plaisir de vous présenter la réalisation du professeur de SVT Mr Raynal qui, non content de l’offre payante disponible sur le marché, a mis en ligne pour accès libre et gratuit à toutes et à tous son propre manuel de SVT. (Sciences de la Vie et de la Terre)

 

A destination des enseignants et des élèves de 3ème, ce document très complet peut être librement et gratuitement téléchargé du site ci-après :

 

http://web.me.com/pr.dr.raynal/Sitmanuel/Bienvenue.html

 

Il occupe environ 31 mégaoctets sur votre disque dur et est en format PDF.

 

Nous espérons que ce document suscitera parmi nos lecteurs et tout le monde enseignant un immense intérêt, il le mérite assurément.

 

Ceci prouve qu’une offre gratuite peut se révéler aussi bonne, si pas meilleure, que les documents « papier », vendus relativement chers, dont certains contenant des allégations mensongères et diffamatoires à l’encontre des collectionneurs et amateurs… Suivez mon regard.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Bourse de Hardinghen (Boulonnais) du 11 au 13 avril 2009

Publié le par Phil Fossil


Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Paléo-poésie 2

Publié le par Phil Fossil

 

 

De profundis.

 

 

Croyez-moi : jusqu'à la lie de cette société

De consommation, nous boirons le calice ;

 

C’est à se demander si, dans ce foutu pays,

Il existe encore un semblant de vraie Justice ;

 

Pour que plus jamais, dans les temps futurs,

Des spéculateurs véreux ne se réjouissent ;

 

Moi, j’aimerais bien savoir où ces malhonnêtes de

 Banquiers ont planqué le pognon, satanée Fortis ;

 

Ils en ont pourtant floué plus d’un malheureux :

Mais, pendant ce temps, que faisait la Police ?

 

Je dis aux riches, qui vont en montagne,

Parce qu'ils sont de gros fans de glisse ;

 

Qu’ils fassent bien attention qu’un jour,

Malencontreusement, ils ne dévissent ;

 

Mais après tout, avouons très volontiers :

Ces histoires de pognon nous hérissent ;

 

Moi, je m’inquiète que mes plantes fragiles,

Brûlées par le gel, un jour ne reverdissent ;

 

Qu’après les crocus sortent les narcisses,

Puis que fleurissent les glycines et les iris ;

 

Peu importe ce qui nous attend par la suite,

Je me doute bien que ce sera un supplice ;

 

Puisque nous retournerons tous au stade,

Des premiers hommes, vêtus de pelisses ;

 

Ceux qui ont réduit le Slimodon, tigre féroce,

A dents de sabre, au rang de Raminagrobis ;

 

Avant que ses pauvres os, livrés aux vents,

Et au soleil d’été, à jamais ne blanchissent ;

 

Nous sommes bien peu de choses, tenez :

Qui se souvient de Constantin Caramanlis ?

 

Ou que le chanteur des Aphrodite's child,

S’appelait Roussos ? De prénom Démis !

 

Qu’avant d’aller sévir à Hollywood,

Il était même copain de Vangelis ?

 

Aussi oublié est le très vieux mythe,

De la disparition soudaine d'Atlantis ; 

 

L’antique civilisation, pas la navette spatiale :

Espérons, car ils n’en ont construit que six !

 

Moi, je me contente de les ramasser,

Ces jolies Cosmopolitodus hastalis ;

 

Mais je préfère un tranchant rugueux,

Comme disait un certain La Palisse ;

 

Quoique je ne cracherais pas non plus,

Sur l'une ou l'autre petite Hemipristis ;   

 

Ou, épuisé dans une profonde carrière,

Je daigne aussi ramasser l’Echinocorys,

 

Bientôt, j’irai traquer le nodule à trilobites,

Quitte à me contenter - bof - d’un Meraspis ;

 

Car, dans la grande passion des fossiles,

A chacun sa façon d’assouvir ses vices ;

 

Je me dis qu’en toutes circonstances,

Il convient de demeurer très optimiste ;

 

Les Américains ont élu pour Président,

Autre chose qu'une grande saucisse ;

 

Je vous le demande pour une fois :

Après tout, qu’est-ce qu’on risque ?

 

 

CarchaDOrias

 

  

 

 

 

 

 

 

NDLR.

 

Nous n’acceptons aucune responsabilité pour les propos ci-avant, qui n’engagent que leur auteur… LOL

 

Comme nos lecteurs les plus perspicaces l’auront sans doute déjà constaté, il s’agit d’un Smilodon. Un Slimodon est fort probablement une variété de « Tigre à dents de sabre » sortant d’une très longue période de jeûne…

 

Merci à notre ami CarchaDOrias, et rendez-vous très nombreux sur son site, il le mérite !

http://carchadorias.over-blog.com/

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Ecarts de CarchaDOrias

Partager cet article

Repost 0

Quatre jours de fouilles au Boulonnais (2ème partie)

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Dimanche 15 mars 2009

 

Le soleil perce enfin à travers les rideaux, nous encourageant à nous lever plus tôt. Nous partirons pour le village voisin, Audresselles, où une place se libère opportunément sur le petit parking déjà fort empli de plaisanciers. Amplement équipés, nous descendons sur la grève toute proche.

 

 

 

 

De nombreux blocs du Kimméridgien montrent des grands bivalves, malheureusement difficiles à extraire intacts : Gervillia kimmeridgensis, Myophorella sp., Pleuromya alduini, nannogyra striata. Quelques empreintes d’ammonites nous encouragent à avancer le long de la falaise.

 

Les trouvailles ne seront pas très exaltantes, se réduisant en final à quelques dizaines de bivalves, Myophorella et Pleuromya en majorité. Nous observerons aussi quelques beaux « ripple marks », ou traces de vagues fossilisées.

 

Nous repartirons pour tenter notre chance en contrebas du Cap Gris-Nez, où la marée fort haute déjà ne nous laisse plus qu’une surface anecdotique à prospecter. Là nous verrons de nombreux fossiles en coupe dans un calcaire gris extrêmement dur. Mais rien ne viendra compléter notre échantillonnage…

 

 

 

 

Nous monterons jusqu’au sommet du cap, où les nouveaux aménagements ne permettent plus d’atteindre le bord de la falaise, sauf en deux endroits copieusement clôturés qui forment de superbes points de vue sur l’abîme que nous surmontons. Mesures de sécurité amplement justifiées par un accident impliquant un groupe de scolaires il y a quelques années déjà…

 

Retour ensuite au gîte pour un repos bien mérité en attendant l’heure de notre repas du soir !

 

Nous irons souper à Audresselles, chez Mimi, le « Roi des Fruits de Mer », où les plats sont copieux et variés. Un demi plateau de fruits de mer en entrée, suivi d’une casserole de moules à la crème, achèveront de bien reconstituer nos forces nettement entamées...

 

 

Lundi 16 mars 2009

 

Dernier jour de vacances déjà, le soleil à nouveau présent nous pousse hors de notre lit ! Après avoir rembarqué les affaires dans la voiture nous prenons la route de Wimereux pour profiter au maximum de la marée très basse.

 

Espérant faire de meilleures trouvailles que l’avant-veille, nous examinons avec application les petits galets de taille prometteuse. Deux petits oursins très usés sont mis au jour : encourageant certes, mais nous espérions quand même mieux !

 

Avançant doucement, sans rien découvrir d’intéressant, nous allons vers le large pour dénicher les bivalves et oursins en place. Si ces derniers sont désespérément absents, quelques beaux bivalves Integricardium pellati et une ammonite d’une quinzaine de centimètres sont néanmoins ramassés ou extraits du platier.

 

A un moment, au beau milieu des coquilles actuelles, un objet noir tranche sur le fond sableux clair. Une vertèbre de ruminant, datant probablement du Flandrien (5.000 ans) et ramenée selon toute probabilité de la couche tourbeuse de la forêt fossile d’Ambleteuse, toute proche, par les courants. Assurément une découverte qui vaut la peine !

 

Retour vers la falaise, pour prospecter les petits graviers drossés tout contre par les vagues. Rien à signaler la plupart du temps. Ou il n’y a vraiment rien, ou bien l’œil commence à fatiguer. Rien de surprenant, après quatre jours !

 

Nous continuons néanmoins inlassablement, sans plus trop y croire. Peu de temps avant de repartir pour notre petite Belgique, un assez bel oursin presque nettoyé est découvert in-extremis ! Enfin !!! Il se sera fait désirer, celui-là…

 

 

 

 

Cette région certes attachante peut se révéler prodigue de ses richesses paléontologiques, mais aussi s’avérer très frustrante parfois.

 

Heureusement, cette fois encore, il serait bien mal échu de se plaindre…

 

Vivement la prochaine !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Comptes-rendus

Partager cet article

Repost 0

Commandements du paléontologue amateur

Publié le par Phil Fossil

 

Avant tes prospections, Internet et la littérature géologique tu consulteras ;

 

JAMAIS SEUL sur un site fossilifère tu ne prospecteras ;

 

Les lois, les règles, le milieu naturel, les sites protégés et les propriétés privées toujours tu respecteras ;

 

Les plantations dans les champs, et les arbres dans les bois, jamais tu ne détérioreras ;

 

Toutes tes ordures et tes autres déchets chez toi tu ramèneras ;

 

Tes fouilles en toute sécurité, pour toi et les autres, tu effectueras ;

 

L’équipement de prospection et de protection idoine (outils, matériel d’emballage, produit durcisseur, casque, lunettes de protection, gants, etc.) sur le terrain tu emmèneras ;

 

Tes prélèvements sur les sites naturels à un niveau raisonnable tu limiteras ;

 

Jamais à des fins pécuniaires ou autres un site tu ne pilleras ;

 

Mais dans les carrières et chantiers temporaires un maximum de fossiles de la destruction tu sauveras ;

 

Si tu n’arrives pas à extraire un fossile, pour un autre chercheur tu le laisseras ;

 

En cas de trouvaille hors de tes compétences (dinosaures, mammifères, etc.) les instances scientifiques rapidement à l’aide tu appelleras ;

 

Les découvertes que tu estimes importantes, aux scientifiques tu répercuteras ;

 

Ta collection en bon père de famille tu gèreras ;

 

Toujours la mention du site de provenance avec les spécimens tu conserveras ;

 

La vente de fossiles avec parcimonie, et uniquement pour obtenir de quoi financer ton hobby ou agrandir ta collection, éventuellement tu pratiqueras ;

 

Lors de ventes ou d’échanges, toujours les informations précises, complètes et exactes sur la provenance tu fourniras ;

 

Les recollages, restaurations, traitements divers pratiqués sur un fossile dans tous les cas clairement sur l’étiquette tu indiqueras ;

 

Si des fossiles en excès t’encombrent, JAMAIS à la poubelle tu n’en jetteras ;

 

Mais au contraire gracieusement à un club, une école, un musée local ou des débutants tu les donneras ;

 

Les débutants et jeunes amateurs dans la mesure de tes moyens tu aideras ;

 

Enfin, du devenir de ta collection après ta disparition, avec assiduité tu te soucieras.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Le coin des débutants

Partager cet article

Repost 0

Le Kimméridgien-Tithonien d’Audresselles, France

Publié le par Phil Fossil

 

 


Myophorella sp., Kimméridgien, Audresselles, Boulonnais, France. Longueur 12 centimètres.

 

 

Avant-dernier étage du Jurassique supérieur, le Kimméridgien (de Kimmeridge, Dorset, UK) est bien représenté et assez fossilifère dans le Boulonnais.

 

Il est coiffé dans cette coupe locale par le Tithonien (Portlandien) gréseux.

 

Entre Audresselles et le Cran aux Œufs, il se présente sous la forme de calcaires bleus lumachelliques, de marnes grises à lumachelles de bivalves, d’argiles gris clair, de grès jaunâtres qui eux sont déjà tithoniens.

 

Les bancs marneux gris foncés et tendres contiennent des bivalves bruns-jaunâtres probablement phosphatés.

 

Les principales espèces sont : du bois fossilisé indéterminable ; des bivalves Myophorella sp., Trigonia costata, Pleuromya sp., Gervillia kimmeridgensis, Pholadomya multicostata, Nannogyra striata, Deltoideum delta ; de rares oursins Hemicidaris mitra ; quelques restes de poissons Lepidotes sp. et Gyrodus cuvieri ; des dents et ossements de reptiles marins ichtyosaures, plésiosaures, pliosaures et crocodiliens.

 

Un peu de lecture sur le sujet :

http://www4.ac-lille.fr/~svt/Geol_region/Boulonais/SerieKT.htm

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>