Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Détermination des coquilles fossiles de l’Eocène

Publié le par Phil Fossil

 

Suite à un séjour en Champagne, et à la récupération des fossiles de l’Oise, votre serviteur se retrouve avec une quantité phénoménale de fossiles lutétiens et bartoniens, de toutes tailles, formes et états de préservation, à déterminer.

 

Pour donner une petite idée de l’ampleur du problème, il faut savoir que non moins de 3000 espèces de mollusques sont connues de l’Eocène du bassin parisien ! Et nous ne parlons pas du reste : foraminifères, coraux, éponges, bryozoaires, brachiopodes, vertébrés…

 

Si des ouvrages tels que les guides Masson « Fossiles de France et des régions limitrophes » et « Bassin de Paris », ainsi que le « British Caenozoic Fossils » des éditions du British Museum Natural History apportent une aide certaine, les espèces les plus petites et les moins fréquentes n’y sont pas reprises.

 

Pour ce travail pharaonique, notre « bible » est sans conteste constituée des deux ouvrages de Cossmann et Pissaro, des années 1910 à 1913 !

 

Iconographie complète des Coquilles fossiles de l’Eocène des environs de Paris

Par M. Cossmann et G. Pissaro

 

Tome 1 : Les Pélécypodes

Tome 2 : Les Scaphopodes, Gastéropodes, Brachiopodes, Céphalopodes et suppléments.

 

Ouvrages qui ont été réédités par la revue « Minéraux et Fossiles », à un prix parfaitement exagéré naturellement vu le prix du papier, mais votre serviteur a eu la chance d’acquérir à la bourse de Sainte-Marie-aux-Mines les deux tomes à des prix fortement bradés juste avant leur épuisement.

 

Ils nous auront déjà permis, malgré l’évolution inéluctable de la nomenclature, l’identification de pièces qui posaient assurément problème.

 

Les déterminations une fois terminées, nos albums photos pourront exposer sans retenue des espèces que l’on a très peu d’occasions de voir sur Internet.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Nouveaux ouvrages sur la Géologie

Publié le par Phil Fossil


Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Encore des sites Web fort intéressants !

Publié le par Phil Fossil

 

Etant en plein tri et détermination des fossiles lutétiens et bartoniens, récemment récupérés, originaires des départements de l’Oise et de l’Eure, les recherches sur Internet sont légion mais ne nous fournissent pas uniquement ce que nous espérons découvrir.

 

Par contre, elles nous ont permis une ample moisson de sites à visiter, certains valent assurément que l’on s’y arrête un peu de temps.

 

Ils peuvent vous servir aussi bien à localiser de futurs terrains de fouilles qu’à déterminer des pièces déjà en votre possession.

 

En vous souhaitant une agréable visite !

 

Phil « Fossil »

 

 

Collection virtuelle des fossiles du Tertiaire français (MNHN)

http://www.somali.asso.fr/fossils/index.fossils.html

 

« Dinotour » Plaquette d’excursions (Villers, Bain-de-Bretagne, Eichtätt, Gisors…)

http://dinotour.ifrance.com/Dinotour_plaquette.pdf

 

Campaniles de Turquie (en Anglais)

http://www.mta.gov.tr/english/dergi/dergi_pdf/84/5.pdf

 

European Caenozoic Contact Group (en Anglais)

http://users.telenet.be/cr42644/Caenozoic_fossils/index/index.html

http://users.telenet.be/cr42644/Caenozoic_fossils/eostratibe/eopaleostratibe.html

 

Fossil sharks from Transylvania (en Anglais)

http://www.geocities.com/fossil_sharks_from_transylvania/index.htm

 

Nystmania (en Néerlandais)

http://www.nystmania.org/

 

Tertiary Research Group (en Anglais)

http://www.trg.org/

 

Fossiles de Maastricht collection Naturalis (en Anglais&Néerlandais)

http://www.repository.naturalis.nl/document/44314

 

Plantes fossiles collection Naturalis (en Anglais et Néerlandais)

http://www.repository.naturalis.nl/document/43244


 

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

Les turritelles du Lutétien de Gisors, France

Publié le par Phil Fossil

 

 

Turritella terebellata, Lutétien inférieur, Gisors, Vexin normand, France.

Longueur maximale 18 centimètres.

 

 


Turritella carinifera, Lutétien inférieur, Gisors, Vexin normand, France.

Longueur maximale 10 centimètres.

 

 

Le Lutétien inférieur de nombreux sites du Bassin de Paris offre de grands mollusques, notamment près de Reims et dans le Vexin normand.

 

Nous avons récemment détaillé les bivalves, aujourd’hui c’est au tour des gastéropodes.

 

Ces grandes coquilles sont moins fragiles qu’elles n’en ont l’air, néanmoins les pièces fragmentaires constituent la règle des découvertes et les spécimens complets plutôt l’exception.

 

Les turritelles sont représentées par Turritella imbricataria, Turritella carinifera et Turritella terebellata, la plus commune.

 

Les principales autres espèces sont Clavilithes scalaris, Rhinoclavis striatus, Amaurellina willemeti, Rostellaria sp., Sigmesalia sulcata, Diastoma costellatum, Athleta spinosa, Eopsephaea torulosa…

 

Après une séance de photos intensive, nous avons été en mesure de compléter notre album photo « Faune-Bretagne-Normandie » pour la localité « Gisors ».

 

Bonnes déterminations !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Classes d'organismes

Partager cet article

Repost 0

Un amateur allemand découvre un chainon manquant

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Un fossile mis au jour le vendredi 9 mai 2008 représente le chaînon manquant dans un mystère évolutif. Il a été découvert par un chercheur amateur de fossiles suite à la démolition d’un bâtiment en Allemagne.

 

Le carpoïde, qui vivait il y a 360 millions d’années, est un ancêtre des oursins et étoiles de mer actuels. Il comble un trou de 70 millions d’années dans l’enregistrement évolutif d’un groupe de créatures connus sous le nom d’échinodermes, vivant sur le fond marin et protégé par des épines.

 

Quelques théoriciens de l’Evolution ont suggéré que les vertébrés, incluant l’homme, sont des cousins des échinodermes.

 

Jusqu’à sa mise au jour à Wuppertal, Allemagne, aucun carpoïde n’était connu entre -390 et -320 millions d’années, a déclaré le géologue Hans Martin Weber, autorité scientifique locale du Land « Rheinland ».

 

L’amateur paléontologue a découvert plusieurs fragments, mesurant jusqu’à 1,2 centimètres, du test de la créature et de son extrémité, dans des roches exposées après la démolition d’une école maternelle. Il les a amenés à Weber à des fins d’identification.

 

Ce dernier a précisé que cette roche s’est formée au fond d’une mer tropicale.

 

D’autres fossiles découverts dans la roche étaient les premiers de ce type découverts en Allemagne. Ce site est bien connu des chasseurs de fossiles depuis 100 ans, et il est absolument incroyable que personne n’ait découvert des restes de cet échinoderme depuis tout ce temps….

 

D’après Science, 10.05.2008. Merci à Jean-Pierre Herremans.

http://www.dw-world.de/dw/article/0,2144,3328325,00.html

 

Phil “Fossil”

 

Partager cet article

Repost 0

Dent du Jurassique inférieur de la Lorraine belge

Publié le par Phil Fossil


 


 
  

Notre lecteur Jean Debart du CMPB nous soumet le fossile ci-après, à des fins de confirmation de la détermination.

 

Ce spécimen mesure 32 x 8 x 6 millimètres d’épaisseur.

 

Il a été mis au jour il y a une bonne trentaine d’années dans le Sinémurien inférieur de Florenville-Chassepierre.

 

Jean pense à un exemplaire d’Acrodus lateralis, si vous avez la possibilité de confirmer ou d’infirmer ce diagnostic, merci de nous laisser un petit commentaire sur cet article.

 

Vous aussi pouvez nous soumettre des fossiles résistant à vos tentatives de détermination, l’endroit le plus logique pour cela est notre forum.

 

N’hésitez pas à parcourir notre album « Fossiles-a-determiner » et à nous proposer une ou plusieurs déterminations sur des pièces sur lesquelles nous « séchons ».

http://www.paleomania.com/album-1026359.html

 

Merci.

 

Phil « Fossil »

 

PS. Par contre nous ne remercions pas notre hébergeur pour avoir ajouté de "nouvelles fonctionnalités" qui, comme à leur habitude, ne fonctionnent absolument pas ! Ce qui entraîne des images réduites d'office à 300 pixels de large depuis quelques jours, et en prime un ralentissement inacceptable de l'accès au site depuis ce matin. Nous espérons qu'il mettra tout en oeuvre pour résoudre rapidement ces problèmes de plus en plus agaçants...


Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

Encore un petit week-end bien calme ?

Publié le par Phil Fossil


Afin d’avancer autant que faire se peut le tri des dizaines de caisses de fossiles ramenés de Beauvais, un week-end chez mon pote Tony s’imposait.

 

Première étape, me récupérer au boulot, ainsi qu’une quantité phénoménale de boites cartonnées standardisées, idéales pour le stockage de pièces relativement imposantes. D’où quelques voyages de mon bureau à la voiture sous une pluie diluvienne qui avait, on peut le dire, bien choisi son jour.

 

Puis ramener chez moi une partie des caisses triées par le copain durant la semaine pour, ensuite, en rembarquer d’autres.

 

Arrivé à destination, non sans peine étant donné l’engorgement du ring de Bruxelles et des autoroutes, la soirée sera décrétée comme « repos ». Le lendemain matin, le déchargement des caisses est suivi du tri. Lequel sera effectué rapidement et efficacement, sur toute la journée du samedi, ne laissant pour ainsi dire rien pour le dimanche.

 

Les caisses dont les étiquettes ont été rendues pratiquement illisibles, depuis les années passées dans l’humidité d’une grange, se verront pourvues d’indications fraîches. Les boites les plus endommagées seront remplacées, en éliminant au passage les excréments de rats qui pendant quelques années s’en sont donnés à cœur joie en dévorant une partie du matériel d’emballage!

 

Les espèces fragiles seront déballées, vérifiées et mieux emballées, ce qui est brisé ou non fossile terminera à la poubelle. Une partie des déterminations seront faites, pas grand-chose étant donné le nombre incalculable d’espèces que l’on découvre au fil de l’avancement du travail…

 

Les fossiles retrouvés appartiennent à de nombreux étages stratigraphiques et à un éventail de localités dont la plupart ne sont plus, de nos jours, accessibles.

 

Le dimanche matin est consacré à l’achèvement du tri, au rangement et au retour des boites triées chez moi.

 

Citons, sans avoir la prétention d’être exhaustif :

 

Toarcien du Calvados à ammonites, brachiopodes et bélemnites, Callovien et Oxfordien du Pays d’Auge à ammonites, bivalves et coraux, Albien du Pays de Bray à ammonites, Cénomanien du Pays d’Auge et du Pays de Bray à éponges, oursins, ammonites, gastéropodes et bivalves, Turonien de Haute-Normandie à oursins silicifiés, Santonien de Touraine à éponges et oursins, Campanien de la Somme à dents, bélemnites, oursins et brachiopodes, Thanétien de la Somme à dents de requins et coquilles, Cuisien du Vexin à mollusques, Lutétien pléthorique du Vexin à jolis mollusques, coraux et dents de requins, Bartonien du Nord de Paris à myriades de beaux mollusques, Miocène de Touraine et d’Anjou à vertébrés, mollusques, bryozoaires, coraux etc. etc.

 

Si certains des sites ont été personnellement visités par votre serviteur, l’écrasante majorité des affleurements n’existaient plus ou n’étaient plus visitables lors de son passage.

 

Le matériel ainsi préservé n’en acquiert que plus d’intérêt pour un collectionneur systématicien…

 

En final, de une à deux tonnes de fossiles auront ainsi été préservés de la déchetterie !

 

Fossile ramassé, fossile sauvegardé.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Bourse de Hannut le 1er mars 2009

Publié le par Phil Fossil

 

Vingtième édition d’une bourse rapidement devenue incontournable dans notre plat pays, cette manifestation est le cadre chaque année d’une exposition thématique de haut niveau.

 

Elle est sponsorisée par la commune de Hannut et quelques mécènes privés. Cette bourse n’est donc en aucune façon illicite…Comme le prétendent certains.

 

Vingt-cinq mètres carrés de vitrine, plusieurs centaines de pièces de prestige s’exposeront devant les yeux émerveillés de plusieurs milliers de personnes.

 

Cette année, les minéraux et les fossiles d’Amérique du Sud seront à l’honneur.

 

80 exposants permettront aux petits et aux grands de repartir avec un petit morceau de l’histoire de la Terre…

 

Profitez-en, cela ne dure qu’une journée ! Et l’entrée est gratuite.

 

L’affiche de la bourse :

http://www.champ-hannut.be/fichierpdf/Affiche09.pdf

 

Le site Web des organisateurs :

http://www.champ-hannut.be/

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Crabe Necrocarcinus sp. du Cénomanien du Cap Blanc-Nez

Publié le par Phil Fossil

 

Necrocarcinus sp. cf. labeschii, Cénomanien, Strouanne, France. Largeur 5 centimètres.

 

 

Il y a quelques années de cela, une visite au Cap Blanc-Nez s’avérait plutôt décevante.

 

En effet, le sable envahissait de plus en plus la plage, recouvrant les rares affleurements d’argile albienne et les fossiles étaient extrêmement rares.

 

En contrebas de la descente de Strouanne amenant sur la grève, se trouvait une zone de galets bien nettoyés par l’eau d’une source.

 

En prospectant à notre aise cette « panne », surnommée parmi les amateurs coutumiers de l’endroit le « rince-bottes », nous avions l’espoir de mettre au jour l’un  ou l’autre oursin turonien en silex. A un moment, mon ami Guy tomba sur ce caillou bizarre.

 

Il s’avéra être une carapace du crabe Necrocarcinus sp., pas tellement usée par le frottement habituellement meurtrier contre les galets de silex.

 

Encore une pièce intéressante sauvegardée in-extremis, et par simple ramassage en prime…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Nettoyage des fossiles de la Craie à la gomme d’architecte

Publié le par Phil Fossil

 

 

 

Pour tous ceux qui n’ont pas accès à une sableuse de préparation, et qui n’ont de surcroît pas un « stock » important de fossiles à préparer, une solution pratique et relativement bon marché est la « gomme d’architecte ».

 

Elle ressemble à un porte-mine classique, où la mine en graphite est remplacée par un petit faisceau de fibres de verre.

 

Elle donne un excellent résultat sur les fossiles de la Craie, il convient naturellement d’enlever préalablement le maximum de gangue à l’aide des moyens mécaniques classiques, du genre couteau, crochet de dentisterie, râpe à bois, piques à brochettes en bois, cure-dents, et j’en passe.

 

Le fignolage et l’élimination des derniers restes de gangue se fait à la gomme d’architecte, en usant précautionneusement la craie résiduelle.

 

Tout comme le sablage, cela n’est utilisable que sur des fossiles plus durs (en calcite ou en phosphate, p.ex.) dans une craie ou une marne relativement friable.

 

Au fur et à mesure que l’on érode le reste de gangue, le faisceau de fibres s’use : il convient alors de presser le petit bouton situé à l’arrière de l’ustensile pour faire avancer les fibres, tout comme pour un porte-mine ordinaire.

 

Pour se procurer ce matériel, il suffit de se rendre dans un magasin vendant du matériel pour artistes (pinceaux, toiles, peintures, mannequins, etc.) ou dans certaines grosses papeteries.

 

Les modèles rechargeables deviennent difficiles à trouver, actuellement ils sont remplacés de plus en plus par des modèles jetables qui coûtent approximativement 8 euros pièce et permettent le nettoyage de plusieurs fossiles (relativement gros) chacun.

 

Ils ont été testés personnellement sur des oursins Echinocorys et Cardiaster du Maastrichtien belge, et réalisent du très bon boulot de finition.

 

Voici quelques-uns des autres fossiles sur lesquels ils peuvent être mis en œuvre, la liste n’est certes pas limitative :

-         Hemicidaris des Ardennes dans un calcaire tendre

-         Micraster du Boulonnais-Picardie

-         Cidaris et Cyphosoma des Charentes

-         Hemipneustes et autres du Maastrichtien belgo-hollandais

-         Scutella et Amphiope des sables argileux de Touraine

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Le coin des débutants

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>