Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cherche pièces d’euros spéciales pour ma collection

Publié le par Phil Fossil

 

Bonjour à toutes et tous,

 

Comme certains d’entre vous le savent sans doute, mes collections de fossiles et de minéraux sont loin d’être les seules.

 

Depuis le passage à la monnaie unique en 2002, j’ai trouvé amusant de me constituer une collection des pièces d’euros des différents pays.

 

Elle commence à être conséquente, mais il me manque encore quelques pièces.

 

A l’approche des vacances, si d’aventure vous aviez l’occasion de tomber dessus, cela serait super de me les garder et de me les expédier.

 

Il est bien clair que je vous rembourse intégralement la valeur faciale des pièces et les frais de port jusqu’en Belgique. Des échanges contre des pièces d’euros disponibles en double, ainsi que contre des minéraux et des fossiles, sont également envisageables.

 

Les pièces qui me manquent encore, outre celles du Vatican, Monaco et San Marin que je désespère de pouvoir acquérir un jour à un prix « raisonnable », sont les suivantes :

 

- 2 euros commémoratives « 50 ans Traité de Rome » du LUXEMBOURG, PORTUGAL, AUTRICHE, GRECE, FINLANDE, ITALIE

 

- 2 euros commémorative 2008 de SLOVENIE


- 2euros commémorative 2008 de FRANCE (Présidence française de l'Union Européenne)
 

- Set de 8 pièces de CHYPRE et de MALTE (2008)

 

D’avance, je vous remercie !

 

Amicalement.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Encore un week-end fossilifère dans le port d’Anvers !

Publié le par Phil Fossil

 

Ce week-end, à nouveau annoncé « pluvieux » par les principaux sites Internet de prévision météo, s’est pour ne pas changer avéré plus qu’agréable.

Nous ne nous plaindrons certes pas !

 

N’ayant pas eu la possibilité cette année de participer à la bourse de Sainte-Marie-aux-Mines, assidûment visitée depuis une bonne douzaine d’années, un dérivatif était hautement désirable, sous la forme du chantier anversois.

 

Les couches à dents miocènes-pliocènes découvertes lors du week-end précédent titillaient nos tamis et nos pelles, nous pûmes donc durant deux petites journées à nouveau taquiner le squale fossile.

 

Outre trois kilos de dents de requins, une riche moisson de dents et d’otolites de dauphins, de cachalot, de dents de raies, trois vertèbres de dauphins et quelques coquilles prirent le chemin de notre pot.

 

Le tamis mécanique y a subi son « baptême du feu », il ne fonctionne pas mal mais nécessitera quelques ajustements mineurs pour être emmené plus souvent, son poids et sa taille risquant, vu les longues distances de marche à pied, de décourager le sherpa de service… Il ne fut amené que le samedi et laissé à la maison le dimanche, et le résultat fut (légèrement) meilleur ce dernier jour… Cherchez l’erreur.

 

Ce qui permit de libérer des mains afin de ramener deux seaux de tamisat, l’un de petites mailles (entre 1 et 5 millimètres) et l’autre d’environ 5 à 7 millimètres.

De quoi s’occuper durant les longues soirées d’été !

 

Quoi qu’il en soit, vivement le prochain week-end ! Mais d’abord quelques jours pour reposer les muscles endoloris…

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Quelques documentations sur les requins fossiles

Publié le par Phil Fossil

 

Grâce à un surf intensif, mais également par l’aide efficace de nos amis CarchaDOrias et Dino, nous pouvons vous présenter ces quelques liens traitant des requins.

 

Au contraire de sites WEB complets, il s’agit plus spécifiquement de tirés-à-part et autres documents d’aide à la détermination.

 

Le premier document devrait plaire à notre ami Grandblanc, car il traite de certaines espèces de la faune d’Orp le Grand, Egem, Oosterzele et Balegem.

 

Nous vous en souhaitons une bonne lecture !

 

Phil « Fossil »

 

 

Révision de quelques odontaspididés du Paléocène et de l’Eocène de la Mer du Nord

http://www.vliz.be/imisdocs/publications/99910.pdf

 

 

A Key to the Common Genera of Neogene Shark Teeth

http://paleobiology.si.edu/pdfs/sharktoothKey.pdf

 

 

Historical Zoogeography of the Selachii

http://www.vims.edu/fish/faculty/pdfs/Zoogeog%20Selach%20Ch%20CRC%20Book.pdf

 

 

Chondrichtian Fauna from the Pirabas Formation, Miocene of Northern Brazil(…)

http://www.journaldatabase.org/articles/112646/Chondrichthyan_Fauna_from.html

 

 

Publié dans Liens WEB

Partager cet article

Repost 0

Os de poisson pliocène du Port d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 

 
Ossement indéterminé, Pliocène, Port d’Anvers. Dimension maximale 7 centimètres.

 
Notre correspondant et ami Christophe, ayant participé à la sortie SAGA organisée le week-end passé, a eu la chance de découvrir cet ossement de poisson fossile qui daterait selon toutes probabilités du Pliocène inférieur.


Il semble être un opercule ou un support de mâchoire de poisson osseux, mais si d’aventure vous avez plus de précision quant au genre et à l’espèce de son propriétaire, nous sommes assurément preneurs.


Merci pour lui !


Phil « Fossil »

 

Publié dans A déterminer SVP

Partager cet article

Repost 0

Un million de pages vues, ça se fête !

Publié le par Phil Fossil

 

En examinant nos statistiques aujourd’hui, nous avons eu le plaisir de constater que nous avons dépassé le million de pages vues (1.000.892 exactement) et presque atteint les 180.000 visiteurs. Et ceci pour un peu plus de deux ans de mise en ligne de notre site !

 

Cela nous change de notre première page WEB, où nous avions joyeusement fêté les 3.000 visiteurs…

 

Merci à vous toutes et tous pour vos visites assidues, mais également à notre hébergeur pour son système de référencement particulièrement efficace !

 

Si tous nos visiteurs pouvaient fêter cela avec nous en postant un petit commentaire à cet article, nous en serions heureux !

Cela nous motivera à continuer, à incessamment compléter et encore améliorer ce site.

 

Merci encore !

 

Amitiés.

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Site de peuplement datant de 5.000 avant J.C. à Paris

Publié le par Phil Fossil


Actu24 - 11:32 25 juin 2008


(Belga) Un site de peuplement remontant à plus de 5.000 ans avant notre ère, le plus ancien jamais trouvé à Paris, a été mis au jour dans le sud de la capitale, a annoncé mercredi l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

Ce site, qui date du Mésolithique (9.000 à 5.000 ans avant notre ère), a été occupé par des chasseurs-cueilleurs qui ont laissé sur place un grand nombre de pointes de flèches en silex de 1 à 3 cm, un percuteur en grès servant à débiter les lamelles de silex, des grattoirs de silex pour le travail des peaux, des restes de foyer, des os d'animaux...

Le seul autre site connu du Mésolithique dans la région Ile-de-France se trouve à Rueil-Malmaison, à l'ouest de Paris. Les peuples vivant à cette époque-là étaient nomades et chassaient le cerf, le sanglier ou le chevreuil. (NLE)


Phil "Fossil"

Publié dans Archéologie

Partager cet article

Repost 0

Sortie anversoise de la S.A.G.A. (Paris)

Publié le par Phil Fossil

 

Mandibule de Paleophoca nysti, Pliocène inférieur, Port d’Anvers, Belgique

 

Ce week-end marquant la charnière entre le printemps et l’été, nous avons avec un grand plaisir accueilli nos amis de la S.A.G.A. afin de leur faire goûter à la variété et l’abondance de nos richesses paléontologiques.


Sept participants étaient au rendez-vous, nous avons pris hardiment la direction du chantier anversois où nous sommes tombés d’emblée sur une couche pas très concentrée, mais d’une richesse plus qu’acceptable !


Tandis que certains tamisaient comme de vrais forçats (suivez mon regard), d’autres se contentaient d’un ratissage soigneux, certains même examinaient précautionneusement le sable par un « ramping » assurément moins fatiguant pour le dos.


Outre les dents de requins qui sortaient allègrement, d’autres pièces faisaient le bonheur de nos amis : vertèbres de dauphins, une belle Megaselachus megalodon, une Carcharodon carcharias, des Hemipristis serra, Galeocerdo et Notorhynchus.


Votre serviteur, par un tamisage intensif autant qu’épuisant, s’est indubitablement et comme à son habitude taillé la part du lion : une mandibule inférieure de phoque, des belles dents de raie Aetobatus arcuatus et Myliobatis, un palais de chimère Edaphodon antwerpiensis (encore !), une Hemipristis serra, de belles Isurus desori, Notorhynchus primigenius et Galeocerdo aduncus, une jolie dent crénelée de Squalodon, une série de dents de dauphins, quatre bulles tympaniques de baleines et plusieurs otolites de dauphins.


Lors de nos rares moments de liberté du matin et du soir, furent même pratiqués quelques échanges de fossiles, et le samedi soir eu lieu une petite visite bien sympathique du Meir, centre historique d’Anvers, où nous avons joyeusement dîné jusqu’à une heure assez tardive.


La nuit se passa à l’hôtel Formule-1 proche d’Anvers, où malgré le bruit d’une surboum proche nous dormîmes comme des souches. (fossiles, bien sûr !)


Le dimanche nous revit à l’œuvre très tôt, le tamisage et le grattage reprenant de plus belle ! Les fossiles trouvèrent avec une régularité de métronome le chemin de nos sacs et de nos pots.


La météo pourtant annoncée comme désastreuse s’est révélée inespérée, seul un vent assez fort le dimanche après-midi a projeté du sable qui a investi tous nos orifices naturels accessibles, ou presque…


Merci à Pia, Nathalie et Jacques, Danielle et Jean, Christophe, et bien sûr Dominique qui s’est occupé de toute l’organisation des deux journées et de la réservation du logement proche du site de fouilles.


Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

2008 Année de la Terre : Protection du Patrimoine géologique, paléontologique et minéralogique

Publié le par Phil Fossil

 

Première partie :

 

Le Patrimoine géologique, en cette année 2008, déclarée par l’UNESCO « Année de la Terre », tout le monde en parle, mais peu de mesures réelles sont prises pour le protéger efficacement.

 

Un petit noyau dur d’extrémistes protectionnistes, malheureusement très actifs, tente inlassablement de faire passer l’idée, dans le grand public, auprès des politiques, et jusque dans l’enseignement de nos enfants de 5ème, que la collecte d’objets géologiques est totalement à proscrire et que seul le verrouillage de tous les sites permet de protéger le patrimoine.

 

Or, manifestement, la problématique est loin d’être aussi simple qu’ils ne peuvent l’imaginer. Ce qui entraîne que la majorité des scientifiques, quand même les premiers concernés par ce débat, ne partagent absolument pas leur idéologie stérilisante.

 

Le patrimoine géologique ne se résume certes pas aux sites (fossilifères ou minéralisés) mais aux fossiles, aux minéraux, aux vestiges archéologiques, aux collections publiques ou privées d’objets géologiques.

 

Voir l’étude très complète de Jean-Claude Boulliard, Directeur de la collection minéralogique de l’Université Pierre et Marie Curie Paris VI, dont le lien suit :

http://www.geopolis-fr.com/i17-patrimoine-geologique.html

 

D’autres pays ou régions (Suède, Pays-Bas, Royaume-Uni, Canada, Ontario, Floride…) ont une idée nettement plus claire et ouverte sur la chose, ne perdent pas un argent fou et un temps délirant à des parlotes stériles (et ce de manière récurrente depuis les années 1970 !), et arrivent à concilier intelligemment la sauvegarde légitime du Patrimoine géologique avec la passion tout aussi légitime des amateurs et des collectionneurs.

 

 

Voici quelques pistes à développer pour faire, enfin, concrètement avancer le dossier :

 

 

Les amateurs sont importants en tant que collecteurs bénévoles

 

Les scientifiques étant peu nombreux et n’ayant ni le temps, ni les budgets pour être partout à la fois, les amateurs et collectionneurs ont un immense rôle à jouer.

 

Ceci autant par leur nombre considérable que par leur disponibilité et leur passion qui les poussent à découvrir de nouveaux sites, à les exploiter souvent dans l’urgence, et en final à sauvegarder d’innombrables objets géologiques, parfois d’un intérêt inestimable, de l’érosion naturelle, des bulldozers et des concasseurs de notre industrie qui sont les seules et véritables menaces pour le Patrimoine géologique !

 

La collecte responsable des objets géologiques par les collectionneurs et les amateurs devrait être encouragée sur tous les sites menacés.

 

 

Les sites protégés

 

Ils devraient être réduits au strict minimum, protéger des kilomètres-carrés n’a aucun sens et s’avère ingérable en pratique. De même, protéger, et donc souvent interdire, plusieurs sites similaires est inutile. Protégeons, mais de manière parcimonieuse et surtout judicieuse.

 

Les objets géologiques réellement importants (aires de ponte ou pistes de déplacement de dinosaures, squelettes…) mis au jour sur les sites protégés doivent être préservés des ravages de l’érosion par un bâtiment en dur, in-situ ou ex-situ.

 

La collecte de fossiles et de minéraux naturellement dégagés par l’érosion doit rester possible dans tous les cas de sites non protégés par un bâtiment en dur.

 

Le travail des éboulis et des galets, tout ce qui n’est plus « en place », devrait être également toléré, avec un outillage réduit au strict minimum raisonnable. (Marteau de géologue, burins, massette, grattoirs, petite pelle et tamis)

 

 

Les collections privées sont tout aussi valables que les collections publiques

 

Si elles sont correctement gérées, les collections privées peuvent même s’avérer plus accessibles que de nombreuses collections publiques.

 

Elles contiennent fréquemment des pièces rares ou inconnues de la science.

 

Elles sont de surcroît régulièrement visitables sous une forme virtuelle sur Internet, ce qui les rend disponibles pour tous les acteurs géologiques dans le monde entier.

 

Il importe cependant que les amateurs et collectionneurs aient accès aux informations leur permettant la détermination de leurs découvertes et de repérer des trouvailles scientifiquement importantes.

 

 

Une équipe de scientifiques doit être dédicacée à la sauvegarde et au recensement du patrimoine paléontologique et minéralogique

 

Cette équipe pluridisciplinaire doit être disponible pour déterminer les trouvailles sortant du commun faites par les amateurs, leurs coordonnées doivent être uniques et facilement disponibles sur le Web.

 

Ils devraient offrir des collections virtuelles accessibles sur Internet permettant aux amateurs de déterminer leurs pièces et de détecter celles qui ne rentrent pas dans ce canevas.

 

Ils devraient déterminer de bonne grâce, par une structure de type « Forum géologique », les pièces « difficiles » soumises par les amateurs. Celles-ci peuvent en effet s’avérer nouvelles pour la science.

 

Ils pourraient prendre des moulages des pièces intéressantes découvertes par les collectionneurs amateurs, et répertorier l’original qui resterait dans la collection privée de son inventeur tout en étant accessible à la communauté scientifique sur simple demande.

 

Ils pourraient fournir aux amateurs (collecteurs bénévoles) des informations sur les chantiers et carrières, infos qui devraient obligatoirement leur être communiquées par les entrepreneurs publics ou privés. 

 

Ils devraient recenser les collections publiques et privées, pas dans une optique stérile de potentielle « confiscation » mais de centralisation pour un accès plus simple à l’information.

 

Ils devraient être disponibles pour aider à extraire et préparer les restes importants (vertébrés divers, aires de ponte ou pistes de dinosaures…) qui leur seraient signalés par les amateurs.

 

Le partage de l’information DOIT se faire dans les deux sens !

 

A suivre…

 

Phil « Fossil »

Partager cet article

Repost 0

Quelques cristaux de quartz des Ardennes françaises

Publié le par Phil Fossil


Quartz, Cambrien, Monthermé, Ardennes, France. Plus grande dimension 7 centimètres.


Lors de notre dernière sortie en Ardennes et en Champagne, accompagnés de nos amis toulousains, nous avions prévu, en guise de journée la plus dure, deux sites à minéraux.


Après la fluorine, nous nous attaquâmes au quartz, dont l’escalade est moins ardue, mais plus longue.


Situés au sommet d’une colline, suite à la grimpette d’une centaine de mètres de dénivellé, nous pouvions enfin gratter dans les haldes et les éboulis, et, pour les plus courageux, casser des blocs en espérant sortir de beaux cristaux.


Fidèle à ma méthode de grattage intensif, je découvris sans grande fatigue une belle série de cristaux isolés dont les plus gros sont présentés ici.


Phil « Fossil »

 

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

Bienvenue à nos amis de la SAGA !

Publié le par Phil Fossil

 

 

Cela faisait bien quelques années qu’ils ne nous avaient pas honorés de leur visite, nos amis parisiens de la SAGA (Société Amicale des Géologues Amateurs) sont de retour ce week-end pour une visite guidée par votre serviteur de nos sites anversois.

 

Coquilles diverses, crabes, septarias minéralisés, dents de squales, raies et poissons, ossements de poissons, baleines, dauphins et phoques, sont quelques-unes des possibilités de découvertes pour ces deux journées.

 

Ils avaient déjà pu goûter à nos sites frasniens de la région couvinoise, au Maastrichtien proche du stratotype hollandais, et au Cénozoïque belge.

 

Bonnes découvertes chez nous, les amis !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>