Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Dernière ligne droite pour le Vieux Fossile

Publié le par Phil Fossil


 

Après quasiment deux mois et demi d’immobilité forcée presque totale, la dernière ligne droite est enfin en vue pour votre serviteur.

 

La dernière visite de contrôle chez le chirurgien confirme que tout se passe bien, la cicatrisation est complète, plier le genou est plus facile et n’est plus douloureux, le tendon n’est pas remonté et même si la jambe et le genou sont encore faibles, la marche sans béquilles et sans attelle est de plus en plus longue et fréquente.

 

Cette semaine de revalidation est sans nul doute la dernière, lundi prochain verra mon retour au boulot et une réduction drastique de mes temps libres.

 

Je vais enfin pouvoir tenter une sortie aux fossiles, très calme pour commencer, histoire de ne pas détruire en quelques heures le fruit de dix semaines de convalescence…

 

Un site cool pourra enfin s’envisager, site plat autant que proche de la voiture, afin de pouvoir arrêter quand la fatigue ou la douleur se feront sentir. Et permettant la découverte de dents de requins et, cerise sur le gâteau, de ramener quelques seaux de tamisat à trier lors des soirées qui s’allongent désormais.

 

Et vive la liberté et surtout la mobilité retrouvées !

 

Merci de votre sollicitude !!!

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Les Vaches Noires, Normandie, France

Publié le par Phil Fossil


  

Cardioceras cordatum, Oxfordien, Oolithe ferrugineuse de Villers, Auberville, France. Diamètre 6 centimètres.

 

 

Peu de sites français sont aussi mythiques que les plages et falaises des Vaches-Noires, entre Villers-sur-Mer et Houlgate, dans le Calvados.

 

Elles présentent à l’affleurement le sommet du Callovien, majoritairement l’Oxfordien, plus difficilement l’Aptien-Albien et très bien le Cénomanien.

 

Les formations jurassiques étant majoritairement argileuses et donc imperméables à l’eau, celle-ci passe à travers les craies qui surplombent les marnes et entraîne des coulées de boue, vastes collecteurs qui emmènent tous les fossiles vers la mer.

 

Les blocs durs du Crétacé se retrouvent sur la plage, recouverts de Varech noir ils donnent à distance l’illusion de calmes troupeaux de bovins se reposant sur leur pâture.

 

Extrêmement dangereuses en hiver et au printemps de par les risques d’enlisement, les falaises sont interdites d’accès. Seuls le platier et le bord des coulées jouxtant la plage (« fausse-terrasse ») sont accessibles aux amateurs.

 

Le Callovien riche en ammonites pyritisées affleurait majoritairement sur le platier, il est pratiquement ensablé dans sa totalité de nos jours, mais de petites ammonites pyriteuses ou limoniteuses se découvrent encore parmi les graviers. Le Callovien était réputé pour les restes de vertébrés (poissons, requins, crocodiles, ichtyosaures, plésiosaures, dinosaures) et incluait les « Couches du Mauvais-Pas » et les « Marnes de Dives ».

 

L’Oxfordien est le mieux visible, sous la forme d’argiles et de marnes riches en bivalves (« Marnes de Villers » ) à Gryphaea dilatata, Rastellum gregareum, de bancs durcis oolithiques et ferrugineux bruns à roux (« Oolithe ferrugineuse de Villers ») riches en ammonites, de bancs d’accumulation de Rastellum et de grandes trigonies Myophorella clavellata (« Calcaire d’Auberville »), d’oolithe grise riche en oursins fouisseurs (« Oolithe de Trouville »), et enfin au sommet du Jurassique le « Coral-Rag de Trouville » riche en coraux et en oursins réguliers et radioles.

 

L’Aptien et l’Albien sont condensés sous la forme de lentilles sableuses, très difficiles à observer, et contiennent des bois fossiles et des ammonites remaniées.

 

Le Cénomanien se présente sous la forme de craie glauconieuse vert-jaune à silex, riche en oursins irréguliers et réguliers, en mollusques, en éponges siliceuses, et contenant quelques ammonites, crustacés et restes de vertébrés.

 

Le Callovien est mieux visible du côté de Houlgate, pour le sommet de l’Oxfordien et le Cénomanien il est préférable de chercher du côté de Villers-sur-Mer et d’Auberville.

 

Détailler la faune locale est un travail de titan, et a le risque d’être lassant pour vous. Nous enjoignons donc nos fidèles lecteurs à consulter notre album photo « Faune-Bretagne-Normandie » pour les localités « Villers-sur-Mer », « Houlgate » et « Auberville ». Le site de « Benerville » proche de Villers présente des couches et des fossiles similaires pour le Callovien et l’Oxfordien, celui d’ « Antifer » est comparable pour le Cénomanien.

 

http://www.paleomania.com/album-1121100.html

 

Bonnes vacances !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Quelques pièces provenant du tamisat d’Anvers

Publié le par Phil Fossil

 


Eurhinodelphis cocheteuxi, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Hauteur 2 centimètres.


Dent de poisson indéterminée (gauche) et Sparus sp. (droite), Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Hauteur 12 millimètres.


Hemipristis serra, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique. Hauteur 2 centimètres.


Suivant la qualité des poches à gravier des « Sables de Kattendijk » travaillées sur les sites fossilifères, le nombre de dents découvertes dans le tamisat varie très fortement.


Un des meilleurs tamisats personnellement trié l’a été ce week-end pascal, commençant avec une dent de dauphin dans le premier tamis, ainsi qu’une dent de poisson (incisive) plutôt rare car incluant la racine.


Les petites dents de requins se suivirent alors à un rythme plus que soutenu.


Mais, quelques tamis plus tard, quelle ne fut pas ma surprise de tomber sur une dent d’Hemipristis serra presque complète, rareté pour notre petite Belgique. Non découverte à l’époque par notre grand Leriche et ses collecteurs, j’en suis néanmoins à mon 11ème exemplaire sur un peu plus de 12 années de recherches !


Ceci démontre à outrance l’intérêt d’échantillonner également de manière systématique les plus petites fractions du tamisat…


Phil « Fossil »

 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Faune fossile de Bretagne et Normandie : nouvel album photo

Publié le par Phil Fossil


Une ajoute de dimension parmi nos albums, le 39ème décrivant les faunes et flores fossiles par région, celui de Normandie et de Bretagne en l'occurence, est indubitablement bien garni.


Nos nombreuses visites dans la région, ainsi que des échanges et achats, nous ont permis de disposer d’un important matériel local.


La richesse phénoménale en fossiles de ce qu’il faut bien appeler un paradis pour paléontologues est démontrée par le nombre de photos qui y sont présentées.


Cela ne représente néanmoins qu’une infime partie de ce que l’on peut espérer y trouver…


La structure des noms de prises de vues des albums « faunistiques » est désormais bien connue de vous, amis lecteurs, et pour les nouveaux arrivants sous la forme : Site-Etage-Genre-Espèce.


Le lien direct vers l’album photo est :
 

http://www.paleomania.com/album-1121100.html
 

Bonnes déterminations !


Phil « Fossil »

 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Quelques nouvelles pièces disponibles à l’échange

Publié le par Phil Fossil

 

Nous disposons des spécimens ci-après en double, les photos seront prises et mises en ligne sur notre site d’échanges dans les prochains jours.

Certaines pièces ont été acquises récemment, d’autres ont été triées parmi nos stocks relativement importants de pièces en double,

Liste des objets géologiques disponibles.
 

Minéraux

Quartz amétrines biterminés, Brésil

 
Ichnofossiles

Terriers de crustacés tapissés d’écailles de poissons, Maastrichtien inférieur, Lixhe, Belgique

 
Brachiopodes

Schizophoria sp., Dévonien, Le Makreb, Maroc

 
Ammonites & Ammonites déroulées

Goniatites sp., Dévonien, Erfoud, Maroc

Pleuroceras solare, Domérien, Unterstürmig, Allemagne

Ludwigia sp., Bajocien, Beaminster, Angleterre

Crioceras duvali, Hauterivien, La Charce, Drôme, France

 
Arthropodes

Elrathia kingii, Cambrien, Utah, USA

Tassadia carniolica, Miocène, Ramsel, Belgique

 
Poissons

Labrodon sp. (palais), Miocène, Nouvelle-Calédonie

 
Requins (dents)

Cosmopolitodus hastalis, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Isurus desori, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Lamna nasus, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Hexanchus gigas, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Notorhynchus primigenius, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

Carcharias vorax, Miocène-Pliocène, Port d’Anvers, Belgique

 
Reptiles

Dinosaure indét (vertèbres), Aptien, Gadouafoua, Niger

Mosasaurus sp. (vertèbres), Crétacé supérieur, Kansas, USA
 

Bonne visite !

 
Phil « Fossil »

 

Publié dans Listes d'échanges

Partager cet article

Repost 0

Le quartz des environs de Lorient, Bretagne, France

Publié le par Phil Fossil

 

 

Quartz à pointes et arêtes enfumées, Ploëmeur, Finistère, France. Plus grande dimension 5 centimètres.

 

  

Quartz enfumé-améthyste, Ploëmeur, Finistère, France. Taille maximale 8 centimètres.

 

 

Les immenses carrières proches de Ploëmeur et Berrien, en Bretagne, exploitent le kaolin, produit secondaire d’altération des granites.

 

Des filons de quartz, parfois de taille imposante, tapissent d’anciennes diaclases : certains cristaux atteignent un décimètre de hauteur, ils peuvent être hyalins (transparents), laiteux (blancs), améthystes (violets), enfumés (bruns),  jaunes mais opaques.

 

Quelques blocs tapissés de cristaux et ramenés par des amateurs dépassent allègrement le quintal, d’autres plus modestes dans leurs dimensions restent néanmoins fort esthétiques.

 

Ces spécimens, s’ils ne sont pas récoltés par les amateurs et collectionneurs, finissent inéluctablement par être concassés pour empierrer les chemins dans les alentours…

 

Minéral ramassé, minéral sauvegardé !!!

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

Un nouveau dinosaure aux cornes géantes découvert au Mexique

Publié le par Phil Fossil

 

Ce dinosaure de 7 mètres de longueur et aux cornes de 90 centimètres ressemblait au Triceratops, mais de plus petite taille.

 

Il provient du désert de Coahuila et ne sera pas baptisé avant la fin de l’année, annoncent les découvreurs.

 

C’est la deuxième espèce cataloguée au Mexique, après le Velafrons coahuilensis, hadrosaure grégaire annoncé en février dernier.

 

Les cornes du nouveau dinosaure lui servaient à éloigner le cousin local du Tyrannosaure, long de plus de 9 mètres. Mais son armure avait un autre usage : faire la cour et combattre ses rivaux.

 

Grâce à ces trouvailles, on comprend mieux les conditions locales de vie de la fin du Crétacé dont l’environnement tropical convenait à une grande variété d’espèces.

 

Il est unique de constater une trace de montée des eaux puis d’une décrue entraînant une adaptation voire une extinction de certaines espèces.

 

Cela devrait être précisé lors de prochaines études et sans doute à la lumière de nouvelles découvertes mexicaines.

 

Pour plus d’infos :

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080325/tsc-science-mexique-dinosaure-011ccfa.html

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0

Petit week-end pascal de tri

Publié le par Phil Fossil

 

 

La météo pascale étant à nouveau tout sauf agréable, je mets à profit ma mobilité retrouvée pour cocconer bien gentiment à l’intérieur en attendant de redémarrer les fouilles, en douceur pour commencer.

 

Histoire de reprendre doucement les activités, va pour trier du tamisat ramené il y a quelques mois déjà du port anversois.

 

Les grandes caisses plates empilées dans un couloir, et particulièrement leur contenu séchant depuis un nombre de mois échappant déjà à mon souvenir, commencent à être de manière un peu plus assidue l’objet de mes attentions.

 

Tamiser les graviers dans un petit chinois de cuisine pour enlever le reste du sable séché, puis étaler le tout sur un tamis à fines mailles afin de bien espacer les grains pour mieux distinguer les dents, boucles de raies et petits fossiles d’invertébrés, ceci est l’affaire de quelques minutes.

 

Après avoir soigneusement vérifié les cailloux et extrait les fossiles, on jette les déchets caillouteux dans un seau et on recommence jusqu’à plus soif.

 

Les trouvailles plus que valables de ces dernières séances seront illustrées dans un prochain article.

 

Courage, plus que deux semaines à occuper avant la reprise du boulot et, sans doute, les premières sorties aux fossiles !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Dessins de squelettes de vertébrés quaternaires et actuels

Publié le par Phil Fossil

 

 

La détermination des ossements de mammifères quaternaires s’apparente bien souvent à un jeu de piste, et nécessite dans l’idéal une collection de squelettes actuels.

 

Comme il n’est pas évident pour tout un chacun de posséder une galerie privée d’anatomie comparée, et que la visite au Muséum de Paris à chaque ossement découvert risque d’être plutôt coûteuse sur le long terme, Internet apporte à nouveau une solution élégante et pratique à ce problème.

 

Grâce à mon pote Shadows, nous sommes tombés sur ce superbe site collaboratif traitant des vestiges de vertébrés dans le domaine de l’archéologie.

 

http://www.archeozoo.org/

 

Cliquez sur les drapeaux au sommet de page pour changer la langue du site en français ou en anglais.

 

Il s’avère parfaitement utilisable pour les mammifères quaternaires dont nous retrouvons des ossements isolés.

 

Il est notamment possible de visualiser les squelettes des principaux animaux découvrables, en cliquant sur le lien ci-après :

 

http://www.archeozoo.org/fr-article50.html

 

Les fichiers sont en Adobe Illustrator, mais une copie en format PING (facilement convertible en JPEG par la suite) est disponible sur une liste au milieu de cet article, il suffit de cliquer sur le lien avec le bouton de droite de la souris pour sauvegarder le fichier sur son ordinateur.

 

Ensuite comparer chaque ossement avec la pièce mise au jour afin de tenter une détermination…

 

Bon amusement !

 

Phil « Fossil »

 

Publié dans Archéologie

Partager cet article

Repost 0

L'Albien stratotypique de l'Aube, France

Publié le par Phil Fossil

 

 

Douvilleiceras orbignyi, Albien, Courcelles, France. Diamètre 9 centimètres

 

 

Hoplites dentatus, Albien, Courcelles, France. Diamètre 11 centimètres.

 

 

Linotrigonia fittoni, Albien, Courcelles, France. Plus grande dimension 4 centimètres.

 

 

La région de l’Aube (Alba en latin) fut choisie au 19ème siècle par Alcide d’Orbigny comme stratotype pour son étage Albien, du fait de l’excellente préservation des fossiles de cette région.

 

Les beaux fossiles furent tout d’abord mis au jour dans le lit de l’Aube à Dienville, ensuite des pièces extraordinaires furent sorties des bancs calcaires durcis des carrières de Courcelles, Le Gaty, Mesnil-Saint-Père, Montreuil-sur-Barse, et de nombreuses autres exploitations.

 

Contrairement au Boulonnais et à l’Ardenne française, où les fossiles sont en général préservés sous la forme de moules internes phosphatés, les coquilles de l’Aube ont majoritairement gardé leur coquille en calcite.

 

Néanmoins leur préparation est assez longue et pénible, ce qui explique leur prix prohibitif en bourses.

 

Des moules internes en pyrite ont également été trouvés dans les argiles et plus rarement dans les bancs durcis.

 

L’essentiel de la faune est le suivant :

 

Coraux : Trochocyathus conulus

 

Scaphopodes : Dentalium decussatum

 

Bivalves : Linotrigonia fittoni, Pectinucula pectinata, Leionucula ovata, Grammatodon carinatus, Plicatula radiola, cucculaea glabra, Birostrina concentrica

 

Gastéropodes : Scala sp., Dicroloma marginata, Columbellina itieriana, Naticopsina gaultina

 

Ammonites : Douvilleiceras mammillatum, Douvilleiceras orbignyi, Beudanticeras beudanti, Hoplites dentatus, Hoplites spathi, Lyelliceras lyelli, Protanisoceras sp.

 

Nautiles : Eutrophoceras clementinum, Nautilus bouchardianus

 

Crabes : Notopocorystes stockesi, Etyus martini

 

Oursins : Hemiaster cossignyi, Epiaster ricordeaui.

 

Poissons : Protosphyraena ferox

 

Requins : Cretalamna appendiculata

 

Reptiles : rarissimes ossements d’ichthyosaures.

 

Actuellement, les affleurements se sont raréfiés, outre quelques anciennes carrières et talus, on découvre encore quelques fossiles albiens le long des berges du lac de la Forêt d’Orient.

 

Pour plus d’infos, consulter les excellents sites WEB ci-après :

L’Albien du bassin anglo-parisien

http://davjol.free.fr/mainindex.htm

 

L’Albien de l’Aube

http://www.paleo-albien.com/

 

Des fossiles albiens de l’Aube peuvent également être vus dans notre album photo « Faune-Champagne-Ardenne » :

http://www.paleomania.com/album-1027971.html

 

 

Phil « Fossil »

 

 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>