Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

BONNE ANNEE 2008 !!!

Publié le par Phil Fossil

undefined


L'ensemble des collaborateurs de Paleomania se joint à moi 
pour vous souhaiter une excellente année 2008, 
une santé de fer, des beaux voyages, 
une pléthore de fossiles et de minéraux pour vos collections.
 
Phil "Fossil" and Co.

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Les vertébrés fossiles de Lee Creek, Caroline du Nord, USA

Publié le par Phil Fossil

 
undefined 
 
Megaselachus megalodon, Miocène, Lee Creek, USA. Longueur 10 centimètres.
 
undefined 
 
Hemipristis serra, Miocène, Lee Creek, USA. Longueur 5 centimètres.
 
undefined 
 
Vertèbre de delphinidé, Miocène, Lee Creek, USA. Longueur 5 centimètres.
 
 
Les immenses mines à ciel ouvert exploitant le phosphate aux environs de Lee Creek et Aurora sont réputées parmi les amateurs de requins et mammifères fossiles.
 
Elles exposent des couches miocènes (Pungo River formation) et pliocènes (Yorktown formation) riches en restes de poissons osseux et cartilagineux, ainsi qu’en ossements de baleines, cachalots, dauphins et phoques, sans même parler des invertébrés.
 
Les dents et ossements sont de couleur nettement plus claire que les découvertes faites chez nous dans les environs d’Anvers, et leur état de fraîcheur est souvent meilleur aussi.
 
Les principales espèces de squales découvertes sont :
Carcharhinus sp., Galeocerdo cuvier, Carcharias cuspidata, Hemipristis serra, Isurus desori, Anotodus retroflexus, Parotodus benedeni, Cosmopolitodus hastalis, Megaselachus megalodon, Carcharocles chubutensis, Notorhynchus primigenius, Hexanchus gigas…
 
L’accès aux carrières est possible moyennant des conditions relativement drastiques. (Autorisation écrite demandée longtemps à l’avance, casque, chaussures de sécurité, lunettes de protection, vêtements à longues manches pour éviter les coups de soleil, etc.)
 
Pour un aperçu de la faune ichthyologique de ces sites, visualisez notre page systématique :
 
Ou cliquez sur les liens ci-après :
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Menu de fêtes à réserver…

Publié le par Phil Fossil

 
 
            A l’occasion des imminentes fêtes de fin d’année, j’avais suggéré à Phil d’ouvrir une nouvelle rubrique consacrée à l’Art culinaire, dans le prolongement de celle qu’il a lui-même intitulée : « Il n’y a pas que la Paléontologie dans la Vie ».
Et comme c’est un autoproclamé Grand Gourmand devant l’Eternel, il s’est bien gardé de refuser ma proposition. Nous avons toutefois pris pour principe de nous limiter aux bons produits du terroir et, de préférence, à une cuisine résolument européenne, voire purement française et belge.
Vous trouverez donc ci-dessous notre menu « spécial fêtes ».
A côté de quelques habituels « grands classiques » servis en guise d’entrées, nous avons tenté d’innover quelque peu, pour répondre à de nouvelles demandes qui ont été exprimées par certains parmi les fidèles lecteurs de Phil.                  
          Réservez dès à présent les ingrédients nécessaires, mais de préférence ... un million d'années à l'avance !
 
 
MENU
 
 
L’apéritif maison,
et son dé d’œufs d’Ichtyosaures
 
ENTREES
 
La demi-douzaine de gastéropodes marins,
au Beurs d'Alost
&
La cassolette de trilobites de Resteigne 
sur leur lit de crinoïdes,
à la façon « Jean Jacques Buisset »
&
La belle grosse bélemnite
dans son Hyboclypus gibberulus
(entrée spécialement conçue pour Olivier)
 
 
POTAGES
 
La soupe froide de Graptolites de Fauquez,
et ses Orthoceras aux petits croûtons d'oxyde de fer
&
Le potage d’écailles broyées de Testudo,
 aux extraits de Mosasaure maltraité de Maastricht
 
 
PLATS DE POISSONS
 
Le plateau d’ailes de Raja en boucles,
farcies de dents de Balegem
&
La demi-douzaine de Neptunea contraria retournés,
avec ammonites spécialement déroulées par nos soins
&
Le steak grillé de Cœlacanthe frais,
et sa vinaigrette au corail d’Echinocorys
(selon arrivage)
&
Le Campanile giganteum grillé sur stromatolithes
(deux couverts)
&
Le petit aileron de requin Carcharodon megalodon,
 en carpaccio mariné à l'huile de bras de Paleomaniac 
(pour un groupe d'au moins douze personnes)
 
 
PLATS VIANDES
 
Le filet pur d'Iguanodon de Bernissart,
aux petites ammonites des bois de Hoegaarden 
&
Le magret d'Archéoptéryx déplumé à la bavaroise
(léger supplément pour la main-d’œuvre)
&
Le pavé d'Ampelosaurus sauce au vin Corpus Christi
(repas servi uniquement le temps du Midi
 
 
FROMAGES
 
Le crottin de coprolithe grillé 
 
 
DESSERTS
 
Les petites mignardises de Bagdad,
ou la grosse bombe glacée,
(suivant l'humeur du chef ou de sa Dame)
 
CAFE
 
Le Moka extrait du Koweït,
et sa calcite du Sahara
 
 
 
            Note importante :
 
            En dernière minute, notre Phil m’avait signalé qu’il comptait bien mettre lui-même la main à la pâte, tout à fait exceptionnellement et en l’honneur de ses nombreux lecteurs, de sorte qu’il entendait nous proposer son « plat du jour », soit une préparation originale qui lui sera d’ailleurs tout à fait personnelle.
            C’est bien ce qui m’inquiète un peu, dans la mesure où je ne l’ai pas encore vu revenir, lui qui s’était mis en tête de nous faire expérimenter une nouvelle recette sortie « tout de son cru ».
Je vous la donne en mille : la « Fricassée de T-Rex à la Paléomanaise ».
Comme il prétendait en outre imiter les plus grands Chefs, dont on connaît l’incontournable modestie de façade, lorsqu’ils déclarent tous d’un air faussement dégagé qu’ils n’ont « aucun secret » parce que tout réside en réalité dans le choix rigoureux des « bons produits », je crains que Phil n’ait voulu faire la même chose ! Et que, parti du même généreux principe, il ne se soit entiché, dans son légendaire appétit, de s’attaquer à une trop grosse bête, sans prendre la juste mesure de la dangereuse aventure dans laquelle il s’engageait.
Vous le connaissez, c’est plus fort que lui.
Malgré mes efforts de persuasion, je n’ai pas réussi à l’en dissuader. J’ai eu beau argumenter que la viande d’un jeune tyrannosaure serait sans aucun doute beaucoup plus tendre que celle d’un adulte, il n’a rien voulu savoir !
En tout cas, il était parti à la chasse très tôt ce matin, et je ne l’ai toujours pas revu depuis… 
Je ne serais guère étonné qu’il ne soit tombé sur un os, et je crains qu’on ne le revoie pas de sitôt !Cela me gênerait beaucoup, car je ne voudrais pas me trouver contraint de remplacer à la dernière minute ce mets, particulièrement alléchant et qu’il nous avait promis avec tant d’enthousiasme, par quelque chose de - disons - plus minimaliste.
Je me vois mal en effet amené en catastrophe à ne vous mitonner, en guise de plat du jour, qu’un bien triste « Haché menu de Gonades fraîches de Phil « Fossil »», parce que ce serait la seule chose qu’on aurait pu lui retrouver. Même en tentant de le rehausser par une petite sauce vinaigrette et en l’accompagnant de quelques banals toasts, cela n’aurait certainement pas la même saveur.
            Enfin, espérons que les fêtes de fin d’année ne soient pas gâchées in extremis par ce regrettable petit incident.
            Joyeux Noël à tous !
 
CarchaDOrias

Publié dans Ecarts de CarchaDOrias

Partager cet article

Repost 0

Quelques variétés de quartz du Puy-de-Dôme, Auvergne

Publié le par Phil Fossil

 
undefined 
 
Quartz hyalin, Carbonifère, La Barre, Puy-de-Dôme, France. Largeur du bloc 6 centimètres.
 
undefined 
 
Quartz laiteux, Carbonifère, La Barre, Puy-de-Dôme, France. Largeur de la plaque 5 centimètres.
 
undefined 
 
Quartz noir sur améthyste, Chaméane, Puy-de-Dôme, France. Largeur du groupe 11 centimètres.
 
 
Ces dernières années, j’ai eu l’occasion grâce à mon pote Tony de visiter intensivement l’Auvergne et plus particulièrement ses gîtes minéralisés à quartz, fluorine et baryte.
 
Nous avons notamment eu la grande chance, il y a un peu plus de deux ans, de mettre au jour en plein milieu d’un bois des amoncellements de druses de quartz hyalin, parmi lesquelles se cachaient également quelques pièces d’améthyste fort intéressantes.
 
J’ai de surcroît pu réaliser, plusieurs années de suite, de fructueux échanges à la bourse de Limoges, ce qui m’a également permis d’acquérir des pièces minéralogiques locales difficiles à trouver..
 
Phil « Fossil »
 
PS. Un petit commentaire, peut-être ? Thanks.
 

Publié dans Minéralogie

Partager cet article

Repost 0

Notre Muséum continue son expansion

Publié le par Phil Fossil

 

undefined 
 
Doisites sp. nacrée, Aptien, Simbirsk, Ul’Yanowsk, Russie. Diamètre 35 centimètres.
 
undefined 
 
Mesosaurus tumidus, Permien, Brésil. Longueur 40 centimètres.
 
undefined 
 
Tissotia sp., Crétacé inférieur, Bagua Grande, Perou. Diamètre 7 centimètres.
 
 
Profitant de la relâche professionnelle de fin d’année, plus prosaïquement de quelques jours de congés très attendus, une nouvelle séance de photographie a permis à votre serviteur de remettre au jour quelques merveilles acquises depuis quelques temps déjà.
 
Le squelette de reptile lacustre Mesosaurus est un achat fait, il y a près de 20 ans déjà, à un ami des environs de Liège,
 
La Tissotia péruvienne a été acquise il y a quelques années à la bourse de Bruxelles, à Autoworld.
 
L’ammonite russe est, à l’opposé, une acquisition très récente. C’est l’une des plus grandes ammonites nacrées que nous avons eu l’occasion de contempler.
 
D’autres prises de vue sont également disponibles dans nos albums photos, qui continueront à s’enrichir au fur et à mesure de la « redécouverte » de pièces marquantes.
 
Bonne visite à toutes et tous !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Les sites de fouilles devraient-ils rester secrets ???

Publié le par Phil Fossil

 
 
Voici un mail reçu il y a quelques jours, suite sans doute à mes derniers articles sur les récentes découvertes faites à Anvers dans le Pliocène.
 
Je vous laisse découvrir le texte original en néerlandais, la traduction française, ainsi que mon légitime droit de réponse en français.
 
Je vous en souhaite une bonne lecture.
 
Amitiés !
 
Phil “Fossil”
 
 
 
MAIL ORIGINAL VERSION NEERLANDAISE
 
Goeiendag meneer,
 
Ik moet u feliciteren met u mooie website, maar er is 1 ding waarmee
ik en andere verzamelaars niet mee gediend zijn.
De vindplaats waarvan u foto's maakt op u website (kattendijk sands en Plioceen) ,
is geheim en dat moet zo blijven.
Er komen nu al veel meer mensen dan verwacht en binnenkort is er helemaal niets meer over.
Ik zou u dan ook vriendelijk maar dringend verzoeken om te foto's en tekst eraf te halen.
Er is nu eens een goede plaats en u zet het op internet.
Er was trouwens uitdrukkelijk gevraagd dat niet te doen.
Vondsten die ongedetermineerd zijn stuurt u gewoon door naar mensen die er ook gaan zoeken...
Er wordt niets op internet gezet !!!
Ik hoop dat als ik de volgende keer op u website kom dat alles eraf is wat er niet moet staan.
 
Groeten,
 
Gunther
 
 
MAIL ORIGINAL VERSION FRANCAISE
 
Bonjour monsieur,
 
Je dois vous féliciter pour votre beau site web, mais il y a une chose pour laquelle moi et d’autres collectionneurs ne sommes pas contents.
 
Le site de fouilles qui est illustré en photos sur votre site web (Sables de Kattendijk et Pliocène) est secret, et il doit le rester.
 
Actuellement il y a déjà beaucoup plus de gens qui y viennent que ce que l’on attendait, et bientôt il n’y aura plus rien à y trouver.
 
Je vous demande amicalement mais urgemment de retirer les photos et le texte.
 
Il y a, pour une fois, un bon site de découvertes, et vous le publiez sur internet.
 
Il a d’ailleurs été expressément demandé de ne pas faire cela.
 
Les trouvailles indéterminées, envoyez-les simplement vers d’autres personnes qui vont également y fouiller…
 
Rien n’avait été posté sur internet !!!
 
J’espère que la prochaine fois que je viendrai sur votre site web, aura été supprimé tout ce qui ne doit pas y être.
 
Salutations,
 
Gunther
 
 
 
DROIT DE REPONSE
 
Bonjour monsieur,
 
Je vous remercie pour vos félicitations concernant mon site Web.
 
De quel site de fouilles parlez-vous ? Du Port d’Anvers ?
 
Le monde entier sait qu’il fournit des dents de requins du Pliocène inférieur, je n’ai détaillé AUCUN site avec précision, étant bien conscient que de nombreux profiteurs hollandais de votre espèce sont à l’affut pour venir les vider en vitesse au nez et à la barbe des belges.
 
A fortiori je n’ai posté aucune photographie de ce site, uniquement des prises de vue de pièces fossiles qui y ont été découvertes.
 
Qui a bien pu demander de ne pas poster d’informations concernant ce site sur internet ? A ma connaissance, personne. Cette demande doit être restée bloquée au sein d’un petit cercle de collectionneurs égoïstes de votre genre…
 
Il n’y a AUCUN SECRET concernant les sites fossilifères, n’importe qui sachant utiliser internet peut les repérer de chez lui à l’aide des sites web GéoPortail, Google Maps et Google Earth, ainsi que découvrir très aisément l’itinéraire complet pour y parvenir.
 
Les sites fossilifères appartiennent à tout le monde, à la condition d’être autorisé d’y fouiller par le propriétaire, il est absolument hors de question qu’ils deviennent un terrain de chasse privé pour quelques-uns ! Si cela ne vous plait pas, tant pis pour vous.
 
S’il y a trop de gens à votre goût sur ce site anversois, vous êtes libre de retourner prospecter aux Pays-Bas. S’il n’y a plus grand-chose à y trouver, plaignez-vous à vos très nombreux compatriotes qui ont soumis le site à un pillage en règle, comme à leur détestable habitude.
 
Mes trente-cinq années de fouilles en tant que paléontologue amateur m’ont au moins appris une chose : quasiment chaque fois qu’un site à fossiles est interdit, c’est suite au comportement irresponsable, irrespectueux et égoïste de collectionneurs hollandais. Je pourrais en citer des dizaines d’exemples, en Belgique, France, Allemagne et jusqu’en République tchèque.
 
Il ne saurait être question un seul instant de censurer mon site web et d’en faire retirer quoi que ce soit, photos ou articles, et à fortiori vous n’avez aucun droit à prétendre, ni sur le site de fouilles, ni sur mon site web.
 
Les articles et centaines de photos de dents et autres fossiles anversois resteront sur mon site aussi longtemps que je le désirerai. Et, rassurez-vous, j’ai encore suffisamment de place disque disponible pour ajouter encore quelques milliers de trouvailles faites dans la région… Et même les photos du site de fouilles et le plan d’accès si nécessaire.
 
Internet a été créé pour partager les connaissances, c’est aussi ma philosophie et je l’assume totalement ! A votre place je ne serais pas très fier de m’avoir expédié ce mail qui en dit long sur votre état d’esprit…
 
Un obscur collectionneur hollandais, égoïste de surcroit, ne fera pas la loi en Belgique, et encore moins sur mon site web personnel. JAMAIS !
 
Salutations et meilleurs vœux pour 2008.
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Coups de gueule

Partager cet article

Repost 0

Les trilobites de Vireux-Molhain, Ardennes, France

Publié le par Phil Fossil


undefined 
 
Geesops sparsinodosus gallicus, Eifélien, Vireux-Molhain. Longueur 4 centimètres.
 
undefined 
 
Geesops sparsinodosus gallicus, Eifélien, Vireux-Molhain. Longueur 2,5 centimètres.
 
 
Lorsque j’ai débuté la paléontologie d’amateur, aux alentours de ma 10ème année, j’ai eu la grande chance d’être initié par un jeune (plus âgé que moi) qui m’avait montré quelques sites fossilifères marquants accessibles à l’époque.
 
L’affleurement du « Mur des douaniers », sur la petite route entre Mazée et Vireux, était l’un de ceux-là.
 
Nous étions très nombreux à y fouiller le week-end, en effet les amateurs s’y dénombraient parfois par dizaines, remuant, clivant et examinant soigneusement les schistes de « l’Assise de Bure » pour les éventuels restes fossilisés qui y étaient certes très nombreux.
 
Certains collectionneurs ont eu l’occasion d’y fouiller plusieurs week-ends par mois pendant près de trente années, ce qui leur a permis la découverte d’environ 15.000 trilobites ! Parmi lesquels se trouvent certainement des espèces encore non répertoriées.
 
Par la suite la fréquentation devint très importante, les nuisances en découlant engendrèrent des plaintes et, les scientifiques locaux s’étant enfin rendus compte du potentiel scientifique du site, la décision de classement intervint rapidement.
 
Classement dit malheureusement interdiction totale, y compris de ramassage (idiotie !) et donc perte par destruction de toute information paléontologique qui affleurerait aussi bien que de toute nouvelle découverte, et ce alors que de nombreuses inconnues subsistent quant à l’étendue réelle de la faune trilobitique représentée.
 
Depuis, j’ai eu l’occasion de récupérer quelques pièces en bourses ou suite à des décès de collectionneurs, mais cela se limite généralement aux espèces les plus courantes.
 
Les principaux groupes représentés dans ces schistes sont :
 
-         Coraux solitaires
-         Bryozoaires
-         Crinoïdes
-         Trilobites
-         Brachiopodes
-         Céphalopodes
-         Bivalves
-         Gastéropodes
 
Les principaux trilobites de l’Assise de Bure sont les suivants : Geesops sparsinodosus gallicus, Proetus oehlerti, Geesops schlotheimi, Asteropyge sp., Ceratarges sp., Gerastos sp., Pedinopariops sp., Scutellum flabelliferum, Koneprusia…
 
Pour plus d’information :
 
La liste complète des trilobites eiféliens connus à ce jour : (en Anglais)
 
Les trilobites de Vireux : (en Anglais)
 
Quelques effets pervers du classement de ce site :
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Joyeuses Fêtes à toutes et tous !

Publié le par Phil Fossil

 
 
+
+
Nous
souhaitons
à toutes et à tous
d’excellentes fêtes de fin
d’année, plein de nouveaux sites
de fouilles, une pléthore
de fossiles et de minéraux pour vos
collections, la réussite de vos projets de sorties
et de voyages, proches ou lointains
en Europe, Asie, Afrique, aux Amériques,
en Australie, dans l’Arctique, dans l’Antarctique même,
enfin en bref partout, partout, partout, où il y a des choses à trouver.
B o n
N o ë l
2 0 0 7
Bonne   Année  2008
Bonne   Année  2008
Bonne  Année  2008
Bonne Année 2008
Bonne Année 2008
 
 
Phil « Fossil »

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

J’adore les chats, et vous ???

Publié le par Phil Fossil

 
 
Les chats étant indubitablement mes animaux domestiques préférés, je ne puis résister au plaisir de vous faire partager cette petite vidéo fort amusante les mettant en scène.
 
Je remercie les auteurs de ce petit chef-d’œuvre de « documentaire » animalier…
 
Pour le visualiser, prière de cliquer sur le lien ci-après :
 
 
Bon amusement, et merci de laisser vos commentaires !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Pour se détendre

Partager cet article

Repost 0

La journée typique d’un paléontologue amateur ?

Publié le par Phil Fossil

 
Debout à une heure absolument indécente, pour quelqu’un qui, comme moi, n’est certainement pas « du matin », parti bien avant l’aurore par un froid polaire de -5°C (à mon domicile) pour le Port d’Anvers, on arrive environ une heure plus tard près du site de fouilles.
 
Là, le thermomètre indique, vaillamment, -7°C, et sans sortir de l’habitacle il n’est pas encore possible de se rendre compte du vent soufflant dans la zone portuaire, qui diminue la température apparente de plusieurs degrés encore.
 
Equipé (presque) comme pour une expédition au Pôle Sud, votre serviteur a même pris la précaution, ô combien indispensable, d’enfiler un pyjama chaud et douillet sous sa salopette, habituelle compagne de fouilles. Un bonnet de laine, des gants, deux ou trois niveaux de pulls complètent sa tenue de bibendum anversois.
 
Le temps d’emmener l’équipement (un sac à dos, un seau, un grand grattoir, une bêche, deux ou trois tamis de maillages différents) jusqu’à l’endroit des fouilles, éloigné de quelques centaines de mètres de la voiture, et on peut se mettre à casser le sable à graviers et à coquilles superficiellement gelé afin de le passer au tamis.
 
Par bonheur, la couche dix centimètres en dessous n’est pas durcie, mais malgré tout fraîche aux mains nues, car trier le contenu d’un tamis avec des gants est à éviter…
 
Une éternité (semble-t’il) plus tard, un timide soleil d’hiver commence, tout à son aise, à réchauffer la pente sableuse où nous sommes installés ! Et, pas trop tôt, à dégeler la surface des tas.
 
Même si nous sommes les premiers fidèles au poste, nous sommes rapidement rejoints sur le chantier par des amateurs belges, français et néerlandais qui, après découverte d’une couche prometteuse, débutent son pelletage et tamisage. Alors que nous pensions une petite heure plus tôt être les seuls suffisamment dingues pour venir affronter la bise portuaire, 19 personnes sont à pied d’œuvre sur le site.
 
Après avoir pelleté et tamisé l’équivalent d’une petite sablière, chacun de nous peut être content de ses découvertes faites « à la dure » : dents de requins de belle qualité, vertèbres et otolites de dauphins, baleines ou cachalot, ossements et coquillages divers.
 
Ce n’est qu’à la tombée du jour que nous commençons à rassembler les outils, à emballer les découvertes, et complètement fourbus, à rejoindre le véhicule pour y reprendre une bonne dose de chaleur et retourner à la maison.
 
Là, il faudra bien deux heures de sieste à votre serviteur pour se remettre de ses émotions et récupérer un peu de chaleur qui lui avait cruellement manqué sur place.
 
Et certains parmi vous pensent que cela n’est qu’un hobby somme toute plutôt reposant ???
 
Enfin, il faut bien battre Gunther (pardon, ça m’a échappé, le fer) tant qu’il est chaud !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>