Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Brachiopodes eiféliens de l’Eifel, Allemagne

Publié le par Phil Fossil

Atrypa-reticularis-4.JPG 
 
Atrypa sp., Eifelien, Gondelsheim. Plus grande dimension 5 centimètres.
 
 
L’étage Eifélien, partie intégrante du Dévonien moyen, a son stratotype dans la très jolie région de l’Eifel.
 
Si cet étage est surtout réputé pour ses coraux, crinoïdes et trilobites, certains sites sont d’une grande richesse en brachiopodes de diverses espèces !
 
Divers champs autour du village de Gondelsheim peuvent, après les labours et de bonnes pluies, délivrer une abondante moisson de brachiopodes fossilisés de couleur bleutée.
 
Comparativement, les coraux, stromatopores et trilobites y sont nettement plus difficiles à trouver, mais il y en a.
 
Les fossiles sont généralement tout dégagés, néanmoins certains blocs de roche peuvent également contenir des fossiles en assez grand nombre.
 
Les principales espèces de brachiopodes sont :
 
Atrypa reticularis, Atrypa sp., Athyris concentrica, Calvinaria sp., Gypidula sp., Spirifer conjunctus, Camarotoechia sp., et d’autres formes encore.
 
Bonnes fouilles !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Du travail de photographie ce long week-end

Publié le par Phil Fossil

 
 
Profitant d’un temps assurément maussade, et de quelques petits jours sans sortie de fouilles, nous avons pu avancer le travail de photographie en attente depuis de longs mois !
 
Après avoir terminé les 20 caisses de dents de requins de l’ex-collection Gustin, les poissons fossiles de la même collection sont passés à la photo, et nous avons pu attaquer les premières caisses de l'exposition réalisée dans le cadre de la bourse de Hannut en mars 2002.
 
Au total, sur moins d’une semaine, ce ne sont pas moins de 40 caisses traitées, et 993 photographies qui auront été réalisées !
 
Cela a permis de remettre la main sur des merveilles presque oubliées, mais surtout d’ouvrir la voie à de nouveaux albums photos et à un enrichissement non négligeable de ceux qui existent déjà…
 
Ils seront indubitablement à surveiller dans les prochains jours !
 
De nouveaux articles sont en préparation et feront une bonne utilisation de certaines de ces prises de vue.
 
Bonne visite !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

Squalicorax pristodontus du Maastrichtien supérieur belge

Publié le par Phil Fossil


Squalicorax-pristodontus-2.JPG 

Squalicorax pristodontus, Maastrichtien supérieur, Eben-Emael. Hauteur 3 centimètres.
 
 
Il y a déjà bien une petite décennie de cela, j’étais parti prospecter assez tôt le matin une crayère à Eben-Emael à la recherche des grands oursins irréguliers qui s’y trouvent assez régulièrement.
 
Ayant découvert neuf oursins de tailles diverses, depuis les Oolopygus pyriformis centimétriques aux gros Hemipneustes striatoradiatus de près d’un décimètre, en passant par un Faujasia apicalis (très rare !), la journée avait été excellente et je n’attendais plus grand-chose de ma visite.
 
En me promenant sur l’un des planchers de la carrière, je remarquai les traces des chenilles laissées par l’un des engins de chantier.
 
Entre les profondes empreintes imprimées par chaque plaque des chenilles, se trouvait un « hiatus » de quelques centimètres de large et surélevé.
 
Au sommet de ce petit monticule, trônait, superbe, intacte, épargnée par la machine, cette jolie dent Squalicorax pristodontus toute nettoyée ! Quelques centimètres à gauche ou à droite, et je récupérais un puzzle de dent de requin fossile…
 
Je finirai par croire qu’il y a un Dieu pour les paléontologues amateurs !?!?!
 
Phil « Fossil »
 
 
P.S. Si vous aussi avez fait une ou plusieurs découverte(s) que vous jugez intéressante(s), et que vous désirez la (les) publier sur Internet, il vous est loisible d’envoyer des photos accompagnées d’un petit texte explicatif à notre adresse de contact.
 
D’avance merci.
 

Publié dans Vos découvertes !

Partager cet article

Repost 0

Le bénévole et le Yaqua

Publié le par Phil Fossil

Le bénévole est un mammifère bipède qu'on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères : les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé « convocation ».

Le téléphone est un appareil qui est beaucoup utilisé par les bénévoles et qui lui permet de régler les petits problèmes qui se posent au jour le jour.

L'ennemi héréditaire du bénévole est le « yaqua » (nom populaire du Faucon yaqua), dont les origines n'ont pu être à ce jour déterminées: le « yaqua » est aussi un bipède, mais il se caractérise surtout par un cerveau très petit qui ne lui permet de connaître que deux expressions « y a qu'à & faut qu'on », ce qui explique son nom.

Le « yaqua », bien abrité dans la cité anonyme, attend. Il attend le moment où le bénévole fera une erreur, un oubli pour bondir et lancer son venin qui atteindra son adversaire et provoquera chez lui une maladie très grave: le découragement.

Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont visibles rapidement: absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, son chien, la pêche ou la télévision.

Les bénévoles décimés par le découragement risquent de disparaître, il n'est pas impossible que, dans quelques années, on rencontre cette espèce uniquement dans des zoos où, comme tous les malheureux animaux enfermés, ils n'arrivent plus à se reproduire.

Les « yaqua », avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l'ennui. Ils se rappelleront avec nostalgie le passé pas si lointain où les bénévoles abondaient et où ils pouvaient les traquer sans contrainte.

Journal "La Vallée n°66" Avril 1996
 
 
Merci à Benevolus et à Geoforum pour ce moment de pur bonheur… Cela permet également de mieux comprendre le monde du Travail, ses employés et ses patrons.
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Le Lédien de Vlierzele, Flandre orientale, Belgique

Publié le par Phil Fossil

 
Carcharocles-disauris.JPG 
 
Carcharocles disauris, Lédien, Vlierzele. Plus grande taille 4 centimètres.
 
Myliobatis-dixoni-7.JPG 
 
Plaque de raie Myliobatis dixoni, Lédien, Vlierzele. Longueur 5 centimètres.
 
 
Les photographies de la collection Gustin de vestiges de requins fossiles ont été effectuées, nous serons bientôt en mesure de mettre en ligne les meilleures pièces provenant de gîtes actuellement inaccessibles.
 
Beaucoup de ces fossiles proviennent de sites que je n’ai personnellement pas ou peu prospectés, comme Vlierzele et Balegem.
 
Les dents de ce premier site sont d’une couleur plus claire et d’une préservation bien meilleure que celles trouvées dans le gravier typique du Lédien.
 
A Vlierzele il n’y avait pas de gravier au sens strict, mais plutôt un ou plusieurs niveaux coquillers contenant les restes de vertébrés.
 
Les dents sont par voie de conséquence moins usées et plus belles que celles découvertes sur les sites de Balegem et d’Oosterzele.
 
On y découvre les espèces typiques du Lédien :
 
Requins Striatolamia macrota, Lamna lerichei, Carcharocles auriculatus, Jaeckelotodus trigonalis, Nebrius thielensi…
 
Raies Myliobatis dixoni, Aetobatus irregularis, Ostracion meretrix
 
Poissons Cylindracanthus rectus, Eotrigonodon serratus, Trigonodon sp., Albula oweni…
 
Restes de reptiles : dents de crocodiles, plaques de tortues, vertèbres de serpents…
 
Encore une collection intéressante qui sera préservée de la destruction !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Inventaire du Patrimoine Géologique Français

Publié le par Phil Fossil

 
Le compte-rendu sur la journée d’interventions concernant l’Inventaire du Patrimoine Géologique français a été mis en ligne sur le site de GEOPOLIS.
 
Nous encourageons toutes celles et tous ceux qui se sentent concerné(e)s, et désirent encore avoir la possibilité de pouvoir pratiquer les hobbies géologiques dans les années à venir, à aller jeter un coup d’œil à ce texte.
 
 
Un fichier PDF contenant ce compte-rendu peut être téléchargé à l’adresse qui suit :
 
 
A bon entendeur…
 
Phil « Fossil »
 

Partager cet article

Repost 0

Conférences disponibles sur la Paléontologie

Publié le par Phil Fossil

 
Nous avons déjà, à la demande de plusieurs clubs, réalisé plusieurs conférences incluant un diaporama numérique et traitant de la paléontologie.
 
Elles peuvent se dérouler dans le cadre de votre club moyennant arrangement préalable avec nous.
 
Les conférences déjà disponibles sont les suivantes :
 
-         Fossiles de la Montagne Saint-Pierre, Crétacé supérieur, Belgique
-         Les Fossiles de Normandie, France
-         Fossiles de Belgique et de France
-         Vertébrés néogènes d’Anvers et du Pays de Waas, Belgique
 
Elles représentent une somme importante de travail, entre 300 et 400 dias numériques chacune, et nécessitent de une à deux heures pour leur déroulement complet.
 
A vous de jouer !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Le Famennien des environs de Marche-en-Famenne, Belgique

Publié le par Phil Fossil

Cyrtospirifer-verneuilli.JPG

Cyrtospirifer verneuilli, Famennien, Marche-en-Famenne. Largeur maximale 7 centimètres.
 
 
Depuis deux décennies, quelques talus schisteux passablement embroussaillés aux environs de la nationale 4 livraient un riche éventail de fossiles du Famennien.
 
Quelques visites ont permis de récupérer une faune assez variée, néanmoins un gros chantier était très attendu dans les alentours afin de voir cette faune en place et de pouvoir récupérer du matériel plus « frais ».
 
Il y a environ trois à quatre ans, un gros chantier de route a débuté, afin de relier la nationale 4 au nouveau zoning industriel de Marche. Bien évidemment, les amateurs ont répondu « présent » et ont pu, en week-ends, échantillonner abondamment ces niveaux parfois richissimes !
 
La faune est plus riche et plus variée que ce qui est visible autour de Barvaux-sur-Ourthe, les principales espèces sont détaillées ci-après :
 
 
-         Brachiopodes : Cyrtospirifer verneuilli, Cyrtospirifer grabaui, Cyrtospirifer lobatus, Schizophoria sp., Atrypa reticularis, Atrypa longispina, Cyrtinopsis sp., Camarotoechia sp., Productella sp., Athyris concentrica
 
-         Coraux : Heliophyllum sp., Phillipsastrea sp.
 
-         Gastéropodes : Turbo sp., Loxonema sp.
 
-         Bivalves : divers exemplaires pas toujours déterminables
 
-         Céphalopodes : Orthoceras sp., Cyrtoceras sp.
 
-         Poissons : une écaille osseuse d’un poisson cuirassé, malheureusement indéterminé (Collection T. Digna)
 
Actuellement les travaux sont terminés, mais les talus peuvent encore livrer de belles choses pour ceux qui ont de la patience et un œil exercé…
 
Bonnes recherches !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Sites de fouilles

Partager cet article

Repost 0

Petites impressions de mes vacances en Allemagne

Publié le par Phil Fossil

 
Partis de Bruxelles assez tôt le dimanche matin, la route fut presque sans histoire, la météo maussade et les averses sporadiques laissèrent vite la place, dès l’arrivée en terre teutonne, à un temps gris mais sec.
 
Un arrêt de deux bonnes heures, sur les champs situés dans les environs de Weinsheim, délivra un nombre important de coraux fossiles, solitaires et coloniaux, ainsi que quelques exuvies de trilobites et, surtout, un nautiloïde déroulé plutôt intéressant ! L’arrivée à l’hôtel ne fut pas trop tardive, histoire de se reposer un peu du voyage et des fouilles.
 
Le lundi nous fîmes le trajet jusque Ormont, l’ancienne partie de cette carrière de lave founit encore, par simple grattage dans les éboulis, d’assez nombreuses augites cristallisées. Leur taille varie généralement entre un et cinq centimètres ! Des plaquettes de mica biotite y sont également fréquentes, mais plus fragilisées par les chocs thermiques.
 
Ormont-site.JPG
 
Carrière de lave de Ormont
 
En fin d’après-midi nous pûmes revoir l’exceptionnel Muséum d’Histoire Naturelle de Gerolstein, lequel abrite des fossiles assez fantastiques : trilobites, crinoïdes complets, nautiloïdes de toute beauté…
 
La salle de minéralogie n’est pas mal également, même si les échantillons locaux ne sont pas véritablement mis en valeur, situés tout en bas d’une étagère à un endroit fort sombre.
 
Cupressocrinites-abbreviatus.JPG
 
Cuppressocrinites abbreviatus, Eifelien, Gerolstein. Longueur du fossile 6 centimètres.
 
C’est sans nul doute en déambulant dans la vieille ville de Gerolstein que je ramassai l’une des plus jolies « crèves » de ma carrière, qui est arrivée à me clouer au lit pour deux bons jours ! Deux jours de fouilles perdus dans l’aventure, moindre mal néanmoins vu la météo « pluvieuse »…
 
Heureusement les gouttes et autres médicaments achetés à la pharmacie locale eurent assez vite fait de me remettre d’aplomb pour la deuxième partie du voyage, les vignobles proches de Trèves.
 
Là, se reposer (surtout vu mon état…) et se ressourcer, en n’oubliant pas de travailler à ma conférence de ce vendredi prochain.
 
L’appétit revenant à grands pas, je pus approfondir la gastronomie locale, asperges fraîches sauce cocktail aux crevettes, ragoût de cerf et autres délicatesses me permirent de récupérer enfin quelques forces !
 
Paul-et-moi.JPG
 
Paul, l'adorable chien « grand format » des amis de Longuich.
 
Le jus de raisin local, absolument excellent, a achevé ma convalescence, ce qui me permit de rentrer guéri au boulot. (Pourquoi cette "crève" est arrivée en plein pendant les vacances ???)
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Pour se détendre

Partager cet article

Repost 0

Quelques dents de requins belges pour mon Muséum

Publié le par Phil Fossil

 
Steendorp-Hexanchus-nodule.JPG 
Hexanchus gigas dans nodule, Mio-Pliocène, Steendorp, Belgique. Largeur de la dent 4 centimètres.

Rumst-Cosmopolitodus.JPG 
Cosmopolitodus hastalis, Mio-Pliocène, Rumst, Belgique. Hauteur maximale 65 millimètres.
 
Lillo-Notorhynchus-symphysaire.JPG
 
Symphysaire de Notorhynchus primigenius, Pliocène, Lillo, Belgique. Largeur 12 millimètres.
 
 
Il y a deux bonnes années de cela, j’ai eu l’occasion d’acquérir, chez un collectionneur bruxellois acharné, une collection importante de matériel fossile belge et étranger.
 
Il avait non seulement eu l’occasion de fréquenter des gisements mythiques (Rumst, Balegem, Vlierzele, Steendorp, Lillo…) dans les années 1970, époque où les sites étaient plus nombreux et plus accessibles qu’aujourd’hui, mais en prime cette collection avait servi à la réalisation d’une exposition sur les requins actuels et fossiles.
 
Essentiellement constituée de dents de requins et de raies, on y dénombre aussi des restes de mammifères marins et des mâchoires et requins naturalisés.
 
Cette collection occupe une bonne vingtaine de caisses ( !) et les premières photos viennent d’être réalisées préalablement à la mise en ligne des meilleurs spécimens qui se fera dans les prochaines semaines.
 
Merci de votre fidélité et de me laisser des commentaires !
 
Phil « Fossil »
 

Publié dans Générale

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 > >>