Une moisson de fou en triant du tamisat !

Publié le par Phil Fossil



Dès mon retour de vacances, un peu de mise en ordre s'impose.

La camionnette est encore remplie des découvertes de ma première semaine de congé, il me faut donc passer de nombreuses pièces à l'eau.

Puis sortir du camion un énorme sac de tamisat anversois, contenant certainement autant que deux seaux de 10 litres, et quasiment sec.

Je l'étale précautionneusement dans deux caisses, en en retirant déjà les dents les plus visibles.

Le sable sec s'écoule comme de l'eau, les découvertes sont assez nombreuses, et, cerise sur le gâteau, intéressantes !

Une dent de Notorhynchus cepedianus, une symphysaire d'Hexanchus gigas, une supérieure de Somniosus microcephalus (ma troisième en 25 ans) et, encore plus rare,  une quenotte de Lethenia (Isurolamna) vandenbroeki.

Ce n'est, en 25 années de fouilles anversoises assidues, que la seconde !

Quand j'ai terminé, je mets les caisses à sécher, et j'attaque un seau fermé de tamisat.

Il est forcément plus humide, et je l'étale en prélevant de plus rares dents que lors du tri précédent.

N'empêche, la moisson est d'ores et déjà d'anthologie...

Quelques jours plus tard, je m'attaque au tri de la première caisse, censée être la plus sèche du lot.

En une après-midi c'est plié, tout est trié et de nouvelles dents sympathiques ont rejoint la collection.

Molaires et canine de poisson sparidé, dents et boucles dermiques de raies, mais surtout de nombreuses dents de Araloselachus, Hypoprion, quelques Squatina...

Quenottes parmi lesquelles une dent fort usée, mais encore reconnaissable, grâce à sa forme particulière.

Connue dans les faluns de Touraine, en ce qui concerne nos sables plus nordiques c'est nettement moins évident !

Il s'agit de rien de moins qu'une dent de Squalicorax, probablement S. kaupi, datant, excusez du peu, de la fin du Crétacé !!!

Si ce n'est pas une première dans nos Sables de Kattendijk, c'est assurément très bien imité.

 

A suivre...


Phil "Fossil"

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article