Anvers, encore Anvers...Au risque de se lasser ? (fin)

Publié le par Phil Fossil

 

Le mardi, le départ est prévu après 14h.

Cela me laisse le temps de me lever plus tard, de nettoyer les dents de la veille à l'eau et d'étaler le seau de tamisat dans une caisse. 


Vu la chaleur, je la place dans le camion, une véritable étuve quand les vitres sont fermées, le séchage n'en sera que plus rapide.

Renforcer le nouveau tamis un peu abîmé la veille, et je termine mon attente en triant une partie de caisse de tamisat.

Après 15h, Renaud et ses amis arrivent enfin. Le temps d'attacher les 6 vélos à un réverbère, de placer tout le monde dans le camion, et on s'en va.

Nous sommes quand même 7, dont 2 jeunes enfants !

Des courses rapides s'imposent, plus pour les boissons (mises à mal la veille) que la nourriture.

On file ensuite directement sur Anvers, pas besoin de pause café vu l'heure.

Une fois sur place, on se répartit la charge des outils, tamis, sacs, seaux et autres pour monter le talus et je décide de tester un autre endroit que la veille.

Je tourne sur 3, puis bientôt 5 tamis, de maillages 6 et 10 mms. Triés comme il se doit sur un autre tamis à maillage de 3-4 millimètres, afin d'alimenter mon seau de tamisat avec tout ce qui tombe.

Les dents sont un peu plus présentes que la veille, dont quelques raretés relatives : Galeocerdo aduncus, Notorhynchus cepedianus, une assez jolie Cosmopolitodus inférieure très fraîche, une grande dent broyeuse ovale de poisson sparidé, quelques bulles tympaniques de dauphins, mais aucune de leurs dents cette fois.

A un moment, je sors une dent très particulière, ressemblant assez fort mais en plus grand à Diplodus (Sargus) jomnitanus des faluns.

Si c'est vraiment le cas, cela risque d'être une première !

Peu de temps après, une autre dent spéciale : j'hésite entre le cétacé odontocète (gros dauphin ou petit cachalot?) et le crocodile.

Vu que l'on reste plus longtemps que la veille, il n'est plus question de changer de rive et d'aller se baigner, les jeunes enfants devront aller au lit et tous ont encore un assez long trajet à vélo !

Néanmoins tous les participants sont contents de leur journée, tout comme la veille, d'ailleurs...

Vu la tombée de la nuit, le nettoyage des trouvailles et la mise en caisse du tamisat sera pour le lendemain.

En tout cas :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

 

Commenter cet article