Un long week-end sans fouilles, ça change !

Publié le par Phil Fossil

 


Ce long week-end de l'Ascension, je suis enfin 4 jours à la maison.

Pas de fouille prévue, juste quelques courses et du repos. BEAUCOUP DE REPOS !

Enfin, ça c'est la théorie, on sait qu'il y a toujours une différence entre la théorie et la pratique...


Le jeudi étant férié, les magasins sont fermés : pas de marche à pieds prévue, je me contente de trier une caisse de tamisat d'Anvers.

Même si sa productivité n'est pas la meilleure connue, les petites pièces sortent assez souvent.

Quand elle se termine, il reste encore des heures de jour : je vais chercher une nouvelle caisse sur la (haute) pile de boites de tamisat qui sèche.

La granulométrie est supérieure au résidu précédemment trié, il résulte du tamisage sur 6 et 10 mms en alternance. Les fossiles sont par voie de conséquence de plus grande taille.

Il en résulte que le tri est plus rapide, la deuxième caisse est terminée avant le coucher du soleil.

La nuit commence à tomber, je peux enfin rentrer avec le sentiment du devoir accompli.


Le vendredi quelques courses pour le long week-end sont indispensables, et je dois passer à la pharmacie récupérer les pots et petits seaux qui serviront pour les fouilles.

Mais à peine rentré, je me change et j'entame une troisième caisse. Elle sera terminée à la fin de la journée, vu la "grande" taille des graviers cela va très vite.


Le samedi est la plus belle journée du week-end.

Je profite du temps sec et très chaud, caniculaire même, pour étaler dans une des caisses récupérées le tamisat resté dans un seau le week-end précédent.

Il prendra du temps pour sécher, vu qu'il a quand même "encaissé" les averses répétées du samedi...

La caisse une fois remplie, elle est laissée au soleil : autant laisser la nature faire le boulot !

Ce qui ne m'empêche pas de la rentrer à la tombée de la nuit : il ne faudrait pas que l'un ou l'autre des nombreux chats du voisinage trouve ce résidu à son goût... En tant que litière à déjections !

J'entame une nouvelle caisse, mais vu que les graviers sont plus petits cela prend nettement plus de temps à trier. 


Le dimanche, un orage et une averse d'anthologie me réveille. Il n'est pas l'heure de sortir !

Une fois prêt, je suis en route pour le marché et le boulanger, les courses sont expédiées et je rentre.

Après un peu de repos et le dîner, je me change et je ressors pour trier le reste de la dernière caisse entamée.

En guise de pauses, je transfère les graviers triés, lesquels occupent deux grands bacs plastiques et un seau en voie de saturation, sur le chemin dans le jardin.    

Vers 17h, la 4ème caisse est terminée, je peux rentrer le tout, content de l'ouvrage abattu !

4 caisses faites, entre 60 et 80 kilos de tamisat trié et évacué, et, cerise sur le gâteau, de chouettes trouvailles !

Deux triturateurs de chimères, une belle Somniosus microcephalus, des Galeocerdo aduncus, Notorhynchus cepedianus, Squatina angeloides, en plus des dents de raies et de poissons actinoptérigiens.

Pas mal pour un long week-end... DE REPOS !

Phil "Fossil"

 

Commenter cet article

Angelilie 08/06/2017 15:23

toujours un plaisir de flâner sur vos pages. au plaisir de revenir. N"hésitez pas à visiter mon blog. lien sur mon pseudo. à bientôt.

Ah les fossiles ! 06/06/2017 19:21

Bonjour Phil . Depuis le temps que je lis tes aventures et je vois les quantités de gravillons que tu ramènes à la maison pour tri , tu dois avoir de belles allées dans ton jardin . Sinon , bravo à toi pour tout ce que tu dois évacuer par la suite .