Encore Anvers ! Ca commence à bien faire... LOL

Publié le par Phil Fossil


Le long week-end du 1er mai est évidemment le bienvenu pour votre serviteur, vu sa charge professionnelle.


Le samedi et le dimanche se passent à la maison, un peu de repos, des courses à faire, mais aussi m'occuper des deux grands sacs de tamisat anversois ramenés le week-end précédent.

Etaler le tout dans deux caisses en carton, en profiter pour déjà prélever les dents visibles, c'est l'affaire d'une bonne heure et demie.

Ensuite, je termine une caisse de résidu bien sec entamée il y a quelques temps déjà, les quenottes de petite taille continuent à sortir.

Dans l'après-midi, je commence une toute nouvelle caisse. Elle est plus riche en coquilles fragmentaires, il y a moins de gravier noir; mais des dents s'y trouvent encore, ainsi que des otolites de poissons téléostéens.

Ce résidu provient du tri d'un tamis de maillage 1 cm, les éléments et les dents trouvées sont de plus grande taille qu'à l'accoutumée.

La caisse terminée, je débute une troisième boite, profitant de mon incontestable entrain du jour!

Le soir commençant à tomber et la fraîcheur s'accentuant, je finis par rentrer le tout.


Après les incontournables courses au marché du dimanche matin, je reprend la caisse et elle avance pas mal. Les graviers sont plus variés en taille, c'est ce qui reste du tri de 2 maillages, 6mms et 1 cm.

Le tri prend plus de temps, il ne reste plus tellement à faire quand la nuit tombe.


Le lundi 1er mai, une fouille est programmée. En attendant Renaud, je termine allègrement la caisse !

Deux caisses et demi en un seul week-end, on n'est pas loin du record absolu...

Une fois mon camarade arrivé, on change d'idée : de la région de Mons initialement prévue, on retourne... A ANVERS !

Mais y revoir les zones argilo-graveleuses, plus visitées depuis... La fin janvier !

Il semble que l'on soit passé avant nous, néanmoins quelques dents sympas sortent, de taille moyenne. 

Outre la prospection à la vue, on gratte abondamment les zones contenant du gravier, ce qui donne encore quelques pièces.

Renaud récupère ainsi une assez grande dent de cachalot, malheureusement la couronne émaillée a été érodée. Un très beau crabe Coeloma rupeliense est également engrangé.

On repart ensuite pour un peu de prospection, une plaine à coquilles et des tas "couleur Kattendijk" sont vérifiés en vitesse.

Renaud y ramasse deux dents de Cosmopolitodus assez belles, moi surtout des coquilles.

Un troisième site qui donnait encore un peu l'an passé est malheureusement recouvert de gravats de construction, plus rien à y voir désormais... Dommage !

On finit, par dépit, à retourner à notre habituel site de tamisage. Renaud continue une couche en place et ne trouve pas des masses.

Par contre, moi qui refais un tas déjà travaillé je me régale : plusieurs hastalis jusque 3-4 centimètres, deux dents de dauphins, plusieurs bulles et périotiques de delphinidés, pas mal pour 3 heures de boulot !

Renaud vient me rejoindre et trouve un peu mieux.

La nuit tombe, en même temps que la fatique et les courbatures ! Il est grand temps d'arrêter et de redescendre au véhicule.

A part une petite pause pour grignoter un truc en vitesse, retour au bercail et juste rentrer les petits seaux contenant les trouvailles. Tout le reste est laissé dans la camionnette.

Leur nettoyage attendra quelques jours encore... Ainsi que l'étalage du sac de tamisat ramené, lequel servira très vraisemblablement à compléter les caisses en cours de séchage.

Ce qui est sûr désormais, notre future fouille sera faite ailleurs. Il faut varier les plaisirs...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article