Un long week-end à Anvers, ENFIN ! (1)

Publié le par Phil Fossil

 

 

Depuis un bon mois maintenant, je n’avais plus eu l’occasion de prospecter la zone portuaire anversoise.

Chaque week-end, je trie du résidu de tamisage, mais c’est très loin d’être la même chose...

Mes amis français Jean-Marie et Tadeuk venant deux jours en Belgique pour le long week-end de la Toussaint, l’occasion se présente enfin !

 

Samedi 29 octobre 2016

 

Il est fort tard quand j’émerge finalement de mon lit, la météo est bonne et je peux sortir afin de trier du tamisat dans mon entrée.

Je commence une nouvelle caisse de gravier, sa productivité est excellente et en quelques petits tamis j’ai une belle série de petites dents et autres fossiles, vertébrés et invertébrés.

Le soleil se couche quand je rentre, je n’aurai pas travaillé plus de 2 ou 3 heures mais avec un résultat très convenable.

 

Dimanche 30 octobre 2016

 

Je suis debout nettement plus tôt que la veille, en attendant que mes potes français arrivent je ressort une caisse de gravier presque terminée le week-end précédent, et je termine le tri.

Sa productivité est infiniment moins bonne que l’autre entamée la veille, mais je m’acharne jusqu’à la finir.

Je reprend ensuite la caisse débutée la veille et je continue avec grand profit jusqu’à l’arrivée de mes amis. C’est qu’ils en ont de la route, depuis la Normandie et les environs de Paris !

On embarque le matériel, pelles, grattoirs, tamis, pots, sacs, boissons mais pour la nourriture et le café chaud on devra faire une pause sur l’autoroute.

Arrivés au premier site on s’équipe, ayant une idée derrière la tête j’ai emmené des tamis. Une grosse ravine montre en effet une couche coquillière à “galets rouges”, cela fait quelques années que je ne l’ai plus vue exposée donc on va y faire quelques tamis.

 

Pour référence, mon ancien article sur cette couche :

http://www.cmpb.net/fr/galets.php

 

Si les dents n’y sont pas nombreuses, c’est que la couche ne contient pas de gravier de base (ou peu s’en faut) mais proportionnellement de nombreuses dents remaniées du Lédien (raies et requins) plus de jolies boucles de Raja, certaines ayant conservé leur épine émaillée.

Je sors néanmoins une jolie Alopias sp., une Hexanchus gigas pratiquement complète, et des Notorhynchus cepedianus fragmentaires.

 

Quand cela ne donne plus, on continue pour arriver sur des tas d’argile mélangés au Gravier de base du Pliocène. Quelques dents sont ramassées en surface ou dégagées par grattage, mais je n’y tamise pas.

Mes amis français grattent superficiellement, ce qui leur donne des dents, dont une très belle antérieure de Parotodus benedeni pour Tadeuk.

 

Vu le changement d’heure, il fait noir une heure plus tôt, on doit assez vite replier et nous rendre à notre hôtel réservé près de la Gare Centrale d’Anvers.

 

Une bonne douche plus tard, on cherche un restaurant proche, typiquement belge de surcroît. On y fait bonne chère, et bien calés on retourne à l’hôtel pour un repos bien mérité, en vue de la journée du lendemain qui sera plus dure et plus longue.

 

A suivre…

 

Phil “Fossil”

 

Publié dans Comptes-rendus

Commenter cet article