Le week-end ? On a connu mieux...

Publié le par Phil Fossil

 


Ce vendredi matin, il fait dégueu. Infect, mauvais, crapuleux, les qualificatifs ne manquent pas pour caractériser la météo.

Courageusement, je me lance, sortir et marcher jusqu'à mon arrêt de bus dévié plus près de la maison qu'en temps normal.

La pluie est assez forte, le parapluie n'aide pas tellement, le vent plaque les gouttes contre moi et le froid s'insinue partout.

Deux bus par heure, c'est jouable, mais ils ont sans doute décidé de faire le pont car sur plus d'une heure d'attente sans abribus, rien ne vient. 

Ni dans la direction de la ville, ni dans l'autre sens. Ca sent la grève sauvage, tout ça...

Il n'empêche que je suis complètement frigorifié et passablement détrempé, un coup à attraper la mort et sûrement pas à encore passer une heure trente dans les transports pour arriver au bureau !

Je reviens donc chez moi, histoire de me réchauffer et de couper court au rhume naissant.

Bien au chaud dans un fauteuil, avec une couverture sur moi, il faudra quasiment une petite journée et de bonnes siestes pour que ma température corporelle reprenne son niveau normal.

Moi qui, d'habitude, sors allègrement en t-shirt dès qu'il fait 15 degrés, je ne me reconnais pas, là...

Le samedi, il fait sec et presque beau, à part le froid et le vent ! Avec quelques pulls je fais un saut rapide à la Poste, histoire de récupérer un paquet juste arrivé des Philippines.

Passage obligé à la banque et au supermarché proche, histoire de ne pas devoir ressortir le lendemain et aller jusqu'au marché, fort loin de mon domicile.

Le dimanche, après une grasse matinée bien méritée, il souffle un vent de folie et il ne fait pas chaud, pas question de sortir même si la pluie annoncée n'est pas au rendez-vous.

Le travail d'intérieur est de rigueur, je m'attaque au déballage du paquet reçu la veille.

Il est très bien empaqueté, et de surcroît contient une quantité incroyable de petites dents emballée chacune dans son morceau de journal...

Pas moins de 2 bonnes heures seront nécessaires pour le déballer complètement et stocker les pièces en alvéoles dans une boite à cuberdons.

Aucune casse à signaler, tout est conforme à l'attendu ! OUF...

Je vais enfin pouvoir reprendre toutes les boites "exotiques" de ces derniers mois et trier leur contenu... Ce qui est à garder, et ce qui peut partir à l'échange.

Mais il faudra encore quelques semaines pour terminer ce travail assurément fastidieux...

Phil "Fossil"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article