Parotodus benedeni du Miocène portuaire d'Anvers

Publié le par Phil Fossil

Parotodus benedeni du Miocène portuaire d'Anvers
Parotodus benedeni du Miocène portuaire d'Anvers


Parotodus benedeni, Miocène, Port d'Anvers, Belgique. Hauteur maximale 4 centimètres.


Après de grosses précipitations, un "épluchage" en règle du site et une excellente moisson réalisée à la vue juste après, les découvertes ne pouvaient que se réduire.

Surtout que la météo a, par la suite, été nettement plus sèche...

Or, ma visite suivante dans le Port a quand même donné ces deux exemplaires de Parotodus benedeni, dent pas très courante au demeurant.

Le plus grand et plus complet des deux spécimens a été découvert sur une zone de Gravier de base et d'argile mélangés.

Les colorations en sont très particulières, de nombreuses dents découvertes dans les mêmes circonstances sont décolorées à des degrés divers.


J'ai une petite théorie à ce sujet, laquelle vaut ce qu'elle vaut :

L'argile est riche en pyrite/marcasite finement divisée, depuis qu'elle a été sortie du niveau en place (et donc de la nappe phréatique qui l'isole) cette dernière est soumise à l'action de l'air.

Par cette action, la pyrite se transforme en sulfate, l'humidité crée de l'acide sulfurique qui s'insinue dans le sédiment et attaque les fossiles proches.

Cette "décoloration" est partiellement réversible, en effet les dents placées dans de la graisse ou de l'huile ont tendance à récupérer leur couleur d'origine.

Mais vu l'esthétique de la plus grande pièce, elle restera telle-quelle !

Phil "Fossil"



 

Commenter cet article