Encore un week-end bien chargé…

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi est réservé de longue date pour aider un ami à déménager une partie de ses affaires.

Vu que les appartements de départ et de destination sont tous les deux situés au troisième étage (sans ascenseur) et étant donné l’état dans lesquels se trouvent mes genoux et mon talon, il n’est en aucune manière question de se farcir des centaines et des centaines de marches, chargé en prime.

La technique mise en œuvre est simple : utiliser un sac solide (du genre servant à stocker et déplacer des gravats) dans lequel on place les objets à descendre ou à monter, attaché par une corde solide, et l’huile de bras fait le reste.

Pendant que je descends les paquets, le pote réceptionne en bas et place dans la voiture.

Celle-ci chargée totalement, on se rend à l’appart de destination et je me place tout en haut pour monter, grâce à la même technique, les paquets qu’il place dans le sac au rez-de-chaussée.

Refaire la manœuvre, et on aura fait un bon boulot ! Une immense chance que mes bras ne sont pas complètement perclus d’arthrose, et possèdent de surcroît un solide entraînement de par les séances de tamisage intensif… Plusieurs fois par mois !!!

La soirée est bien avancée, on soupe donc dans une brasserie du centre de Nivelles avant que je rentre vers 23h me reposer un peu en prévision du lendemain…

Le dimanche, Renaud arrive assez tard (à ma demande, une heure de sommeil en plus est loin d’être négligeable vu les activités de la veille…) et on commence par coller une dent superbe qu’il a récupérée quelques semaines auparavant… En 4 morceaux !

La pièce mise à sécher et amplement photographiée, on embarque le matériel et on se met en route pour Anvers, bien décidés à vérifier les sites après les méga-pluies de ces dernières semaines.

Le premier site est vraiment productif, je déniche un joli paquet de dents en surface, dont trois Cosmopolitodus hastalis présentant des colorations particulières, plus les habituelles Isurus oxyrhynchus, Araloselachus vorax.

Deux jolies bulles tympaniques de Balaenula sp. et d’autres ossements de cétacés seront également engrangés par votre serviteur, ainsi que quelques belles coquilles pliocènes et actuelles, notamment un beau grand Neptunea contraria.

Renaud a découvert une grande inférieure de Cosmopolitodus, une belle Isurus oxyrhynchus assez imposante, et une jolie Galeorhinus contortus.

Le temps est aux averses, heureusement courtes et de faible intensité.

On bouge jusqu’au deuxième site, où une partie de la couche est toujours faisable ; on y ramasse quelques dents en surface, je continue dans les ossements tympaniques, avec un périotique de dauphin et un de baleine.

On repart très vite pour l’autre rive de l’Escaut, où j’ai décidé de sortir « la grosse artillerie » au point de vue des tamis.

Le premier endroit ne donne vraiment pas grand-chose, de très petites dents sortent mais c’est à peu près tout. Je bouge pour un endroit prometteur, et dans le premier tamis (grandes mailles) je sors une très belle Notorhynchus cepedianus complète !

Les dents y sont plus nombreuses, et je récupère du matériel plus petit dans le tamis à mailles de 6mms, tombé lors du tri de l’autre tamis grand maillage.

Néanmoins, les racines d’herbe sont embêtantes et la productivité chute assez vite, je décide d’encore me déplacer vers l’endroit où j’ai fini ma journée le samedi précédent.

Là aussi, le petit matériel sort mais sans excès ; on décide donc, d’un commun accord, de repartir pour la maison.

Un petit arrêt pour souper, et il est largement passé 23h30 quand je peux enfin rentrer le matériel et me reposer…

Le nettoyage des pièces devra attendre !

Mais d’office…

Vivement la prochaine !

Phil « Fossil »

Publié dans Générale, Comptes-rendus

Commenter cet article