Enfin une sortie anversoise, ça commençait à me démanger !

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi, le repos total s’impose, la semaine de travail de 5 jours a été longue et fatigante et il me faudra la moindre parcelle de mon énergie pour la sortie prévue le lendemain.

Pas de sortie classique de tamisage forcené cependant, une journée de prospection « à vue » : cela fait probablement plus de 6 mois que certains sites n’ont pas été visités, il me faut voir comment ils ont évolué dans l’intervalle.

En espérant pas trop de gadoue, en effet le sous-sol très argileux a tendance à ne pas correctement évacuer les eaux pluviales, lesquelles s’accumulent et rendent la progression pénible, pour rester poli…

Bonne surprise en arrivant, presque pas d’eau, on peut se promener partout, ou peu s’en faut. Les premières dents sont engrangées, plus ou moins complètes. Une demi pointe de Megaselachus megalodon laisse espérer une moisson prometteuse !

Je prospecte ensuite une zone à coquilles des Sables d’Oorderen, espérant mettre la main sur du Grand Requin Blanc : pas une pièce à l’horizon, néanmoins je déniche une fort belle Cosmopolitodus assez grande au milieu des coquilles, elle possède une coloration brunâtre pas tellement courante chez nous. Une petite vertèbre de dauphin assez mignonne est ramassée dans la foulée.

Je continue par des zones à graviers noirs, elles semblent avoir été damées au bull, plus la moindre trace de végétation, et elles ont été bien nettoyées par les récentes précipitations, ce qui me donne une jolie couronne de dent de cachalot Physeterula dubusi, et plusieurs autres dents de requins Isurus oxyrhynchus, une bulle tympanique de Balaenula sp. et un périotique de baleine.

Une longue vertèbre caudale (gros dauphin ou baleine ?) est aussi récupérée.

Quelques tas d’argile parsemés de galets noirs sont ensuite scrupuleusement examinés, dans une cuvette je vois à distance une belle dent : c’est une Carcharodon escheri, la « transition shark » des américains, l’intermédiaire entre Cosmopolitodus hastalis et Carcharodon carcharias, à la serrulation plus discrète que ce dernier mais néanmoins bien visible ! Allez, la journée est bonne !

Quelques autres dents un peu moins complètes et une mignonne vertèbre plate (dauphin, sans doute) trouvée en grattant un des tas viennent compléter mon pot.

Ayant laissé les victuailles à la voiture, à l’exception d’une bouteille de boisson assez vite éclusée, on repart après avoir bien essoré l’endroit.

Après un lunch devenu indispensable, on « change de crèmerie », en allant voir des zones fraîchement damées et des tas récemment créés : deux endroits où nous ferons « chou blanc ».

Pas grave, la matière ne manque pas dans le port anversois…

En passant entre plusieurs usines, je repère parmi le gazon des endroits où les camions ont roulé, mettant à nu les sables de la bonne couleur et parsemés de graviers noirs : on se gare et on bondit de la voiture comme deux diables de notre boite !

Je ramasserai, outre de nombreuses dents rarement complètes, une vertèbre de dauphin et un périotique de baleine. Cet endroit, visité il y a près de 20 ans et depuis « verrouillé » dans ma mémoire donne toujours !

Un peu plus loin, d’autres zones mises à nu rapportent des dents supplémentaires.

La lumière commence doucement à diminuer, il est passé 20h quand on arrive au dernier endroit de la journée : une zone exploitée il y a environ une décennie et toujours « surveillée » par votre serviteur qui a mémorisé tous les endroits faits depuis plus de 20 ans : vu que des bulls y ont très récemment remis à nu les sables, on se précipite !

Nous y ferons des tamis relativement productifs jusqu’à 21h30 bien sonné, là il commence sérieusement à faire noir…

Repartis cette fois pour la maison, il est largement passé 22h30 quand je peux enfin nettoyer les dents à l’eau, les mettre à sécher dans des boites, et m’effondrer, complètement épuisé, dans un fauteuil !

Je ne vous raconte pas en détail l’étendue des courbatures le lendemain, mais, malgré tout :

Vivement la prochaine !

Phil « Fossil »

Commenter cet article