Enfin de retour à Anvers ! Et pas pour rien...

Publié le par Phil Fossil

Depuis quelques semaines, j'ai délaissé mes sites habituels du Port anversois pour d'autres terres, plus ou moins accueillantes, plus ou moins productives.

Néanmoins, le manque de dents de requins devenant de plus en plus flagrant, il était temps de prendre le taureau par les cornes...

Ce dimanche, il est 8 heures précises quand Renaud arrive, on embarque le matériel, on fait quelques petites courses et on est partis.

Il fait sec, même beau par moments, mais le vent est assez fort.

On s'installe sur le site et je commence à tamiser.

Il ne faudra pas plus de deux ou trois tamis pour que je sorte une petite Hemipristis serra, ma première depuis environ deux années ! Allez, c'est bien parti !

Les dents sortent, avec régularité, mais les tailles sont assez réduites. Je tombe aussi sur une "grande" dent de poisson d'une forme très peu courante.

Après un petit pique-nique rapidement expédié, je change d'emplacement pour une autre couche semblant prometteuse.

Les dents sont généralement plus grandes, il y a encore des petites aussi.

Je vois un tranchant briller dans le sable, et je ramasse une Cosmopolitodus hastalis de plus de 5 centimètres assez belle et plutôt complète. Pas mal pour une couche déjà travaillée...

Les dents sortent de plus en plus nombreuses, et la petite soeur de ma grande dent précédente est rapidement récupérée sans même tamiser.

Dans le tamis grandes mailles je déniche une dent très latérale de Megaselachus megalodon, là aussi cela fait très longtemps.

La fatigue commence à s'installer, Renaud qui aime particulièrement ma dernière trouvaille vient s'installer près de moi pour m'aider à finir la couche avant notre départ.

La nuit tombera bientôt, la couche semblant être épuisée, on replie et on redescend à la voiture.

Malgré les couches de vêtements, vu le vent qui augmente je commence à grelotter, nous faisons un arrêt à la station-service de Waarloos ne sera pas de trop pour boire, qui un café, qui une soupe.

Bien réchauffés, on reprend la route.

Le temps de tout décharger et de passer les dents à l'eau et je peux enfin me reposer.

Malgré la fatigue :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus

Commenter cet article