De quoi 2016 sera-t-elle faite ? On verra bien...

Publié le par Phil Fossil


En ce début d'année nouvelle, copieusement inondé de bons voeux et de nouvelles pas toujours très agréables, me voilà pris de sentiments partagés.

Bien sûr, le fait de savoir que mon contrat actuel devrait se terminer à la fin du premier semestre, n'est pas pour le commun des mortels ce que l'on peut appeler une bonne nouvelle.

Néanmoins, ma situation fait que je n'en suis affecté que de manière positive.

La raison en est simple : cela fait 30 ans que je travaille et il faut bien le dire, une certaine lassitude commence à gagner votre serviteur.

Etre enfermé dans un bureau (de surcroît une cave sans fenêtre) plus de 8 heures par jour, à quoi il faut encore ajouter entre 2h30 et 3h de trajet juste pour traverser Bruxelles, suffirait déjà à me démotiver.

Ajoutons à cela le fait d'être de plus en plus, dans les emplois successifs, considéré (avec le reste de l'équipe en place) comme un pion jetable, cela n'aide en rien.

Trois fois en six ans, être chassé d'une entreprise ou d'un service par des informaticiens indiens (non, pas ceux avec des arcs et des flèches), c'est déjà lourd, mais en plus devoir les former à piquer son propre boulot, ça commence à bien faire.

Tiens, bizarrement, le gouvernement autorise la perte de cotisations patronales, impôts des personnes physiques et taxes diverses à cette échelle... (on parle ici de plusieurs centaines d'informaticiens indiens par entreprise ! faites le compte)

Essayez, vous, d'employer une femme de ménage au noir quelques jours par an, vous verrez si une "bienveillante tolérance" sera d'application dans votre cas...

J'ai décidé donc, d'un accord commun et exclusif avec moi-même, que je n'en avais plus rien à cirer du monde du travail.

Cela fait plus de trente ans que je cotise, à grands renforts de taxes et d'impôts absolument exagérés, pour la caisse de chômage, il est grand temps de retoucher quelques-uns des fruits de cet investissement !

De plus, il devient nécessaire que du temps libre soit dégagé, pour la réalisation d'une série de projets sempiternellement "mis au frigo" par manque de temps !

A commencer par l'édition de mon roman (pratiquement terminé), la réédition de mon livre de 1997 et l'écriture d'un nouvel ouvrage dont je tairai, pour l'instant, la thématique (il devrait faire du bruit...) mais dont le plan de travail est déjà fixé.

Ajoutons à celà le projet de Musée (un peu remis au placard pour le moment, par manque d'intérêt de la part des politiques, celui-là) et d'autres projets en tant qu'indépendant qui me trottent de plus en plus dans la tête.

Sans même parler de sorties à l'étranger, lesquelles, à cause d'un manque criant de jours de congé, se sont réduites à la portion congrue.

En bref et sans décodeur :

Vivement la quille !!!

Phil "Fossil"


Commenter cet article

Olivier 11/01/2016 21:05

Ca, c'est ce que l'on appelle une résolution de début d'année !