Et encore un long week-end de folie...

Publié le par Phil Fossil


Décembre est habituellement, pour votre serviteur, un mois excessivement chargé !
Et cette édition 2015 promet d'être particulièrement gratinée...


Le jeudi 3 décembre, après la journée de boulot, petit saut au Marché de Noël afin de refaire le plein de cuberdons.
Cette délicieuse friandise typiquement belge, faite artisanalement par une entreprise de Seraing, est le must de mes fêtes de fin d'année.

Et pas seulement pour la récolte de leurs boites vides, lesquelles sont extrêmement pratiques pour stocker mes minéraux et mes fossiles...


Le vendredi, une journée de congé prévue de longue date afin d'accéder, avec autorisation, à une carrière de porphyre dans le Massif du Brabant, à des fins de recherche de minéraux.

Des quartz en majorité, mais un peu de chalcopyrite également, seront ramassés par grattage de tas déjà triés (très mal !) par d'autres chercheurs ou simplement remués par les machines.

Par la suite, quelques beaux exemplaires de quartz de grande taille (groupes à cristaux de 10 centimètres de hauteur et cristaux isolés entre 12 et 20 centimètres) seront extraits d'une poche en place, passablement noyée...

Ce qui oblige mon camarade Michaël à "mouiller sa culotte" au sens littéral du terme... Par une température ambiante de 8 à 9 degrés et de l'eau certainement pas plus chaude, il faut avoir le feu sacré !

Je trie ce qui sort, en 30 minutes une cagette est totalement remplie de belles pièces ! Il est temps, la luminosité baisse rapidement après le coucher du soleil.

Il fait quasiment noir quand on ressort de la carrière.

Ajouté à 4 autres cagettes de trouvailles précédentes, plus trois seaux, ça fait une moisson d'anthologie sur ce gîte, en ce qui me concerne !

Et je ne parle pas de Michaël dont c'est la toute première visite...

Une chose est certaine : plusieurs heures après notre retour, l'adrénaline de la recherche n'est pas encore retombée !!!


Le samedi, quelques courses minimales sont de rigueur, mais après, du repos total s'impose. Néanmoins, vers 15h je sors sous un vent très fort afin de commencer à trier et nettoyer les quartz.

En deux petites heures maximum, je ne saurai faire qu'un quart à un tiers des pièces les plus grosses mais aussi les moins belles.

Les petites trouvailles seront pour plus tard...


Le dimanche, debout très tôt, car Harelbeke nous attend ! Ayant fait l'impasse sur cette manifestation incontournable l'an passé, je me dois d'y aller pour faire le tour des stands et surtout papoter avec les copains.

J'acquiers une quantité importante de matériel pas trop cher, pour une fois des fossiles en majorité :

Trilobites et leurs "excréments", bellerophons, orthocères et brachiopodes ordoviciens des environs d'Angers
Beau "champ de bataille de bélemnites" toarcien de Mistelgau, Allemagne
Ammonites jurassiques d'Allemagne, d'Angleterre et du Poitou
Eponges santoniennes tourangelles
Bois fossiles crétacés de la Calamine et lutétiens de Aalter en Belgique, mais aussi permiens du Val d'Ajol en Alsace
Dents de requins éocènes de Balegem et néogènes
de Cadzand

Mais aussi quelques minéraux : quartz améthyste pseudo-cubique et améthyste encapuchonné de quartz laiteux du Forez dans le Puy-de-Dôme.

Vers 14h on repart, fourbus mais ravis des acquisitions nombreuses et variées.

A peine rentré, je déballe toutes les pièces et je commence à les stocker en alvéoles dans des boites... A cuberdons !

Le temps d'écrire les étiquettes manquantes, de les ajouter à chaque alvéole ad-hoc, d'identifier chaque boite et je peux enfin me reposer...

Crevant, épuisant, mortel... Mais...

Vivement les prochaines ! (fouilles et bourses)

Phil "Fossil"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article