Encore une sortie anversoise ce dimanche

Publié le par Phil Fossil


Après un réveillon très calme, et une journée de Noël qui l'est encore plus, le samedi est l'occasion de trier un fond de caisse de tamisat néogène d'Anvers.

De jolies petites quenottes seront engrangées, dès que la nuit tombe votre serviteur peut continuer à se délasser.

C'est que le dimanche va être tout sauf reposant; cela fait bien deux mois que je n'ai plus eu l'occasion de taquiner les squales fossiles du Mio-Pliocène d'Anvers !

Il est un peu moins de 10 heures quand on prend la route, avec un équipement minimal.

Après la traditionnelle pause café à la station-service de Waarloos, et s'être acheté des victuailles pour la journée, on reprend la route.

Arrivé sur place, on voit déjà quelques voitures : la météo plus que clémente pour une fin décembre a donné des idées aux collectionneurs hollandais. J'y retrouve également mon ami Kevin accompagné de ses parents.

Mon trou de la fois précédente étant difficile à retrouver, vu à quel point l'environnement a changé, j'avise une zone assez riche en galets noirs et je commence à tamiser.

Les petites dents sortent assez nombreuses, de temps en temps des exemplaires plus conséquents sortent mais rien qui dépasse 4 centimètres : pour du "déjà travaillé", ce n'est assurément pas si mauvais !

Le tas de tamisé dépasse le mètre-cube, et je n'ai toujours rien avalé depuis la veille au soir. à 15h30 je me décide, enfin, à attaquer les sandwiches achetés le matin !

Il est pratiquement 16h quand on replie, le seau de tamisat est bien rempli et le temps de redescendre le tout à la voiture la nuit commence doucement à tomber.

Arrivé "à la casa", je passe les dents à l'eau et je rentre l'outillage, et je peux enfin me reposer !

Bilan (provisoire) de la journée : d'assez grandes Cosmopolitodus hastalis, des Notorhynchus primigenius, une symphysaire probable de Galeocerdo aduncus, de nombreuses Araloselachus vorax et Hypoprion acanthodon, une dizaine de bulles tympaniques et périotiques de dauphins, des dents de raies, une phalange de cétacé (baleine ou gros dauphin)...

Et, j'oubliais presque : une dent de chimère ! Il était temps, habituellement ce sont mes accompagnateurs qui les trouvent, presque une à chaque coup !!!

En tout cas, si la météo reste aussi douce et clémente...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Publié dans Comptes-rendus, Générale

Commenter cet article