Un week-end dantesque à Anvers (1)

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi, la météo est annoncée maussade, avec des risques d'averses dans l'après-midi.

Il en faut beaucoup plus pour nous décourager, Valéry et votre serviteur, d'aller taquiner les sables néogènes du Port anversois !

Il est environ 11h quand on est à pied d'oeuvre, on commence à tamiser un niveau assez productif en petites espèces, les chercheurs précédents ont fait du boulot plus ou moins bon, selon les emplacements.

Quand c'est moins bon on se déplace un peu et on recommence à trouver.

Valéry qui tamise de son côté fait aussi quelques prospections à vue, durant lesquelles il met au jour une grande dent supérieure (66 millimètres) presque complète de Cosmopolitodus hastalis.

Comment bon sang peut-on louper un monstre pareil ???

Un beau triturateur de chimère Edaphodon antwerpiensis suivra assez peu de temps après, pratiquement au même endroit.

Il faut dire qu'en matière de quelques averses, c'est un beau crachin breton bien continu pour la quasi-totalité de notre journée, le genre qui mouille bien et, heureusement, nettoie le sol également.

Le soleil se couche quand on termine, on replie et on ramène le tout (y compris un seau de tamisat hyper-lourd car humide) au véhicule.

Bilan personnel pas mal du tout : 2 assez belles Galeocerdo aduncus, plusieurs Notorhynchus cepedianus, une assez petite Parotodus benedeni, deux dents de dauphins et une série de leurs bulles tympaniques, deux vertèbres de poisson dont une très allongée, en plus des habituelles Cosmopolitodus, Araloselachus, Hypoprion, Lamna...

Une petite dent est probablement de l'Oxynotus mais elle pourrait être un petit exemplaire de Somniosus, en l'absence de racine identifiable la détermination ne sera pas évidente.

Le tout est passé à l'eau et étalé pour séchage, avant que je puisse enfin m'affaler dans un fauteuil.

A suivre...

Phil "Fossil"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article