Une petite journée sympa à Anvers ce samedi

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi, le ciel est bleu, le soleil brille, il fait doux et pas trop chaud, les conditions sont idéales pour une journée de tamisage dans la zone portuaire anversoise.

Renaud arrive vers 7h, c'est affreusement tôt, vu qu'en semaine j'ai généralement à peine émergé de mon lit, mais la motivation n'est assurément pas la même.

On embarque le matériel, puis on se met en route pour un site que je n'ai plus visité depuis le mois de mars.

Je m'attend à du changement, mais je suis surpris par l'ampleur des travaux qui y ont été faits ! On trouve une couche qui n'a pas l'air travaillée et elle donne pas mal, surtout dans le petit.

Quand je commence à fatiguer, je bouge en emmenant juste un tamis, un petit pot et ma pelle. Il est temps de faire quelques sondages, comprendre de “peler” un talus pour tamiser la surface, cela donne plus de grandes pièces que mon endroit précédent.

Je reviens au “camp de base” où sont restées la plupart de mes affaires, pour manger et boire avant de continuer le tamisage superficiel. Il donne encore mais graduellement de moins en moins.

Renaud étant resté près de l'endroit de départ, il tamise une autre couche intéressante et je finis par le rejoindre.

J'y trouve aussi des petites choses assez jolies, la couche est différente, moins graveleuse, plus coquillère, et les dents y sont plus fraîches et coupantes.

On finit par repartir entre 15h et 15h30, vu que mon camarade travaille le soir, mais non sans avoir fait une jolie petite moisson !

Personnellement j'ai quelques hastalis, une belle Galeocerdo aduncus plus quelques autres moins complètes, des poinçons de Notorhynchus et d'Hexanchus, une splendide Squatina angeloides, deux dents de dauphins, quelques bulles tympaniques de dauphins, et un gros demi-seau de tamisat plus les habituels ossements de mammifères marins et coquilles pliocènes.

J'ai mis au jour autant de dents que la somme des trouvailles des deux sorties précédentes, j'estime donc ne pas avoir réalisé un mauvais score sur ce coup-là !

Le temps de passer les dents et autres raretés à l'eau, je rentre et je m'affale dans un fauteuil.

Le dimanche, la pluie annoncée se faisant attendre, je m'occupe du seau de tamisat ramené. Séparer les ossements, les mollusques en moules internes et les coquilles conservées, étaler le tamisat dans une caisse plate pour son séchage ultérieur (et en prime encore y récupérer quelques dents) et passer le reste des trouvailles à l'eau suffiront amplement à cette journée.

Finalement la pluie nous aura épargné, j'aurai pu avancer tout en me reposant également, bref, le pied !

Vivement la prochaine...

Phil “Fossil”

Publié dans Comptes-rendus, Générale

Commenter cet article