Quel week-end calme, à nouveau !

Publié le par Phil Fossil

Ce samedi, j'ai la possibilité de participer à une journée interclubs de prospection à Bierghes.

Thierry arrive vers 8h, le rendez-vous est nettement plus tard mais ayant déjà été pris plus d'une heure dans un embouteillage sur le ring suite à un crash, je préfère prendre mes précautions...

On est donc près d'une heure en avance, ce qui nous permet de papoter avec quelques amis étant également de la partie.

Peu avant 10h, tout le monde est arrivé, les décharges de responsabilité sont signées, on repart en voiture dans l'immense trou.

On se parque au deuxième niveau et tout le monde s'égaille dans la carrière.

Je pars sur une zone anciennement prospectée, ce qui me permet de sortir quelques beaux cristaux bi-terminés, des pointes et quelques petites plaques assez jolies.

Des plaquettes de porphyre incluant des placages de pyrite sont également ramassées.

Puis on descend tout en bas, une zone travaillée contient énormément de petits quartz très limpides et brillants.

Je gratte soigneusement dans les éboulis créés par certains inconscients qui ont creusé de véritables terriers profondément dans le porphyre, au mépris de toutes les règles de sécurité et risques d'éboulements.

Ils ont en tout cas très mal travaillé, en un peu plus d'une heure je ramasse un assez grand pot rempli de cristaux : mono-terminés, bi-terminés, plats parfois groupés, une très jolie récolte en bref !

Il est largement passé 17h30 quand on quitte la carrière, arrivé chez moi je décharge la voiture et commence le nettoyage des plus belles pièces : entre 50 et 60 pourcents de la totalité des pièces sont récurées.

A part m'écrouler dans un fauteuil, je n'ai plus aucun courage !

Le dimanche, Renaud, un lecteur assidu de ce site me rejoint à 8h pour partir à Anvers.

On part pour la zone portuaire, on se gare et je vois que le chantier a pas mal changé ! On emmène néanmoins le matériel complet, y compris les tamis grandes mailles.

Arrivés aux tas, on se rend compte qu'une partie a été mangée par l'avance des travaux.

On trouve cependant les premières dents, plus en surface que par grattage ou tamisage.

Je pars assez vite faire un tour plus loin, et je ramasse une belle vertèbre de dauphin et une assez grande dent inférieure de Cosmopolitodus hastalis.

Je reviens au tas, et gratte à gauche et à droite. Je récupère notamment de jolis morceaux de septarias recouverts de pyrite irisée bien colorée et très brillante et quelques petites dents.

C'est à la fin de la journée que je découvre une jolie dent d'Hexanchus gigas pliocène.

Renaud, autoproclamé "débutant", me bluffe alors, en me montrant les pièces qu'il a sorties :

- Un palais de chimère Edaphodon antwerpiensis et une dent isolée de la même espèce;
- Deux dents de dauphins (sans doute Eurhinodelphis cocheteuxi et delphinodon dividum);
- Une dent supérieure malheurement abîmée de Notorhynchus cepedianus;
- Quelques belles Cosmopolitodus hastalis jusque 4 à 5 centimètres;
- Une bulle tympanique de dauphin Del
phis sp.

Et bien entendus les habituels ossements de cétacés, et les coquilles, pliocènes et actuelles.

Je suis rentré plus tôt que la veille, et je prend seulement le temps de nettoyer les rares dents et les plus belles pièces avant de plonger dans mon fauteuil...

En bref, un excellent week-end ensoleillé autant qu'épuisant !

Mais quoi qu'il en soit :

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

Commenter cet article