Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un long week-end de Pâques assez chahuté... Mais productif !

Publié le par Phil Fossil

 


Après nos deux week-ends complets de fouilles à Anvers, le temps est venu de se reposer un peu.

Un repos forcé en prime, vu que votre serviteur est en pleine lutte (inégale s'il en est) avec les pollens qui, cette année, semblent particulièrement agressifs !

Un petit saut chez le docteur me confirme la chose, mais indique également qu'une sinusite en a profité pour venir se greffer sur mes allergies, déjà pénibles seules...

Je suis donc plusieurs jours dans un état qui m'interdit toute activité, à fortiori à l'extérieur !

Pour un long week-end de 4 jours, ce n'est assurément pas une bonne nouvelle...

Les médicaments prescrits, s'ils n'ont pas une efficacité redoutable, me permettent malgré tout de me sentir progressivement un peu mieux.

Le lundi de Pâques il fait beau et assez chaud, je peux m'attaquer au premier grand sac de tamisat, celui du samedi précédent. Il pèse un poids hallucinant, et contient pas beaucoup moins de l'équivalent de deux seaux de 10 litres !

Trouver une caisse en carton suffisamment grande, y placer du papier journal pour l'étanchéiser, et commencer à y étaler le gravier pour séchage, voilà qui me prendra une bonne heure au minimum.

Les petits cailloux étant soigneusement étalés à la main en épaisseurs fines de quelques millimètres, tout objet brillant est quasi immédiatement repéré, et récupéré.

Pareil pour d'autres pièces dont la forme indique, qui une dent de raie, qui une dent de poisson, qui une boucle dermique de raie.

La moisson est importante pour une opération qui est très loin de constituer le tri exhaustif du tamisat !

Le top est quand même atteint quand, après avoir étalé de nouveaux graviers, je trouve deux dents super-rares l'une à quelques centimètres de l'autre...

Une petite dent supérieure d'Hemipristis serra, et une dent supérieure de Somniosus microcephalus !

La première ne se trouve en moyenne, pour un fouilleur acharné comme moi, pas plus d'une fois par an en moyenne... Il n'empêche que, en ayant découverte une le dimanche, et ce tamisat ayant été constitué le samedi, ça m'en fait deux le même week-end !!!

La deuxième est encore nettement plus rare : les dents inférieures de Somniosus sont déjà peu fréquentes mais les supérieures sont carrément anecdotiques !

Pour info, sur 25 années de prospection anversoises (soit 300 à 350 journées au total) j'ai dû sortir 22 Hemipristis serra... Pour 2 ou 3 supérieures de Somniosus microcephalus !

Ajoutons à cela un beau fond de pot de dents moins rares, je n'ai pas perdu ma journée... Enfin l'heure et demie passée à étaler ce tamisat.

Mais, bon, ça ne vaut pas une bonne journée de fouilles sur site !

AVIS AUX AMATEURS...

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Dent de bovidé du Port d'Anvers (Suite et fin)

Publié le par Phil Fossil

 


La détermination des fossiles trouvés, cela peut prendre un temps certain !

Il y a quelques années déjà, en août 2008 pour être précis, lors d'une visite guidée pour la SAGA de notre habituel spot du Néogène aux restes de vertébrés marins, j'avais fait une découverte peu commune.

Une dent de mammifère terrestre, voilà quelque chose qui détonne avec les habituels vestiges d'animaux marins mis au jour sur place.

Ce spécimen est sans nul doute le fragment d'une carcasse en décomposition, dépouille amenée sur place par les rivières et fleuves locaux.

si à l'époque cette dent avait été diagnostiquée comme une molaire de petit bovidé, les nombreux groupes Facebook dont je fais partie m'ont enfin amené la solution !

Il s'agirait d'un bovidé très élancé, proche des antilopes de par sa silhouette, et qui a pour petit nom : Eotragus sp. cf. sansaniensis.

Décrit dans le Gers, il provient originellement des environs de Sansan.

Il est aussi très connu dans les faluns de Touraine et d'Anjou, je vous présente deux planches créées par Jean-Marc Lhomme illustrant des exemplaires des faluns.

La dent anversoise est nettement plus fraîche, ce qui me fait penser à un spécimen pliocène... 

Même si elle pourrait aussi être strictement miocène, car des sables miocènes à coquilles conservées ont été dragués et déposés ensemble avec le Pliocène, sur ce site à l'époque.


Le lien vers l'article écrit peu après la trouvaille :

http://www.paleomania.com/article-22116362.html


Les photos des spécimens des faluns suivent.

   
Phil "Fossil"

 

 

Dent de bovidé du Port d'Anvers (Suite et fin)
Dent de bovidé du Port d'Anvers (Suite et fin)

Partager cet article

Repost 0

Deux week-ends complets à Anvers !

Publié le par Phil Fossil

 

Ces dernières semaines, mon horizon s'est dégagé au niveau professionnel, mais j'aurai également bien profité de mes week-ends.

Deux week-ends entiers consacrés à la prospection dans le Néogène d'Anvers, excusez du peu...

Le premier nous a même vus, Renaud et moi, passer la nuit sur place dans la camionnette.

Et on peut dire sans l'ombre d'un doute que dormir là-dedans n'a aucune similitude avec la nuitée dans un 5 étoiles...

Si l'on a gagné du temps en évitant deux trajets, je l'ai très vraisemblablement reperdu en ne passant qu'une nuit très courte et agitée !

M'obligeant à faire une sieste assez longue sur un tas sableux, pendant que Renaud tamisait de plus belle !

Ayant fait deux endroits très distincts, nous avons pu travailler au tamis, mais également à la vue, le vent assez fort effectuant un bon travail de dégagement.
 
Les trouvailles ont certes été au rendez-vous, surtout pour Renaud, mais je ne me suis pas trop mal débrouillé non plus.


Le deuxième week-end, la météo annoncée étant idyllique, quoique un peu chaude pour les travaux de tamisage intensif, il n'y avait aucune hésitation à avoir !

Plusieurs amis français venant goûter à nos richesses anversoises, c'était l'occasion de profiter du beau temps, en prime.


Le samedi, Frédéric arrive avant l'heure prévue, on embarque dans la camionnette et après quelques courses et une pause café on arrive sur le site.

Déjà plusieurs voitures sur place, nous devons nous parquer plus loin.

Le trou que j'ai commencé la fois précédente ne semble pas avoir bougé, j'y replonge mais les trouvailles moyennes m'obligent rapidement à changer d'endroit.

Là, c'est beaucoup mieux, il y a même d'assez grandes pièces qui sortent, en plus des jolies petites espèces.

Ce qui m'épate est le nombre incroyable de bulles tympaniques de dauphins : une bonne vingtaine sur la journée !

Sinon, de jolies Notorhynchus cepedianus (dont une supérieure collée à un galet noir) et Galeocerdo aduncus en plus des dents "communes".

La nuit commence à tomber quand on replie, il est quasiment 22h quand je peux enfin m'affaler dans le fauteuil, épuisé.

J'ai dû tamiser 2m3 comme rien, les courbatures aux genoux, bras et épaules sont là pour en témoigner. Heureusement la nuit est longue et réparatrice !


Le dimanche, Aline, Bruno et leur fils Valentin arrivent après des visites touristiques du samedi, et, comme la veille, on change de véhicule avant de démarrer pour le Port anversois.

J'ai décidé de la faire plus cool, mais je continue ma couche et les trouvailles persistent à sortir.

C'est peu après la discussion avec un hollandais de passage, qui me dit que cette couche déjà travaillée ne donnera rien, que je sors une assez jolie Hemipristis serra !

Outre celle-là, une fort belle grande Cosmopolitodus hastalis, à nouveau une bonne dizaine de bulles tympaniques de delphinidés, plusieurs dents de dauphins, une canine de Squalodon, et certainement 5 Galeocerdo aduncus en plus de petites dents d'espèces plus fréquentes constituent l'essentiel de ma récolte.

Aline met au jour un morceau de mandibule montrant 3 alvéoles dentaires, il n'est pas clair à ce stade s'il s'agit de dauphin ou de phoque. En tout cas, très intéressant !

Valentin, indubitablement motivé, trouve des dents dans chaque tamis, ou peu s'en faut.

L'après-midi est déjà bien entamé quand on décide de faire un peu de "tourisme" de l'autre côté de l'Escaut, et de trouver une taverne accueillante pour les prospecteurs assoiffés que nous sommes.

Arrivés à Doel, où le village en grande partie exproprié montre ses maisons décrépies et copieusement taguées, la brasserie du Moulin est fermée, et le bac traversant l'Escaut pour rejoindre Lillo et ses restaurants n'opère qu'en saison.

A un week-end près, c'était bon... Pas de chance !

Après une petite promenade pédestre sur la digue de l'Escaut, on repart pour le Fort Liefkenshoek, où je sais qu'une taverne nous acceptera certainement... Même en habits de fouilles !

Quelques boissons et snacks plus tard, on repart pour Bruxelles, mes nouveaux amis reprennent leur véhicule et vont loger en ville, en prévision de visites touristiques du lendemain.

Outre les courbatures qui seront vite oubliées, il me reste deux petits seaux de fossiles, et certainement 2 grands seaux de tamisat... Du travail en perspective !

En tout cas...

Vivement la prochaine !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Encore un gros changement en vue...

Publié le par Phil Fossil


Il y a quelques mois, je me suis retrouvé en préavis, n'étant pas exagérément "stressé" financièrement, et faisant contre mauvaise fortune bon coeur, je m'étais dit que c'était enfin l'opportunité que j'attendais de me consacrer à mes activités extra-professionnelles.

Comprenez : la recherche et la collecte de fossiles, la préparation de tonnes de matériel en attente, le rangement de ma collection et de ses annexes, et une série d'autres projets, indéfiniment retardés jusque ici par manque de temps et de libertés.

C'est dans cette optique que j'ai acquis la camionnette et du matériel de fouilles adapté... Et que je n'ai donc pas réellement cherché un autre job, laissant les choses en l'état.

Or, le terme approche à grands pas, la fin avril étant la limite ultime et donc mon dernier jour de travail.

Mais, comme souvent, rien ne se passe comme on le désirerait... Et c'est tant mieux, du moins en ce qui me concerne !

Il y a quelques semaines, un recruteur a pris contact avec moi, me proposant une opportunité, du genre de celles que l'on ne peut décemment pas refuser !

A savoir, (re)travailler dans le domaine bancaire, sous un contrat d'indépendant cette fois.

Si les contraintes ne sont pas les mêmes, ma nouvelle situation devrait néanmoins présenter pas mal d'avantages pour votre serviteur !

Tout d'abord une rémunération significativement meilleure, mais le principal est le fait d'être indépendant : plus de possibilités de congés et donc de libertés.

La demande étant réelle et surtout pressante, je me vois même obligé d'abréger mon délai de préavis.

Il en résulte qu'à partir de lundi 27 mars, je devrais avoir pris mes quartiers chez mon nouvel employeur.

Mais, je tiens à vous rassurer : une bonne partie de mes week-ends seront toujours disponibles pour d'éventuelles sorties de fouilles, avec un guidage ou non.  

Et il y aura sans doute pas mal de jours de congés en prime, ce qui ne sera pas du luxe vu que mes dernières "vacances" datent, déjà, du début de décembre dernier !
 
Donc...

Avis aux amateurs !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Une fouille d'enfer ce week-end ?

Publié le par Phil Fossil


Ce week-end, la météo est annoncée belle, 15 degrés en journée, c'est le temps idéal pour taquiner les fossiles du néogène anversois.

Je pense que, assisté par mon pote Renaud, nous nous dirigeons vers de très longues et extrêmement intenses séances de tamisage forcené !

J'emmènerai les lampes frontales et une série de piles électriques de rechange, on ne sait jamais... Des fois que nous ne soyons pas totalement exténués à la tombée de la nuit !

Sinon, deux longues journées sur place, voilà qui devrait recharger (Ou pas ?) nos accus.

En espérant y faire une moisson d'anthologie !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

L'arbre généalogique des dinosaures remis en cause

Publié le par Phil Fossil

 

AFP 22/03/2017
                

Va-t-on devoir corriger les manuels scolaires ? Des chercheurs remettent en cause la classification plus que centenaire des dinosaures et militent pour une révision complète de leur généalogie, selon une étude publiée mercredi dans Nature.

Pendant très longtemps, on a considéré que tous les dinosaures étaient des "reptiles géants". Puis la quantité de fossiles augmentant largement avec le temps, les chercheurs ont pris conscience de la grande diversité morphologique des dinosaures. Ils n'étaient pas tous des reptiles et pas tous géants. Ils ont alors décidé de les répartir en deux grands groupes: les Saurischiens et les Ornithischiens, une classification qui perdure depuis plus de 100 ans.

Leur appartenance à l'une ou l'autre des familles dépend notamment de la forme de leur bassin. Les Saurischiens ont un "bassin de reptile" avec un pubis dirigé vers le bas et vers l'avant. Ils comptent parmi eux, les théropodes (dont les dinosaures bipèdes carnivores et le fameux T.Rex) et les sauropodomorphes (qui comptent dans leur rang les quadrupèdes herbivores au long cou).

Les autres, les Ornithischiens ont un "bassin d'oiseau" (mais sans pour autant avoir de lien de parenté avec eux), leur pubis est également dirigé vers le bas mais plutôt vers l'arrière.

Mais des chercheurs de l'Université de Cambridge et du Musée d'Histoire Naturelle à Londres viennent de chambouler ce bel arbre évolutif, selon cette étude de la revue britannique. "Nous avons déconstruit l'ancienne représentation des relations de parenté entre les dinosaures en examinant un très large échantillon de très anciens dinosaures", explique à l'AFP Matthew Baron de l'Université de Cambridge et coauteur de l'étude.

Par exemple, selon leurs observations, les théropodes seraient de la même famille que les dinosaures "à bassin d'oiseau". Une nouvelle famille que les chercheurs appellent Ornithoscelida. Une forme de bassin différente ne serait plus un élément rédhibitoire pour former une famille.

L'étude suggère également que les dinosaures seraient apparus il y a environ 247 millions d'années - environ 10 millions d'années plus tôt que prévu - et dans l'hémisphère nord plutôt qu'au sud.
"Cette découverte a été un choc car elle est contraire à tout ce que nous avions appris", admet Matthew Baron.

Pour ces chercheurs, les ancêtres des oiseaux modernes, les théropodes, et les dinosaures à "bassin d'oiseau" formeraient une même famille.


https://www.lorientlejour.com/article/1042329/larbre-genealogique-des-dinosaures-remis-en-cause.html


Phil "Fossil"


 

Publié dans Revue de presse, Dinosaures

Partager cet article

Repost 0

Résultat de la pétition contre la nouvelle loi "collections" en Allemagne

Publié le par Phil Fossil


*In english below - En français ci-après


Liebe Unterzeichner der Petition,

wir möchten uns noch einmal herzlich für Ihr Engagement bedanken. Auch wenn das neue Kulturgüterschutzgesetz gekommen ist, ist es doch bei weitem nicht so schlimm geworden, wie der erste Entwurf es hat vermuten lassen. So sind alle Mineralien und Fossilien aus dem Gesetz ausgenommen worden, und die Sorgfaltspflichten auf Seiten des privaten Sammlers wurden wesentlich entschärft. Der wichtigste Gewinn allerdings war die Anerkennung der Tatsache, dass es sich bei Münzen nicht grundsätzlich um archäologische Gegenstände handelt, was wesentliche Erleichterungen hinsichtlich Sorgfalt und Handel mit sich bringt.

Das haben auch Sie erreicht, denn ohne ihre Unterschrift hätten viele Politiker geglaubt, dass es sich beim Sammeln um eine Angelegenheit einer winzigen Elite handeln würde. Die Verbände, die für uns Sammler hervorragende Arbeit geleistet haben, konnten mir Ihnen im Rücken ganz anders auftreten.

Natürlich sind wir nicht glücklich mit dem Gesetz. Und vor allem sind wir immer noch wütend darüber, wie die Terrorfinanzierung durch den Kunsthandel von der Politik als moralisches Feigenblättchen vorgeschoben wurde, um diese Gesetzgebung zu motivieren. Damit wurde wissentlich ein unbescholtener Zweig der Bevölkerung diskreditiert! Dass Monika Grütters trotzdem am 2. Dezember 2016 zur Berliner CDU-Landesvorsitzenden gewählt wurde, zeigt überdeutlich, in welch hohem Grad die deutsche Politik ihre Verbindung zu den Bürgern verloren hat.

In der Zwischenzeit ist es nämlich erwiesen, dass es sich um marginale Summen handelte, die der IS mit Antikenhandel verdient haben könnte. Was niemanden überrascht, der sich mit dem Thema ernsthaft auseinander gesetzt hat. Das ist jetzt auch bei einigen Journalisten angekommen. Die so genannte Terrorfinanzierung war nichts als Propaganda. Das postfaktische Zeitalter hat also nicht erst mit Trump begonnen und ist, weiß Gott, nicht auf die Vereinigten Staaten beschränkt.
https://www.weltkunst.de/kunsthandel/2017/02/kulturgutschutzgesetz-ohne-grundlage 

Wir warten nun, wie das neue Gesetz in der Praxis umgesetzt wird. Und viele sind bereit, die entscheidenden Fragen vor Gericht zu klären.

Sollten wir eines Tages wieder Ihre Unterstützung als Sammler benötigen, um eine Petition gegen unverhältnismäßige Einschränkungen von Seiten des Gesetzgebers zu lancieren, werden Sie von uns hören.

Ihre Ursula Kampmann

- - - - 

Dear signatory of the petition,

We would like to thank you for your dedication once more. Although the new law on the protection of cultural property has arrived, it has not turned out to be as bad as its first draft had suggested. All minerals and fossils, for instance, have been removed from the law, and the due diligence on the part of the private owner has been drastically mitigated. The most important victory though, was the general recognition that coins are not inherently archaeological objects, which implies great easement in terms of care and trade. 

You were a part of this achievement. Without your signature, many politics would have believed that collecting was a matter of only a tiny elite. The associations who did excellent work for us collectors were able to appear much stronger with all of you backing them up and supporting them. 

Of course we are not happy with this new law. And we are still particularly angry at the political entities who used the argument of the art trade supposedly financing terrorism as a moral pretext in order to motivate the legislation. They thus knowingly discredited a respectable, blameless part of society! The fact that Monika Grütters was made the CDU state chairwoman of Berlin on 2 December 2016 anyway, shows how large the gap between German politics and the people of Germany has in fact become. 

Meanwhile it has actually been proven that ISIS could only have earned marginal amounts through antiquities trade – which comes as a surprise to no one who has seriously occupied themselves with the matter. Several journalists have also come to realise this. The so-called financing of terrorism was nothing but propaganda. The post-factual age has thus not only started with Trump, and God knows it is not limited to the United States of America. 
https://gatesofnineveh.wordpress.com/2016/10/14/house-homeland-security-committee-releases-report-on-isis-financing/

We will wait and see how the new law will be put into action. And many of us are ready to take the crucial questions to court. 

In case we should ever need your support as a collector in order to put out a petition against disproportionate restrictions by the legislative power, we will let you know. 

Sincerely yours, 
Ursula Kampmann

- - - -

Cher signataire de la pétition,

Nous vous remercions pour votre dévouement une fois de plus. Bien que la nouvelle loi sur la protection des biens culturels soit arrivée, elle ne s'est pas avérée aussi mauvaise que son premier projet l'avait suggéré. Tous les minéraux et fossiles, par exemple, ont été retirés de la loi, et la "due diligence" de la part du propriétaire privé a été considérablement atténuée. La victoire la plus importante, cependant, a été la reconnaissance générale que les pièces de monnaie ne sont pas intrinsèquement des objets archéologiques, ce qui implique une grande simplification en termes de conservation et d'échange.

Vous avez fait partie de cet exploit. Sans votre signature, beaucoup de politiques auraient cru que la collection était le privilège d'une petite élite. Les associations qui ont fait un excellent travail pour nous les collectionneurs ont pu apparaître beaucoup plus fortes, avec vous tous les soutenant et les supportant.

Bien sûr, nous ne sommes pas satisfaits de cette nouvelle loi. Et nous sommes toujours particulièrement en colère contre les entités politiques qui ont utilisé l'argument du commerce de l'art soi-disant financement du terrorisme comme un prétexte moral pour motiver la législation. Ils ont sciemment discrédité une partie respectable, sans reproche de la société! Le fait que Monika Grütters soit devenue la présidente de l'Etat de la CDU à Berlin le 2 décembre 2016, montre combien l'écart entre la politique allemande et le peuple allemand est devenu important.

En attendant, il a été prouvé en fait que ISIS ne pouvait avoir gagné que des montants marginaux à travers le commerce des antiquités - ce qui est aucunement une surprise pour toute personne qui s'est occupé sérieusement de cette question. Plusieurs journalistes en sont venus à s'en rendre compte. Le soi-disant financement du terrorisme n'était que de la propagande. L'âge post-factuel a ainsi non seulement commencé avec Trump, et Dieu sait qu'il ne se limite pas aux États-Unis d'Amérique.
Https://gatesofnineveh.wordpress.com/2016/10/14/house-homeland-security-committee-releases-report-on-isis-financing/

Nous allons attendre et voir comment la nouvelle loi sera mise en œuvre. Et bon nombre d'entre nous sont prêts à porter les questions cruciales devant les tribunaux.

Dans le cas où nous aurions besoin de votre soutien en tant que collectionneur afin de présenter une pétition contre les restrictions disproportionnées par le pouvoir législatif, nous vous le ferons savoir.

Cordialement,
Ursula Kampmann

 

Partager cet article

Repost 0

Encore quelques futures bourses

Publié le par Phil Fossil

 

Bonne visite ! 

Phil "Fossil"

 

 

Encore quelques futures bourses
Encore quelques futures bourses
Encore quelques futures bourses
Encore quelques futures bourses
Encore quelques futures bourses
Encore quelques futures bourses

Publié dans Annonces et Pub

Partager cet article

Repost 0

Bourse du CHAMP à Hannut ce dimanche

Publié le par Phil Fossil

 


Après une journée de repos ce samedi, je suis en forme pour attaquer la visite de la bourse de Hannut et de sa toujours superbe exposition.

On est 4 à embarquer dans la camionnette, juste un arrêt "café" lors d'une pause routière, puis, le plus difficile : trouver un emplacement de parking !

Il est déjà passé 10h20, tout est bourré et on doit se garer assez loin.

Arrivés à la manifestation, je commence mon petit tour.

Les achats s'enchaînent assez rapidement :

Des livres sur la faune du Cénozoïque du Bassin Parisien et sur les Ammonites du Corallien (= Oxfordien, étage fait la semaine précédente dans les Ardennes françaises) puis je commence à acquérir des fossiles.

Surtout des dents de requins du Chili, de Belgique, mais aussi une grande Cosmopolitodus hastalis du Maroc et une Alopias grandis de Caroline du Sud.

Deux sachets de dents des faluns d'Anjou, des trilobites bretons et une ammonite de l'Aalénien de l'Ile de Skye (Ecosse) clôturent ma moisson, quand le budget prévu est malheureusement épuisé...

L'exposition sur la minéralogie du Congo est fameuse, comme à chaque fois dans le cadre de cette bourse.

Il est déjà passé 17h quand je reviens au bercail, je peux étaler les pièces dans une boite et reposer un peu les pieds mis à rude épreuve depuis ce matin...

Mais...

Vivement la prochaine... Bourse ou fouille !

Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0

Le Maroc veut récupérer son « monstre du Loch Ness » en vente à Paris

Publié le par Phil Fossil

 

Le squelette d'un plésiosaure marin vieux de 66 millions d'années va être mis en vente à Drouot par l'étude parisienne Binoche et Giquello le 7 mars prochain pour au moins 350 000 euros. Problème : il a été exhumé au Maroc en 2011 et exfiltré dans des conditions suspectes

L’histoire aurait pu se passer en Ecosse, mais elle est marocaine. Le squelette d’un Plésiosaure marin vieux d’au moins 66 millions d’années évoquant Nessie, le célèbre et insaisissable monstre du Loch Ness, va être mis en vente à Drouot par l’étude parisienne Binoche et Giquello le 7 mars prochain.

« Une vente qui intervient au moment où la Mongolie traque dans les salles de vente les fossiles de dinosaure retrouvés sur son territoire », écrit Le Figaro, dans sa rubrique des enchères, ne pensant certainement pas que son article allait déchaîner les passions de l’autre côté de la Méditerranée.

Exhumé en 2011 dans le phosphate de Oulad Abdoun

Le reptile antédiluvien marocain appartenant à la famille des Elamosaurides – Zarafasaura pour les férus de paléontologie- a été exhumé en 2011 par une équipe italienne des bassins de phosphate de Oulad Abdoun, près de Khouribga. Pour être plus précis, le fossile, d’une dizaine de mètres de long, a été reconstitué dans une position réaliste à partir de 75 % de ses ossements. « Trésor unique », dit Le Figaro, comparable à son cousin américain exposé au Wyoming Dinosaur Center de Thermopolis, celui-ci sera mis aux enchères pour une estimation comprise entre 350 000 et 450 000 euros. Il sera exposé du 4 au 7 mars à Paris.

« Il est très rare de trouver des pièces comme le squelette de Zafasaura, d’autant plus que celui-ci est presque complet, ce qui n’est pas souvent le cas », précise Raphaele Laxan commissaire-priseur chez Binoche et Giquello. « C’est notre première vente de dinosaure (sic), donc on ne sait pas à quoi s’attendre et il n’existe pas vraiment de marché, même si les dinosaures semblent se vendre plutôt bien ».

Les autorités quelque peu dépassées

Mais c’était sans compter sur la vigilance de l’Association pour la protection du patrimoine géologique du Maroc (APPGM) qui d’après une information révélée par Médias24, a saisi le 17 février la Direction de la géologie dépendant du ministère de l’Energie et des Mines, pour savoir si le spécimen avait bien été autorisé à l’export pour sa mise en vente. Dans la négative, celui-ci devrait être restitué au Maroc conformément à la législation.

Médias24 est allé plus loin dans sa quête, interrogeant tour à tour Ahmed Belkhdim, Directeur de la géologie, Chakib Benmoussa, l’ambassadeur du Maroc à Paris et la maison Binoche et Giquello. Si le premier émet de fortes suspicions quant au caractère légal de la sortie du territoire du monstre des mers marocain, supputant qu’il a été écoulé clandestinement par petits lots depuis sa découverte il y a quatre ans, le diplomate affirme quant à lui n’avoir pas encore été notifié par le ministère des Affaires étrangères sur la question. Dernier maillon de l’imbroglio, la maison aux enchères, qui compte bien sur un coup de marteau spectaculaire sur les bords de Seine, le Plésiosaure khouribgui étant de son propre aveu « le clou » de cette vacation, a répondu « d’un ton sec » aux interrogations de Médias24, se bornant à dire qu’il n’a pas été dérobé. Pourtant sa notice indique bien son pedigree.

Si du côté du ministère de la Culture on s’agite par de grandes envolées sur le caractère illégal de la vente par la voix du ministre Mohamed Amine Sbihi, jusqu’à présent, rien n’est véritablement entrepris pour la bloquer et ramener les restes de ce grand prédateur de la nuit des temps au bercail, dans la réserve ministérielle de Rabat aux côtés d’un autre dinosaure, le Tazoudasaurus Naimi, dont le squelette fossilisé a été découvert dans les montagnes du Haut Atlas et qui attend depuis des années l’édification du « musée des dinos » de Tazouda, douar situé sur le versant Sud du Haut Atlas, faisant partie de la commune rurale d’Imi N’Oulaoune, dans la province de Ouarzazate. Mais là, c’est une autre histoire de serpent de mer…

L’extraordinaire morphologie –  quatre nageoires, têtes de reptile et immense queue mobile –  des Plesiosaures est décrite scientifiquement par William Stukeley dès 1719. Elle inspira les auteurs de romans fantastiques tels que Thomas Hawkins ou J. W. Buel au XIXe siècle et s’apparente à l’image du légendaire monstre du Loch Ness.


Exposition publique –  Drouot –  Salle 9  Samedi 4 et lundi 6 mars 2017 –  11h-18h, Mardi 7 mars –  11h-13h
Vente aux enchères publiques –  Drouot –  Salle 9  Mardi 7 mars 2017 –  16h


https://ledesk.ma/culture/le-maroc-veut-recuperer-son-monstre-du-loch-ness-en-vente-paris/


Phil "Fossil"

 

Partager cet article

Repost 0